Surveillance des feux et système de production de rapports

Le système FireMARS (Fire Monitoring, Accounting and Reporting System) est un système complexe de pointe élaboré conjointement par le Service canadien des forêts de RNCan et le Centre canadien de cartographie et d’observation de la Terre (anciennement le Centre canadien de télédétection) du Secteur des sciences de la Terre de RNCan, avec le soutien de l’Agence spatiale canadienne. 

Feu de cime dans la forêt boréale en Ontario. Photo : Brian Stocks

Feu de cime dans la forêt boréale en Ontario.
Photo : Brian Stocks

Fonctionnalités du système FireMARS :

FireMARS comporte quatre composantes principales :

  • La Composite nationale des superficies brûlées (CNSB), mise au point par le Centre canadien de cartographie et d’observation de la Terre, a été utilisée pour cartographier les aires brûlées du Canada depuis 2004.
  • Le Système canadien d’information sur les feux de végétation (SCIFV) surveille quotidiennement les conditions météorologiques associées aux feux de forêts et les comportements des feux à la grandeur du Canada.
  • Le Modèle canadien des effets du feu (CanFIRE) fait une estimation des émissions de carbone provenant de la combustion.
  • Le Modèle du bilan de carbone du secteur forestier canadien (MBC-SFC3) modélise les stocks de carbone, les changements dans les stocks de carbone et l’élimination de gaz à effet de serre par les forêts canadiennes.
Carte du Canada, réalisée avec les données de la CNSB, montrant les régions affectées par les feux de 2004 à 2016.

Cliquez pour agrandir

Données de la CNSB montrant les régions affectées par les feux de 2004 à 2016

Les feux émettent chaque année des quantités importantes de carbone et de gaz à effet de serre. Dans les années les plus extrêmes, les émissions de carbone provenant des feux de végétation s’approchent des émissions de sources de carburants fossiles.

La fréquence et la gravité des feux de forêt devraient augmenter avec les changements climatiques. Il est donc particulièrement important de mesurer et de surveiller les émissions de carbone provenant des feux. Les données de la CNSB, constituées de données satellites de résolution spatiale fine et grossière et de données des agences provinciales et territoriales, sont utilisées dans l’estimation des émissions du Système national de surveillance, de comptabilisation et de production de rapports concernant le carbone des forêts.

 

Une nouvelle source de données pour FireMARS

Les responsables de FireMARS sont à la recherche des nouvelles sources de données qui deviennent accessibles. Une de ces nouvelles sources est le NIRST (New Infra-Red Sensor Technology – Nouvelle technologie de capteurs infrarouges), une technologie expérimentale de capteurs sur satellites qui permettraient de repérer les points chauds plus petits.

Le NIRST est un projet, mené par l’Agence spatiale argentine et l’Agence spatiale canadienne, qui vise l’utilisation de satellites pour faire des estimations directes de la consumation de combustible lors des feux de végétation. Ainsi, les estimations des émissions de carbone seraient plus précises. Les données du NIRST ont été rendu disponibles aux chercheurs de RNCan et du King’s College London (R.-U.) pour qu’ils mettent au point des produits de surveillance des feux dans la forêt boréale.