CanmetLCRE

Transcription

(Introduction)

Bienvenue au Laboratoire canadien de recherche sur les explosifs CANMET, aussi connu sous l’appellation LCRE.

En réduisant les risques liés à la fabrication, le transport, l’entreposage et l’utilisation des explosifs, nous améliorons la sécurité et la sûreté des Canadiens.

En tant que section comprise dans la Direction de la sécurité et de la sûreté des explosifs du Secteur des minéraux et des métaux de Ressources naturelles Canada, nous sommes le seul laboratoire du gouvernement, et un des rares au monde à étudier la science et la technologie en lien avec la sécurité et la sûreté des explosifs commerciaux, tels que les explosifs de minage, les précurseurs d’explosifs, les feux d’artifice, les pièces pyrotechniques, les poudres propulsives et les munitions.

(Partie 2 - Ce que nous faisons)

On utilise les explosifs dans une vaste gamme de domaines et de fonctions. Ils touchent notre vie quotidienne de diverses façons, qu’il s’agisse de permettre l’exploitation minière ou de divertir lors de démonstrations de feux d’artifice.

La tâche du LCRE se décline en deux secteurs : la sécurité et la sûreté des explosifs.

Que nous testions un produit avant d’autoriser son usage au Canada ou que nous mettions au point des mesures pour réduire les effets d’une utilisation abusive ou fautive d’explosifs, l’expertise pointue de nos employés est sans pareil.

Nos analyses sont exhaustives et nos laboratoires sont bien équipés. Ils incluent trois chambres d’explosion permettant de conduire des épreuves de détonation, de nombreux contrôles de sécurité selon les normes suggérées par les Nations Unies et des laboratoires d’analyses thermique et chimique à la fine pointe de la technologie.

Les essais de grande envergure sont faits en collaboration avec le Ministère de la Défense nationale et ont lieu à la Base des forces canadiennes Petawawa en Ontario et à
Recherche et développement
pour la défense Canada, à Suffield en Alberta.

Consacrant nos efforts à une recherche de haute qualité, nous sommes renommés et réputés de par le monde entier.

(Partie 3 - Sécurité)

Les analyses et la recherche du LCRE ont contribué au développement de normes pour garantir la santé et le bien-être des Canadiens.

Nous travaillons sur divers fronts et nos installations sont uniques au Canada.

Notre champ d’intérêt dans le domaine de la sécurité des explosifs est vaste et nous œuvrons dans divers domaines dont :

Les pièces pyrotechniques

La mise à l’épreuve de dépôts d’explosifs

[L’entreposage sécuritaire de poudre sans fumée et autres agents propulsifs]

La mise à l’épreuve d’explosifs pour la classification au transport.

L’évaluation de la stabilité‚ à la chaleur de différents explosifs

[Test de feux d’artifice]

Une quantité considérable des feux d’artifice testés par le LCRE ne répond pas aux normes de sécurité en vigueur et leur vente est donc interdite au Canada. Une explosion en masse représente le plus grand danger posé par les pièces pyrotechniques.

Un dérèglement du support à mortier pour les feux d’artifice peut créer un désalignement, provoquant des feux d’artifice lancés accidentellement dans la foule ou mettant en péril l’artificier. Les activités du LCRE ont révélé comment les supports à mortier peuvent être mis au point pour réduire ces risques.

[Dépôts d’explosifs]

Les dépôts ont pour but d’empêcher le vol d’explosifs, mais ils ne sont pas conçus pour offrir une protection dans l’éventualité d’une explosion accidentelle.

Ces tests illustrent les conséquences de la détonation accidentelle d’explosifs, même en petite quantité dans le dépôt.

Bien qu’elles soient conçues pour résister au feu, à l’effraction et à l’impact de projectiles, ces structures offrent peu de protection en cas d’explosion à l’intérieur même du dépôt.

[Classification des explosifs pour le transport]

Les articles classés dans la division 1.4S du Système de classification du transport des marchandises dangereuses des Nations Unies, et qui ne comportent qu’un léger risque d’explosion, sont permis à bord d’un avion de passagers.

Le test que nous avons fait subir à ce colis nous apprend qu’un explosif, autrefois classé de catégorie 1.4S, pouvait endommager son emballage et causer des dommages collatéraux.

Grâce au travail du LCRE, les explosifs sont mieux étiquetés et la sécurité des Canadiens s’en trouve accrue.

Le test suivant nous montre les conséquences d’un incendie survenant à proximité de boîtes remplies de feux d’artifice. Trois, deux, un - feu. Exploseront-elles? Cela posera-t-il un danger pour les premiers intervenants?

L’emballage pour le transport des feux d’artifice a été perfectionné suite à de telles analyses.

Ainsi, les recherches menées par le LCRE ont donné lieu à un resserrement des normes de sécurité ainsi qu’à des changements majeurs aux réglementations en vigueur, sans oublier au guide du Transport des marchandises dangereuses des Nations Unies.

[Stabilité des explosifs]

Le LCRE déploie des efforts considérables pour évaluer la stabilité des explosifs. Nous mettons particulièrement l’accent sur l’évaluation de la température à laquelle un explosif deviendra instable et commencera à réagir dangereusement. Nous examinons aussi la compatibilité entre les explosifs et diverses matières qui pourraient les rendre plus instables. Cette recherche permet de rendre plus sécuritaires la fabrication, le transport et l’entreposage d’explosifs.

(Partie 4 - Sûreté)

L’autre champ d’expertise du LCRE est la sûreté des explosifs. Nous travaillons beaucoup dans le domaine de la sûreté non militaire et nous sommes un centre d’expertise pour la protection des installations civiles contre les dangers du souffle et des explosifs de fabrication artisanale.

Nos installations et nos compétences uniques nous permettent d’évaluer la vulnérabilité à l’effet de souffle et de modéliser cet effet.  Dans ses laboratoires, le LCRE peut mettre à l’essai des produits explosifs pouvant atteindre 5 kg.   Les charges explosives plus volumineuses peuvent être testées sur des sites extérieurs.

Nous avons une équipe complète de spécialistes dédiée à l’étude des conséquences d’une explosion et à leur atténuation.  Ils établissent la vulnérabilité à l’effet de souffle des bâtiments et de diverses structures.

Le nombre de morts découlant d’une menace reliée aux explosifs peut être réduit de beaucoup grâce à une conception architecturale judicieuse. Ayant développé ses compétences dans le domaine, le LCRE a joué un rôle crucial dans la création et la modernisation d’immeubles, en offrant des données pertinentes quant à la technologie permettant de limiter les dégâts matériels et de réduire les pertes de vies humaines.

Dernièrement, le LCRE a été mis à profit en évaluant la vulnérabilité de plusieurs bâtiments et structures, dont :

Des ambassades
Des édifices gouvernementaux.
Des gares de train et
Des ponts et des tunnels.

Pour mieux piloter nos études de vulnérabilité d’un édifice, nous mettons à l’épreuve des éléments constituants. En voici quelques exemples :

Fenêtres
Murs
Pipelines et
Structures de protection

[Résistance à l’explosion des fenêtres]

Nos recherches dans le domaine de la résistance à l’explosion des fenêtres ont débouché sur la fabrication de fenêtres résistant mieux aux explosions.

[Résistance à l’explosion des murs]

Nos essais indiquent comment mieux construire un mur pour qu’il résiste à une explosion.

[Mise à l’épreuve de pipelines]

En simulant une attaque par explosifs, le LCRE peut contribuer à la fabrication de pipelines mieux renforcés en cas d’attaque terroriste.

[Résistance au souffle des structures de protection]

Le test suivant démontre que le poste de garde est fortifié et qu’il résiste très bien à une attaque par explosifs.

Notre expertise dans les domaines de l’effet du souffle et de la sûreté des explosifs sauve des vies, car elle contribue aux progrès en matière de création et de modernisation d’immeubles.

[Explosifs de fabrication artisanale]

En plus de réglementer les explosifs commerciaux, Ressources naturelles Canada règlemente les produits chimiques qui peuvent entrer dans la confection d’un explosif. Ceci inclut les produits chimiques précurseurs tel le nitrate d’ammonium. Du point de vue de la sûreté publique, nous devons savoir quels produits précurseurs peuvent entrer dans la composition d’un explosif artisanal pour que leur vente puisse être encadrée et que ces explosifs soient identifiés, neutralisés et supprimés en toute sécurité.

(Conclusion)

Dans le domaine de la mise à l’épreuve d’explosifs et de la recherche sur leurs effets, les experts du LCRE comptent parmi les meilleurs.

De multiples reprises, notre expertise de pointe a orienté les décideurs vers des règlementations qui protègent les Canadiens et qui rendent notre vie plus sûre et plus sécuritaire.