Feux de forêt

Au Canada, durant les 25 dernières années, les feux de végétation ont brûlé en moyenne 2,3 millions d’hectares par année.

Ces feux de végétation se produisent dans les forêts, les zones arbustives et les prairies. Certains d’entre eux ne sont pas maîtrisés et ont été allumés par la foudre ou des humains négligents. Un très petit nombre de feux consiste en des brûlages dirigés qu’effectuent des aménagistes forestiers autorisés. Le but est de reproduire les processus naturels liés aux feux de végétation qui régénèrent les écosystèmes et les maintiennent en santé.

La gestion des feux de végétation — l’équilibre entre les avantages et les inconvénients

Les feux de végétation posent un défi aux aménagistes forestiers parce qu’ils peuvent être aussi nocifs que profitables.

  • D’un côté, ils peuvent constituer une menace pour les collectivités, détruire de grandes quantités de ressources forestières et entraîner des pertes coûteuses.
  • De l’autre côté, les feux de végétation sont un phénomène naturel de l’écosystème forestier qui trouve son importance dans bien des parties du Canada à l’égard de la santé des forêts et de leur biodiversité. Vu sous cet angle, le brûlage dirigé peut constituer un précieux outil d’aménagement des ressources lorsqu’il s’agit d’améliorer les conditions écologiques et d’éliminer l’accumulation excessive de combustibles

Ce ne sont pas tous les feux de végétation qui devraient (ou peuvent) être contrôlés. Les organismes responsables des forêts exploitent donc la force du feu naturel pour tirer avantage de ses bénéfices écologiques tout en limitant en même temps les dommages et les coûts potentiels.

Les programmes de lutte contre les feux de végétation sont donc une composante essentielle de l’aménagement forestier et de la gestion des urgences dans les forêts du Canada.

La compréhension du complexe phénomène des feux de végétation commence par la compréhension des aspects physiques fondamentaux de ces feux et de leur rôle écologique dans les forêts et autres zones végétalisées. Les évaluations de plus en plus précises de la situation des feux au Canada aident les gestionnaires des terres à utiliser les connaissances de la science forestière pour réduire les risques de feu de végétation et d’optimiser les avantages de tels feux.

La recherche sur les feux de végétation menée par le SCF et ses partenaires

Le Service canadien des forêts (SCF) participe à la recherche sur les feux de végétation depuis des dizaines d’années. Il collabore avec des partenaires dans l'ensemble du pays afin d’améliorer les connaissances de base sur les feux de végétation et d’augmenter la capacité des autorités à prévoir et à gérer les risques et les avantages de ces feux.

Les principaux domaines de recherche sont les suivants :

  • l’étude du comportement des feux de végétation, y compris la manière dont les combustibles végétaux prennent feu, dont la flamme se développe et dont le feu se propage;
  • l’analyse du rôle écologique des feux de végétation dans les différentes forêts du Canada et l’étude de l’impact du changement climatique sur l’occurrence et le comportement de ces feux et des autres perturbations forestières;
  • l’évaluation de l’activité actuelle des feux de végétation par la surveillance des conditions forestières, le suivi des feux actuels et l’estimation des risques inhérents à de nouveaux feux;
  • la réalisation de l’ensemble des tâches associées à la gestion des feux de végétation — depuis l’élaboration de nouvelles stratégies de protection des gens, des propriétés et des ressources forestières jusqu’à l’utilisation du feu pour l’atteinte d’objectifs de foresterie, de faune et d’utilisation des terres, et d’aide aux compétences responsables dans leur effort de lutte contre le feu.
Les faits concernant les feux de végétation au Canada
  • Le Canada compte environ 10 % des forêts du monde. Au cours des 25 dernières années, environ 8 300 incendies de forêt se sont produits chaque année. La superficie totale brûlée varie considérablement bon an mal an, mais elle est en moyenne d’environ 2,3 millions d’hectares par année.
  • Seulement 3 % de l’ensemble des feux de végétation qui surviennent chaque année au Canada touchent des superficies de plus de 200 hectares. Cependant, ces feux représentent 97 % de la superficie totale brûlée au pays.
  • Durant la dernière décennie, les coûts associés à la lutte contre les feux de végétation se sont situés entre environ 500 millions de dollars et un milliard de dollars par année.