Initiative de foresterie autochtone


Une approche novatrice à la foresterie autochtone

L’Initiative de foresterie autochtone (IFA) constitue une nouvelle approche du gouvernement du Canada pour encourager une meilleure participation des Autochtones à la transformation durable et concurrentielle du secteur forestier canadien.

Par l’entremise du Service canadien des forêts, Ressources naturelles Canada est responsable de l’Initiative forestière autochtone, avec la collaboration de plus de 15 organismes et ministères fédéraux. L’IFA s’inscrit dans le Cadre fédéral pour le développement économique des Autochtones.

Axée sur le développement économique, l’Initiative forestière autochtone donne du pouvoir aux entrepreneurs autochtones dans le secteur forestier, tout en servant de centre du savoir en matière d’innovation dans le secteur forestier et de la foresterie autochtone, et en facilitant le partage de connaissances et la coordination du soutien fédéral et d’autres sources aux partenariats et aux projets liés à la foresterie autochtone.

Haut


Nouvelles tendances et possibilités

Participation autochtone au secteur forestier

Les forêts jouent déjà un rôle essentiel sur le plan culturel, spirituel et économique dans la vie de nombreuses collectivités autochtones du Canada. L’importance de ces valeurs s’accroît, car les Premières Nations contrôlent et gèrent de plus en plus de terres boisées.

Croissance de la superficie réelle et projetée des terres dans les réserves* (hectares)

Graphique démontrant la croissance de la superficie réelle et projetée des terres dans les réserves entre 1987 et 2022.

*Basée sur l'arriéré des revendications actuelles et les droits fonciers issus de traités; projection d’un tiers réglé
Source : Services fonciers et fiduciaires, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Données du graphique
Tableau démontrant la croissance de la superficie réelle des terres dans les réserves pour les années 1982, 1992 et 2010 et prévue pour les années 2012 et 2022.
  1982 1992 2010 2012 2022
Superficie réelle 2 625 2 676 3 441    
Superficie projetée*       3 846 4 887

Quelques tendances générales en matière de foresterie autochtone au Canada présentement :

  • Les Autochtones s’impliquent dans chaque aspect du secteur forestier.
  • Le secteur forestier canadien cherche activement des entrepreneurs et des partenaires autochtones.
  • Plus de 16 000 travailleurs autochtones sont présentement embauchés dans le secteur forestier canadien. C’est plus que le nombre de travailleurs de tout autre secteur de ressources naturelles au pays.

Pourcentage de travailleurs autochtones en fonction du nombre total de travailleurs par sous-secteur

Graphique démontrant le pourcentage de travailleurs autochtones en fonction du nombre total de travailleurs par sous-secteur.

Source : Recensement 2001-2006, Statistique Canada

Données du graphique
Graphique démontrant le pourcentage de travailleurs autochtones en fonction du nombre total de travailleurs par sous-secteur.
  2001 2006
Exploitation forestière 6.6 7.3
Activités de soutien à la foresterie 9.4 9.7
Fabrication de produits en bois 4.1 4.5
Fabrication du papier 1.9 2.7
Toutes les industries 2.1 2.7

Haut


Encourager le développement économique autochtone dans le secteur forestier

Le Service canadien des forêts est responsable d’une nouvelle approche fédérale en matière de foresterie autochtone.

Comme responsable de l’Initiative forestière autochtone (IFA), le Service canadien des forêts est bien placé pour agir en tant que centre du savoir en matière d’innovation dans le secteur forestier et de la foresterie autochtone, et pour faciliter le partage de connaissances et la coordination du soutien fédéral et d’autres sources aux partenariats et aux projets liés à la foresterie autochtone.

Communiquez avec un facilitateur de l’IFA à votre bureau du Service canadien des forêts le plus près pour discuter de votre idée de projet et voir comment nous pouvons faciliter sa mise en œuvre :

  • Bruce Pike, Centre de foresterie de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É.)
  • Bruce Pike, Centre de foresterie de l’Atlantique (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Gaston Joncas, Centre de foresterie des Laurentides (Québec)
  • Maureen McIlwrick, Centre de foresterie des Grands Lacs (Ontario)
  • John Doornbos, Centre de foresterie du Nord (Manitoba, Alberta, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut, Saskatchewan)
  • Nello Cataldo, Centre de foresterie du Pacifique (Colombie-Britannique, Yukon)
  • Laura Mackenzie, Région de la capitale nationale (projets d’envergure nationale)

Pour obtenir de plus amples renseignements, s.v.p., contacter l'Initiative de foresterie autochtone.

Secteurs prioritaires du développement économique autochtone dans le secteur forestier

Le Service canadien des forêts concentrera ses ressources en matière de connaissances et de facilitation dans les secteurs considérés comme prioritaires au développement économique autochtone du domaine de la foresterie. Les secteurs prioritaires ont été déterminés par l’entremise du réseautage et du partage de connaissances avec les intervenants du secteur du développement économique communautaire et de la foresterie autochtone, l’industrie, tous les ordres de gouvernement, le milieu universitaire, les associations forestières et autochtones, et grâce à une étroite surveillance des nouvelles tendances en matière de foresterie autochtone.

Présentement, on compte parmi les secteurs prioritaires du développement économique autochtone du secteur forestier :

  • la bioénergie
  • les services axés sur la forêt, offerts à l’industrie et aux gouvernements
  • les produits du bois à valeur ajoutée (y compris le bois local destiné aux initiatives locales de logement)

Portée des projets soutenus par l’IFA

Le Service canadien des forêts concentrera ses ressources en matière de connaissances et de facilitation dans des projets prêts à saisir l’occasion, qui plaisent à plusieurs partenaires et organismes de financement, et qui ont le potentiel d’encourager le développement économique régional (qui sont susceptibles d’avoir des impacts économiques considérables sur plusieurs collectivités dans une région, par exemple sur le plan du développement des entreprises, des revenus d’entreprise et de l’embauche).

Un financement pluriannuel limité peut être possible pour les projets facilités par l’IFA, lorsque des écarts considérables liés au soutien offert par d’autres partenaires et organismes de financement pourraient autrement compromettre la réussite d’un projet. Il n’existe aucun processus de demande pour accéder à ce financement, qui est alloué en fonction de sa disponibilité, du besoin et de la valeur stratégique ou de la portée de la possibilité d’affaires, tel que déterminé dans le processus de facilitation des projets et des partenariats du Service canadien des forêts.

Pour obtenir plus d'information, consultez nos publications.