Investissement de capitaux

Bulletin d’information, 2016

(publié en août 2017)

L’investissement de capitaux dans l’industrie minière a diminué en 2016

L’investissement de capitauxNote de bas de page 1 dans l’industrie minièreNote de bas de page 2 se caractérise par des dépenses initiales importantes, de longues périodes pendant lesquelles les dépenses augmentent avant que des revenus ne soient générés et des risques techniques, économiques et financiers élevés. Les entreprises ont tendance à restreindre les dépenses quand les conditions du marché sont défavorables et à accélérer les plans d’investissement lorsque les perspectives s’améliorent. Ainsi, l’investissement de capitaux traduit le niveau de confiance des gestionnaires et des investisseurs en la capacité de production actuelle de l’industrie par rapport à la demande à venir.

L’investissement de capitaux dans l’industrie minière a diminué pendant la récession mondiale de 2008-2009, mais a effectué une remontée au cours des années suivantes pour atteindre un niveau record de 16,9 milliards de dollars (G$) en 2012 (figure 1). Depuis, l’investissement a chuté tous les ans. Par exemple, il s’élevait à 8,8 G$ en 2016, soit une diminution de 48,2 % par rapport au sommet atteint à ce chapitre, cette situation s’expliquant principalement par des pertes dans l’extraction du minerai de fer (-2,2 G$) et de la potasse (-1,6 G$). On s’attend à ce que les intentions d’investissement subissent une nouvelle baisse (-15,7 %) en 2017 et atteignent une valeur semblable à celle de 7,4 G$ qui prévalait pendant la récession, en raison des diminutions des investissements dans l’extraction des minerais d’or et d’argent et l’extraction de la potasse, lesquelles sont susceptibles d’être compensées seulement en partie par les augmentations dans l’extraction des minerais de nickel et de cuivre et l’extraction de minerai de fer.

Les industries de traitement des ressources minérales en avalNote de bas de page 3 ont fourni 4,2 G$ en matière d’investissement de capitaux en 2016 et sont censées injecter 3,6 G$ en 2017. Près de 60 % des investissements en aval prévus en 2016 (2,3 G$) proviennent du secteur de la première transformation des métaux. L’investissement de capitaux dans le secteur de la fabrication de produits minéraux non métalliques devrait connaître une forte chute en 2017 et atteindre 0,6 G$, soit une baisse de 46,6 % par rapport à l’année précédente. L’investissement de capitaux dans le secteur de la fabrication de produits métalliques devrait représenter 0,8 G$. En 2017, le total combiné des intentions d’investissement de capitaux dans le secteur des minérauxNote de bas de page 4 devrait diminuer de 14,5 % par rapport à l’année précédente, s’établissant à 11,2 G$, ce qui équivaut à 7,5 % du total des intentions d’investissement de capitaux du secteur privé au Canada, soit la proportion la plus faible depuis 2009.

De 2007 à 2016, le taux de croissance annuel moyen de l’investissement de capitaux dans le secteur des minéraux se situait à 7,0 %, surpassant à la fois le secteur de l’énergie, au sein duquel la croissance annuelle s’est élevée à 3,7 %, et le secteur de la foresterie, qui a affiché un taux de croissance annuel de 3,4 %, ainsi que le total des investissements provenant du secteur privé au Canada, qui grimpe de 0,5 % par année.Note de bas de page 5Note de bas de page 6 Les niveaux d’investissement de capitaux dans les secteurs des minéraux, de l’énergie et de la foresterie ont diminué en 2016. On s’attend à ce que le secteur forestier et celui de l’énergie connaissent une légère augmentation à ce chapitre en 2017, tandis que celui des minéraux affiche de nouveau une baisse. En 2016, le secteur des minéraux représentait 14,5 % du total dans les trois secteurs des ressources naturelles (figure 2). L’investissement total de capitaux dans ces trois secteurs devrait se chiffrer à 88,4 G$ en 2017, ce qui représente 36,7 % du total des intentions d’investissements de capitaux au Canada.

Investissement dans l’industrie minière par sous-secteur

Après le ralentissement économique mondial de 2008-2009, l’investissement de capitaux dans le sous-secteur du minerai métallique a augmenté de façon constante jusqu’en 2012, où il a atteint un chiffre record de 11,0 G$ (figure 1). En 2016, les dépenses se sont contractées de 55,2 % passant à 4,9 G$. Cette tendance baissière est attribuable à la diminution des dépenses dans l’extraction du minerai de fer (-88,2 %) ainsi que des minerais d’or et d’argent (-26,4 %). La situation s’est résorbée pendant une courte période en 2016, mais les diminutions devraient se poursuivre en 2017, car on prévoit que l’investissement de capitaux chutera de 9,9 %, s’établissant à 4,4 G$. Malgré les prévisions d’augmentations substantielles dans l’extraction du minerai de fer (52,5 %) ainsi que des minerais de nickel et de cuivre (50,5 %), le sous-secteur devrait à nouveau enregistrer des pertes en raison des diminutions de 26,3 % qui sont prévues relativement à l’extraction de l’or et de l’argent, les métaux accaparant la part la plus importante de l’investissement de capitaux.

L’investissement de capitaux dans le sous-secteur de l’extraction des minéraux non métalliques a enregistré une hausse chaque année entre 2009 et 2014, où il a atteint un sommet à 5,4 G$, en raison principalement de l’extraction de la potasse. Cependant, cette tendance haussière a pris fin en 2015 puisque l’investissement a enregistré une baisse. En 2016, les dépenses s’étaient contractées de 33,5 %, passant à 3,6 G$. L’investissement dans ce sous-secteur devrait à nouveau afficher une baisse (-28,4 %) en 2017, ce qui le porterait à 2,6 G$, situation en grande partie attribuable à la diminution de l’investissement dans l’extraction de la potasse, qui s’explique par la faiblesse du prix de ce produit.

Dans le sous-secteur de l’extraction du charbon, l’investissement de capitaux a fortement chuté depuis 2012, année où il avait atteint un sommet de 1,1 G$. En 2016, les dépenses (205,1 millions de dollars [M$]) ont été inférieures de 81,1 % comparativement à 2012; toutefois, elles devraient grimper de 68,3 % en 2017 et atteindre 345,1 M$.

Investissement dans l’industrie minière par région

En 2016, l’investissement de capitaux dans l’industrie minière a diminué dans l’ensemble des provinces et territoires à l’exception de l’Ontario et de la Colombie-BritanniqueNote de bas de page 7 (figure 3). Les dépenses ont enregistré la pire chute (-36,4 %) en Saskatchewan en raison de la baisse du prix de la potasse.

L’investissement de capitaux a augmenté en Colombie-Britannique (30,8 %) et en Ontario (3,5 %), situation principalement attribuable à des projets avancés en voie d’entamer la phase de production ou à la hausse des investissements dans des sites d’exploitation existants.

Les intentions de dépenses en capitaux relativement à 2017 laissent prévoir d’importantes augmentations à Terre-Neuve-et-Labrador et en Alberta et une légère augmentation au Manitoba. Des baisses devraient se concrétiser dans les autres provinces et territoires; les plus importantes auront probablement lieu en Saskatchewan (-27,2 %), en Colombie-Britannique (-17,3 %) et en Ontario (-14,0 %).

En 2017, il est prévu que près de 80 % du total de l’investissement de capitaux dans l’industrie minière au Canada se concentrera en Saskatchewan (23,3 %), en Ontario (24,8 %), au Québec (20,2 %) et en Colombie-Britannique (9,9 %). Dans les trois provinces qui en bénéficieront le plus, les investissements devraient dépasser 1 G$.

Remarques : En 2015, Statistique Canada a amélioré sa méthode de calcul des investissements de capitaux. Par conséquent, les dépenses associées à l’exploration minérale sont désormais classées en tant que « propriété intellectuelle », plutôt qu’en tant qu’« investissement de capitaux, construction ». Les données antérieures ont été actualisées pour tenir compte de ce changement. De plus amples renseignements concernant les mises à jour de la méthodologie de Statistique Canada sont disponibles en ligne.


Figure 1
Investissement de capitaux dans l’industrie minière, par sous-secteur, de 2008 à 2017

Investissement de capitaux dans l’industrie minière, par sous-secteur, de 2008 à 2017
 

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
(dpr) données provisoires sur l’investissement réel; (i) intentions d’investissement.

Version textuelle – Figure 1
Figure 1. Investissement de capitaux dans l'industrie minière, par sous-secteur (G$),
de 2008 à 2017
Année Extraction de charbon Extraction de minerai métallique Extraction de minerai non métallique
2008 0,73 4,37 2,25
2009 0,36 3,54 2,30
2010 0,70 5,50 2,85
2011 0,97 8,11 3,08
2012 1,09 11,02 4,81
2013 0,67 9,17 5,24
2014 0,38 5,30 5,43
2015 0,23 4,88 5,08
2016 (dpr) 0,21 4,94 3,61
2017 (i) 0,35 4,45 2,59

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars; (dpr) données provisoires sur l'investissement réel; (i) intentions d'investissement.


Figure 2
Investissement de capitaux, par secteur, en 2016 (dpr)

Investissement de capitaux, par secteur, en 2016 (dpr)
 

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars; (dpr) données provisoires sur l’investissement réel.

Version textuelle – Figure 2
Figure 2. Investissement de capitaux, par secteur (G$), en 2016 (dpr)
Secteur Valeur
Total, Canada 238 715,7
Tous les autres secteurs 148 815,4
Ressources naturelles 89 903,3
Énergie
74 391,8
Foresterie
2 351,0
Exploitation minière et traitement des minerais
13 157,5
Exploitation minière
8 990,6
Traitement des minerais
4 166,9

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars; (dpr) données provisoires sur l'investissement réel.


Figure 3
Investissement de capitaux dans l’industrie minière, par province et par territoire, de 2015 à 2017

Investissement de capitaux dans l’industrie minière, par province et par territoire, de 2015 à 2017
 

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
Remarque : Les données relatives à l’Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, aux Territoires du Nord-Ouest (2015-2016) et au Yukon ont été supprimées afin de respecter les exigences liées à la confidentialité de la Loi sur la statistique.

Version textuelle – Figure 3
Figure 3. Investissement de capitaux dans l'industrie minière (M$), par province et par territoire, de 2015 à 2017
Province/Territoire 2015 2016 (dpr) 2017 (i)
Saskatchewan 3 722,5 2 366,8 1 722,5
Ontario 2 056,7 2 128,0 1 830,8
Québec 1 642,9 1 578,6 1 490,7
Colombie-Britannique 675,7 883,7 730,7
Terre-Neuve-et-Labrador 257,5 226,6 341,8
Territoires du Nord-Ouest x x 490,4
Nunavut 355,7 334,0 259,1
Manitoba 220,4 200,6 211,3
Alberta 134,0 130,6 174,2
Nouvelle-Écosse x 150,7 104,9
Nouveau-Brunswick x x x
Yukon x x x
Île-du-Prince-Édouard x x x

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
M$ millions de dollars; (dpr) données provisoires sur l’investissement réel; (i) intentions d’investissement.
Remarque : Les données relatives à l’Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, aux Territoires du Nord-Ouest (2015-2016) et au Yukon ont été supprimées afin de respecter les exigences liées à la confidentialité de la Loi sur la statistique.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Ressources naturelles, 2017