Chapitre 9 - Le Canada dans le contexte international

Principales conclusions

Le changement climatique touche déjà les populations, les économies et les environnements de toutes les régions du monde : hausse des températures, élévation du niveau de la mer, augmentation du nombre d'épisodes de fortes précipitations, intensification des tempêtes et des sécheresses, fonte des glaciers, changements des débits fluviaux, accroissement de l'évaporation, dégradation du pergélisol, réduction de la glace de mer et de lac, et augmentation du nombre des vagues de chaleur. On s'attend à ce que ces impacts, défavorables pour la plupart, se poursuivent et même s'intensifient.

Les impacts du changement climatique et les mesures d'adaptation mises en œuvre dans d'autres pays pour y faire face peuvent toucher le Canada de diverses manières. Au Canada, les effets se feront sentir selon que les impacts surviennent ailleurs en Am érique du Nord, dans les océans qui l'entourent ou à l'échelle mondiale.

QUESTIONS RELATIVES À L'AMÉRIQUE DU NORD

  • Les émissions de particules fines et de précurseurs de l'ozone aux États-Unis et au Canada s'accompagnent d'une augmentation des problèmes de santé et de la mortalité dont les conséquences seront fort répandues, aussi bien d'un côté de la frontière que de l'autre. Même si des vagues de chaleur de durée plus longue et plus intenses entraîneront vraisemblablement l'intensification des épisodes de smog, en réduisant davantage ces émissions, le Canada et les États-Unis contribueraient à la réduction des risques sanitaires.
  • La baisse des débits dans de nombreux cours d'eau du sud du Canada entraîne des problèmes croissants de partage de la ressource et de qualité de l'eau dans les plans d'eau situés sur la frontière entre le Canada et les États-Unis, y compris les Grands Lacs.
  • La croissance de la demande aux fins de climatisation et une baisse probable de l'approvisionnement en hydroélectricité aux États-Unis et dans certaines régions du Canada se traduisent par des modifications du processus d'échange transfrontalier d'énergie électrique.
  • Avec l'augmentation projetée des sécheresses dans le sud-ouest des États-Unis et au Mexique, on peut s'attendre à une croissance de la demande d'exportation d'eau.

QUESTIONS RELATIVES AUX OCÉANS ET AUX ZONES CÔTIÈRES

  • Le réchauffement de l'Arctique entraînera une diminution de la glace de mer et une augmentation de la navigation et des projets de d éveloppement dans les eaux arctiques canadiennes, rendant ainsi plus pressant le besoin de trouver les ressources n écessaires afin d'assurer la poursuite des activités de protection de la sécurité du Canada dans cette région ainsi que de ses intérêts en matière d'environnement, et de la communauté inuite.
  • L'élévation du niveau marin, l'augmentation de l'activité cyclonique et la réduction de la couverture de glace augmenteront l'érosion du littoral et obligeront à construire des routes dans d'autres endroits et à modifier les installations portuaires, les systèmes de navigation, les navires et les capacités de recherche et de sauvetage sur les côtes des océans Atlantique, Pacifique et Arctique.
  • Les effets sur la répartition des poissons et sur les régimes de pêche de pays étrangers sont encore mal compris, mais ils pourraient s'avérer d'une importance majeure pour les communautés canadiennes vivant de la pêche; il existe donc là une importante lacune sur le plan des connaissances.

QUESTIONS D'ORDRE MONDIAL

Santé

  • Des maladies actuellement présentes dans des climats plus chauds menaceront de plus en plus le Canada en raison de la pr ésence accrue de maladies et d'organismes porteurs de maladies dans des pays qui entretiennent des liens de commerce et de tourisme avec le Canada.
  • Le transport de matières toxiques et de polluants persistants vers le nord du Canada augmentera à mesure que le réchauffement des lacs eurasiens et nord-américains causera la volatilisation d'un nombre croissant de substances chimiques, ayant ainsi un effet délétère sur la population du Nord canadien et sur les écosystèmes.
  • Il faudra accroître l'aide internationale aux pays en développement pour assurer la salubrité de leur approvisionnement en eau et du traitement des aliments afin de réduire les décès et les maladies liés à la diarrhée et autres troubles.

Déplacements de populations

  • Dans nombre de pays, l'élévation du niveau de la mer et l'augmentation des pénuries d'eau et de nourriture obligeront beaucoup de gens à déménager dans leur propre pays ou à l'étranger, entraînant des conséquences sur les politiques et les activités du Canada en matière d'aide, de maintien de la paix et d'immigration.

Augmentation des catastrophes

  • On prévoit l'augmentation de la fréquence et de l'ampleur des catastrophes d'ordre météorologique, notamment des sécheresses à l'échelle mondiale, ce qui fera croître les besoins en secours et en aide de la part du Canada, et les pertes pour les Canadiens poss édant des entreprises et des biens à l'étranger.

Tourisme au Canada

  • À long terme, on devrait noter un accroissement du tourisme de saison chaude au Canada. Les installations de tourisme hivernal devront avoir recours à des mesures d'adaptation importantes pour rester viables.
  • On prévoit que les Canadiens voyageront moins vers des destinations chaudes en raison de l'allongement de la saison chaude au Canada.

Commerce canadien

  • Une augmentation de la productivité forestière mondiale devrait contribuer à faire baisser les prix des produits du bois canadiens si les effets des incendies et des prolif érations d'insectes à l'étranger sont minimisés.
  • Les exportations canadiennes de céréales et de maïs pourraient trouver de nouveaux marchés, et les importations de fruits et légumes pourraient diminuer.

Le Canada est non seulement en mesure, mais a l'obligation d'aider les pays en développement à s'adapter au changement climatique. Avec d'autres pays industrialisés, il s'est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, à aider les pays en développement à s'adapter aux effets désavantageux du changement climatique et à contribuer au transfert de technologies et de savoir-faire respectueux de l'environnement. La participation du Canada à des programmes internationaux liés au changement climatique contribue à la compréhension internationale et à l'évaluation des connaissances scientifiques canadiennes. Les connaissances des experts canadiens acquises gr âce à cette participation sont également mises à profit dans l'élaboration des politiques et des programmes nationaux.

La compréhension de ces questions d'ordre international contribue à l'élaboration de la politique étrangère du Canada, stimule et protège le commerce international, et protège les ressources, l'environnement et la santé du Canada. Les effets et les exigences, possiblement de grande portée, découlant de cette situation doivent être pris en considération par tous les niveaux de gouvernement et par de nombreuses entreprises. Ces questions n'ont fait l'objet que de peu de recherches dans une perspective canadienne, mais des études menées ailleurs, y compris celles citées dans le présent chapitre, ont d'importantes conséquences pour le Canada.