Investissement de capitaux

BULLETIN D’INFORMATION, DÉCEMBRE 2016

(publié en février 2017)

L’investissement de capitaux dans le secteur minier a continué de diminuer en 2015 — L’extraction d’or et d’argent fait bonne figure

L’investissement de capitaux dans le secteur minierNote de bas de page 1 se caractérise par des dépenses initiales importantes, de longues périodes pendant lesquelles les dépenses augmentent avant que des revenus ne soient générés et des risques techniques, économiques et financiers élevés. Les entreprises ont tendance à restreindre les dépenses quand les conditions du marché sont défavorables et à accélérer les plans d’investissement lorsque les perspectives s’améliorent. Ainsi, l’investissement de capitaux traduit le niveau de confiance des gestionnaires et des investisseurs en la capacité de production actuelle de l’industrie par rapport à la demande à venir.

L’investissement de capitaux dans le secteur minier a diminué pendant la récession mondiale de 2008-2009, mais a effectué une remontée au cours des années suivantes pour atteindre un niveau record de 16,9 milliards de dollars (G$) en 2012 (figure 1). Depuis, l’investissement a chuté tous les ans. Par exemple, il s’élevait à 9,6 G$ en 2015, soit une diminution de 43,5 % par rapport au sommet atteint à ce chapitre, cette situation s’expliquant principalement par des pertes dans les secteurs de l’extraction du charbon (-80,9 %) et du minerai métallique (-56,9 %). On s’attend à ce que les intentions d’investissement se chiffrent à 9,3 G$ en 2016, soit une légère baisse (-2,5 %) par rapport à la valeur de l’année précédente qui se situait à 9,6 G$, en raison des diminutions d’investissement dans l’extraction de minéraux non métalliques que les augmentations dans le secteur de l’extraction du minerai métallique n’ont permis de compenser qu’en partie.

Les industries de traitement des ressources minérales en avalNote de bas de page 2 ont fourni 4,9 G$ en 2015 et sont censées injecter 4,5 G$ en 2016. Près de 60 % des investissements en aval prévus en 2016 (2,6 G$) proviennent du secteur de la première transformation des métaux. Plus du quart des investissements (28,6 %) seront consacrés à la fabrication de produits minéraux non métalliques, secteur au sein duquel les investissements devraient officiellement dépasser le seuil du milliard de dollars (1,3 G$) pour la première fois. L’investissement de capitaux dans le secteur de la fabrication de produits métalliques devrait représenter 0,7 G$. En 2016, le total combiné des intentions d’investissement dans les industries de l’exploitation minière et du traitement des ressources minérales a diminué de 4,0 % par rapport à l’année précédente, s’établissant à 13,9 G$, ce qui équivaut à 6,8 % du total des intentions d’investissement de capitaux du secteur privé au Canada.

De 2006 à 2015, le taux de croissance annuel moyen de l’investissement de capitaux dans les industries de l’exploitation minière et du traitement des ressources minérales se situait à 7,6 %, surpassant à la fois le secteur de l’énergie, au sein duquel la croissance annuelle s’est élevée à 4,6 %, et le secteur de la foresterie, qui a affiché un taux de croissance annuel moyen de 0,8 %Note de bas de page 3Note de bas de page4 . Les niveaux d’investissement de capitaux dans les industries de l’exploitation minière et du traitement des ressources minérales et le secteur de l’énergie ont diminué en 2015, situation qui devrait se répéter en 2016. En 2015, l’investissement dans les industries de l’exploitation minière et du traitement des ressources minérales représentait 13,4 % du total dans les trois secteurs des ressources naturelles (figure 2). L’investissement total de capitaux dans ces trois secteurs devrait se chiffrer à 94,5 G$ en 2016, ce qui représente 40,1 % du total des intentions d’investissements de capitaux au Canada.

Investissement dans l’industrie minière par secteur

Après le ralentissement économique mondial de 2008-2009, l’investissement de capitaux dans le secteur du minerai métallique a augmenté de façon constante jusqu’en 2012, où il a atteint un chiffre record de 11,0 G$. De 2012 à 2015, les dépenses se sont contractées de 56,9 %, passant à 4,8 G$ en raison de la diminution des investissements dans le secteur de l’extraction du minerai de fer (-73,7 %) ainsi que dans celui de l’extraction du cuivre et du zinc (-63,1 %). En 2016, l’investissement en capitaux dans le secteur du minerai métallique devrait renouer avec la croissance et augmenter de 17,7 % pour s’établir à 5,6 G$. On attribue une telle remontée aux gains enregistrés dans le secteur de l’extraction d’or et d’argent ainsi que dans celui de l’extraction de nickel et de cuivre.

L’investissement de capitaux dans le secteur de l’extraction des minéraux non métalliques a enregistré une hausse chaque année entre 2009 et 2014, où il a atteint un sommet à 5,4 G$, le secteur de l’extraction de la potasse ayant particulièrement profité de cette situation. Cependant, cette tendance haussière a pris fin en 2015 puisque l’investissement a diminué de 15,4 %, s’établissant ainsi à 4,6 G$. En 2016, l’investissement devrait se contracter à nouveau et s’établir à 3,5 G$, soit une diminution de 23,2 %, ce qui coïncide avec la faiblesse généralisée des cours de la potasse et de la suspension des activités de la mine de potasse de Picadilly au Nouveau-Brunswick.

Dans le secteur de l’extraction du charbon, l’investissement en capitaux a fortement chuté depuis 2012, année où il avait atteint un sommet. En 2015, les dépenses (206,9 millions de dollars (M$)) ont été inférieures de 80,9 % comparativement à 2012. On estime que la tendance baissière se poursuivra en 2016 et soit l’une des plus prononcées en plus de 10 ans en atteignant 193,2 M$.

Investissement dans l’industrie minière par régionNote de bas de page 5, Note de bas de page 6

En 2015, l’investissement de capitaux dans le secteur minier a diminué dans l’ensemble des provinces et territoires à l’exception de quatre. La baisse des dépenses la plus importante s’est produite au Yukon (-37,6 %) en raison de la fermeture d’une mine et du ralentissement d’un projet important, facteurs que l’augmentation des dépenses dans d’autres propriétés où les travaux progressent n’a pas permis de compenser.

L’investissement en capitaux a augmenté en Nouvelle-Écosse (108,5 %), dans les Territoires du Nord-Ouest (29,6 %), en Ontario (19,2 %) et au Nunavut (12,0 %), situation principalement attribuable à de nombreux projets en voie d’avancer vers la phase de production ou à la hausse des investissements dans des sites d’exploitation existants.

Les intentions de dépenses en capitaux laissent prévoir une légère augmentation à Terre-Neuve-et-Labrador, en Ontario et en Alberta; des augmentations encore plus importantes devraient se produire en Nouvelle-Écosse, au Québec, au Manitoba et en Colombie-Britannique.

En 2016, il est prévu que plus de 80 % du total de l’investissement de capitaux dans l’industrie minière au Canada se concentrera en Saskatchewan (26,2 %), en Ontario (23,1 %), au Québec (20,1 %), et en Colombie-Britannique (11,0 %). Dans les trois provinces qui en bénéficieront le plus, les investissements devraient dépasser 2 G$ (figure 3).

Remarques : (1) Les changements apportés aux dépenses d’investissement de capitaux sont basés sur des comparaisons entre les intentions pour 2016 et les dépenses préliminaires réelles de 2015. Les données de Statistique Canada et celles de Ressources naturelles Canada peuvent différer en raison des différences conceptuelles et de la date de publication des deux séries de données. (2) En 2015, Statistique Canada a amélioré sa méthode de calcul des investissements en capitaux. Par conséquent, les dépenses associées à l’exploration minière sont désormais classées en tant que « propriété intellectuelle », plutôt qu’en tant qu’« investissement en capitaux, construction ». Les données antérieures ont été actualisées pour tenir compte de ce changement. De plus amples renseignements concernant les mises à jour de la méthodologie de Statistique Canada sont disponibles sur son site Internet.


Figure 1
Répartition des investissements de capitaux dans l’industrie minière du Canada, de 2007 à 2016

Figure 1 - Répartition des investissements de capitaux dans l’industrie minière du Canada, de 2007 à 2016

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
(dpr) données provisoires sur l’investissement réel; (i) intentions d’investissement.

 
Version textuelle – Figure 1
Figure 1. Répartition des investissements de capitaux dans l'industrie minière du Canada (G$), de 2007 à 2016
Année Extraction de charbon Extraction de minerai métallique  Extraction de minerai non métallique
2007 0,35 3,06 2,35
2008 0,73 4,37 2,25
2009 0,36 3,54 2,30
2010 0,70 5,50 2,85
2011 0,97 8,11 3,08
2012 1,09 11,02 4,81
2013 0,67 9,17 5,24
2014 0,38 5,30 5,43
2015 (dpr) 0,21 4,75 4,60
2016 (i) 0,19 5,60 3,53
 

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars; (dpr) données provisoires sur l'investissement réel; (i) intentions d'investissement.


Figure 2
Dépenses d’investissement en capital, en 2015 (dpr)

Figure 2 - Dépenses d’investissement en capital, en 2015 (dpr)

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars; (dpr) données provisoires sur l’investissement réel.

 
Version textuelle – Figure 2
Figure 2. Dépenses d'investissement en capital (G$), en 2015 (dpr)
Secteur Valeur
Total Canada 246 633,0
Tous les autres secteurs 139 213,7
Ressources naturelles 107 419,3
   Énergie 90 011,6
   Foresterie 2 961,8
   Exploitation minière et traitement des minerais 14 445,9
      Exploitation minière 9 557,2
      Traitement des minerais 4 888,7
 

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars; (dpr) données provisoires sur l'investissement réel.


Figure 3
Changements dans l’investissement de capitaux, selon la province ou le territoire, de 2015 (dpr) à 2016 (i)

Figure 3 - Changements dans l’investissement de capitaux, selon la province ou le territoire, de 2014 (dpr) à 2015 (i)

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
(dpr) données provisoires sur l’investissement réel; (i) intentions d’investissement.
(1) Incluent les Territoires du Nord‑Ouest, le Nunavut et le Yukon.

 
Version textuelle – Figure 3
Figure 3. Changements dans l'investissement de capitaux (M$), selon la province ou le territoire, de 2015 à 2016
Province/territoire 2015 (dpr) 2016 (i)
Saskatchewan 3 709,11 2 811,80
Ontario 2 382,10 2 477,10
Québec 1 675,68 2 160,47
Territoires (1) 1 674,01 1 231,76
Colombie-Britannique 969,29 1 186,61
Terre-Neuve-et-Labrador 368,51 371,09
Manitoba 238,78 282,97
Alberta 116,79 122,47
Nouvelle-Écosse 52,30 76,99
Nouveau-Brunswick 92,76 20,14
 

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
M$ millions de dollars; (dpr) données provisoires sur l’investissement réel; (i) intentions d’investissement.
(1) Incluent les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon.


© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Ressources naturelles, 2017