Le Processus de Kimberley pour les diamants bruts

Le Processus de Kimberley constitue la principale initiative internationale visant à empêcher le trafic international de diamants de guerre – des diamants bruts servant à financer les conflits armés. Il a été conceptualisé par des pays de l’Afrique australe afin d’aborder les enjeux en matière de paix et de sécurité, en plus de protéger les nombreuses économies nationales du continent qui dépendent de l’industrie des diamants. Le Processus regroupe actuellement plus de 50 participants producteurs, transformateurs, importateurs et exportateurs de diamants bruts.

Inquiétudes actuelles

La communauté internationale s’inquiète encore vivement du lien qui existe entre le commerce illicite des diamants bruts et le financement de conflits armés. Bien que les « diamants de guerre » ne constituent qu’un faible pourcentage du commerce international des diamants, ils ont de lourdes répercussions sur la paix, la sécurité et le développement durable des pays touchés.

Leadership canadien

Grâce au leadership manifesté par le Canada, les Nations Unies ont mis en œuvre plusieurs initiatives pour affronter le problème, lesquelles ont mené à la création du Processus de Kimberley :

  • En 1998, le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) a imposé des sanctions interdisant d’importer des diamants bruts d’Angola n’étant pas accompagnés d’un certificat d’origine officiel. Le Canada a joué un rôle clé en présidant le Comité des sanctions contre l’Angola. Ces mesures ont servi de fondement à l’adoption de sanctions visant d’autres pays.
  • En 2000, lors du Sommet du G-8, le premier ministre Jean Chrétien, de concert avec les dirigeants des autres pays du G-8, a réclamé un accord international sur la certification des diamants bruts.
  • En 2001, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 55/56 [PDF, 107 Ko]Note de bas de page 1, afin que soit élaboré un programme international de certification des diamants bruts, en vue de prévenir le commerce des diamants de guerre sur les marchés légitimes.
  • Dans le cadre du Plan d’action du G-8 pour l’Afrique présenté au Sommet de 2002, les dirigeants ont accordé leur appui au Processus de Kimberley et à ses mesures de contrôle.

Exportation de diamants bruts
Informez-vous sur les étapes requises pour obtenir un certificat canadien du Processus de Kimberley afin d’exporter des diamants bruts à partir du Canada.

Importation de diamants bruts
Consultez les exigences associées à l’importation de diamants bruts au Canada.

Cadre législatif et réglementaire du Canada
Apprenez-en davantage sur la manière dont les dispositions canadiennes en matière d’exportation et d’importation de diamants bruts excèdent les exigences minimales établies par le Processus de Kimberley.

Participants aux Processus de Kimberley
Découvrez les pays participants aux Processus de Kimberley.

 

 

Pour en savoir davantage