Herbier René-Pomerleau

 Spécimen de l'Herbier René Pomerleau
Spécimen de l'Herbier René Pomerleau

Composé de plus de 25 000 spécimens de champignons — y compris les maladies d’arbres et les champignons de sol — ainsi que de 400 spécimens de bois carié, une collection de culture de champignons vivants et 15 000 diapositives, l’Herbier René-Pomerleau peut être utile à ceux qui font de la recherche en mycologie, en taxonomie ou en biodiversité des champignons.

Situé au Centre de foresterie des Laurentides du Service canadien des forêts à Québec et reconnu à l’échelle internationale, l’Herbier René-Pomerleau sert à l’identification, à la comparaison et à la validation de spécimens de champignons, ainsi qu’à l’étude génétique des agents pathogènes. Il sert aussi de référence concernant la biodiversité fongique au Québec.

Le fonctionnement de l’Herbier René-Pomerleau ressemble beaucoup à celui d’une bibliothèque. Tous les spécimens sont codifiés selon les lieux et dates de cueillette, hôtes et autres conditions. Les visiteurs peuvent avoir accès à des outils en ligne qui leur fournissent de l’information sur les spécimens de la vaste collection de l’herbier. Des images de beaucoup de spécimens sont également disponibles depuis la base de données « Arbres, insectes et maladies des forêts du Canada (AIMFC) ». On y trouve autant de l’information sur les arbres et arbustes indigènes que sur les insectes et maladies trouvées dans les forêts du Canada.

Les écologistes, pathologistes, épidémiologistes, généticiens, historiens, chercheurs autodidactes et autres désireux de vérifier l’identité d’une espèce de champignon ou de trouver sa distribution peuvent prendre rendez-vous pour examiner des spécimens à l’Herbier René-Pomerleau.

Ces trois photos montrent : Gremmeniella abeitina var. NA, Neonectria faginata et Heterobasidion irregulare
Gremmeniella abeitina var. NA, Neonectria faginata et Heterobasidion irregulare
M. René Pomerleau
Dr. René Pomerleau

Premier pathologiste forestier québécois, René Pomerleau a été chercheur scientifique au Centre de foresterie des Laurentides pendant plus de 40 ans. Ses recherches sur les maladies des arbres, son enseignement et ses nombreuses publications lui ont valu une renommée internationale.