Réparer ou remplacer ?

Le coût de réparation d’un moteur existant est souvent moins élevé que le prix d’achat d’un moteur de remplacement. Néanmoins, le nombre annuel d’heures de fonctionnement du moteur sera un facteur important dans la décision de réparer ou de remplacer. L’exemple ci-après (Table 9 1) donne un aperçu simple d’analyse économique :

Table 9-1  : Économies  possibles dues à la réparation ou au remplacement d’un moteur
Puissance du moteur en HP 40
Rendement du moteur existant 87 %
Rendement d’un moteur superéconergétique 94,5 %
Économies d’énergie annuelles (0,05 $/kWh) 1073 $
Coût de réparation – Rebobinage seulement 1000 $
Moteur superéconergétique neuf 1700 $
Différence de coût 700 $
Facteur de charge 0,75
Heures/an 8000
Période de récupération simple (en mois) pour la différence de coût ~8,3
Période de récupération simple (en mois) pour le coût de remplacement ~25

Dans cet exemple, le moteur a un facteur de charge élevé et aussi un nombre élevé d’heures de fonctionnement annuelles, ce qui favorise notablement le remplacement par un moteur superéconergétique. Le remplacement d’un moteur éconer­gétique en bon état peut même être assez intéressant. Par contre, la décision de remplacement est moins évidente pour des moteurs ayant peu d’heures de fonctionnement par an. Si le moteur constitue une partie cruciale d’un équipement, son remplacement peut être une bonne solution en termes de fiabilité.

Lorsque la décision de réparer a été prise, on choisira avec circonspection un atelier de réparation. Il est prudent, dans le cas des moteurs de puissance élevée, de demander de les soumettre à un essai de pertes dans le fer avant et après le rebobinage de façon à s’assurer que le circuit magnétique n’a pas été endommagé. En effet, un circuit magnétique endom­magé va non seulement présenter des pertes plus élevées, mais si l’endommagement est localisé, des points chauds peuvent apparaître dans le circuit magnétique du stator et raccourcir éventuellement l’espérance de vie.  Un démontage et une réparation du circuit magnétique seraient alors nécessaires pour corriger le problème (réf. 14).

Pour qu’elle soit de qualité, la réparation d’un moteur exige une attention soignée à chaque étape. Les systèmes d’isolation modernes pouvant renfermer des résines époxydes, détacher l’isolation du circuit magnétique du stator s’avère souvent une tâche difficile. De nombreux ateliers de réparation chauffent le circuit magnétique au four de façon à pouvoir enlever l’ancien bobinage. Une température de four trop élevée peut provoquer une décomposition des vernis d’isolation des tôles. Les tôles accidentellement matées pourraient se court-circuiter occasionnant ainsi des points chauds et des pertes accrues.  L’usage de conducteurs de diamètre inapproprié ou un nombre de spires insuffisant dans les encoches sont également des éléments à surveiller. Il est donc important de bien connaître l’atelier de réparation et d’exiger que des essais de pertes soient effectués. Un rebobinage peu dispendieux de mauvaise qualité peut coûter plus cher à long terme en raison des pertes plus élevées de fonctionnement et d’une durée de vie éventuellement abrégée. Par contre, lorsqu’il est correctement rebobiné, même un moteur éconergétique peut ne rien perdre de son rendement.

Précédent | Table des matières | Suivant