Surveillance environnementale de la technologie marémotrice

Promoteur principal : Offshore Energy Research Association of Nova Scotia (OERA)
Lieu : Halifax (Nouvelle-Écosse)
Contribution du PIE : 1 000 000 $
Total du projet : Jusqu’à 1 500 000 $
Secteur stratégique : Énergie renouvelable, réseaux intelligents et stockage

Objectifs du projet :

Le projet vise à solliciter des propositions de recherche pour combler un certain nombre de lacunes dans la technologie et les connaissances sur l’énergie marémotrice dans son état actuel au Canada. Le principal objectif de recherche consiste à traiter de questions critiques qui sont communes aux diverses technologies de conversion de l’énergie marémotrice, et ainsi, réduire l’incertitude, le risque de l’investissement et les coûts de l’électricité marémotrice.

Les thèmes de la recherche essentielle comprennent, sans s’y limiter, les suivants : surveillance des effets sur l’environnement (effets des turbines sur le poisson, les mammifères marins, les oiseaux de mer et le homard; le bruit ambiant); technologies et innovation aux fins de la réduction des coûts (défis communs relatifs aux fondations, amarrages, matériaux et méthodes); capacité opérationnelle spécialisée de la marine (innovations dans le déploiement de vaisseaux, le positionnement, la recherche et la récupération d’équipements).

Résultats escomptés :

Il est attendu que les projets de recherche retenus dans le cadre du fonds conjoint donnent lieu à un certain nombre d’avantages pour les Canadiens, notamment les suivants :

  1. Réduire l’incertitude et le risque de l’investissement relativement aux technologies de conversion de l’énergie marémotrice et ultimement, réduire le coût de l’électricité marémotrice;
  2. Favoriser la croissance de l’industrie marémotrice en Nouvelle-Écosse jusqu’à 50 MW dans un premier temps et ensuite, jusqu’à 300 MW, tout en soutenant le développement des secteurs nationaux d’approvisionnement et de services connexes;
  3. Favoriser le développement économique de sites supplémentaires convenables à l’exploitation de la technologie des turbines marémotrices au Canada, jusqu’au nombre de 200, y compris dans le Nord et des régions éloignées;
  4. Réduire les émissions de gaz à effet de serre en traitant de préoccupations environnementales qui retardent la mise en valeur d’autres ressources marémotrices renouvelables qui pourraient remplacer les installations au diesel et à d’autres combustibles fossiles;
  5. Favoriser le maintien et l’amélioration de la position du Canada dans le nouveau marché international de l’énergie marémotrice.

Partenaires de projet :

Ministère de l'Énergie de la Nouvelle-Écosse

Pour en savoir plus