Notes du Nord

Service canadien des forêts, Centre de forsterie du Nord

 

No 5


Le laboratoire de services d’analyse (LSA) du Centre de foresterie du Nord

Le laboratoire de services d’analyse (LSA) du Centre de foresterie du Nord est un centre d’excellence qui offre des services sous forme de consultation ou de chimie analytique à une clientèle située principalement dans les régions des Prairies et du nord du Canada. Le Laboratoire effectue un éventail d’analyses de sols, de végétaux et de l’eau selon les méthodes présentées et détaillées dans les Méthodes d’analyse des sols forestiers et des tissus végétaux.

Laboratoire d’analyse du CFN . Photo : Joe Crumbaugh
Laboratoire d’analyse du CFN

Les capacités d’analyse du LSA englobent l’évaluation des propriétés physiques et chimiques du sol, la nutrition des végétaux et la qualité de l’eau. Le LSA est doté de bons outils : un spectrophotomètre d’émission optique avec plasma induit par haute fréquence (SEO/PIHF) pour l’évaluation élémentaire; un analyseur élémentaire carbone, azote, soufre (CNS); un analyseur à débit segmenté pour l’établissement des nutriments; un système de chromatographie d’échange d’ions; un FTIR; un chromatographe en phase gazeuse couplée à un spectrophotomètre de masse (CG-SM) pour l’analyse des éléments à l’état de trace des composés organiques; et un ICP-MS pour l’établissement des éléments de faible niveau.

« Depuis la création du Service canadien des forêts, en 1967, le laboratoire d’analyse s’est tenu à jour en matière de technologie », indique Joe Crumbaugh, gestionnaire du laboratoire d’analyse au Centre de foresterie du Nord. « Par exemple, le laboratoire a été l’un des premiers au pays à utiliser la spectroscopie d’absorption atomique et d’émission de plasma induit par haute fréquence pour la recherche associée à la forêt. »

Les ordinateurs ont également tout changé dans le monde de l’instrumentation. L’acquisition numérique des données a permis d’avoir des limites de détection plus basses, d’analyser une plus grande quantité d’échantillons et d’utiliser moins de main-d’œuvre. Historiquement, les demandes d’analyse du laboratoire portaient sur les propriétés chimiques et physiques du sol en ce qui concerne la nutrition des forêts. L’acquisition de matériel plus perfectionné a permis de réaliser des analyses d’une plus vaste portée pour un plus grand nombre de matrices complexes.

« Nous offrons un éventail complet de services d’analyse à nos chercheurs, comme la caractérisation des échantillons et l’analyse nutritionnelle, de pair avec l’évaluation de la teneur en hydrocarbures des métaux en traces », ajoute M. Crumbaugh; « nous travaillons également avec des clients de l’extérieur, comme le gouvernement de l’Alberta et l’université de l’Alberta, pour l’analyse de projets. Nous avons des normes de référence élevées pour le contrôle de la qualité, et nous adaptons notre méthodologie afin de répondre aux besoins de nos chercheurs et de notre clientèle externe. » 

Pour de plus amples renseignements sur le LSA, communiquez avec : Joe Crumbaugh

 

L’herbier du Centre de foresterie du Nord (CFN)

Le Centre de foresterie du Nord (CFN) d’Edmonton, en Alberta, comprend l’un des quatre herbiers utilisés par les chercheurs du Service canadien des forêts. L’installation a ouvert ses portes en 1970 et compte aujourd’hui plus de 30 000 spécimens de plantes vasculaires, 5 000 de bryophytes et 4 000 de lichens, ce qui en fait une riche source d’information et d’histoire sur les plantes de l’Ouest et de l’Arctique du Canada qu’utilisent de nombreux chercheurs et auteurs à l’appui de leurs travaux.

Spécimen de l’herbier du CFN . Photo : Ray Darwent
Spécimen de l’herbier du CFN

Les spécimens de l’herbier du CFN sont souvent recherchés par les taxonomistes canadiens, américains et internationaux qui décrivent les nouvelles espèces et démêlent les liens tissés entre les espèces au cours de l’évolution.

Parfois, ces collections de plantes peuvent donner de précieux spécimens de maladies. Cela a d’ailleurs été le cas en 2000 lorsque Pat Crane, une chercheuse universitaire postdoctorale du CFN, a réalisé une recherche taxonomique sur les champignons de la rouille de l’épinette du complexe Chrysomyxa ledi pour laquelle elle avait besoin de spécimens provenant d’un vaste éventail de localités. Dans sa recherche avec le matériel, elle a analysé les échantillons d’éricacées de l’herbier du CFN. Elle a ainsi découvert de nouveaux emplacements pour l’espèce C. cassandrae. Les échantillons ultérieurs prélevés sur le terrain ont permis d’étendre pour la première fois l’aire de distribution connue de cette rouille de l’épinette aux provinces des Prairies. Elle a également découvert une infection par le Chrysomyxa présentant des spores inhabituelles sur un spécimen de Rhododendron qui se trouvait dans l’herbier. Cela s’est aussi révélé être une nouvelle espèce, qu’elle a décrite comme étant le Chrysomyxa reticulata.

« Nos collections sont également un outil de soutien essentiel pour le travail de diagnostic, indique Greg Pohl, agent, identification des insectes et des maladies du CFN. La bonne identification d’un échantillon apporté dans le laboratoire peut être cruciale; l’établissement inexact d’une espèce peut entraîner l’application par erreur de coûteuses mesures de gestion des ravageurs pour des espèces non nuisibles, ou encore l’échec à détecter une nouvelle éclosion qui en est aux premières étapes. »  

Contacts :

  • Greg Pohl, agent, identification des insectes et des maladies
  • Ruth Errington, technicienne, spécialiste des tourbières

Installations de recherche sur le terrain du Service canadien des forêts (SCF)

Les installations de recherche forestière sur le terrain sont de précieux outils de recherche qui aident à se pencher sur les principaux enjeux du moment dans le secteur forestier, ce qui englobe un vaste éventail de thèmes, comme le comportement du feu, la surveillance et l’expérimentation sur les pathogènes et les ravageurs forestiers, les pratiques de récolte et de régénération des forêts, les applications de développement technique et de gestion. Le SCF conçoit et installe les installations de recherche sur le terrain en collaboration avec les gouvernements provinciaux et l’industrie, lesquels sont responsables de gérer les forêts et les terres de l’État. Ces sites d’étude de recherche historique ou à long terme constituent la base d’un programme intégré de recherche forestière, présentant des données précises pour chaque site au fil du temps. Par exemple, les chercheurs du SCF du Centre de foresterie du Nord (CFN) gèrent les installations sur le terrain depuis le début des années 1900 et leur territoire couvre les trois provinces des Prairies et les T.N.-O. Les quatre autres centres de recherche du SCF sont dotés d’installations similaires réparties à travers leurs régions géographiques. La superficie des installations de recherche forestière sur le terrain peut varier, allant de moins d’un hectare à plusieurs centaines d’hectares.

Carte montrant les principales installations de recherche forestière sur le terrain dans l’Ouest canadien. Source : Derek Sidders et Tim Keddy, CCFB, Avril 2018
Carte montrant les principales installations de recherche forestière sur le terrain dans l’Ouest canadien. Les dates indiquées sont les dates d’établissement. Toutes les installations sur le terrain sont actuellement en activité.
Version textuelle

Sites du SCF retenus pour les essais en gestion des forêts mixtes et en R et D à long terme : l’écozone des Plaines boréales : (1) Zone de démonstration de la gestion des peuplements mixtes de la rivière Hotchkiss : 1993. (2) Gestion de l'écosystème par émulation des perturbations naturelles (GEEPN) : 1999. (3) Projet d’adaptation de la forêt mixte et protection du sous-étage des peuplements mixtes : 2005-2006. (4) Dégagement de l’épinette blanche du sous-étage de la forêt mixte de Candle Lake : 1951-1953. (5) Éclaircies commerciales de l’épinette blanche au Calling Lake : 2002. (6) Protection du sous-étage des épinettes blanches du sous-étage de Drayton Valley : 1989. (7) Zone de démonstration de la forêt de la Muskeg River : 1994-1995. (8) Zone de démonstration de la sylviculture de l’Alcott Creek : 1994. (9) Bourrage d’épinettes blanches à Aspen : 1962. (10) Démonstration de la protection du sous-étage à Black River : 1996. (11) Étude sur la récolte partielle du bois mixte au Mont-Riding : 1953-1955.

« Le SCF joue un rôle unique pour la recherche forestière au Canada », indique Derek Sidders, gestionnaire de programme, Développement technologique, du Centre canadien sur la fibre de bois (CCFB) à Edmonton, en Alberta. « C’est la seule organisation au Canada qui fait de la recherche scientifique forestière d’un océan à l’autre et dont l’engagement porte sur la forêt dans son ensemble plutôt que sur des zones précises à travers le Canada. Les sites sur le terrain sont au cœur de la recherche scientifique forestière canadienne, du développement et du transfert technologiques, ainsi que de notre objectif d’offrir des solutions scientifiques à notre secteur forestier et aux citoyens canadiens. Les installations sur le terrain constituent une façon concrète de présenter les résultats de nos recherches aux intervenants, et la raison pour laquelle ils soutiennent entièrement les sites d’essais sur le terrain, et souhaitent collaborer et s’associer à notre expertise unique afin de contribuer à réaliser des progrès pour la gestion des forêts canadiennes et la production forestière commerciale. »

l’atelier d’éclaircie commerciale de l’épinette blanche de Calling Lake, en Alberta
Le gestionnaire de programme du développement technologique du CCFB, Derek Sidders (au milieu, vers la droite, tenant une planchette à pince) dirige une visite sur le terrain pendant l’atelier d’éclaircie commerciale de l’épinette blanche de Calling Lake, en Alberta, en 2003.

Pour de plus amples renseignements sur les installations de recherche forestière sur le terrain, communiquez avec : Derek Sidders

 

S’abonner/Se désabonner

 

Pour une version électronique de Notes du Nord, veuillez contacter Ray Darwent.

 

Visitez Notes du Nord pour télécharger la version PDF.