Le Canada : une nation productrice de diamants

Durant de nombreuses années, la découverte de diamants au Canada n'était guère plus qu'un rêve de prospecteur. Ce rêve s'est concrétisé avec la découverte, dans les années 1990, de plusieurs gisements de diamants de classe mondiale, dans le Nord du Canada.

On a commencé à chercher des diamants au Canada dans les années 1960, mais la découverte d'importantes kimberlites n'est survenue que dans les années 1980. En 1991, le premier gisement de diamants économique a été découvert dans la région du lac de Gras, dans les Territoires du Nord-Ouest. Le Canada est devenu producteur de diamants en octobre 1998, à l'ouverture de la mine Ekati [en anglais seulement], située à environ 300 kilomètres au nord-est de Yellowknife. En avril 1999, cette mine avait déjà produit 1 Mct. En 2003, le Canada était le troisième producteur de diamants au monde par la valeur de sa production, après le Botswana et la Russie. La production moyenne de la mine Ekati devrait se situer entre 3 et 5 Mct/a pendant 20 ans, ce qui équivaudrait à environ 3 % du volume de la production mondiale.

 

Diamant

L'industrie du diamant au Canada

Diavik [en anglais seulement], la deuxième mine de diamants du Canada, est entrée en production en janvier 2003 et devrait avoir une durée de vie de 20 ans. On prévoit une production moyenne de 8 Mct/a qui atteindra un sommet de 11 Mct et représentera près de 6 % des stocks mondiaux.

Snap Lake [en anglais seulement] a été mise en production au début de l'automne 2007. À plein rendement, elle produira près de 1,5 Mct/a. Elle est située près des mines Ekati et Diavik à environ 220 kilomètres au nord-est de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, et elle appartient à 100 % à De Beers Canada. Le gisement Snap Lake est unique, car sa kimberlite diamantifère a la forme d'un dyke plutôt que celle d'une cheminée en forme de carotte. La kimberlite extraite au cours de la durée de vie de la mine devrait représenter 18,3 Mt de minerai ayant une teneur de 1,46 ct/t.

L'aménagement de la mine à ciel ouvert Victor [en anglais seulement], qui est la première mine de diamants de l'Ontario, a commencé en janvier 2006, et la production a démarré au printemps 2008. La cheminée kimberlitique de Victor renferme des réserves exploitables estimées à 27,4 Mt ayant une teneur moyenne de 0,23 ct/t. Cette teneur est faible, mais, à environ 440 $/ct, la valeur des diamants extraits à Victor compte parmi les plus élevées au monde. À plein rendement, la mine Victor devrait produire environ 600 000 ct/a pendant 12 ans.

Ces mines et des projets miniers avancés comme Gahcho Kué dans les Territoires du Nord-Ouest, Foxtrot au Québec, et Fort-à-la-Corne et Star en Saskatchewan ainsi que de nombreux projets d'exploration avancée à travers le Canada favoriseront la prospérité économique dans de nombreuses régions du pays.

L'emploi

Au Canada en 2007, l'industrie de l'extraction du diamant employait près de 2 650 personnes dans les mines, et plus de 1 500 personnes aux sites des mines, par l'entremise d'entrepreneurs d'industries de soutien comme l'entretien, la restauration et le transport. Les Autochtones constituent en général de 30 à 40 % de l'effectif des mines.

Le Processus de Kimberley pour les diamants bruts

En mai 2000, l'Afrique du Sud a lancé l'idée de mettre sur pied un régime international de certification des diamants bruts afin de prévenir l'infiltration des marchés par les diamants de guerre. C'est ainsi qu'est né le Processus de Kimberley. Les diamants de guerre proviennent de régions contrôlées par des groupes de rebelles et servent souvent à financer des actions militaires contre les gouvernements.

Le Canada a été parmi les principaux intervenants dans l'élaboration de cette initiative et, depuis le lancement de celle-ci le 1er janvier 2003, il figure parmi les chefs de file de la mise en œuvre du processus visant à contrôler le commerce des diamants de guerre à l'échelle internationale. Le Canada a adopté une loi pour contrôler l'importation, l'exportation et le transport en transit de diamants bruts sur son territoire. En participant au Processus de Kimberley, le Canada aide à réduire l'impact dévastateur du commerce des diamants de guerre sur la paix, la sécurité et le développement durable dans les pays touchés.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'industrie du diamant au Canada, consultez l'Annuaire des minéraux du Canada pour lire la plus récente édition de son chapitre sur les diamants ou visitez les sites suivants :

Autres liens sur les diamants

Les diamants (Secteur des sciences de la Terre)

La formation des diamants

Le Processus de Kimberley pour les diamants bruts

Survol des tendances observées dans l'exploration minérale canadienne