Initiative géoscientifique ciblée (IGC) : Appel de propositions pour des subventions

Aperçu du programme de subventions de l’Initiative géoscientifique ciblée (IGC)

Contexte

L’Initiative géoscientifique ciblée (IGC) est une initiative de cinq ans qui a été annoncée dans le Plan d’action économique de 2015 et qui bénéficie d’un financement de 22 millions de dollars débutant au cours de l’exercice 2015-2016. En partenariat avec les provinces, les territoires, l’industrie et les universités, le gouvernement fédéral par l’intermédiaire de l’IGC fournira des connaissances géoscientifiques intégrées pour des régions présentant un potentiel minier afin de stimuler l’investissement et l’exploration des ressources par le secteur privé.

Information sur le programme

L’IGC est enlignée avec les priorités gouvernementales actuelles visant à favoriser la création d’emplois, la  croissance économique et la mise en valeur responsable des ressources. Le programme est axé sur les géosciences publiques novatrices pouvant profiter à l’ensemble du secteur de l’exploration minérale pour réduire les coûts de découverte et les risques financiers associés au développement des infrastructures et à l’exploration, afin d’améliorer la compétitivité du secteur canadien de l’exploration des minéraux sur le marché mondial qui se traduira par la  création d’emplois, en particulier dans les régions dépendantes de l’exploitation minière.

Alors que les activités du programme précédent étaient concentrées sur la compréhension des processus géologiques de mise en place des gisements dans un site minier et la dispersion des minéraux indicateurs et des marqueurs géochimiques qui apparaissent au-dessus des gisements enfouis, l’IGC passe à l’étape suivante en se concentrant sur le reste du processus minéralisateur (c.-à-d. les processus de la source, du transport et de la formation d’un corps minéralisé). L’évolution d’une approche centrée sur les gisements vers une approche intégrée des processus impliqués de la source jusqu’au site de mise en place vise à fournir des connaissances sur le spectre spatio-temporel complet des processus de formation des gîtes métallifères, y compris l’identification de nouveaux indicateurs de minéralisation. Cette approche vise à favoriser l’innovation en créant des méthodes à multiples échelles plus efficaces et plus efficientes et des approches d’exploration qui ciblent les gisements de minéraux enfouis.

Bien que l’IGC ait un objectif scientifique différent de celui du programme précédent, il demeurera néanmoins structuré autour des sept grands systèmes minéralisés suivants :

  • les gîtes d’or primaire;
  • les gîtes de nickel, cuivre, éléments du groupe du platine et de chrome;
  • les gîtes liés à des intrusions (cuivre, étain, tungstène, molybdène, or);
  • les gîtes de sulfures massifs volcanogènes (cuivre, zinc, plomb, or, argent);
  • les gîtes exhalatifs sédimentaires (plomb, zinc);
  • les gîtes d’uranium;
  • les gîtes de métaux spéciaux (dépôts d’éléments de terre rares, niobium, tantale).

Objectif du programme de subventions de l’IGC

Pour être admissibles au financement, les lettres d’intention/propositions de projets doivent satisfaire aux intérêts du gouvernement du Canada et concorder avec les objectifs et les résultats du programme IGC ainsi que contribuer aux extrants de ce dernier.

Objectif du programme de subventions de l’IGC
  • Produire des connaissances géoscientifiques permettant d’accroître l’efficience de l’exploration des principaux minéraux à valeur commerciale du Canada;
  • Fournir des données pertinentes à la géoscience qui soient un facteur d’innovation dans le secteur de l’exploration minérale et qui permettent, en bout de ligne, de renforcer la compétitivité du Canada à l’échelle mondiale et de soutenir les collectivités canadiennes dépendantes des mines.
Extrants du programme de l’IGC :
  • Nouvelles connaissances, méthodologies et modèles qui renforcent la capacité de détection des gisements de minerais de la part du secteur de l’exploration.
  • Connaissances scientifiques à multiples échelles de la formation de la source au minerai qui soient à la fois des résultats reconnus et accessibles dans les approches d’exploration novatrices du secteur.
  • Un bassin renouvelé de personnel hautement qualifié (PHQ), doté de connaissances à la fine pointe, prêt à être employé dans le secteur de l’exploration minérale.
  • Le secteur commence à adopter des approches méthodologiques novatrices de détection et de délimitation des gisements.
  • Intégration des nouvelles connaissances géoscientifiques publiques par le secteur de l’exploration minérale pour la découverte de nouvelles ressources minérales.
  • Accès facile et efficient pour le secteur de l’exploration minérale à de nouvelles connaissances et des méthodologies géoscientifiques publiques pour la découverte de nouvelles ressources minérales.
  • Formation de groupes de recherche géoscientifique collaboratifs, qui font participer des étudiants, pour tirer parti du savoir-faire et des capacités pour résoudre efficacement la recherche sur la genèse des systèmes minéralisés.

Les lettres d’intention/propositions de projet qui complètent/augmentent les activités de sous projets de la CGC/IGC qui existent déjà sont encouragées, et les promoteurs éventuels devraient examiner la documentation figurant notamment sur le site Web du programme : rncan.gc.ca/IGC et le Rapport des activités de l’IGC de 2016, pour en savoir plus sur les activités de programme existantes.

Procédures d’évaluation et critères de sélection

Les lettres d’intention/propositions de projets présentées seront évaluées par les experts scientifiques ainsi que par la haute gestion du programme en fonction des critères pondérés suivants.

  • Alignement avec le programme de l’IGC [30 %] : la lettre d’intention montre-t-elle clairement comment les travaux proposés/résultats de recherche appuient les objectifs, les rextrants ou les lacunes scientifiques identifiées par le programme?
  • Mérite scientifique, plan de travail et budget [40 %] : le projet proposé est-il scientifiquement valable ou techniquement réalisable et le plan de travail est-il raisonnable et bien chiffré?
  • Compétence en matière de recherche [10 %] : le promoteuret l’équipe de recherche possèdent-ils toutes les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs définis et pour mener à bien le projet?
  • Collaboration, partenariat et levier financier [10 %] : y a-t-il d’autres collaborateurs/partenaires qui participent au projet et quel est leur niveau d’engagement? Spécifier les éléments financés par des partenaires?
  • Contribution à la formation de personnel hautement qualifié [10 %] : la proposition indique-t-elle comment le savoir et l’expérience acquis par les étudiants, les boursiers postdoctoraux, les adjoints de recherche ou autres, y compris le personnel de l’industrie, contribuent au développement de la prochaine génération de géoscientifiques hautement spécialisés pour l’emploi dans l’industrie des minéraux du Canada, des instituts de recherche et/ou des facultés universitaires?

En fonction de cette évaluation, l’équipe de gestion de l’IGC déterminera quelles lettres d’intention seront retenues et si le projet présenté profitera d’un accord de subvention annuel renouvelable ou encore, d’un accord de subvention unique échelonné sur deux ans.  Il n’y aura aucun processus d’appel. Seuls les promoteurs retenus à l’étape de la lettre d’intention seront invités à négocier les conditions d’un accord de subvention ultérieur.