Technologies brevetées

CanmetÉNERGIE offre aux entreprises et aux organismes du Canada et d’ailleurs la possibilité d’investir dans le développement et la mise en valeur de technologies liées aux énergies propres et destinées à des systèmes énergétiques industriels.

Vous trouverez ci-après une liste des possibilités de licences pour nos diverses technologies et pour joindre d’autres entreprises privées à l’intérieur de consortiums de recherche.

Le craquage thermique d’huiles usées, comme l’huile à moteur et les lubrifiants, en vue d’un nouveau traitement se traduit par la production de gaz malodorants et instables qui n’offrent que peu de possibilités d’utilisations futures. Grâce au procédé ROBYSMC, on peut purifier et stabiliser les huiles usées qui ont subi un nouveau traitement. Ces huiles usées seraient, autrement, destinées à l’élimination dans un terrain d’enfouissement. Le procédé ROBYSMC permet de produire un gazole qui présente les caractéristiques suivantes:

  • répond aux critères de la clientèle concernant les exigences réglementaires et la couleur désirée pour le produit
  • ne répand aucune odeur
  • limite la formation de gomme et de goudron au moment du stockage
  • offre un contenu réduit en soufre, en azote et en chlore
Le procédé ROBYSMC
Le procédé ROBYSMC permet d’améliorer
la qualité globale de l’huile qui a subi
un 2e traitement.

Le procédé ROBYSMC a été mis au point de concert avec Aldwich Canada. En 2005, la Malaisie a reçu sur son territoire les premières installations commerciales du procédé ROBYSMC. Il nous fera plaisir, contre versement d’un droit, de mettre à l’essai les huiles usées de clients intéressés afin d’établir si elles conviennent au procédé ROBYSMC.

La technologie à la base du SUPERCÉTANEMC de CanmetÉNERGIE

La technologie à la base du SUPERCÉTANEMC de CanmetÉNERGIE permet de transformer une vaste gamme de matières premières contenant des triglycérides, telles que les huiles végétales, la graisse jaune et le tallöl, en un mélange stable de diesel à haute teneur en cétane (~ 100) présentant un contenu peu élevé en soufre (soit moins de 10 ppm). La technologie à la base du SUPERCÉTANEMC facilite le traitement des matières exemptes en contenu élevé d’acides gras. L’hydrotraitement utilisé libère une quantité d’eau, de gaz à brûleur et d’hydrocarbures, des matières qui, par la suite, sont distillées pour obtenir du pétrole, des résidus cireux et un distillat moyen (soit le SUPERCÉTANEMC). La production de SUPERCÉTANEMC à partir de ce procédé efficient est de 70 à 80 % par poids et de 85 à 93 % par volume.

SUPERCÉTANE
La graisse (à gauche) servant de
matière première est transformée en
SUPERCÉTANEMC de grande qualité et
sans danger pour l’environnement (à droite).

Le SUPERCÉTANEMC offre de multiples avantages sur le plan environnemental : il ne produit que de faibles émissions d’évacuation sous forme d’hydrocarbures, de NOx, de particules et de monoxyde de carbone ; il contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre tout au cours de son cycle de vie; et il favorise les économies de carburant dans une proportion allant jusqu’à 8 %. Le SUPERCÉTANEMC démontre une grande stabilité, une compatibilité complète avec le diesel tiré du pétrole dans toutes les concentrations et une qualité supérieure d’allumage (avec un taux de cétane supérieur) en comparaison de l’ensemble des produits de transestérification (biodiesel).

Les possibilités commerciales offertes par le SUPERCÉTANEMC découlent de sa capacité à accroître les qualités d’allumage des distillats moyens à faible teneur en cétane, à augmenter la réactivité des divers carburants diesel et à produire de la paraffine régulière renouvelable pour des applications en pétrochimie. CanmetÉNERGIE dispose d’un ensemble apte à produire 0,2 baril par jour afin de favoriser l’optimalisation du procédé et l’avancement des recherches.

La production du diesel AVROMC

La production du diesel AVROMC découle de la récupération des graisses usées, du gras animal, des huiles végétales et des restes de la restauration, toutes des matières premières qui sont transformées en carburant diesel écologique à haute teneur en cétane. Chaque année en Amérique du Nord, chaque personne produit entre 6 et 8 kg de ce genre de résidus, lesquels sont expédiés vers les terrains d’enfouissement à un coût se situant entre 30 et 60 $/tonne. La récupération de ces matières résiduelles au Canada se traduirait par la production de 200 millions de litres de carburant diesel écologique pour une valeur estimée à 150 millions de $ canadiens.

Avro
Le savon, les bactéries et la graisse de cuisson
(à gauche) recueillis dans les cuisines
commerciales sont susceptibles d’être transformés
en diesel AVROMC (à droite)

Les procédés existants de production du biodiesel exigent l’accès à des matières premières purifiées et souvent dispendieuses (de 650 à 800 $/tonne) et qui présentent de faibles propriétés d’écoulement à froid. Le diesel AVROMC est obtenu au moyen d’un procédé combinant le craquage thermique moyen et l’estérification qui aboutit à un mélange moitié-moitié d’hydrocarbures et d’ester méthylique. Ce dernier convient au mélange diesel-carburant avec des propriétés améliorées d’écoulement à froid.

CanmetÉNERGIE travaille continuellement à la mise au point de nouvelles technologies liées aux énergies propres et destinées à des systèmes énergétiques industriels, dont plusieurs sont disponibles pour l’octroi de licences et la commercialisation.