Warning message

Cette page Web a été archivée dans le Web. Information archivée dans le Web.

ARCHIVÉE - Les ressources en eau

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous ».

Il est absolument essentiel de connaître la vulnérabilité des ressources en eau du Canada face au changement climatique. L'eau compte parmi les matières premières les plus importantes au Canada. Les Canadiens et les Canadiennes ont besoin d'eau propre et abondante pour les usages domestiques, la production agroalimentaire, énergétique et industrielle, le transport et les loisirs et la préservation des écosystèmes naturels. On estime que la contribution mesurable de l'eau à l'économie canadienne est de l'ordre de 7,5 à 23 milliards de dollars par année.(1)

Le Canada dispose d'une quantité d'eau relativement abondante; il possède 9 p. 100 des ressources en eau douce renouvelable de la planète, alors qu'il abrite à peine 0,5 p. 100 de la population du globe.(1) Toutefois, l'eau n'est pas répartie uniformément sur l'ensemble du territoire canadien, et sa disponibilité varie d'une année à l'autre et selon les saisons. Il en résulte que la plupart des régions du pays éprouvent de temps à autre des difficultés, qu'il s'agisse de pénuries causées par la sécheresse, d'inondations ou de problèmes de qualité de l'eau. Par exemple, la sécheresse qui a sévi en 2001 sur l'ensemble du territoire canadien (voir le tableau 1) a eu des impacts économiques et sociaux considérables. Les deux épisodes d'inondation majeurs survenus au cours des dix dernières années, soit celui de la région du Saguenay, au Québec, en 1996, et celui de la rivière Rouge, au Manitoba, en 1997, comptent parmi les désastres naturels les plus coûteux de l'histoire canadienne.

Tableau 1 : La sécheresse de 2001 au Canada (3)

 
Région Conditions en 2001
Colombie-Britannique
  • L'hiver le plus sec de l'histoire, avec moitié moins de précipitations que la moyenne historique sur toute la côte et dans les régions intérieures du sud
Prairies
  • Saskatoon a connu un temps 30 p. 100 plus sec qu'un record vieux de 110 ans
  • Plusieurs régions ont reçu le plus faible volume de précipitations de leur histoire
  • Certaines parties du triangle de Palliser ont subi une deuxième ou troisième sécheresse d'affilée
Bassin des Grands Lacs - du Saint-Laurent
  • L'été le plus sec en 54 ans
  • Le sud de l'Ontario (Windsor-Kitchener) a connu les huit semaines les plus sèches de son histoire
  • Montréal a connu le mois d'avril le plus sec de son histoire, avec 35 jours consécutifs sans précipitations mesurables
Atlantique
  • Le troisième été le plus sec de l'histoire
  • De grandes régions ont reçu à peine 25 p. 100 des précipitations normales en juillet, et le mois d'août a été le plus sec de l'histoire
  • Le mois de juillet a été le plus sec jamais enregistré à Charlottetown, avec seulement 5 millimètres de pluie

Dans son troisième rapport d'évaluation sur l'évolution du climat, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat prévoit une élévation de 1,4 à 5,8 °C des températures moyennes à la surface de la Terre d'ici 2100. Les changements de cette importance auront un impact considérable sur les ressources hydriques au Canada.(4) Les variables climatiques, comme la température et les précipitations, influent grandement sur le cycle hydrologique, et leurs variations vont modifier les régimes de ruissellement et d'évaporation ainsi que la quantité d'eau emmagasinée dans les glaciers, la neige accumulée, les lacs, les terres humides, les sols et les aquifères. Cependant, l'ampleur et, dans certains cas, la direction des changements sont encore incertaines. Les modèles climatiques, en effet, prévoient difficilement les variations des précipitations et des événements extrêmes à l'échelle régionale, et notre connaissance des processus hydroclimatiques est imparfaite.

Outre les variations prévues des paramètres hydrologiques, il faut tenir compte des modifications éventuelles des facteurs économiques, démographiques et environnementaux qui influent sur les ressources hydriques. La réaction des consommateurs d'eau ainsi que les mécanismes de gestion de l'eau détermineront dans une large mesure la vulnérabilité des ressources en eau au changement climatique. La capacité et la volonté de la société de prendre des mesures d'adaptation appropriées ont une importance critique.

Les impacts du changement climatique sur les ressources hydriques varieront à travers le pays, parce que les manifestations du changement climatique, les caractéristiques hydrologiques des bassins, la demande d'eau et les pratiques de gestion de l'eau diffèrent d'une région à l'autre. Le tableau 2 énumère les impacts potentiels les plus importants.

Ce tableau fait clairement ressortir que les impacts des événements extrêmes, les variations saisonnières des régimes d'écoulement et la réduction de la couverture glacielle hivernale posent des problèmes majeurs dans plusieurs régions du Canada.

Tableau 2 : Impacts potentiels du changement climatique sur les ressources en eau (tiré de la figure 15-1 dans la référence 4)

 
Région Variations potentielles Implications
Yukon et régions côtières de la Colombie-Britannique Accroissement des risques d'inondations printanières (C.-B.), impacts sur le débit des cours d'eau en raison du recul et de la disparition des glaciers Potentiel hydroélectrique réduit, impacts écologiques (y compris sur les pêches), dommages aux infrastructures, répartition des ressources en eau
Rocheuses Remontée de la ligne des neiges l'hiver et le printemps, augmentation possible des apports neigeux, fréquence accrue des épisodes de pluie sur neige Accroissement des risques d'inondations et d'avalanches et autres variations des régimes d'écoulement saisonniers
Diminution des débits estivaux des cours d'eau Impacts écologiques, impacts sur le tourisme et les loisirs
Prairies Variations des débits annuels des cours d'eau, possibilité de baisse sensible des débits estivaux Conséquences pour l'agriculture, la production hydroélectrique, les écosystèmes et la répartition des ressources en eau
Accroissement des risques de sécheresses sévères, accroissement de l'aridité dans les zones semi-arides Pertes de production agricole, changements de vocation des terres
Augmentation ou diminution des besoins en irrigation et des disponibilités en eau Impacts incertains sur les revenus agricoles, les eaux souterraines, les débits et la qualité de l'eau
Bassin des Grands Lacs Accroissement possible des précipitations et de l'évaporation, d'où une réduction du ruissellement et un abaissement du niveau des lacs Impacts sur la production hydroélectrique, l'infrastructure riveraine et côtière, le transport maritime et les loisirs
Diminution de la couverture glacielle des lacs, et absence de glace certaines années Impacts écologiques, accroissement des pertes d'eau par évaporation et impacts sur la navigation
Atlantique Réduction du volume et de la durée de la couverture nivale Réduction de l'ampleur des crues printanières et abaissement du niveau des crues estivales
Variations de l'amplitude et de la période du gel et de la débâcle Conséquences pour les inondations printanières et l'érosion côtière
Possibilité de réduction considérable des débits des cours d'eau Impacts écologiques, problèmes de répartition des ressources en eau, potentiel hydroélectrique
Intrusion saline dans les aquifères côtiers Perte d'eau potable et accroissement des conflits entre les utilisateurs de l'eau
Régions arctiques Amincissement de la couverture glacielle, prolongement de un à trois mois de la saison d'eau libre, accroissement de l'étendue des eaux libres Impacts écologiques, impacts sur les modes de vie et subarctiques traditionnels, amélioration de la navigation, modification des réseaux routiers viables
Variabilité accrue du niveau des lacs, assèchement complet de certains lacs deltaïques Impacts sur les écosystèmes et les collectivités

Dans le présent chapitre, nous examinons l'état de la recherche sur ces questions et sur d'autres, ainsi que les progrès récents de la recherche sur l'adaptation. Nous nous intéressons plus particulièrement aux effets du changement climatique sur l'offre et la demande d'eau ainsi qu'aux solutions qui s'offrent à nous pour faciliter l'adaptation à ces impacts. Plusieurs autres aspects des ressources en eau, qui concernent notamment les secteurs du transport, de la santé et des pêches, sont abordés dans d'autres chapitres du présent rapport. Bien que les prévisions des impacts soient entachées de beaucoup d'incertitude, cela ne devrait pas nous empêcher de prendre des mesures pour réduire notre vulnérabilité face au changement climatique. En connaissant bien tout l'éventail des impacts possibles ainsi que le rôle complexe de la réponse sociétale au changement climatique, nous serons mieux armés pour atténuer les pertes et saisir les possibilités avantageuses qui se présenteront à nous.

Table des matières | Prochaine page