Programme de construction verte en bois (CVBois) - Foire aux questions

Quel est l’objectif du Programme de construction verte en bois (CVBois)?

Le nouveau Programme de construction verte en bois (CVBois) a pour but de favoriser et d’accroître l’utilisation du bois comme option de matériau de construction dans toute l’industrie canadienne de la construction. Il contribuera notamment à la croissance économique et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Quelle est la durée d’application du Programme CVBois?

Tel qu'il a été annoncé dans le Budget 2017, le programme durera quatre ans, soit du 1er avril 2018 au 31 mars 2022.

Quels genres d’activités seront visés par le Programme CVBois?

Le Programme CVBois s’appliquera notamment aux activités principales suivantes :

  1. la recherche et le développement qui permettra de faciliter la modification du Code national du bâtiment afin d’autoriser la construction de bâtiments en bois plus hauts et plus grands et de défendre l’élaboration d’un futur code du bâtiment axé sur le « comportement » du bois ;
  2. la formation et le perfectionnement spécialisés, ainsi que la mise au point d’outils de conception à l’intention des architectes, des ingénieurs et des constructeurs, y compris des programmes de cours, des outils d’établissement des coûts et des outils d’évaluation de la durée de vie;
  3. des projets de démonstration servant à stimuler l’usage commercial du bois et la mise sur pied d'une réglementation dans les projets de construction, tels que les immeubles de grande hauteur, les édifices commerciaux peu élevés, les immeubles en hauteur et les ponts de bois.
En quoi le programme CVBois se distingue-t-il de l’Initiative de démonstration des bâtiments en bois de grande hauteur (« Initiative de démonstration ») qui l’a précédé?

L’Initiative de démonstration a permis la réalisation de projets d’immeubles de bois en hauteur (c.-à-d. ceux de plus de 10 étages) et l’adoption du processus actuel de modification du Code afin de permettre la construction d’immeubles de bois en hauteur. Cette initiative a été exécutée avec un financement modeste sur quatre ans, soit de 2013 à 2017.

Le Programme CVBois est beaucoup plus vaste et sa portée est plus grande. Il dispose d’un budget dix fois plus imposant pour la réalisation de projets de démonstration et son mandat porte sur l’utilisation du bois dans d’autres constructions que les seuls immeubles en hauteur, comme les bâtiments hybrides, les édifices commerciaux peu élevés et les ponts de bois. Ceci vient s'ajouter à l'appui réservé pour les changements dans le code, la formation et le perfectionnement spécialisé à l'intention des concepteurs, des constructeurs et des architectes.

De quelles leçons tirées de l’Initiative de démonstration le Programme CVBois s’inspire-t-il?

L’Initiative de démonstration a fait ressortir plusieurs obstacles à l’usage commercial du bois et à la mise sur pied d'une réglementation sur une grande échelle dans les applications de construction non traditionnelles. Le Programme CVBois est conçu pour surmonter ces obstacles. Par exemple :

  1. Manque d’acceptation réglementaire concernant l’utilisation du bois dans les immeubles en hauteur. Il s’impose de revoir les codes du bâtiment canadiens afin de permettre la conception et la construction d’immeubles de bois en hauteur.
  2. Manque d’intégration entre les processus de conception et de construction des bâtiments. Il faut intégrer les directeurs de travaux de construction et les spécialistes des corps de métier de la construction dans le processus de conception afin d’optimiser les possibilités de préfabrication en matière de construction d’immeubles de bois en hauteur. La préfabrication aide à simplifier les problèmes associés à la chaîne d’approvisionnement (comme l’approvisionnement en matériaux, la coordination, le coût et le calendrier d’exécution) et le processus global de construction.
  3. Manque d’appui des responsables des immeubles et d'autres intervenants, comme l’industrie de l’assurance. Il est essentiel de sensibiliser les responsables des immeubles, l’industrie de l’assurance et d’autres intervenants afin qu’ils connaissent tous les faits et avantages liés à l’utilisation du bois dans la construction d’immeubles en hauteur et d’autres projets de construction d’envergure.
  4. Manque de validation des nouveaux concepts axés sur l’utilisation novatrice du bois dans les immeubles de bois en hauteur et d’autres projets de construction d’envergure. Il faut multiplier les activités de recherche et de développement afin de pouvoir mieux démontrer le « comportement » du bois dans les projets de construction d’envergure et d'assurer l’acceptation réglementaire.
Comment les projets de démonstration seront-ils sélectionnés?

Les projets retenus auront été soumis à un processus concurrentiel, ouvert et transparent d'évaluation de la viabilité technique et commerciale en fonction de critères d’évaluation obligatoires et cotés. Un comité de spécialistes examinera et classera les projets par ordre.

Comment les fonds du Programme CVBois seront-ils versés?

Des contributions non remboursables seront versées dans le cas des projets approuvés en vertu d’accords de contribution. Le programme financera seulement les activités admissibles qui ont trait à la conception, à l’approbation et au processus de construction de bâtiments de bois (voir le Guide du demandeur).

Les projets retenus seront-ils annoncés au public?

Oui. Ressources naturelles Canada annoncera publiquement quels projets bénéficieront de financement après la signature des accords de contribution.

Qu’entend-on par « coûts différentiels »?

Les coûts différentiels désignent les frais additionnels engagés exclusivement à la construction d’un bâtiment de bois novateur et jugés essentiels. Ils incluent les frais de recherche et développement associés, entre autres, à la conception, à l’approbation et à la construction.

Comment déterminera-t-on la part de réduction des émissions de gaz à effet de serre réalisée par la mise en œuvre de projets de démonstration?

Les projets financés en vertu du programme CVBois doivent démontrer comment la solution de construction de bois proposée peut réduire ou atténuer les émissions de gaz à effet de serre comparativement aux concentrations émissions associées à la construction d’une structure similaire au moyen de matériaux et de systèmes traditionnels.

Les projets de démonstration devront également fournir une estimation de la réduction en équivalent dioxyde de carbone (CO2e) et expliquer comment cette estimation a été calculée.

La mise en commun de toutes ces estimations permettra de déterminer l’incidence directe globale des projets de démonstration. De même, les données serviront à établir l’incidence indirecte ou l’effet du programme sur la prévention et la séquestration des émissions de GES dans l’industrie de la construction.

Le financement accordé en vertu du Programme CVBois pourrait-il causer un avantage injuste de la part de l’industrie des produits du bois par rapport aux autres industries qui produisent des matériaux de construction traditionnels?

Le programme CVBois a pour but d'offrir aux concepteurs, aux constructeurs et aux consommateurs plus d’options en matière de construction. À cette fin, il veut accroître le volume d’options disponibles sur le marché et mettre à jour les codes du bâtiment afin de tenir compte des connaissances de pointe sur le plan scientifique, technique et environnemental. La démonstration réussie de l’utilisation du bois dans les immeubles en hauteur et les constructions non traditionnelles uniformisera les règles du jeu concernant le bois par rapport aux autres matériaux de construction tout en tenant compte du changement climatique et de la nécessité de réduire les émissions de GES.

Grâce aux projets de démonstration et aux volets de formation spécialisée qu’il financera, le programme favorisera des solutions de construction hybrides, c’est-à-dire l’utilisation d’un éventail de matériaux de construction permettant de répondre aux besoins liés à la construction d’un immeuble en hauteur. L’immeuble en bois de 18 étages à l’Université de la Colombie‑Britannique, par exemple, a été construit principalement avec du bois massif, mais comprend un premier étage en béton et deux puits de service en béton.