Warning message

Cette page Web a été archivée dans le Web. Information archivée dans le Web.

ARCHIVÉE - Le rôle de RNCan en matière d'eau douce

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous ».

Eau douce : le rôle et la contribution de Ressources naturelles Canada

Dans le contexte de la contribution du gouvernement du Canada à l'égard des ressources en eau douce propres, sécuritaires et sécurisées, RNCan joue deux rôles principaux :

  • fournir les connaissances et les compétences requises afin de permettre des prises de décisions éclairées, en ayant recours aux expertises scientifiques et politiques, et
  • minimiser l'impact des activités du secteur des ressources naturelles sur les écosystèmes aquatiques à partir de données scientifiques et d'innovations technologiques.

RNCan est responsable des politiques fédérales concernant les ressources, la science et les technologies afin d'assurer la mise en valeur et l'utilisation durable des ressources ainsi que la compétitivité des industries des ressources liées à l'énergie, aux sciences de la Terre, aux forêts, aux secteurs des minéraux et des métaux, ainsi qu'aux industries qui leur sont associées. Le Ministère fournit au gouvernement du Canada un cadre national de référence sur les questions relatives aux ressources.

Ce faisant, RNCan travaille avec des communautés situées à la fois au Canada et partout dans le monde afin d'améliorer leurs capacités à mieux gérer les ressources naturelles, y compris l'eau douce.

Figure 2-1 : Réseau hydrographique

RNCan possède la responsabilité exclusive d'améliorer nos connaissances des ressources canadiennes en eau douce. Le développement des ressources, dans les secteurs de l'énergie, de la foresterie et des mines et minéraux, peut exercer un impact important sur les ressources canadiennes en eau douce. La production d'énergie est un important utilisateur d'eau, et les activités d'extraction ou d'exploitation des ressources peuvent avoir un impact négatif sur la qualité de l'eau et les écosystèmes aquatiques. Tous ces secteurs utilisent d'importantes quantités d'eau dans le cours de leurs opérations, et l'utilisation de l'eau ainsi que la disposition des eaux usées représentent toutes deux des défis bien actuels. L'amélioration de notre compréhension sur les questions relatives à l'eau douce, ainsi que le développement d'outils qui aideront les industries du secteur des ressources à relever les défis inhérents à la gestion de l'eau, constituent des volets importants du travail de RNCan.

Lorsqu'on les compare aux dépenses des autres ministères, les dépenses de RNCan au niveau des activités reliées à l'eau douce représentent moins de cinq pour cent des dépenses fédérales totales dans ce domaine.

La contribution des programmes de RNCan en matière d'eau douce est très modeste, comparée aux dépenses totales du gouvernement fédéral concernant les activités reliées à l'eau douce (moins de cinq pour cent), mais elles sont variées et très diversifiées – en fonction de l'expertise et de l'expérience considérables du Ministère dans le domaine des sciences de la Terre, de l'énergie, de la foresterie et des mines. Dans chaque secteur des ressources naturelles, RNCan travaille en partenariat avec l'industrie, les universités et les communautés locales afin de mettre au point et de déployer des solutions scientifiques et technologiques innovatrices dans le but de relever les défis reliés à l'eau.

Dans le contexte des eaux souterraines, la Loi sur les levés et l'inventaire des ressources naturelles (LLIRN) confie à RNCan le mandat de décrire la structure géologique du Canada, y compris la délinéation des bassins aquifères. En conséquence, RNCan joue un rôle de premier plan afin d'appuyer les autres ministères pour qui les structures géologiques sont importantes. Ainsi, RNCan a signé un protocole d'entente avec Environnement Canada qui prévoit que RNCan va étudier la quantité des réserves en eaux souterraines, tandis qu'Environnement Canada en étudiera la qualité.

Les principales activités de RNCan reliées à l'eau sont :

Comprendre les ressources aquatiques et les dangers :

  • cartographie des bassins d'eau souterraine et précision sur leur vulnérabilité
  • cartographie des eaux de surface
  • composition et protection des eaux de sources
  • impacts des changements climatiques
  • écologie et hydrologie des zones rivulaires et forestières
  • développement de petites technologies hydrogéologiques
  • dangers :
    • surveillance des inondations et analyse des risques d'inondations
    • érosion des côtes
    • historique des sécheresses

Minimiser les impacts du secteur des ressources :

  • amélioration du traitement des effluents miniers et de métaux dans les écosystèmes aquatiques
  • pratiques forestières durables
  • pesticides et herbicides dans l'environnement
  • augmentation de l'efficacité des utilisations de l'eau dans les processus industriels
  • réduction des évacuations d'eau contaminée provenant du traitement des sables bitumineux et de l'huile lourde

RNCan et le développement durable

Le développement durable se retrouve au centre du mandat de RNCan. À certains égards, le développement durable représente non seulement un défi, mais présente également des opportunités pour les Canadiens – il nous aide à continuer de profiter du développement des ressources, encourage l'innovation en vue de créer de nouveaux avantages, et assure que les prochaines générations pourront elles aussi profiter d'une qualité de vie élevée, grâce en partie à nos richesses en ressources naturelles.

Les modifications apportées en 1995 à la Loi sur le vérificateur général précisent que les ministères fédéraux doivent déposer tous les trois ans au parlement une stratégie de développement durable. Le but de cette stratégie est d'exposer comment les ministères se proposent d'intégrer systématiquement les principes du développement durable dans leurs politiques, programmes, lois et opérations. Par ces stratégies, le gouvernement fédéral rend compte aux Canadiens de ses décisions et des mesures qu'il entreprend.

La stratégie de développement durable de RNCan, Aller de l'avant (2004), établit quatre objectifs principaux en vue de favoriser le développement durable. Au sein de ces objectifs, deux mesures sont spécifiquement rattachées à l'eau :

  • augmenter nos connaissances au sujet des ressources aquatiques du Canada et minimiser les impacts des activités du secteur des ressources naturelles sur les écosystèmes aquatiques, et
  • améliorer les opérations de RNCan en ayant recours à une saine gestion environnementale.

La consommation de l'eau et la gestion des eaux usées sont des questions importantes dans la gestion des opérations de RNCan. On trouvera à l'annexe 2 une liste complète des activités et des objectifs reliés à l'eau identifiés dans Aller de l'avant.


« Partout dans le monde, les entreprises ont à jouer un rôle unique et crucial au niveau de la gestion durable de l'eau. Au niveau économique, l'analyse de rentabilité dans ce domaine est, dans sa plus simple expression, basée sur le fait qu'une diminution de la qualité et de la disponibilité de l'eau entraîne des coûts plus élevés et des pertes dues à l'interruption des affaires. »

~ Travis Engen, Président-directeur général,
Alcan Inc.


PrécédentTable des matièresSuivant