ARCHIVÉE - Pâtes et papiers - Particularités de l'intégration des procédés

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Télécharger le document complet (Document pdf, 475,6 Ko)

Serge Bédard, CanmetÉNERGIE
Linnoff March


Numéro CTEC 2003-121 / 2003-09-12

Résumé

L’approche utilisée dans une étude d’intégration des procédés permet de s’assurer que les combinaisons de projets possibles sont évaluées simultanément de façon à s’assurer qu’il n’y ait pas de conflit entre ces projets et que les économies d’énergie ne soient pas comptées deux fois. La stratégie d’investissement des projets identifiés permettra de s’assurer que l’implantation des projets se fera de façon cohérente et avec une bonne synergie entre les projets retenus.

Les usines de pâtes et papiers consomment de grande quantité d’eau. Il est primordial de bien comprendre comment les courants d’eau et d’énergie interagissent entre eux et de s’assurer que les bilans de matière et d’énergie tiennent compte de ces interactions. Aussi, à cause de la complexité des réseaux d’eau prévalant dans l’industrie papetière, il est important, pour réaliser une étude d’intégration des procédés dans ce secteur, de faire appel à du personnel non seulement qualifié en intégration des procédés mais aussi connaissant bien les spécificités du secteur.

Afin d’assurer le succès d’une étude d’intégration des procédés dans le secteur des pâtes et papiers, il est essentiel d’avoir une bonne compréhension de:

  • la configuration de l’usine
  • des coûts marginaux d’approvisionnement énergétique (coût le plus élevé de la vapeur et de l’électricité par opposition à leur coût moyen)
  • des bilans saisonniers d’énergie et de matière
  • des périodes de fonctionnement des différents départements de l’usine (par exemple, PTM en arrêt aux heures de forte demande de consommation électrique)

Pour en apprendre davantage au sujet des activités de CanmetÉNERGIE reliées aux procédés industriels, visitez la section Optimisation des procédés industriels du site web.