À propos de l’uranium

Table des matières

Descripteurs clés

  • Le Canada est le deuxième plus grand producteur mondial d’uranium, comptant pour 15 % de la production mondiale en 2012.
  • Le Canada compte sur les plus importants dépôts d’uranium à forte teneur au monde, dont la teneur en uranium peut atteindre jusqu’à 20 p. 100, ce qui est 100 fois supérieur à la moyenne mondiale.
  • En 2013, le Canada a produit 9 331.5 tonnes d’uranium, provenant toutes des mines du nord de la Saskatchewan.
  • Près de 85 % de la production d’uranium canadienne est exportée. Le reste est consommé comme combustible dans les réacteurs CANDU au Canada.
  • Avec ses ressources disponibles et sa production actuelle, le Canada est bien positionné pour conserver son importance dans la production d’uranium à l’avenir.

Structure de l’industrie

L’industrie canadienne de l’uranium comprend des sociétés qui procèdent à l’extraction du minerai et à sa concentration, qui raffinent et convertissent l’uranium en dioxyde d’uranium et en hexafluorure d’uranium et qui produisent des grappes de combustible destinées aux réacteurs CANDU.

Les grands producteurs canadiens sont Cameco Corporation et AREVA Resources Canada Inc., qui se situent parmi les plus grands fournisseurs d’uranium au monde. Un certain nombre de coentreprises travaillent avec Cameco et AREVA à l’extraction et à la concentration de l’uranium. En outre, des centaines de sociétés au Canada se spécialisent dans des domaines particuliers de l’industrie de l’uranium, comme la prospection de l’uranium et les services d’ingénierie. L’uranium canadien est utilisé pour respecter les exigences propres au combustible nucléaire des services publics d’électricité canadiens et étrangers.

Au Canada, l’extraction minière est régie habituellement par la réglementation provinciale. Cependant, la production d’uranium est de compétence fédérale. Au Canada, il existe un organisme de réglementation nucléaire indépendant, la Commission canadienne de sûreté nucléaire, qui réglemente les mines et les usines de concentration d’uranium ainsi que toutes les étapes subséquentes du cycle du combustible nucléaire, comme le raffinage, la conversion et la fabrication du combustible, dans le but de protéger la santé, la sûreté et la sécurité des personnes, ainsi que l’environnement.

Ressources

La majeure partie des réserves canadiennes d’uranium se trouve dans le bassin d’Athabasca, dans le nord de la Saskatchewan, où se trouvent les gisements à teneur élevée les plus importants au monde. Par exemple, à la mine McArthur River, la concentration moyenne en uranium des gisements s’élève à 18 %, ce qui en fait la mine d’uranium à plus forte teneur au monde. La teneur des gisements exploités au Canada est de 10 à 100 fois plus grande que la teneur moyenne des gisements exploités ailleurs dans le monde.

C’est au Canada que l’on trouve les quatrièmes plus importantes ressources d’uranium au monde, après l’Australie, le Kazakhstan et la Russie. En date du 1er janvier 2012, le Canada avait 490 000 tonnes ou 9 % des ressources mondiales d’uranium total connues et récupérables à un prix de l’uranium de 100 dollars le kilogramme. À des prix plus élevés, des gisements additionnels d’uranium seraient considérés économiquement récupérables, ce qui augmenterait par conséquent les ressources d’uranium au Canada.

Aux niveaux de production actuels, les gisements d’uranium connus dureront plus de 40 ans. Toutefois, des preuves géologiques dénotent l’existence de gisements importants non encore découverts.

Production

Le Canada est le deuxième plus grand producteur mondial d’uranium, et sa production représente environ 15 % de la production mondiale totale. En 2013, le Canada a produit 9 331.5 tonnes d’uranium, évaluées à environ 1,2 milliard de dollars.

La production d’uranium au Canada est passée de 9 000 tonnes environ par année au début des années 1990 à 12 920 tonnes par année en 1998. Depuis lors, la production annuelle d’uranium se situe entre 8 214 et 12 552 tonnes.

La production actuelle provient des mines McArthur River, Cigar Lake et Rabbit Lake (Eagle Point) dans le nord de la Saskatchewan.

Traitement

La plus grande raffinerie d’uranium au monde – et la seule au Canada – est située à Blind River (Ontario). Les concentrés des mines d’uranium du Canada et de l’étranger y sont raffinés afin de produire du trioxyde d’uranium. Le produit est expédié à une installation de conversion à Port Hope (Ontario). Celle-ci produit de l’hexafluorure d’uranium et produit aussi le seul approvisionnement en dioxyde d’uranium naturel sous forme de combustible destiné aux réacteurs. L’hexafluorure d’uranium est exporté aux États-Unis et dans d’autres régions du monde pour produire l’uranium enrichi utilisé dans les réacteurs à eau ordinaire. Le dioxyde d’uranium est expédié à des installations de fabrication de combustible à Port Hope, Toronto et Peterborough (Ontario) en vue de produire de l’uranium naturel pour les réacteurs CANDU du Canada et de l’étranger.

Exportations et consommation au pays

Près de 85 p. 100 de la production d’uranium du Canada est exportée. En 2013, la valeur des exportations d’uranium d’origine canadienne s’élevait à environ 1 milliard de dollars. Les exportations sont principalement dirigées vers les États Unis, l’Europe et l’Asie.

L’uranium qui reste est utilisé pour alimenter les réacteurs CANDU du pays, qui fournissent actuellement environ 15 % de l’électricité consommée au Canada. Des 19 réacteurs CANDU en exploitation qui existent au Canada, 18 se trouvent en Ontario et un réacteur se trouve au Nouveau Brunswick.