Système LiDAR aérien et suivi de l'inventaire forestier

Les systèmes LiDAR aériens saisissent des données 3D sur les forêts à partir d’au-dessus du couvert forestier.

Les systèmes LiDAR aériens saisissent des données 3D sur les forêts à partir d’au-dessus du couvert forestier.

La technologie LiDAR (détection et télémétrie par ondes lumineuses) fournit une technique de télédétection basée sur la mesure du délai entre l’émission des impulsions laser et la détection du signal réfléchi par la source. En règle générale, un scanneur laser est monté à bord d’un avion, dont on assure le suivi des déplacements par le truchement d’un satellite GPS. Les scanneurs à la fine pointe de la technologie peuvent transmettre et recevoir jusqu’à 500 000 impulsions de lumière laser par seconde, ce qui permet de recueillir des données servant à cartographier les objets réfléchissants de façon très détaillée, en trois dimensions.

Le Centre canadien sur la fibre de bois (CCFB) de Ressources naturelles Canada et ses partenaires sont devenus, à l’échelle nationale, les chefs de file dans l’utilisation de technologies avancées, comme la technologie LiDAR aérienne, pour la réalisation des inventaires forestiers. Les chercheurs du CCFB collaborent avec l’industrie et d’autres partenaires partout au pays pour aider l’industrie à transformer, grâce à la technologie LiDAR, la façon dont elle gère son approvisionnement en fibres.

Utilisation de données LiDAR aériennes pour la formulation de prévisions sur la structure des forêts et les attributs de la fibre de bois dans l’ensemble du paysage

Utilisation de données LiDAR aériennes pour la formulation de prévisions sur la structure des forêts et les attributs de la fibre de bois dans l’ensemble du paysage.

Par exemple, à Terre-Neuve-et-Labrador, on a recours, dans le cadre d’un projet d’inventaire de la fibre de bois, à la technologie LiDAR aérienne et à d’autres technologies pour repérer et cartographier différentes propriétés de la fibre de bois, comme la densité du bois, ainsi que la dimension et la grosseur de la fibre. Au bout du compte, l’information nouvellement recueillie sur la qualité de la fibre ajoutera une nouvelle dimension à l’inventaire forestier existant, qui contient déjà de l’information sur diverses caractéristiques des terres et des arbres. En conséquence, cela entraînera une amélioration des activités de gestion de la forêt et permettra à l’industrie de cibler des matières brutes spécifiques, entraînant par le fait même une réduction des coûts de production des produits à base de fibre de bois.

Des projets similaires sont menés au Québec, en Ontario et en Alberta, où l’on met au point de nouvelles applications de la technologie LiDAR et d’autres technologies dans le domaine des inventaires forestiers améliorés pour répondre à des besoins opérationnels et stratégiques spécifiques.