Synthèse - Le Canada dans le contexte international

L'analyse ci-dessus (sections 1 à 5) a permis de tirer certaines conclusions d'intérêt pour les décisions en matière de politiques, de programmes ou d'investissement prises par le Canada en réponse à l'évolution du climat à l'étranger, telle qu'on la constate et qu'on peut la prévoir. Nombre de ces conclusions sont énoncées dans le texte et résumées dans la section intitulée « Principales conclusions ».

  • Les conflits liés aux ressources et, en particulier, à l'eau seront aggravés dans certaines régions du monde; l'élévation du niveau de la mer et l'augmentation des catastrophes naturelles obligeront beaucoup de gens à déménager, que ce soit dans leur propre pays ou à l'étranger, entraînant des conséquences sur les politiques et les activités du Canada en matière d'aide, de maintien de la paix et d'immigration.
  • Les risques associés à de nombreuses maladies sensibles au climat vont probablement augmenter; il faudra ainsi continuer à faire preuve de vigilance face à l'augmentation de ces risques pour les Canadiens.
  • La réduction de la couverture de la glace de mer dans l'Arctique, qui se réchauffe, permettra une croissance du trafic maritime et des activités d'exploitation de nombreux pays, et fera naître des défis pour la protection de l'environnement et le contrôle exercés par le Canada. La faune circumpolaire et les modes de vie autochtones sont eux aussi menac és par la perte de la glace de mer et la fonte du pergélisol (voir le chapitre 3).
  • L'intensification des épisodes de smog avec des vagues de chaleur plus longues et plus prononcées mène à une augmentation des problèmes de santé causés par les émissions de précurseurs de l'ozone et de particules fines aux États-Unis et au Canada. Afin de réduire ces risques pour la santé, il incombera aux deux pays de voir à réduire encore plus les émissions de précurseurs.
  • Avec le changement du climat, les prix mondiaux des produits du bois pourraient chuter, et certaines occasions pourraient se pr ésenter d'augmenter les exportations de produits agricoles (céréales, maïs) et de réduire les importations (fruits et légumes).
  • On prévoit un accroissement du tourisme de saison chaude au Canada; cependant, nombre d'activités hivernales nécessiteront d'importantes mesures d'adaptation concernant les installations pour rester viables. Les déplacements de Canadiens vers des destinations plus chaudes pourraient diminuer. Des programmes de promotion du tourisme pourraient aider à en tirer des avantages économiques et sociaux.
  • Quand les ententes entre le Canada et les États-Unis concernant les eaux frontalières et transfrontalières ont été élaborées, l'évolution du climat n'a pas été prise en considération; les intérêts à venir du Canada pourraient donc ne pas être adéquatement protégés dans certains accords concernant le partage de l'eau et la qualité de l'eau.
  • L'augmentation de l'aridité dans le sud-ouest de l'Amérique du Nord fera en sorte que le Canada se trouvera de plus en plus sollicité pour fournir des exportations massives d'eau, ce qui aura des conséquences en ce qui concerne le commerce et les politiques touchant les eaux transfrontali ères, notamment celles traitant de la protection des eaux canadiennes.
  • L'augmentation de la charge de climatisation et une réduction probable de l'approvisionnement en hydroélectricité dans certaines régions du Canada et aux États-Unis auront des conséquences majeures pour la planification énergétique au Canada et pour les ententes d'exportation d'énergie.
  • Les pertes imputables à des catastrophes d'ordre météorologique croissent rapidement dans le monde entier, en partie à cause de l'augmentation de la fréquence des phénomènes extrêmes, ce qui exigera d'améliorer l'aide en matière de capacité d'intervention en cas de catastrophes, et de gestion de ces dernières, surtout dans les pays en développement.
  • Bien qu'on ait déjà déterminé certains des effets qu'auront sur les pêches les changements climatiques et océaniques, on ne dispose que de données et d'une compréhension limitées sur les changements qu'ils entraîneront dans la répartition et l'abondance du poisson que régissent les changements de nature climatique et océanique. Il s'agit là d'une importante lacune sur le plan des connaissances qu'il faudra combler à l'aide d'activités de surveillance et de recherche.
  • On observe une croissance du besoin de programmes d'aide internationale en vue de l'adaptation au changement climatique dans les pays en développement. La gamme de questions en matière d'adaptation dont il faudra traiter est vaste et comprend la façon de se préparer en vue de catastrophes naturelles, de pénuries d'eau et de nourriture, et de problèmes d'ordre sanitaire, ainsi que la façon de faire face à ces mêmes problèmes.
  • Des programmes internationaux en sciences naturelles et sociales (dont l'économie) et des évaluations de la recherche et des connaissances scientifiques sur le changement climatique viennent étayer les réactions du Canada en matière de politiques et de programmes. La participation active d'experts canadiens à ces activités constitue non seulement une contribution internationale, mais permet également d'intégrer aux politiques du Canada des connaissances scientifiques récentes d'ordre planétaire.