Foire aux questions

Comment détermine-t-on les cotes de consommation de carburant?

Les constructeurs de véhicules mettent à l’essai leurs propres véhicules à l’aide de procédures d’essai et d’analyse normalisées, pour produire les données sur la consommation de carburant qui sont publiées dans l’Outil de recherche pour les cotes de consommation de carburant et affichées sur l’étiquette ÉnerGuide apposée sur tous les nouveaux véhicules légers vendus au Canada.

Cette méthode contrôlée d’essais sur la consommation de carburant, ayant recours à des carburants, des cycles d’essai et des calculs normalisés, est préférable aux essais sur route, car elle permet de soumettre tous les véhicules à des conditions d'essai identiques afin de produire des résultats cohérents et reproductibles.

Pourquoi la consommation de carburant de mon véhicule est-elle plus grande que celle indiquée sur l’étiquette ÉnerGuide?

Les cotes publiées indiquent la consommation de carburant que vous pouvez obtenir si vous entretenez bien votre véhicule et si vous adoptez une conduite écoénergétique.

Les cotes fournissent une base de comparaison fiable de la consommation de carburant de différents véhicules. Cependant, aucun essai en laboratoire ne peut simuler toutes les combinaisons de conditions de conduite auxquelles sont exposés les conducteurs. La consommation de carburant de votre véhicule différera des cotes publiées selon votre façon de conduire, l‘endroit où vous conduisez et le moment de la journée.

Les facteurs suivants peuvent influer grandement sur la consommation de carburant de votre véhicule : votre façon de conduire, l’accélération du véhicule, le freinage et la vitesse à laquelle vous roulez, l’âge et l’état de fonctionnement du véhicule, la température extérieure, les conditions climatiques, la circulation et l’état de la route, ainsi que le type de transmission et d’accessoires consommateurs d’énergie (p. ex., le climatiseur) dont votre véhicule est équipé. En outre, de petites variations dans les procédés de fabrication des véhicules peuvent causer des différences dans la consommation de carburant entre deux véhicules de même marque et de même modèle, et certains véhicules n’atteignent pas la consommation optimale de carburant avant d’avoir rodé pendant de 6 000 à 10 000 km.

Les cotes publiées sont des outils utiles pour comparer la consommation de carburant des véhicules avant d’en faire l’achat, mais il est possible qu’elles ne prédisent pas avec précision la consommation de carburant que vous obtiendrez sur la route.

Que puis-je faire si je ne suis pas satisfait de la consommation de carburant de mon véhicule?

Si vous n’êtes pas satisfait de la consommation de carburant de votre véhicule, même après avoir tenu compte des facteurs pouvant influencer sa consommation de carburant, veuillez faire part de vos préoccupations à votre concessionnaire. Il est recommandé de documenter et de faire le suivi de la consommation de carburant dans un carnet de route. Communiquez avec le concessionnaire ou le fabricant pour leur faire part de vos observations quant à la consommation de carburant de votre véhicule, afin qu’ils puissent inspecter le véhicule et trouver des codes d’erreurs relatifs à l’ordinateur ou aux capteurs et les résoudre. Utilisez votre carnet de route pour confirmer le rendement en carburant de votre véhicule auprès du concessionnaire ou du fabricant.

Pourquoi ne peut-on pas trouver les cotes de consommation de carburant pour les camionnettes et les fourgonnettes de plus grande dimension?

Les constructeurs de véhicules ne sont pas tenus de présenter les données sur la consommation de carburant pour les modèles suivants :

  • les véhicules utilitaires sport (VUS) et les fourgonnettes de tourisme dont le poids nominal brut du véhicule (poids brut) est supérieur à 4 536 kg (10 000 lb). Le poids brut est le poids du véhicule plus la capacité maximale de charge (passagers et cargaison);
  • d’autres véhicules dont le poids brut est supérieur à 3 856 kg (8 500 lb) ou dont le poids à vide dépasse 2 722 kg (6 000 lb) – le poids à vide représente le poids du véhicule sans passagers ni cargaison.

Les véhicules dont le poids dépasse ces limites ne sont pas soumis aux tests; leur consommation de carburant ne figure donc pas dans l’Outil de recherche pour les cotes de consommation de carburant ou sur l’étiquette ÉnerGuide pour les véhicules.

Pourquoi les cotes de consommation de carburant de certains véhicules au Canada different-elles de celles des mêmes véhicules aux États-Unis?

Bien que la même méthode pour les essais est utilisée, les cotes de consommation de carburant au Canada peuvent variées légèrement des cotes utilisées aux États-Unis pour les raisons suivantes :

  • les cotes américaines tiennent compte des ventes américains; et
  • dans certains cas, le même modèle de véhicule peut être configuré différemment dans les deux pays.

De plus, si vous comparez les cotes en « mpg », n’oubliez pas que les cotes d’économie de carburant américaines sont consignées en milles au gallon américain alors qu'au Canada les cotes d’économie de carburant sont calculées en milles au gallon impérial. Le gallon impérial contient 20 p. 100 de plus qu'un gallon américain.

Comment convertir les litres par 100 kilomètres (L/100 km) en milles au gallon

Pour convertir les unités métriques (L/100 km) en unités impériales (mi/gal) et les unités impériales (mi/gal) en unités métriques (L/100 km), reportez-vous aux formules suivantes :

mi/gal = 282,48 ÷ L/100 km                   L/100 km = 282,48 ÷ mi/gal

4,546 L = 1 gallon impérial = 1,2 gallon américain

Pour convertir les unités métriques (L/100 km) en unités impériales (mi/gal) (É.-U.) et les unités impériales (mi/gal) (É.-U.) en unités métriques (L/100 km), reportez-vous aux formules suivantes :

mi/gal (É.-U.) = 235,21 ÷ L/100 km         L/100 km = 235,21 ÷ mi/gal (É.-U.)

3,785 litres = 1 gallon américain

Comment réduire ma facture de carburant?

Après avoir choisi le véhicule le plus écoénergétique qui réponde à vos besoins quotidiens, vous pouvez optimiser le rendement de votre véhicule et réduire son incidence sur l’environnement en suivant ces quelques conseils.

Mettez en pratique ces cinq techniques de conduite écoénergétique pour diminuer de jusqu'à 25 p. 100 la consommation en carburant et les émissions de dioxyde de carbone de votre véhicule :

  1. Accélérez doucement
  2. Maintenez une vitesse constante
  3. Prévoyez la circulation
  4. Évitez la conduite à haute vitesse
  5. Relâchez l’accélérateur pour réduire la vitesse

Évitez la marche au ralenti inutile : Lorsque vous vous arrêtez pendant plus de 60 secondes – sauf si vous êtes dans la circulation – coupez le moteur.

Utilisez la climatisation avec modération : En raison de la charge supplémentaire que l’utilisation de la climatisation demande au moteur, elle peut augmenter la consommation de carburant de 20 p. 100. Baissez les vitres de votre véhicule quand vous circulez en ville ou utilisez la ventilation continue du véhicule sur la route.

Réduisez votre charge : Le porte-bagages, le support à vélo et les articles lourds dans le coffre diminuent l’aérodynamique de votre véhicule et ajoutent du poids, ce qui entraîne une plus grande consommation de carburant. Ne prenez que ce qui vous est nécessaire.

Optez pour un long trajet plutôt que plusieurs courts déplacements : Les déplacements sur une distance de moins de 5 km ne permettent pas au moteur froid d’atteindre la température optimale de fonctionnement, ce qui se traduit par une plus grande consommation de carburant et plus d’émissions. Combinez les trajets en un seul parcours afin d’économiser du temps, du carburant et de l’argent.

Respectez le programme d’entretien recommandé pour votre véhicule : Un véhicule mal entretenu peut consommer davantage de carburant. Un mauvais entretien peut nuire au rendement, entraîner des niveaux d’émissions plus élevés, occasionner des réparations coûteuses et réduire la valeur de revente.

Mesurez la pression des pneus une fois par mois, de préférence lorsqu’ils sont froids. L’utilisation d’un véhicule dont les pneus sont sous-gonflés d’à peine 56 kilopascals (8 livres par pouce carré) peut réduire leur durée de vie de plus de 10 000 km et accroître jusqu’à 4 p. 100 la consommation de carburant du véhicule. Pour trouver la pression de pneu recommandée pour votre véhicule, reportez-vous à la plaque de renseignement apposée sur votre véhicule ou vérifiez dans votre manuel du propriétaire.

Est-ce que le gouvernement fédéral encourage l’utilisation de véhicules écoénergétiques (remises) ou pénalise l’utilisation de véhicules à faible rendement énergétique (taxes)?

Il n’y a pas de mesures incitatives offertes par le gouvernement fédéral pour l’achat de véhicules ou de camions légers. Toutefois, certaines provinces offrent des rabais et des programmes incitatifs pour l’achat ou la location de véhicules très efficaces sur le plan de la consommation de carburant. Veuillez communiquer avec votre gouvernement provincial pour en apprendre davantage.

De l’information sur la Taxe d'accise (l'écoprélèvement) sur les véhicules énergivores du gouvernement du Canada est disponible dans le site de l’Agence du revenu du Canada.

Comment est-il possible que la combustion d’un litre d’essence, pesant moins d’un kilogramme (kg), produise 2,3 kg de CO2?

Le poids supplémentaire provient de l’oxygène (dans l’air) se combinant au carbone (dans l’essence) lors de la combustion, ce qui produit du dioxyde de carbone (CO2)

L’essence est un combustible hydrocarboné (c’est-à-dire qu’il est composé d’hydrogène et de carbone) très riche en carbone. Un litre d’essence, pesant environ 0,75 kg, contient environ 0,64 kg de carbone.

Lors de la combustion, l’essence brûle en présence d’oxygène, provenant de l’air aspiré dans le moteur. Chaque atome de carbone dans l’essence se combine à deux atomes d’oxygène de l’air pour produire du CO2 (l’autre produit dérivé de la combustion est l’H2O, soit de l’eau). La composante oxygène du CO2 pèse environ 2,7 fois plus que le contenu en carbone. De ce fait, la combustion complète d’un litre typique d’essence contenant environ 0,64 kg de carbone produit environ 2,3 kg de CO2.