Amélioration par moteur éconergétique

Si l’on a pris la décision de remplacer un moteur existant à rendement normal par un modèle éconergétique, on prendra soin de s’assurer que ce remplacement aboutira réellement à des économies. Mal employé, le nouveau moteur pourrait dans certains cas, consommer davantage d’énergie que l’ancien. Cela ne signifie pas que le nouveau moteur a un rendement moins élevé, mais plutôt que le nouvel ensemble moteur-charge se comporte différemment de l’ancien. Ceci peut résulter d’un moteur fournissant davantage d’énergie qu’il n’est nécessaire. Avec le remplacement d’un moteur, il convient donc de s’assurer que la charge est ajustée de façon à correspondre au nouveau moteur.

a. Redimensionnement d’un moteur

Une pratique courante a toujours été de surdimensionner un moteur pour être certain qu’il sera capable d’entraîner la charge. Un moteur surdimensionné a toutefois un moins bon rendement et abaisse le facteur de puissance. Dans les cas de charges variables, on devra s’assurer que le moteur ne dépasse jamais sa pleine charge ou son facteur de surcharge assignés.

b. Réglages de la vitesse

Les moteurs éconergétiques fonctionnent en principe avec un glissement inférieur à celui des moteurs à rendement normal. Cela signifie que pour des charges à couple variable, un moteur éconergétique va, en régime équilibré, tourner à une vitesse plus élevée et consommer davantage d’énergie. Ce problème pourra être corrigé en modifiant le rapport des poulies du moteur et de la charge dans le cas des transmissions par courroie.

c. Ajustements de la charge

Dans le cas des charges à couple variable à entraînement direct, un moteur éconergétique aura tendance, comme on l’a noté au paragraphe précédent, à tourner plus rapidement. On devra dans ces cas procéder à des ajustements de la charge entraînée. Par exemple, on changera le pas des ventilateurs ou on diminuera les aubes de pompes. Mais cela exige des compétences particulières.

d. Facteur de puissance

Les moteurs éconergétiques ont habituellement des facteurs de puissance plus élevés que les moteurs à rendement normal. On réévaluera donc les condensateurs de correction du facteur de puissance afin d’éviter une correction exagérée.

Précédent | Table des matières | Suivant