Cuisinières électriques

Règlement sur l'efficacité énergétique

Définition réglementaire

Cuisinière domestique alimentée à électricité.   La présente définition ne vise pas la cuisinière mobile conçue pour une alimentation de 120 V ni le four à micro-ondes.

Date de conformité

Fabriqué le 1er août 2003 ou après cette date

Modèles conformes

Cuisinières électriques dans la base de données interrogeable de RNCan

Exigences d’étiquetage

Étiquette EnerGuide requise

Norme d'essai

CAN/CSA-C358-03

Les règlements provinciaux sur l'efficacité énergétique

Certaines provinces ont leurs propres règlements en matière d'efficacité énergétique pour de nombreux produits régis par le gouvernement du Canada – découvrez quels sont ces produits!

Norme d’efficacité énergétique

Norme de rendement énergétique pourles cuisinières électriques
Type de produit Consommation d’énergie maximale admissible, kWh/année
Cuisinières 2,0V + 458
Tables de cuisson 258
Fours 2,0V + 200
V = volume du four, Litres
kWh = kilowattheure 

Exigences relatives au rapport d'efficacité énergétique

  • nom du produit
  • marque du produit
  • numéro de modèle
  • nom du fabricant
  • nom de l’organisme de certification dont la marque de vérification se trouvera sur le matériel ou son emballage ou celui de la province qui a apposé cette marque
  • type et la catégorie de grosseur
  • consommation annuelle totale d'énergie en kWh
  • volume, en litres, de l’espace utile de chaque
  • mode de cuisson au four : normale ou normale avec convection
  • genre de four : simple ou double ou double avec four à micro-ondes sur le dessus
  • largeur extérieure du four
  • modèle encastrable ou fixé au mur

Téléchargez le rapport d’efficacité énergétique.

Le présent document ne fait pas partie de la Loi sur l’efficacité énergétique (la Loi) ou du règlement connexe. Ce document constitue un document administratif qui vise à faciliter la conformité de la partie réglementée à la Loi et au règlement connexe. Ce document ne vise pas à donner d’avis juridique sur l’interprétation de la Loi ou du règlement connexe. Si une partie réglementée a des questions concernant ses obligations juridiques ou ses responsabilités en vertu de la Loi ou du règlement connexe, elle devrait demander l’avis d’un conseiller juridique.