Classification des forêts

 

Les forêts du Canada sont réparties en catégories appartenant à trois grands types de classifications : les écozones, les régions forestières et les zones de rusticité des plantes. Ensemble, ces classifications assurent le fondement scientifique des prises de décision en matière d'aménagement forestier à l'échelle nationale.

Paysage forestier montagneux

L'Inventaire forestier national compile des renseignements détaillés pour chacune des écozones forestières du Canada, grâce aux efforts combinés des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Ces renseignements comprennent l'âge des arbres, le volume de bois, les espèces dominantes et l'utilisation des terres. Les provinces et les territoires recueillent des données suivant des normes et des procédures uniformes. Le Service canadien des forêts assure la gestion de la base de données, effectue des analyses et établit des rapports. Les provinces et les territoires ont également élaboré leur propre système de classification écologique et de classification des terres, afin de classer plus précisément les caractéristiques de leurs paysages forestiers.

Écozones

Écozones terrestres du Canada. Cordillère arctique, Haut-Arctique, Bas-Arctique, Taiga des plaines, Taiga du Bouclier, Bouclier boréal, Maritime de l’Atlantique, Plaines à forêts mixtes, Pl aines boréales, Prairies, Taiga de la Cordillère, Cordillère boréale, Maritime du Pacifique, Cordillère montagnarde, Plaines hudsonniennes.
Écozones terrestres du Canada
Image agrandie [2,113 ko]

Une écozone est une partie de la surface terrestre représentative de grandes unités écologiques très générales se caractérisant par des facteurs abiotiques (non vivants) et biotiques (vivants) en interaction et en adaptation constante.

Le Canada compte 20 écozones — 15 terrestres et 5 marines. Les 15 écozones terrestres sont divisées en 53 écoprovinces, lesquelles peuvent être divisées en 194 écorégions.

Les écozones, les écoprovinces et les écorégions sont utiles à des fins de production de rapports et de planification aux niveaux national, provincial et régional. Sans égard à son niveau dans la hiérarchie, chacune de ces unités se distingue des autres par un ensemble unique de facteurs géologiques, climatiques, végétatifs, fauniques et liés à l’activité humaine.

L’Inventaire forestier national utilise 12 des 15 écozones terrestres du Canada comme fondement pour rendre compte de l’étendue, de l’état et du développement durable des forêts canadiennes. Les écozones arctiques — la cordillère arctique, le Haut-Arctique, le Bas-Arctique — et les îles de la baie James dans l’écozone des plaines hudsonniennes ne sont pas répertoriées puisqu’elles ne sont pas boisées.

Haut de la page

Régions forestières

Régions forestières du Canada. Forêt boréale, Forêt des Grands Lacs et du Saint-Laurent, Forêt acadienne, Forét carolinienne, Forêt subalpine, Forêt du Columbia, Forêt montagnarde, forêt côtière. Superficies non forestières : toundra, prairies.
Régions forestières du Canada
Image agrandie [612 ko PDF]

Au Canada, le système qui a été longtemps utilisé pour classer les terres forestières consistait à subdiviser le territoire en régions.

Contrairement aux écozones, la classification en régions forestières n'intègre pas de variables environnementales, mais repose principalement sur la nature de la végétation ou la composition des forêts pour classer les régions.

Une région forestière est une zone géographique présentant une couverture végétale relativement uniforme en ce qui concerne les espèces dominantes et les types de peuplements.

Le Canada présente ci-dessous huit régions forestières caractérisées en fonction de la localisation et des essences dominantes.

 
 
Régions forestières avec localisations and essences dominantes
Région forestière Localisation Essence dominante
acadienne Provinces maritimes épinette rouge, sapin baumier, bouleau jaune
boréale Nord du Canada épinette blanche, épinette noire, sapin baumier, pin gris, bouleau à papier, peuplier faux-tremble, mélèze laricin, saule
carolinienne (des feuillus) Sud-Ouest de l'Ontario hêtre à grandes feuilles, érable, noyer noir, caryer, chêne
côtière Colombie-Britannique thuya géant, pruche occidentale, épinette de Sitka, douglas taxifolié
du Colombia Colombie-Britannique thuya géant, pruche occidentale, douglas taxifolié
des Grands Lacs et du Saint-Laurent Centre du Canada pin rouge, pin blanc, pruche du Canada, bouleau jaune, érable, chêne
montagnarde Colombie-Britannique et Alberta douglas taxifolié, pin tordu, pin ponderosa, peuplier faux-tremble
subalpine Colombie-Britannique et Alberta

épinette d'Engelmann, sapin subalpin, pin tordu

Haut de la page

Zones de rusticité des plantes au Canada

Carte des zones de rusticité des plantes
Zones de rusticité des plantes
Image agrandie [2.3 Mo JPEG]

Les zones de rusticité des plantes du Canada sont bien connues des jardiniers canadiens. La carte des zones de rusticité des plantes montre les zones du Canada qui sont les plus propices à la survie de différents types d'arbres, d'arbustes et de fleurs, d'après les conditions climatiques moyennes de chaque région.

Les toutes premières zones de rusticité ont été élaborées au début des années 60. Depuis lors, le climat du Canada s'est modifié et les techniques de cartographie climatologique se sont améliorées. Des scientifiques du Service canadien des forêts ont actualisé les zones de rusticité en utilisant davantage de données plus récentes et en intégrant les effets de l'altitude dans les variables originales.

Haut de la page