Annexe A: Modèles climatiques

Modèles et scénarios climatiques : outils pour obtenir un aperçu de l’avenir

Les connaissances scientifiques et les prévisions concernant les changements du climat à venir (et la variabilité connexe) sont un domaine de recherche qui évolue rapidement. Néanmoins, une image précise des changements du climat prévus à l’échelle mondiale commence à se dessiner. En outre, on fait de plus en plus confiance aux prévisions des tendances climatiques à l’échelle régionale. Les modèles climatiques sont les principaux outils utilisés pour évaluer le climat à venir.

Les modèles climatiques sont des programmes informatiques qui simulent le comportement du système climatique en se fondant sur les lois fondamentales de la physique. Bien qu’ils constituent le meilleur moyen de représenter le climat de notre planète, ils ne sont qu’une version simplifiée des processus naturels. Il existe deux types de modèles : les modèles climatiques mondiaux (MCM), qui simulent la dynamique des climats de la planète avec une résolution spatiale horizontale de l’ordre de 250 km sur 250 km, et les modèles climatiques régionaux (MCR), qui couvrent une surface limitée avec une résolution plus fine d’approximativement 50 km sur 50 km.

Les figures 1 et 2 procurent des exemples du type d’information sur le climat à l’avenir pouvant être obtenu à l’aide du Réseaux canadien des scénarios de changements climatiques (RCSCC). Ces figures présentent des différences moyennes dans la température annuelle et la configuration des précipitations de la période future (de 2041 à 2070, ou les années 2050) en comparaison de celles de la période antérieure (de 1961 à 1990). Ces données ont été obtenues à l’aide de deux versions (4.2.0 et 4.2.3) du Modèle régional canadien du climat (MRCC), et les conditions aux limites ont été établies avec le Modèle couplé du climat du globe canadien de troisième génération. La moyenne des résultats des deux versions est établie pour la période antérieure et la période future. Les différences entre les deux périodes sont présentées dans les figures. Les prévisions sont établies en fonction d’un niveau élevé de croissance socioéconomique à l’échelle mondiale et d’un niveau constant de la consommation relative des sources d’énergies renouvelables et non renouvelables (scénario SRES-A2, GIEC 2000).

Les figures 1 et 2 représentent qu’un climat possible au Canada à l’avenir, analysé à l’aide du MRCC. Les simulations effectuées avec d’autres MCR peuvent avoir recours à des données d’imbrication (MCM), des périodes ou des scénarios d’émissions de gaz à effet de serre différents et produiront ainsi des résultats autres que ceux montrés dans les figures. En outre, chaque modèle climatique comporte des incertitudes inhérentes liées aux hypothèses et aux simplifications de la réalité sur lesquelles il repose. Il est par conséquent fortement recommandé aux administrations municipales d’utiliser plusieurs modèles et scénarios climatiques pour évaluer et comparer les résultats des changements climatiques dans leur région. Une approche « d’ensemble », qui établit une moyenne des prévisions obtenues de nombreux modèles, est utile puisqu’elle permet d’éliminer les biais liés à un modèle particulier. Le RCSCC a produit récemment une prévision d’ensemble du changement des températures saisonnières et des précipitations au Canada à l’aide de tous les MCM du quatrième rapport d’évaluation du GIEC (2007).


Ensemble de deux versions du IMRCC (voir le texte), offert par le Réseau canadien des scénarios de changements climatiques (RCSCC.ca).
Veuillez remarquer que les légendes sont différentes pour chaque carte.

Ensemble de deux versions du IMRCC (voir le texte), offert par le Réseau canadien des scénarios de changements climatiques (RCSCC.ca).
Veuillez remarquer que les légendes sont différentes pour chaque carte.

Les modèles climatiques ne sont pas encore à l’échelle spatiale et temporelle de résolution qui correspond à un grand nombre de phénomènes météorologiques extrêmes, comme les orages et les pluies extrêmes. Signalons également que les changements dans les pluies saisonnières moyennes ne sont pas suffisants pour évaluer les changements des conditions de sécheresse ou d’inondation dans une région particulière.

Les modèles climatiques procurent les données météorologiques virtuelles requises pour élaborer des scénarios sur le climat. Les modèles et les scénarios climatiques sont au nombre des outils pouvant être utilisés pour établir les impacts probables des changements climatiques dans une région.

Pour en savoir davantage

Le Canada est un chef de file mondial dans le domaine de l’élaboration de modèles et de scénarios climatiques. Les ressources suivantes procurent des renseignements à l’égard des connaissances sur les changements climatiques à venir, les travaux en cours et les perspectives de recherche futures.

Le Centre canadien de la modélisation et de l’analyse climatique (CCmaC) a élaboré un grand nombre de versions du modèle canadien du climat mondial; il fournit des données climatiques pour ces modèles et diffuse des données pour le Modèle régional canadien du climat (MRCC).

www.cccma.bc.ec.gc.ca

Le Réseau canadien des scénarios de changements climatiques (RCSCC) est l’interface d’Environnement Canada qui permet de diffuser de l’information sur les scénarios de changements climatiques et les stratégies d’adaptation.

www.cccsn.ca

L’équipe Simulations climatiques du consortium Ouranos a mis au point le MRCC et utilise de nombreuses versions du même modèle pour donner des prévisions climatiques régionales.

www.ouranos.ca