Conclusions

Octobre 2010

Le pétrole est essentiel pour le Canada et pour l’économie mondiale et continuera d’être important à l’avenir. La plupart des pays sont fortement touchés par les événements survenant dans le marché pétrolier, soit comme producteurs, soit comme consommateurs – ou, comme dans le cas du Canada, les deux. Compte tenu de l’importance du pétrole pour le Canada et pour le monde, les gouvernements, l’industrie et le public ont intérêt à comprendre les fluctuations des prix du pétrole.

Le présent document montre que les prix du pétrole sont touchés par une combinaison de facteurs complexes. Des déterminants classiques comme l’offre et la demande de pétrole, les stratégies de production et les niveaux de capacité de réserve de l’OPEP, les progrès technologiques, le coût marginal de production, les phénomènes météorologiques saisonniers et graves et les niveaux de stock de pétrole brut continuent tous d’être importants facteurs déterminant la tendance générale des prix du pétrole brut.

Cependant, dans les dernières années, de nouveaux facteurs émergents comme la dévaluation du dollar US ont exercé une influence croissante sur les prix du pétrole. Des événements géopolitiques et la nationalisation des ressources, bien que ce ne soit pas nouveau, ont également revêtu une influence croissante.

Selon les analystes la, « financialisation » croissante du marché pétrolier a probablement contribué à accroître la volatilité des prix du pétrole en portant la flambée des prix à un plus haut niveau et la chute des prix à un plus bas niveau. La dérèglementation du marché du pétrole brut a permis à des intérêts financiers d’accroître considérablement leur volume de transactions, ce qui peut avoir favorisé de plus grandes fluctuations du prix du pétrole brut. Il reste à déterminer si les changements réglementaires proposés à la législation américaine  sous la Loi Dodd-Frank (2010) : empêcheront les entités non commerciales47 d’exercer une influence indue sur l’établissement du prix du pétrole brut.

La demande asiatique de pétrole devrait encore avoir une importante incidence sur les prix du pétrole à l’avenir, parce que près des deux tiers de l’augmentation projetée de la demande de pétrole entre 2008 et 2030 provient de la Chine et de l’Inde à elles seules.

Le pétrole brut devrait subir une pression de prix à la hausse en raison de la reprise économique et d’une reprise conséquente de la demande de pétrole. En l’absence d’une autre crise économique, de nombreux facteurs soutiennent la force du prix du pétrole. Ces facteurs comprennent la récente dévaluation du dollar US, les arrêts de production de l’OPEP, des coûts marginaux élevés de la production pétrolière et une demande accrue de pétrole brut alors que l’économie mondiale reprend.

Deux perspectives à long terme des prix du pétrole sont opposées : un point de vue est fondé sur les progrès technologiques tendant à faire baisser la demande, et l’autre point de vue est fondé sur l’épuisement des ressources et des facteurs liés aux SPN et à l’OPEP faisant monter les prix.

Certains groupes estiment que les prix du pétrole à long terme pourraient avoir tendance à baisser en raison d’une amélioration de l’efficacité énergétique, d’une demande de pétrole plus faible que prévu et de coûts de production en baisse dus au progrès technologique. Une des plus grandes incertitudes à cet égard concernerait la possibilité de règlementation des émissions de gaz à effet de serre. L’AIE envisage un scénario dans lequel une nouvelle règlementation sur les émissions dans divers pays exercerait une pression à la baisse sur la demande de pétrole brut et de produits pétroliers. Un tel scénario, s’il se concrétisait, pourrait résulter en des prix du pétrole brut nettement plus bas à long terme, comme l’indique le « scénario 450 » de l’AIE.

D’autres prévisions, dont les cas de référence de la US EIA et de l’AIE, montrent une tendance à long terme vers des prix en hausse, entraînés par les effets de l’épuisement des ressources, des préoccupations quant à la rareté et d’une demande accrue de pétrole brut de la part de pays comme la Chine et l’Inde.

De toutes les prévisions de référence étudiées dans le présent document, la prévision de prix le plus bas pour l’année 2030 (en $ de 2008) est de 65 $ US le baril, tandis que le plus élevé est de 123 $. En plus des cas de référence, les cas de prix élevés et bas indiqués dans le présent rapport révèlent la possibilité d’une variabilité encore plus importante des futurs prix du pétrole. Le cas de prix le plus bas indiqué pour l’année 2030 (en $ de 2008) est de 52 $ US le baril, tandis que le cas de prix le plus élevé est de 203 $. De toute évidence, il n’y a pas unanimité quant à l’avenir des prix mondiaux du pétrole brut. Il s’agit d’une importante conclusion du présent document. Toutefois, en moyenne, les prévisions de référence indiquées dans le présent rapport montrent des prix du pétrole en hausse à l’avenir. Le présent document a examiné les facteurs et les enjeux qui influent sur le prix du pétrole brut. Compte tenu de l’impossibilité de prédire l’avenir concernant tous les facteurs qui peuvent influer sur les prix du pétrole brut, nous concluons que les prix du pétrole brut continueront d’être très difficiles à prédire avec exactitude.


Précédent | Table des matières | Suivant