Innovation

page vidéo

Les nanocristaux de cellulose et les filaments de cellulose sont deux nouveaux biomatériaux forestiers révolutionnaires qui contribuent à rendre le secteur canadien des pâtes et papiers plus compétitif à l’échelle internationale. Durée : 2:52

Lien à la vidéo

page vidéo

Qu'est-ce que les serviettes de bain, les balles de ping-pong et le dentifrice ont en commun? Découvrez que des produits ménagers utilisés à tous les jours contiennent des composantes provenant du bois. Durée : 1:34

Lien à la vidéo

Produits et les procédés

Le secteur forestier canadien a reconnu que la prospérité de l’industrie dans l’avenir reposait sur l’élaboration d’un nouveau modèle d’affaires.

Selon l’Association des produits forestiers du Canada, le maintien du statu quo n’est plus une option. L’industrie doit se transformer en tenant compte des attentes du marché actuel (ce que l’Association des produits forestiers appelle les impératifs du marché).

Le gouvernement fédéral a été un ardent défenseur de la transformation de l’industrie forestière, et un large éventail de groupes, dont des analystes financiers et des représentants des gouvernements provinciaux et de l’industrie ont abondé dans le même sens.

Les intervenants du secteur forestier se rendent compte néanmoins qu’un simple réoutillage visant à augmenter la production de produits traditionnels de façon traditionnelle ne constitue pas une solution. Si le secteur forestier canadien désire survivre, retrouver sa compétitivité dans le marché mondial et ouvrir la voie à la prospérité à long terme, il doit innover.

De nos jours, l’innovation est devenue le mot d’ordre de chaque maillon de la chaîne de valeur du secteur forestier, depuis la récolte, la fabrication des produits forestiers et la gestion des ressources forestières jusqu’à la recherche et le développement (R et D).

Qu’est que l’innovation signifie pour le secteur forestier canadien?

L’approche mise en œuvre en matière d’innovation est une approche qui s’appuie sur les grandes forces du secteur forestier canadien, notamment l’abondance de fibres ligneuses de première qualité et la diversité de ces fibres, de la main-d’œuvre qualifiée et des infrastructures industrielles, de transport et de communication bien développées et bien entretenues.

Avec comme objectif d’exploiter ces forces, les projets de R et D menés par l’industrie misent maintenant sur les activités suivantes :

  • la mise au point de nouvelles technologies et de nouveaux produits, y compris des bioproduits de grande valeur, afin d’élargir la gamme de produits forestiers et de maximiser la valeur tirée de la fibre ligneuse;
  • la diversification et le développement des marchés, tant par région géographique que par marché de consommation, afin d’accroître la présence de l’industrie sur les marchés et de réduire la dépendance à l’égard d’un petit nombre de marchés;
  • l’élaboration de nouveaux outils, de nouvelles techniques et de nouveaux procédés pour maximiser les qualifications de l’industrie en matière de gérance de l’environnement.

FPInnovations au centre de la R et D

Les travaux de R et D qui sont en cours dans chaque domaine du secteur forestier canadien commencent à produire des résultats prometteurs. Ces réussites sont largement attribuables à la collaboration plus importante que jamais des organismes de recherche dans tout le pays, y compris les organismes gouvernementaux, industriels et universitaires.

FPInnovations est au centre de ces travaux de recherche et au cœur des activités qui relient les chercheurs partout au Canada. L’organisation se concentre sur les travaux de R et D de produits forestiers et harmonise ces travaux tout en veillant à ce que l’innovation soit intégrée dans chaque aspect des travaux liés à la chaîne de valeur du secteur forestier.

Le Service canadien des forêts (SCF) reconnaît les avantages énormes qu’il est possible de tirer d’un effort de R et D concerté et axé sur les résultats. L’une des priorités du SCF est donc de promouvoir, de favoriser et de financer un éventail de réseaux et de partenariats de recherche.

Les projets pilotes de démonstrations de la production de cellulose nanocristalline, de bois en stratifié-croisé et de biométhane sont des exemples de collaborations en R et D qui favorisent l’innovation. De telles démonstrations visent à accélérer le passage de l’étape du laboratoire à celle de la commercialisation de ces produits et d’autres technologies transformatrices.

FPInnovations

En 2007, Ressources naturelles Canada a contribué à la création de FPInnovations, un institut de recherche national sans but lucratif sur les produits forestiers, issu du regroupement de Forintek, l’Institut canadien de recherches en génie forestier (Feric), l’Institut canadien de recherches sur les pâtes et papiers (Paprican) et du nouveau Centre canadien sur le fibre de bois. Le mandat de FPInnovations est la recherche et le transfert de technologie.

FPInnovations est actuellement le plus important institut de recherche sur les produits forestiers établi en partenariat public-privé au monde.

Pleins feux sur les nouvelles applications d’une ressource traditionnelle : la lignine

La lignine est un composé chimique qu’on trouve dans la biomasse ligneuse et dans d’autres plantes. Elle sert à lier les fibres de cellulose.

Au cours du procédé de réduction en pâte chimique, la lignine est décomposée et généralement éliminée du reste de la fibre. Elle était habituellement brûlée pour produire de la bioénergie. De nos jours, la lignine gagne en popularité comme composé possible pour la production de substituts écologiques à plusieurs produits à base de pétrole actuellement offerts sur le marché.

FPInnovations, dans le cadre du Programme des technologies transformatrices, s'est employé à examiner de nouvelles méthodes plus économiques d’extraction de la lignine

Les chercheurs étudient aussi les moyens de produire de la lignine de différentes consistances et de différentes propriétés de manière à ce qu’elle puisse être utilisée dans un éventail de créneaux de marché. Par exemple, les produits à base de lignine peuvent remplacer de nombreux produits chimiques qui sont présentement fabriqués à partir de pétrole. Ils deviennent donc des produits de remplacement renouvelables prometteurs parce que l’industrie en a besoin pour la production d’aliments, de saveurs, de teintures et de produits pharmaceutiques.