Warning message

Cette page Web a été archivée dans le Web. Information archivée dans le Web.

ARCHIVÉE - Charles Camsell

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous ».

Photo de Charles Camsell

1876-1958
Un authentique « fils du Nord »

Un grand visionnaire

Charles Camsell a consacré sa vie à l'exploration du Nord canadien. Estimant que l'avenir de la région reposait sur ses richesses minérales, ce géologue et cartographe visionnaire s'est attaché tout au long de sa carrière à promouvoir les ressources naturelles du Canada au pays et à l'étranger.

En tant que fonctionnaire à la Commission géologique du Canada et au ministère des Mines et des Ressources (maintenant Ressources naturelles Canada), Charles a surtout laissé sa marque pour avoir orienté le Ministère pendant les années difficiles de la guerre et de la dépression, et pour avoir fait progresser l'exploration du Nord grâce à l'utilisation d'avions.

Des débuts solides

Fils d'un agent de la Compagnie de la Baie d'Hudson, Charles est né en 1876 à Fort Liard, dans les Territoires du Nord-Ouest, et a passé son enfance dans le Nord. Après avoir obtenu un baccalauréat en sciences naturelles à l'Université du Manitoba, il est retourné dans la région en 1894.

En septembre 1897, la frénésie de la ruée vers l'or s'est emparée de lui et de son frère Fred, qui ont alors décidé de se rendre au Yukon pour acquérir une concession minière. En route vers le Klondike, ils ont abandonné leur idée après avoir passé des mois à souffrir de la faim et à affronter des conditions météorologiques exécrables dans un environnement hostile. Les frères Camsell n'ont pas trouvé d'or dans les montagnes, mais leur expédition a éveillé l'intérêt de Charles pour la géologie et la prospection minière.

Pendant les années qui ont suivi, il a étudié la géologie et la minéralogie à l'Université Queen's, travaillé comme prospecteur pour plusieurs sociétés minières et suivi des cours d'études supérieures à deux autres universités.

La période de la Commission géologique du Canada – du Nord au Sud

Plusieurs années plus tard, à Fort Providence, Charles a rencontré James Mackintosh Bell, qui explorait la région du Grand lac de l'Ours pour la Commission géologique du Canada. Comme Charles avait une grande expérience des déplacements dans le Nord, Bell l'a embauché pour le seconder – ce qui a marqué le début de sa longue et fructueuse association avec la Commission.

Au printemps 1902, la Commission a demandé à Charles d'étudier les dépôts de sel et la population de bison des bois dans la région comprise entre la rivière de la Paix et la rivière des Esclaves. Il a alors découvert que le cheptel ne comptait plus que 300 individus. Les résultats de ses travaux ont incité le gouvernement fédéral à introduire dans la région près de 7 000 bisons des plaines, faisant ainsi passer la population à 20 000 animaux en 30 ans, ce qui a permis de préserver les troupeaux de bisons dans le Nord.

En juin 1904, Charles a reçu une lettre de la direction de la Commission, qui le nommait à un poste auquel il n'avait même pas posé sa candidature. Il a consacré les premières années de sa carrière à différentes expéditions géologiques qui l'ont amené dans l'Extrême-Nord et à des travaux géologiques sur le terrain dans le sud de la Colombie-Britannique, où il a prospecté les gisements d'or uniques du mont Nickel Plate.

En janvier 1914, la Commission a nommé Charles géologue d'exploration en chef. Son travail, qui représentait une tâche colossale, consistait à superviser l'exploration des régions inconnues du Nord canadien — une superficie de 1,4 million de kilomètres carrés, soit environ 25 % du territoire national. À la fin de la décennie, Charles a incité les équipes d'exploration à utiliser l'avion, si bien que les photographies aériennes leur ont permis de terminer l'inventaire géologique du Nord canadien dès 1950.

Charles a ouvert un bureau de la Commission à Vancouver en 1918 pour superviser les travaux menés en Colombie-Britannique et au Yukon.

Un rôle actif au sein de la fonction publique

En 1920, Arthur Meighen, alors premier ministre du Canada, a nommé Charles sous-ministre des Mines. À ce titre, Charles a fait la promotion des ressources naturelles du Canada lors de conférences scientifiques organisées partout dans le monde. À Ottawa, il a siégé à un grand nombre de comités et de commissions et a été membre du Conseil national de recherches pendant 15 ans. Il a aussi publié de nombreux rapports géologiques et mené des travaux en laboratoire en complément de l'exploration sur le terrain.

En 1936, le gouvernement de Mackenzie King a regroupé plusieurs ministères fédéraux – Mines, Intérieur, Immigration et Affaires indiennes – pour créer le ministère des Mines et des Ressources. En plus de conserver son poste de sous-ministre, Charles a été nommé commissaire des Territoires du Nord-Ouest et des affaires indiennes.

Charles a pris sa retraite de la fonction publique en 1946, à l'âge de 70 ans. Mais il a conservé son ardeur au travail et a continué d'écrire jusqu'à sa mort, en 1958.

Géographe et géologue émérite

En 1929, Charles a fondé la Société géographique royale du Canada, dont il a été président pendant 11 ans. Il appuyait d'ailleurs avec enthousiasme le Canadian Geographical Journal (maintenant Géographica et Canadian Geographic), publié par l'organisme.

Charles a reçu des doctorats honorifiques ainsi que de nombreuses médailles et distinctions en reconnaissance de sa détermination à mettre en valeur les ressources minières et naturelles du Canada. Il a notamment été nommé membre de la Société géographique royale. Une rivière des Territoires du Nord-Ouest porte son nom.

Réalisations

  • 1894 Obtient son diplôme à l'Université du Manitoba
  • 1904 Entre à la Commission géologique du Canada
  • 1914 Est nommé géologue d'exploration en chef
  • 1918 Ouvre le bureau de la Commission géologique du Canada à Vancouver
  • 1920 Est nommé sous-ministre des Mines
  • 1929 Fonde la Société géographique royale du Canada
  • 1935 Est nommé compagnon de l'Ordre de saint Michel et de saint Georges par le roi George V
  • 1936 Est nommé sous-ministre des Mines et des Ressources et commissaire des Territoires du Nord-Ouest
  • 1946 Inauguration du sanatorium Charles Camsell à Edmonton par le gouverneur général Lord Alexander
    Se retire de la fonction publique
  • 1954 Publie son autobiographie, intitulée Son of the North

D'autres pionniers