Mesures à court terme

En s'appuyant sur la solide base de connaissances dont font état les chapitres précédents, on pourrait prendre un certain nombre de mesures dans l'immédiat pour continuer à faire progresser le dossier de l'adaptation au Canada.

4.1 ACCROÎTRE LA MOBILISATION ET LA COLLABORATION

Tous les chapitres de la présente évaluation font le constat qu'un large éventail d'acteurs interviennent dans l'adaptation au changement climatique (voir également le tableau 2). En plus de mettre en œuvre des mesures d'adaptation, les groupes communautaires, les entreprises, les organisations professionnelles et tous les ordres de gouvernement peuvent contribuer à renforcer la capacité d'adaptation.

En raison du grand nombre et de la diversité des intervenants, la reconnaissance et la clarification des rôles et des responsabilités de chacun seraient de nature à faciliter la collaboration. Il faudra probablement aussi voir à la mise en place des mécanismes nécessaires pour faciliter une coordination et une collaboration efficaces. Les mesures de ce genre sont essentielles à l'élaboration d'une approche stratégique de l'adaptation. Si l'on intègre l'adaptation aux activités en cours, on saura clairement qui mettra en œuvre les mesures ou les politiques d'adaptation, en vertu de quelle autorité et comment les coûts seront répartis. S'il faut mettre en œuvre de nouvelles initiatives, la situation pourrait être plus complexe. La clarification des responsabilités des particuliers, du secteur industriel et des divers ordres de gouvernement facilitera la planification et la mise en œuvre des mesures d'adaptation. Il pourrait être nécessaire de modifier les responsabilités au fur et à mesure que les besoins en adaptation se préciseront et se feront plus urgents.

4.2 PRÊCHER PAR L'EXEMPLE

On trouve des leaders, des innovateurs et des adopteurs précoces dans tous les segments de la société canadienne. En ce qui concerne l'adaptation au changement climatique, les gouvernements fédéral et provinciaux ont donné le ton à la recherche et au réseautage, tandis que certaines entreprises, municipalités et organisations professionnelles ont commencé à mettre en œuvre des mesures d'adaptation ou du moins à s'y préparer. Ce leadership permet de faire valoir aux autres l'importance de l'adaptation et les avantages qu'ils peuvent en retirer.

On pourrait accentuer ce leadership en adoptant une approche plus stratégique de l'adaptation. De nombreuses organisations gouvernementales et non gouvernementales auraient intérêt à réexaminer leurs politiques et leurs programmes pour évaluer leur vulnérabilité au changement climatique et leur capacité de faciliter l'adaptation. Des analyses de ce genre ont été effectuées au Royaume-Uni (p. ex., Department of Environment, Food and Rural Affairs, 2003) et d'autres gouvernements préoccupés par les impacts du changement climatique pourraient s'en inspirer. Dans le même ordre d'idées, les entreprises et les gens d'affaires auraient intérêt à s'interroger sur l'influence que le changement climatique aura probablement sur leurs opérations, leur processus de planification et leur compétitivité, influence mesurée d'après le volume des échanges commerciaux et la part du marché. Un examen général les amènerait à circonscrire les aspects de leurs opérations à analyser de façon plus détaillée et, en bout de ligne, à modifier leurs opérations, leurs programmes et leurs politiques sensibles au climat de manière à accroître leur résistance au changement climatique.

4.3 ACCROÎTRE LES CAPACITÉS INSTITUTIONNELLES

À l'heure actuelle, l'information et les conseils donnés en matière d'adaptation par plusieurs organismes publics, la collectivité scientifique et d'autres intervenants circulent dans tous les sens et, de façon générale, sans coordination. Le renforcement des capacités institutionnelles pourrait contribuer à mettre en place un processus plus cohérent et convivial grâce auquel les Canadiens auraient accès à l'information la plus fiable au sujet du changement climatique et de ses impacts sur leurs entreprises et leurs collectivités et feraient appel aux compétences idoines pour décider des mesures d'adaptation à prendre. On compte parmi les nouvelles institutions qui ont été créées pour combler cette lacune au Canada, le Consortium Ouranos (Québec), le Prairie Adaptation Research Collaborative et le Pacific Climate Impacts Consortium. Il existe beaucoup de possibilités d'améliorer la capacité des institutions en place de fournir de l'information et de prodiguer des conseils en matière d'adaptation. Par exemple, les services de vulgarisation agricole, les organismes de santé publique, les organismes de gestion de l'eau et plusieurs autres services du genre pourraient intégrer le changement climatique dans l'information et les avis qu'ils diffusent.

4.4 PROMOUVOIR ET RENDRE OBLIGATOIRES DES MESURES D'ADAPTATION

Dans certains cas, l'information et les conseils ne seront pas suffisants pour faire progresser l'adaptation, à plus forte raison s'il y a des coûts supplémentaires à payer ou s'il existe des obstacles institutionnels ou autres. Dans de telles circonstances, les gouvernements et les entreprises pourraient juger souhaitable de prendre des mesures supplémentaires, par exemple fournir des incitatifs ou imposer des sanctions. Les gouvernements pourraient, par exemple, moduler la tarification de l'eau en fonction des utilisateurs ou encore promouvoir et récompenser une consommation d'eau plus efficace. L'industrie de l'assurance pourrait également contribuer à modifier les comportements en fonction de l'adaptation. Il existe une foule d'instruments de type commercial que l'on peut utiliser pour convaincre les gens d'adopter des pratiques d'adaptation efficaces dans divers secteurs. Dans les cas où le changement climatique présente des risques importants pour la sécurité des Canadiens, il pourrait être indiqué d'imposer des mesures d'adaptation obligatoires. Il est particulièrement important de à ce que les bâtiments et les autres éléments d'infrastructure soient construits de manière à résister au changement climatique, y compris aux phénomènes météorologiques extrêmes.