Retombées de la planification et la récolte forestières

Au Canada, les propriétaires fonciers (en règle générale les provinces) et les gestionnaires des terres (souvent des entreprises qui exercent leurs activités sur les terres publiques) utilisent des données d’inventaire amélioré pour prendre des décisions mieux éclairées qui permettent de réduire les coûts et d’accroître les profits. Les provinces et les entreprises travaillent en étroite collaboration avec le Centre canadien sur la fibre de bois, FPInnovations et d’autres partenaires dans le but d'élaborer des solutions d’inventaire propres à leurs besoins stratégiques et opérationnels.

En Ontario, par exemple, l’exécution d’un inventaire des 650 000 hectares de la forêt Romeo Malette à l’aide d’une technique améliorée a permis à Tembec Inc., l’entreprise qui exploite cette forêt, de réaliser des économies d’environ 2,4 millions de dollars par année. L’exactitude de l’information sur la taille des arbres et le potentiel des produits forestiers permet à Tembec d’envoyer les arbres à l’usine appropriée en fonction de leur taille, ce qui entraîne des économies de plus de 2 millions de dollars par année. La construction de réseaux routiers efficaces et écologiques, en fonction de données numériques précises d’élévation et de surface, a quant à elle permis de générer des économies annuelles supplémentaires de 400 000 dollars.

Au Québec, on se sert d’algorithmes de cartographie automatique basés sur des données d’inventaire amélioré pour produire des cartes forestières plus précises que ne les permettent les techniques manuelles existantes, et ce, de manière plus efficace. L’échelle de ces cartes est adaptée aux besoins de leurs utilisateurs. Au cours du cycle d’inventaire forestier en cours, la version préliminaire de l’algorithme de cartographie a déjà permis à la province de Québec d’économiser 3 millions de dollars par année.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l’information améliorée sur la fibre de bois a permis d’ajouter de la valeur à l’inventaire existant, tant au profit du gouvernement que de l’industrie. Cette dernière peut maintenant distribuer le bois de façon optimale en fonction des utilisations finales visées et établir le coût du bois avec plus d’exactitude dans les systèmes de planification des récoltes. En contrôlant la variabilité de la fibre qu’elle reçoit, l’usine Corner Brook Pulp and Paper Ltd. estime qu’elle réalise des économies de 230 000 dollars par année chaque fois qu’elle remplace 1 % de fibre d’épinette noire par de la fibre de sapin baumier de haute densité. L’information améliorée sur la fibre aide aussi à choisir l’équipement qui doit être installé à l’usine pour satisfaire les besoins des clients, qui veulent des produits dotés de caractéristiques spécifiques, par exemple la résistance. En outre, les données d’inventaire amélioré appuieront les efforts stratégiques du gouvernement visant à renforcer le secteur forestier, en soutenant l’élaboration de nouveaux produits qui optimisent l’utilisation de matériaux forestiers bruts.

En Colombie-Britannique et en Alberta, West Fraser Timber Co. Ltd. se sert d’un inventaire amélioré dans la zone de gestion forestière Hinton, d’une superficie de 989 000 hectares. L’entreprise est parvenue à traiter de façon efficace et peu coûteuse l’information améliorée, obtenue grâce à la télédétection, et à localiser cette information avec plus de précision que ne le permettent les systèmes d’inventaire traditionnels. Le système d’inventaire amélioré fournit des données plus précises sur la taille et le volume des arbres, ainsi que de nouvelles variables servant à déterminer les propriétés du bois.

Les inventaires forestiers améliorés placent le secteur forestier dans une position lui permettant de saisir les nouvelles occasions d’affaires, notamment dans le domaine de la bioénergie, et de réagir aux changements apportés aux politiques, comme la réforme du mode de tenure forestière, ce qui nécessite de l’information à jour, détaillée et exacte du point de vue spatial en ce qui a trait aux ressources forestières. Les décisions opérationnelles et les investissements stratégiques, tant dans le secteur privé que le secteur public, dépendent aussi d’un inventaire forestier exact.

Cependant, au bout du compte, ce sont les collectivités tributaires des ressources naturelles qui bénéficieront de l’inventaire forestier amélioré — par l’intermédiaire de la prospérité économique. Par exemple, à Terre-Neuve-et-Labrador, on espère que l’inventaire forestier amélioré aidera à assurer l’avenir de la seule usine de pâtes et papiers de la province.