Plan d’adaptation aux changements climatiques de la collectivité de Clyde River

Bateaux de pêche appartenant à des particuliers et amarrés le long de la rivière Clyde

Photo courtoisie de David Mate

LA PLANIFICATION DANS LES COLLECTIVITÉS ÉLOIGNÉES DU NORD PRÉSENTE DES DÉFIS UNIQUES

Le climat dans le Nord canadien change rapidement. Les résidants de cette région ont constaté un amincissement de la glace marine, la fonte de la glace au sol, l'élévation du niveau de la mer, l'accroissement de la fréquence et de l'intensité des tempêtes et un changement dans le taux d'érosion des côtes en raison de la diminution de la couche de glace. L'impact de ces changements sur les collectivités a suscité une collaboration intergouvernementale et le recours aux services d'une organisation professionnelle pour entreprendre une planification de l'adaptation aux changements climatiques au Nunavut.

Impacts des changements climatiques

Clyde River est un hameau de 900 personnes situé sur la côte nord du passage Clyde au nord-est de l'île de Baffin, au Nunavut. La ville est entourée de montagnes, de falaises spectaculaires, de fjords profonds et de toundra ondulée. Les résidants s'inquiètent de leur sécurité en raison de la rapidité du réchauffement du climat arctique. Deux impacts particulièrement préoccupants sont le dégel du pergélisol, qui menace l'intégrité des routes, des bâtiments et des autres infrastructures essentielles de la ville, et l'imprévisible glace marine, qui rend la chasse traditionnelle et les déplacements plus dangereux.

En 2006, un atelier de trois jours a eu lieu à Iqaluit, capitale du territoire, en vue de lancer, en collaboration avec divers pouvoirs publics et organismes, un nouveau projet de planification de l'adaptation aux changements climatiques pour le Nunavut. L'une des recommandations clés découlant de l'atelier a été la mise à l'essai, à petite échelle, de processus d'adaptation intégrés dans deux collectivités du Nunavut. Des représentants des hameaux de Clyde River et de Hall Beach ont proposé la participation de leur ville. Ces projets pilotes consistaient en des processus de collaboration itératifs mobilisant les membres des collectivités (y compris les élèves et les décideurs locaux), des scientifiques et des urbanistes. On a accordé une grande importance au savoir traditionnel et au savoir-faire local.

Quelques maisons à Clyde River avec des montagnes couvertes de neige en arrière plan Photo courtoisie de Beate Bowron

Travail scientifique sur le terrain

RNCan entreprend des études scientifiques au Nunavut qui sont pertinentes à l'échelle régionale et locale. Celles-ci incluent du travail sur la dégradation du pergélisol, les risques géomorphologiques, l'élévation du niveau de la mer, l'érosion des côtes et l'approvisionnement en eau douce. Les résultats sont combinés au savoir traditionnel en vue d'améliorer la capacité de planification urbaine au Nunavut. Ces études sont menées en collaboration avec plusieurs universités canadiennes, l'Ittaq Heritage and Research Centre et le Nunavut Research Institute.

Le projet pilote de Clyde River a notamment mené à l'élaboration d'un plan communautaire pragmatique d'adaptation aux changements climatiques. Ont collaboré au projet l'Institut canadien des urbanistes, dont deux des membres ont aidé bénévolement à coordonner le processus de planification, une équipe scientifique dirigée par des chercheurs de Ressources naturelles Canada (RNCan), l'Ittaq Heritage and Research Centre (centre de recherche inuit à Clyde River) et le gouvernement du Nunavut. Comme dans le cadre de tout nouveau projet de collaboration, certains défis ont dû être relevés en vue d'établir une méthode de travail efficace.

La planification prévoyait des ateliers communautaires et des entrevues personnelles, avec l'Ittaq Heritage and Research Centre jouant un rôle clé de coordination. Le produit final était un plan concis renfermant 38 mesures distinctes d'adaptation aux risques particuliers relevés par la collectivité (voir l'encadré). Les mesures ont été prises en charge par les partenaires (p. ex., le conseil du hameau, l'Ittaq Heritage and Research Centre, l'Association des chasseurs et des trappeurs ou autres organisations) qui étaient en meilleure position pour les mettre en œuvre.

Le travail effectué à Clyde River est la première tentative en matière de planification de l'adaptation dans cette petite collectivité du Nord. Bon nombre de leçons valables ont été tirées et sont intégrées aux processus de planification dans d'autres collectivités éloignées du Nord. On peut trouver un sommaire de ces leçons dans le site Web de l'Institut canadien des urbanistes (www.planningforclimatechange.ca). Citons, par exemple :

  • obtenir l'approbation officielle du projet par le conseil du hameau et l'assignation du travail de planification à un cadre supérieur pour assurer la continuité du projet et la reddition de comptes à l'échelle locale;
  • améliorer la coordination entre le travail scientifique et le travail de planification pour permettre une meilleure intégration;
  • allonger le cycle de planification pour permettre aux équipes de planification de passer plus de temps dans la collectivité en vue de créer des liens et de gagner la confiance des citoyens;
  • établir les priorités concernant les mesures recommandées afin de faciliter l'étape de la mise en œuvre;
  • traduire tous les avis publics et les documents de planification dans les langues locales (inuktitut dans le cas présent) avant de les diffuser;
  • favoriser la participation de la collectivité au moyen de méthodes adaptées à la culture locale, y compris des tribunes libres régulières à la radio communautaire pour communiquer avec les résidants et obtenir leurs commentaires.

Plan d'action en matière d'adaptation

Le plan communautaire d'adaptation concis renferme 38 mesures, l'enjeu relatif aux changements climatiques visé par chaque mesure, les résultats souhaités et les ressources que la collectivité pourrait utiliser pour mener à bien chaque mesure. Voir l'exemple ci dessous.

Mesure Accroître la portée de l'équipement de communication à l'extérieur de la ville pour radio SRF, BP et HF.
Enjeux Incertitude concernant l'état de la glace et les conditions de déplacement; risque accru pour la sécurité personnelle; nécessité de communiquer l'information de façon plus rapide et efficace.
Résultats Les résidants sont en mesure d'obtenir et de diffuser de l'information sur les conditions de déplacement et l'état de la glace ainsi que sur les situations d'urgence. La portée de l'équipement de communication actuel est accrue.
Ressources Hameau, l'Association des chasseurs et des trappeurs et le comité de recherche et sauvetage

Source: www.planningforclimatechange.ca

Les leçons apprises dans le cadre du projet pilote de Clyde River, combinées avec des mesures similaires mises en œuvre à Hall Beach, ont contribué à l'établissement du Partenariat sur les changements climatiques du Nunavut. Cet effort de collaboration pluriannuel, financé par Affaires indiennes et du Nord Canada, vise à élaborer des plans d'action communautaires en matière d'adaptation dans cinq autres collectivités (Iqaluit, Arviat, Whale Cove, Kugluktuk et Cambridge Bay), à préparer un manuel-outil de planification que les autres collectivités du Nunavut pourront utiliser, à produire de nouvelles données scientifiques sur le changement du niveau de la mer, les risques au pergélisol et l'approvisionnement en eau douce, et à créer des outils pour recueillir, publier, partager et transmettre des connaissances sur l'adaptation aux changements climatiques.

Le Plan d'action en matière d'adaptation de Clyde River, le premier en son genre dans l'Arctique canadien, procure un point de départ utile. Le conseil de Clyde River appuie les efforts de collaboration soutenus pour relever les enjeux liés aux changements climatiques.

Personne-ressource :

Nick Illauq

Maire adjoint, Hameau de Clyde River Téléphone : 867-924-6220 Courriel : nick_illauq@hotmail.com

The lessons learned from the Clyde River pilot project, combined with similar work in Hall Beach, helped lead to the establishment of the Nunavut Climate Change Partnership. This multi-year collaborative effort, funded by Indian and Northern Affairs Canada, will develop community-based adaptation action plans in five additional communities (Iqaluit, Arviat, Whale Cove, Kugluktuk and Cambridge Bay); prepare a planning workbook/tool for use by other Nunavut communities; produce new scientific information on sea-level change, permafrost landscape hazards and freshwater supply; and create tools to collect, publish, share and communicate knowledge about climate change adaptation.

The Clyde River Adaptation Action Plan, the first of its kind in the Canadian Arctic, provides a useful starting point. The Clyde River Council supports continued efforts for working together to address climate change issues.

Contact:

Nick Illauq

Deputy Mayor, Hamlet of Clyde River Tel.: 867-924-6220 E-mail: nick_illauq@hotmail.com