Annexe 1

PRÉSENTATION GRAPHIQUE DES SCÉNARIOS CLIMATIQUES

Diagrammes de dispersion (figure A-1)

Les diagrammes de dispersion permettent de visualiser rapidement les changements des temp ératures et des précipitations moyennes de la région à l'étude. Le nombre de mailles correspondant à la région couverte par un chapitre dépend du MCG, puisque la résolution spatiale varie entre les modèles du climat. Chaque symbole de couleur représente un scénario de changement climatique, identifié dans la légende du diagramme. De plus, des carrés gris sur les graphiques indiquent la représentation de la variabilité climatique « naturelle » selon la deuxième génération du modèle couplé de circulation générale (MCCG2) du Centre canadien de modélisation et d'analyse du climat. Ces données proviennent d'une longue passe de vérification effectuée avec ce MCG, sans changement du forçage avec le temps.

Lorsqu'il y a une superposition entre les symboles de couleur et les carrés gris, les scénarios se trouvent dans la fourchette de la variabilité climatique « naturelle », tandis que, s'il n'y a pas de chevauchement, les scénarios sont à l'extérieur de la plage, et ils représentent peut-être des conditions qui ne se sont encore jamais présentées.

FIGURE A-1 : Exemple d'un diagramme de dispersion et de la légende des diagrammes présentés dans ce rapport.<br /> <br />Les couleurs représentent le modèle de circulation générale et les symboles, les scénarios d'émissions.

FIGURE A-1 : Exemple d'un diagramme de dispersion et de la légende des diagrammes présentés dans ce rapport.
Les couleurs représentent le modèle de circulation générale et les symboles, les scénarios d'émissions. [version textuelle - figure 1]

Les lignes bleues sur le graphique indiquent les changements médians des températures et des précipitations moyennes, issus de la série de scénarios représentés dans le diagramme de dispersion. De fait, ces lignes divisent le graphique en quatre quadrants, ce qui permet d'identifier les scénarios qui illustrent des conditions plus froides, plus chaudes, plus sèches ou plus humides que celles de la plupart des scénarios. Cela permet également de repérer ceux qui présentent les changements les plus « extrêmes ».

Cartes des scénarios (figure A-2)

Les cartes des scénarios présentent un résumé de tous les scénarios de changement climatique obtenus grâce aux MCG et illustrés par les
diagrammes de dispersion. Tous les scénarios ont été interpolés dans la grille du MCCG2, avant que les changements minimums, moyens et maximums soient calcul és et inscrits. De ce fait, les valeurs dans chaque maille ne proviennent pas nécessairement du même scénario.

FIGURE A-2 : Exemple d'une carte pour un scénario d'ensemble. Il s'agit des changements projetés de la température  <br /> annuelle maximum au Canada d'ici les années 2080

FIGURE A-2 : Exemple d'une carte pour un scénario d'ensemble.
Il s'agit des changements projetés de la température annuelle maximum au Canada d'ici les années 2080 [version textuelle - figure 2]

Tracés en rectangle et moustaches (figure A-3)

Le tracé en rectangle et moustaches est une façon de présenter les renseignements récapitulatifs d'un échantillon de données. Des lignes sont situées au quartile inférieur, à la médiane et au quartile supérieur du rectangle, et les moustaches sont les lignes qui s'étendent à chaque extrémité du rectangle pour illustrer l'étendue du reste des données. Le rectangle représente les données centrales correspondant à 50 p. 100 de l'échantillon. Les moustaches indiquent les valeurs maximum et minimum des données s'il y a un point sur la moustache inférieure. Lorsqu'il y a des valeurs aberrantes, indiquées par le symbole « + », la longueur de la moustache est 1,5 fois celle de l'écart interquartile. Le tracé en rectangle et moustaches à la figure A-3 montre que, pour les années 2050 et 2080, les moustaches représentent les valeurs maximum et minimum des données. Pour les années 2020, il y a une valeur aberrante à la limite supérieure des valeurs des données, signalée par le symbole « + ». La longeur de la moustache est donc, dans ce cas, 1,5 fois celle de l'écart interquartile.

FIGURE A-3 : Exemple d'un tracé en rectangle et moustaches.

FIGURE A-3 : Exemple d'un tracé en rectangle et moustaches.
[version textuelle - figure 3]