L'industrie canadienne de l'uranium - 2007

Aperçu

Le prix au comptant de l'uranium a poursuivi sa hausse au cours de la dernière année jusqu'à des niveaux records que l'on n'avait pas atteint depuis deux décennies au Canada. Dans ces conditions, le secteur de l'extraction minière d'uranium a décidé d'augmenter sa production. Le 21 décembre 2004, les partenaires de l'entreprise commune de Cigar Lake ont décidé de terminer tous les développements nécessaires pour commencer la production. On a également proposé une augmentation de 18 % de la production de McArthur River. Le marché en croissance a créé une poussée des activités d'exploration d'uranium au Canada.

La production d'uranium à la mine Cigar Lake devrait débuter en 2007. Cigar Lake possède le deuxième plus grand dépôt d'uranium à haute teneur découvert dans le monde jusqu'à ce jour, avec des réserves totalisant quelque 90 000 tU ayant une teneur moyenne de 18 % d'uranium. On s´attend à ce que la production augmente progressivement pendant trois ans avant que Cigar Lake n'atteigne sa pleine production annuelle d'environ 7 000 tU.

La production canadienne d'uranium en 2004 s'est élevée à 11 597 tU, une augmentation de près de 11 % par rapport au total de 10 455 tU atteint en 2003. Cette hausse est attribuable au fait que la mine McArthur River a retrouvé sa pleine production après une suspension de trois mois des opérations en vue de réparer des dommages causés par une inondation survenue en avril 2003. Le Canada est demeuré le premier producteur d'uranium dans le monde, sa production comptant pour environ 29 % de la production mondiale en 2004.

Les conditions de marché pour les producteurs d'uranium ont continué de s'améliorer en 2004, et le prix au comptant a augmenté de 43 %, en comparaison avec une hausse de 42 % en 2003. Les contraintes d´approvisionnement, surtout en ce qui a trait aux services de conversion, ont encore affecté le marché. Le développement digne de mention à l'égard de la demande est l'émergence de la Chine, qui fait figure de force sur les marchés mondiaux de l'uranium. La Chine s'est tournée vers des fournisseurs externes en vue de répondre à ses besoins en uranium à long terme pour son programme d'énergie nucléaire florissant. Les producteurs canadiens d'uranium sont bien positionnés pour tirer profit de cette montée du marché. Aujourd'hui, la transition vers de nouveaux centres de production qui exploitent des gisements à teneur élevé et à faibles coûts dans le nord de la Saskatchewan est presque terminée. Les activités accrues d'exploration mèneront probablement à la délimitation de ressources supplémentaires. Avec sa politique environnementale qui appuie l´industrie, le Canada maintiendra son statut de fournisseur fiable et concurrentiel pour de nombreuses années encore.

Dans sa dernière évaluation des capacités d'approvisionnement en uranium, Ressources naturelles Canada (RNCan) indique que les ressources canadiennes en uranium ont augmenté d'environ 3 %, comparativement à 2004 (tableau 1). Le Feuillet d'information ci-joint contient des renseignements supplémentaires sur l'industrie canadienne de l'uranium.

Les travaux d'exploration ont augmenté de façon marquée en 2004. Tout comme par le passé, une portion considérable de l'exploration se poursuit dans le bassin Athabasca du nord de la Saskatchewan. Cette région constitue la cible principale pour la découverte de gisements à forte teneur en uranium associés à des discordances et exploitables à faible coût. Cette plus récente poussée a également donné lieu à des travaux d'exploration dans d'autres régions du pays, notamment au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Évaluation des ressources en uranium

Les estimations des ressources connues en uranium au Canada, basées sur les résultats d'une évaluation des données des sociétés, constituent des composantes essentielles de l'évaluation annuelle par RNCan de la capacité d'approvisionnement en uranium au pays. Comme le tableau 1 l'indique de manière plus détaillée, les ressources en uranium récupérables au Canada s'élevaient à 444 000 tU au 1er janvier 2005, comparativement à 432 000 tU en 2004. Cette augmentation de quelque 3 % est due à de récentes découvertes et au fait que l'estimation des gisements est supérieure à l'épuisement des réserves. Avec plus de 80 % des ressources disponibles catégorisées à « faible coût », le Canada est bien positionné pour demeurer premier dans la production d'uranium.

TABLEAU 1: Estimations des ressources récupérables connues en uranium à partir de minerai exploitable au Canada (Milliers de tonnes d'uranium)1
Prix utilisé pour l'évaluation du minerai exploitable2 Ressources mesurées Ressources indiquées Ressources présumées
1/1
/05
1/1
/04
1/1
/03
1/1
/05
1/1
/04
1/1
/03
1/1
/05
1/1
/04
1/1
/03
50 $/kgU ou moins 270 252 288 17 81 10 85 44 86
100$/kgU ou moins 0 0 0 58 37 37 14 18 18
TOTAL 270 252 288 75 118 47 99 62 104

1 On a tenu compte des pertes réelles ou prévues résultant de la récupération au cours de l'extraction et du traitement du minerai; ces facteurs ont été appliqués individuellement aux ressources attribuées aux centres de production actuels ou éventuels. Dans le cas des mines souterraines, le minerai exploitable représente généralement de 75 à 85 % du minerai en place; des taux de récupération plus élevés sont possibles dans les exploitations à ciel ouvert. La récupération du minerai traité au Canada varie de 90 à 99 % selon le type et la teneur du minerai; la moyenne pondérée de la récupération à l'usine de traitement dans le cas des installations classiques actuelles au Canada a été de 97 % pendant cette période.

2 Ces valeurs en dollars canadiens reflètent le prix d'une quantité de concentrés d'uranium renfermant 1 kg d'uranium élémentaire. Les prix ont servi à définir la teneur limite de chacun des gisements évalués en tenant compte de la méthode d'exploitation et des pertes prévues par le traitement. Le prix de 100 $/kgU a été utilisé par Ressources naturelles Canada pour illustrer les ressources qui présentaient un intérêt économique pour le Canada pendant la période visée.

1 $/lb de U3O8 = 2,6 $/kgU

Sondage sur l'exploration à la recherche d'uranium

Le nombre de sociétés qui réalisent des programmes d'exploration importants au Canada a connu une croissance rapide en raison de l'augmentation du prix de l'uranium, et les dépenses signalées s'élèvent à environ 44 millions de dollars en 2004. Bien qu'une grande portion de ce montant ait été investie dans le bassin Athabasca, on a signalé une poussée des travaux d'exploration au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Québec, à Terre-Neuve-Labrador, en Alberta, au Yukon, en Ontario et au Manitoba. La valeur des travaux d'exploration de base à la recherche d´uranium en Saskatchewan a doublé, elle est passée de 13 M$ en 2003 à 26 M$ en 2004. Les trois principaux exploitants qui ont dépensé la majeure partie des 44 M$ sont : Cameco Corporation, COGEMA Resources Inc. (COGEMA), et UEX Corporation.

Production d'uranium et faits nouveaux

La production d'uranium au Canada a totalisé 11 597 tU en 2004 et les expéditions des producteurs ont atteint 11 545 tU. En 2004, 985 personnes travaillaient dans les centres de production d'uranium exploités.

McArthur River

La production a augmenté à 7 035 tU en 2004 alors qu'on a terminé la réparation des dommages causés par l'inondation de 2003. Une proposition visant à augmenter la capacité de production annuelle de 18 % (d'environ 7 200 tU à environ 8 500 tU) à McArthur River et à Key Lake fait actuellement l'objet d´un examen préalable. En 2004, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a réalisé une évaluation détaillée et a conclu qu'il est peu probable que les doses reçues lors de l'inondation de 2003 causent des effets négatifs à la santé des travailleurs et que l'incident n'a eu aucun impact important sur les installations de traitement et l'environnement. Le Conseil canadien des travailleurs du nucléaire, une organisation composée de syndicats et d'employés, a également conclu que les mineurs n'ont souffert d'aucun effet négatif dû à l'exposition aux rayonnements pendant l'inondation.

Key Lake

L'usine de concentration de Key Lake a produit 7 200 tU en 2004, comparativement à 5 830 tU en 2003. Une contribution relativement modeste (165 tU) de la production totale de 2004 provenant des stériles à très faible teneur de Key Lake a été transférée à McArthur River afin d'abaisser la teneur du minerai en vue de produire une charge d'alimentation contenant environ 3,4 % d'uranium. Une proposition de recyclage des sous-produits uranifères provenant de la raffinerie de Blind River et de l'usine de conversion de Port Hope à l'usine de concentration de Key Lake fait l'objet d'un examen préalable initié en décembre 2002.

McClean Lake

La production est demeurée la même avec 2 310 tU en 2004. Bien que l'usine de concentration continue d'être alimentée par le minerai stocké de Sue C, COGEMA a commencé les préparatifs en vue d'exploiter à ciel ouvert les gisements de Sue A et de Sue E en juillet 2005 et en novembre 2005, respectivement. En 2004, COGEMA a commencé des tests miniers sur de petits gisements à l'aide de techniques d'exploitation de surface. Le 24 mars 2005, la Cour suprême du Canada a rejeté avec dépens la requête d´appel de la décision de la Cour d'appel fédérale sur la demande de permis de McClean Lake. Cette décision met fin à la contestation judiciaire.

Rabbit Lake

Rabbit Lake a produit 2 087 tU en 2004, une faible diminution par rapport au total de 2 280 tU en 2003. Les conditions difficiles d'exploitation minière ont réduit la charge d'alimentation de l'usine de conversion. En 2004, les travaux d'exploration souterraine et de surface ont mené à la délimitation de 2 300 t de réserves probables d'uranium, prolongeant ainsi la durée de vie de la mine jusqu'en 2007.

Cigar Lake

La production devrait commencer en 2007. Les plans actuels prévoient qu'au début de la production, tout le minerai de Cigar Lake sera traité à McClean Lake. Mais, à mesure que la production de Cigar Lake augmentera jusqu'à sa pleine capacité, un peu plus de la moitié du traitement final de l'uranium se fera à l'usine de concentration de Rabbit Lake, sous réserve d'approbations réglementaires.


 
FEUILLET D'INFORMATION STATISTIQUE SUR L'URANIUM AU CANADA
2004 2003 2002 2001
Ressources « connues » en uranium récupérables dans un minerai exploitable (milliers de tonnes métriques d'uranium au 1er janvier) 432 439 452 437

Centres de production en Saskatchewan

  • Key Lake (Cameco 83%, COGEMA 17% au 1/1/99)
  • McArthur River (Cameco 70%, CRI 30% au 1/1/99)
  • Rabbit Lake (Cameco 100% au 11/8/98)
  • Cluff Lake (CRI 100% au 1/1/93)
  • McClean Lake (CRI 70%, Denison 22.5% OURD 7.5%, au 26/8/99)
  • Production primaire totale (tU)
165
7 035
2 087
0
2 310
11 5972
79
5 751
2 280
27
2 318
104552
117
7 082
440
1 626
2 342
116072
299
6 639
1 755
1 288
2 540
1252222
Proportion de la production mondiale (%) 29p 29 31 34
Volume total de minerai traité (milliers de tonnes métriques) 621 587 503 489
Teneur moyenne du minerai traité (kgU/t) 31.7 18 23.7 25.7
Besoins pour les réacteurs au pays (tU) 1 700 1 400 1 400 1 400

Expéditions totales des producteurs [au pays et exportation] (tU)

Valeur des expéditions (millions de $C; estimée d'après le prix moyen du marché)

11545p
530p
9 939
485
12 855
615
12 991
600

Prix moyen des livraisons en vertu de contrats d'exportation ($C par kgU / $US par lb de U3O8 - valeurs arrondies)3

Contracts ($C per kgU / $US per lb U3O8 - rounded values)

NA NA NA 46.60/
11.60
Proportion des ventes au comptant [livraisons en vertu des contrats d'exportation] (%)3 NA NA NA <2
Prix annuel moyen au comptant «NUEXCO»4 ($US/lb de U3O8) 18.65 11.56 9.88 8.84
Exportations d'uranium d'origine canadienne (tU) N/D 8 558p 11 534 10 029
Dépenses d'exploration pour l'uranium5 (millions de $C) 44 36 35 25
Dépenses d'exploration « réelles » en Saskatchewan (millions de $C) 26 13 15 14
Emplois au 31 décembre (mines + usines + général) 985 965 972 973

p Provisoire

N/D - Non disponible

1 Les estimations des ressources « connues » [c.-à-d. mesurées + indiquées + présumées] correspondent aux quantités récupérables dans du minerai exploitable au coût de 100 $/kgU ou moins.

2 Montant indiqué par les producteurs en avril de chaque année. Les totaux peuvent ne pas correspondre à la somme des productions individuelles du fait qu'ils sont arrondis.

3 À compter de 2002, Ressources naturelles Canada a décidé d'interrompre la publication du prix moyen des livraisons selon les contrats d'exportation pendant une période de trois à cinq ans en attendant un examen des politiques et une évaluation de l'état du marché.

4 En 2001, applicable au marché réservé.

5 Comprenant les travaux avancés d'exploration sous terre et les dépenses d'évaluation des gisements, les coûts d'entretien et de maintenance pour les nouveaux projets en attente d'approbation de production et les dépenses d'exploration de base.