Données et faits saillants sur le secteur des ressources naturelles

Le Canada a la chance d’avoir d’abondantes ressources naturelles, ressources qui contribuent grandement à l’économie nationale. Les industries de ressources naturelles jouent un rôle important dans la création d’emplois, la croissance économique et la prospérité des Canadiens. Vous trouverez ci-dessous diverses informations clés montrant l’importance du secteur des ressources naturelles pour l’économie canadienne.

 

 

EMPLOI ET ÉCONOMIE

Emploi et produit intérieur brut (PIB)

Le secteur des ressources naturelles est directement et indirectement responsable de près du cinquième du PIB nominal et de 1,8 million d’emplois.

 

Source : Estimations de Ressources naturelles Canada (juillet 2015), basées sur les données de Statistique Canada

Version textuelle

Contribution au total de l’emploi, en 2014 :

Ce diagramme à secteurs représente la contribution du secteur des ressources naturelles et des autres secteurs de l’économie à l’ensemble des emplois :

Les secteurs autres que les ressources naturelles représentent 16 000 000 emplois.

L’accolade indique que la contribution du secteur des ressources naturelles, qui englobe son apport de façon directe et indirecte, est de 1 800 000 emplois.

Le secteur des ressources naturelles contribue de façon indirecte à 900 000 emplois.

Le secteur des ressources naturelles contribue de façon directe à 900 000 emplois.

La barre rectangulaire donne les détails de la contribution directe (900 000 emplois) du secteur des ressources naturelles : la contribution du secteur de l’énergie est de 300 000 emplois, celle du secteur minier est de 400 000, et celle du secteur forestier est de 200 000.

Contribution au PIB nominal, en pourcentage, 2014 :

Ce diagramme à secteurs représente la contribution au PIB nominal du secteur des ressources naturelles et des autres secteurs de l’économie.

Les secteurs autres que les ressources naturelles représentent 80 p. 100 du PIB nominal.

L’accolade indique que la contribution du secteur des ressources naturelles, qui englobe son apport de façon directe et indirecte, représente 20 p. 100 du PIB nominal.

Le secteur des ressources naturelles contribue de façon indirecte à 5 p. 100 du PIB nominal.

Le secteur des ressources naturelles contribue de façon directe à 15 p. 100 du PIB nominal.

La barre rectangulaire donne les détails de cet apport de 15 p. 100. La contribution du secteur de l’énergie au PIB nominal est de 10 p. 100, celle du secteur minier est de 4 p. 100, et celle du secteur forestier est de 1 p. 100.

 

Recettes aux gouvernements

En moyenne, au cours des cinq dernières années, les entreprises du  secteur des ressources naturelles ont contribué à hauteur de  26 milliards de dollars par année aux recettes publiques (2009-2013).

Transports ferroviaire et maritime

Les produits issus des ressources naturelles comptent pour plus des deux tiers des produits expédiés par transports ferroviaire et maritime au Canada.

Emploi autochtone

Le secteur des ressources naturelles est un employeur important pour la population autochtone. Le secteur emploie à peu près 30 000 autochtones, ce qui représente 7% des emplois occupés par des autochtones.

 

Production de produits de base

Le Canada est le plus important producteur de potasse et de papier journal au monde et se classe parmi les trois principaux producteurs d’uranium, de bois d’œuvre résineux, de pâte de bois, d’aluminium, des métaux du groupe de platine et d’hydroélectricité.

Production des principaux produits de base au Canada, 2012-14

 Rang mondial production Minéraux et métaux (2014)
Potasse 1er
Uranium 2e
Aluminium 3e
Métaux du groupe du platine 3e
Nickel 4e
Diamant 5e
Or 5e
Zinc 7e
Cuivre 9e
Minerai de fer 10e
Charbon 12e
 Rang mondial production Énergie (2013)
Hydroélectricité (2012) 3e
Gaz naturel 5e
Pétrole (pétrole brut) 5e
Électricité (2012) 6e
 Rang mondial production Forêt (2013)
Papier journal 1er
Bois d’œuvre résineux 2e
Pâte de bois 2e

Source : US Geological Survey (données préliminaires 2014), Cahier d’information: Les marchés de l’énergie (RNCan), Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture,  Pulp and Paper Products Council (PPPC)

 

INVESTISSEMENT

Grands projets

Des centaines de grands projets de ressources naturelles sont présentement en construction au Canada ou prévus au cours des dix prochaines années. La valeur totale des investissements liés à ces projets s’élève à plus de 700 milliards de dollars.

Grands projets prévus et en cours

Cliquez pour agrandir

Source : Ressources naturelles Canada, gouvernements provinciaux et territoriaux, bases de données spécialisées, divers sites internet de compagnies. Investissement minimum de 50 millions de $ par projet (20 millions de $ pour les projets forestiers et électriques). Données valides en date de juillet 2015.

Version textuelle

Grands projets prévus et en construction :

Ce diagramme à colonnes indique la valeur des investissements dans les grands projets qui sont prévus ou en construction dans les secteurs des ressources naturelles : au total, la valeur des projets prévus ou en construction au Canada est estimée à 711 milliards de dollars. Dans le secteur de l’énergie, la valeur des projets en construction est estimée à 147 milliards, tandis que celle des projets prévus est estimée à 422 milliards. Dans le secteur minier, la valeur des projets en construction est estimée à 30 milliards, tandis que celle des projets prévus est estimée à 106 milliards. Dans le secteur forestier, la valeur des projets en cours est estimée à 0.4 milliard et celle des projets prévus est également estimée à 1,6 milliard.

 

Investissement direct étranger (IDE)

Le stock d’ investissements directs étrangers dans le secteur des ressources naturelles au Canada a atteint 271 milliards de dollars en 2014, ce qui représente 37% de l’ensemble des investissements directs provenant de l’étranger.

Investissement direct canadien à l’étranger (IDCE)

Le stock d’ investissements directs canadiens à l’étranger dans le secteur des ressources naturelles a atteint 199 milliards de dollars en 2014, ce qui représente 24% de l’IDCE total.

IDE et IDCE dans les secteurs des ressources naturelles, en 2013

Cliquez pour agrandir

Source : Calculs de Ressources naturelles Canada en utilisant les données de Statistique Canada.

Version textuelle

IDE et IDCE dans les secteurs des ressources naturelles, en 2013

Ce diagramme à colonnes représente la valeur de l’investissement direct étranger (IDE) et de l’investissement direct canadien à l’étranger (IDCE) dans le secteur des ressources naturelles :  

dans le secteur de l’énergie, la valeur de l’IDE est estimée à 192 milliards de dollars, tandis que celle de l’IDCE est estimée à 109 milliards;

dans le secteur minier, la valeur de l’IDE est estimée à 68 milliards, tandis que celle de l’IDCE est estimée à 85 milliards;

dans le secteur forestier, la valeur de l’IDE est estimée à 12 milliards, tandis que celle de l’IDCE est estimée à 6 milliards.

 

Nouveaux investissements en capital

En 2014, les entreprises du secteur des ressources naturelles ont investi 126 milliards de dollars, ce qui représente près de la moitié de l’investissement non-résidentiel en capital total au Canada. En plus, l’industrie minière et l’industrie du pétrole et du gaz au Canada ont investi 9,1 milliards de dollars en dépenses de prospection en 2014.

Investissements en capital, en 2013 (milliards de dollars)

Cliquez pour agrandir

Source : Calculs de Ressources naturelles Canada en utilisant les données de Statistique Canada.

Version textuelle

Investissements en capital, en 2014 (milliards de dollars) :

Ce diagramme en beigne indique la contribution à l’ensemble des dépenses en capital non-résidentielles du secteur des ressources naturelles et des autres secteurs de l’économie:

La contribution des secteurs autres que les ressources naturelles à l’ensemble des dépenses en capital non-résidentielles est de 139 milliards de dollars.

La contribution du secteur forestier à l’ensemble des dépenses en capital non-résidentielles est de 3 milliards.

La contribution du secteur minier à l’ensemble des dépenses en capital non-résidentielles est de 15 milliards.

La contribution du secteur de l’énergie à l’ensemble des dépenses en capital non-résidentielles est de 108 milliards.

Dans l’ensemble, la contribution du secteur des ressources naturelles à l’ensemble des dépenses en capital non-résidentielles est de 126 milliards.

 

COMMERCE

Exportations

La valeur des exportations de produits issus des ressources naturelles était estimée à 259 milliards de dollars en 2014. Ces exportations représentent plus de la moitié des exportations de marchandises du Canada. Les États-Unis (78%), le Royaume-Uni (5%) et la Chine (4%) sont les trois principales destinations pour les exportations liées aux ressources naturelles. Les États-Unis sont également la destination de 97% des exportations de produits énergétiques, de 66% de celles de produits forestiers et de 52% de celles de produits de minéraux et métaux.

Exportations

Cliquez pour agrandir

Source : Calculs de Ressources naturelles Canada en utilisant les données de Statistique Canada.

Version textuelle

Exportations de marchandises du Canada, en 2014 (milliards de dollars) :

Ce diagramme en beigne indique la contribution à l’ensemble des exportations de marchandises du secteur des ressources naturelles et des autres secteurs de l’économie :

La contribution des secteurs autres que les ressources naturelles à l’ensemble des exportations de marchandises est de 233 milliards de dollars.

La contribution du secteur forestier à l’ensemble des exportations de marchandises est de 31 milliards.

La contribution du secteur minier à l’ensemble des exportations de marchandises est de 89 milliards.

La contribution du secteur de l’énergie à l’ensemble des exportations de marchandises est de 139 milliards.

Dans l’ensemble, la contribution du secteur des ressources naturelles au total des exportations de marchandises est de 53 p. 100.

Exportations de ressources naturelles selon la destination (%) :

Ce diagramme à colonnes indique le pourcentage des ressources naturelles qui sont exportées dans les pays suivants : É.-U., R.-U., Japon, Chine et autres. Dans le secteur de l’énergie (première colonne), 97 p. 100 des ressources naturelles sont exportées aux É.-U., 1 p. 100 au R.-U. et 3 p. 100 ailleurs. Dans le secteur minier (deuxième colonne), 52 p. 100 sont exportées aux É.-U., 12 p. 100 au R.-U., 6 p. 100 en Chine, 4 p. 100 au Japon et 26 p. 100 ailleurs. Dans le secteur forestier (dernière colonne), 66 p. 100 sont exportées aux É.-U., 1 p. 100 au R.-U., 16 p. 100 en Chine, 5 p. 100 au Japon et 13 p. 100 ailleurs.

 

 

IMPACT RÉGIONAL

Le secteur des ressources naturelles a un impact significatif  à travers l’ensemble du pays. Par exemple, il représente près du tiers du PIB de l’Alberta, de la Saskatchewan, de Terre-Neuve-et-Labrador et des Territoires du Nord-Ouest. De plus, le secteur forestier représente directement plus de 20% du revenu dans 171 municipalités à travers le Canada.

  Part du PIB nominal, 2014 Emploi,
2014
(estimations)
Grands projets prévus et en cours
Terre-Neuve et Labrador 33% 12 000 44G$
Île-du-Prince-Édouard 3% 1 000 0,1G$
Nouvelle-Écosse 7% 11 000 26G$
Nouveau-Brunswick 12% 20 000 5G$
Québec 10% 178 000 67G$
Ontario 7% 237 000 39G$
Manitoba 9% 24 000 11G$
Saskatchewan 31% 39 000 27G$
Alberta 31% 210 000 204G$
Colombie-Britannique 11% 111 000 248G$
Yukon 14% 2 000 7G$
Territoires du Nord-Ouest 33% 3 000 5G$
Nunavut 21% 1 000 4G$

Source : Emploi et PIB: Estimations de Ressources naturelles Canada en utilisant les données de Statistique Canada
Grands Projets : Ressources naturelles Canada, gouvernements provinciaux et territoriaux, bases de données spécialisées, divers sites internet de compagnies. Investissement minimum de 50 millions de $ par projet (20 millions de $ pour les projets forestiers et électriques). Données valides en date de juillet 2015. En plus des données présentées ci-dessus, le tableau n’inclut pas 26 milliards de $ de projets multirégionaux.

DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DE L’ÉNERGIE : LE FUTUR ÉNERGÉTIQUE DU CANADA

Demande énergétique mondiale

L’Agence internationale de l’énergie s’attend à ce que la demande mondiale d’énergie augmente de 37% d’ici à 2040. On prévoit que 97% de cette croissance proviendra de pays hors OCDE avec plus de 60% provenant de pays asiatiques hors OCDE.

Réserves mondiales de pétrole

Le Canada est au 3e rang mondial pour ses réserves de pétrole, derrière le Venezuela et l’Arabie Saoudite.

Potentiel du secteur des sables bitumineux

En 2014, 58% de la production canadienne de pétrole provenait des sables bitumineux. Les sables bitumineux renferment 97% des réserves prouvées de pétrole au Canada. Grâce aux améliorations technologiques, les réserves pourraient atteindre 315 milliards de barils. À ce jour, les investissements dans le secteur sont estimés à 243 milliards de dollars, incluant 30G$ estimés en 2014.

Réserves mondiales de pétrole

Cliquez pour agrandir

Source :  Association canadienne des producteurs pétroliers, Energy Resources Conservation Board, Oil and Gas Journal

Version textuelle

Réserves mondiales de pétrole

Ce diagramme à barres horizontales indique les réserves mondiales prouvées de pétrole à la fin de 2013. Le Venezuela avait les réserves les plus importantes, soit 298 milliards de barils. L’Arabie saoudite arrive en deuxième place, avec 268 milliards de barils. Le Canada est en troisième place, avec 173 milliards de barils. L’Iran est en quatrième place, avec 157 milliards de barils. L’Irak est en cinquième place, avec 140 milliards de barils. Le Koweït est en sixième place, avec 104 milliards de barils.

 

Sécurité des oléoducs

Entre 2008 et 2014, 99,999% du pétrole et autres produits pétroliers transportés par le biais d’oléoducs réglementés par le gouvernement fédéral l’ont été en toute sécurité.

Émissions de GES

Le secteur des sables bitumineux émet 8,5% de l’ensemble des émissions canadiennes de GES et 0,1% des émissions mondiales. Les émissions de GES/barils provenant du secteur des sables bitumineux ont diminué de 30% entre 1990 et 2013.

Note: L’activité économique découlant de l’extraction du charbon et de l’uranium est souvent incluse à la fois dans le secteur minier et dans le secteur de l’énergie. Dans le cadre du présent document, l’extraction du charbon et de l’uranium a été incluse dans le secteur minier. Cependant, le charbon et l’uranium sont souvent considérés comme étant des matières premières servant à la production d’énergie, et donc incluses dans ce secteur.