Bulletin L'Enjeu PEEIC - Volume 19, No. 4

Volume 19, no 4

Le nouveau président du Groupe de travail de la production d’hydrocarbures en amont met à profit son savoir-faire dans le domaine des politiques et de l’efficacité énergétiques

Photo de Jamie Callendar

Jamie Callendar, président du Groupe de travail du secteur de la production d’hydrocarbures en amont

« Mon objectif à long terme consiste à promouvoir la mise en valeur de nouvelles technologies et l’élaboration de nouveaux projets dans le secteur pétrolier et gazier qui permettront de réduire considérablement la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES) », indique Jamie Callendar, nouveau président du secteur de la production d’hydrocarbures du PEEIC et ingénieur en environnement de l’équipe d’innovation énergétique d’Encana Corporation. Ses vastes connaissances et son expérience permettront à M. Callendar d’atteindre son objectif au sein du PEEIC.

Après avoir obtenu son diplôme du programme d’alternance travail-études en chimie de l’environnement de l’Université de Waterloo, M. Callendar a occupé le poste de directeur des services techniques chez Blue Source Canada, une société d’experts-conseils du domaine environnemental et de l’élaboration de projets de contrepartie de la fixation du carbone. Maintenant à Encana, il surveille la mise en valeur de solutions technologiques pouvant améliorer de façon économique le rendement environnemental des activités de l’entreprise. Il est également président du comité Technology for Emissions Reduction and Eco-Efficiency (TEREE) de la Petroleum Technology Alliance Canada (PTAC).

C’est dans le cadre de son travail avec le comité TEREE que M. Callendar a découvert le PEEIC. Il a compris l’importance des partenariats de collaboration pour mettre en œuvre des projets d’efficacité énergétique et de réduction des émissions et pour favoriser le partage de l’information afin de surmonter les nombreux obstacles pour de tels projets.

M. Callendar met à profit une expérience pratique dans la mise en valeur de projets d’efficacité énergétique dans les activités d’exploitation du gaz et du pétrole d’Encana ainsi qu’une expertise dans les politiques environnementales et l’économie dans le secteur énergétique.

En tant que président du Groupe de travail du secteur de la production d’hydrocarbures, M. Callendar espère relever ce qu’il considère être une lacune dans les connaissances du secteur pour tirer pleinement parti des possibilités d’efficacité énergétique. « Bon nombre de projets de réduction des émissions de GES pourraient être mis en œuvre dans le secteur de la production d’hydrocarbures en amont à des coûts de réduction relativement faibles, ou coûts par unité de GES réduite, en particulier ceux ayant trait à l’atténuation du torchage ou de la mise à l’air libre du méthane. »

« En tant que membre du PEEIC, j’espère apprendre des nombreux autres Leaders efficaces et de leurs projets d’efficacité énergétique menés à bien, signale M. Callendar. Par ailleurs, j’estime qu’il sera fort bénéfique de prendre connaissance de différentes pratiques exemplaires et technologies de l’énergie d’autres secteurs qui pourraient être transférables aux activités de production d’hydrocarbures. »

L’engagement de Vale Thompson à l’égard de l’efficacité énergétique se reflète dans tous les projets

Vale Thompson, Leader du PEEIC du secteur de l’exploitation minière, dirige les mines souterraines Thompson et Birchtree dans le nord du Manitoba. L’entreprise possède une usine de traitement d’une capacité quotidienne de 10 000 tonnes, une fonderie et une raffinerie produisant annuellement plus de 68 000 tonnes de nickel électrolytique pur à 99,9 p. 100.

Selon Wayne Schroeder, gestionnaire à la mine Thompson, un grand nombre de projets d’efficacité énergétique ont été entrepris au cours des cinq dernières années et d’autres sont prévus dans l’avenir. Il estime que l’engagement continu de l’entreprise à l’égard de l’efficacité énergétique repose sur sa vision en matière de développement durable et son partenariat fructueux avec le programme Power Smart de Manitoba Hydro.

En 2013, par exemple, l’entreprise a remplacé deux vieux compresseurs peu efficaces par quatre petits modèles éconergétiques. « Nous pouvons désormais faire fonctionner un ou deux compresseurs en même temps et demeurer dans la courbe d’efficacité », explique M. Schroeder. Plus tard en 2014, un des gros compresseurs de la mine a tombé en panne et a été remplacé par deux plus petits appareils efficaces qui devraient permettre de réaliser des économies annuelles de 1,5 million de kilowattheures (kWh). Les deux projets ont été menés avec des incitatifs de Manitoba Hydro en fonction des économies vérifiées.

Bon nombre d’autres petits projets ont aussi été menés à bien, y compris des vérifications du fonctionnement des purgeurs de vapeur d’eau. Un projet vise actuellement le remplacement des lampes fluorescentes T-12 par des appareils plus éconergétiques T-8. « Ensemble, ces petits projets demandant moins d’investissement renforcent les résultats nets en matière d’énergie », indique M. Schroeder.

En ce qui a trait à l’économie d’eau, l’entreprise a opté pour des résidus plus gros. Le projet a permis d’accroître considérablement le pourcentage de solides et d’économiser l’énergie puisque moins de pompage est requis.

Les pompes à la station de pompage de la rivière seront bientôt dotées d’entraînement à vitesse variable de façon à pouvoir faire correspondre la demande en eau aux extrants. Des compteurs plus précis seront installés à la station de pompage pour recueillir des données de référence.

M. Schroeder signale que la plupart des projets d’immobilisations proposés et envisagés par l’entreprise sont axés sur l’efficacité énergétique. Afin de recueillir et de diffuser des idées de projets d’efficacité énergétique, Vale Thompson organise des événements à l’échelle de l’entreprise, notamment une initiative lancée en 2013 à sa mine visant à économiser 100 millions de dollars. L’entreprise a également fait connaître les économies d’énergie et d’eau réalisées à diverses installations. « L’écologisation de nos activités est l’une de nos politiques d’entreprise », explique M. Schroeder.

De grandes économies de gaz pour Weston Foods grâce à l’outil RETScreen Plus

« Mon but est de faire connaître le projet RETScreen à notre boulangerie de Sudbury et ensuite dans l’ensemble de l’entreprise », indique Darren Borden, ingénieur de la gestion de l’énergie à Weston Foods (Canada) Inc. Il y a quelques années, M. Borden et Anatoli Naoumov, de GreenQ Partners, ont été en mesure de relever un problème de consommation de gaz naturel à l’aide du logiciel RETScreen Plus, élaboré par CanmetÉNERGIE, et de réduire la consommation annuelle de 50 000 mètres cubes (m3).

L’installation de Sudbury consomme plus de 800 000 m3 de gaz naturel par année pour produire 14 600 tonnes (t) de pain et 3 000 t de petits pains. En 2013, des données ont permis de constater qu’une hausse de la consommation de gaz des fours se produisait depuis les dernières années au cours du troisième trimestre – une hausse qui réduisait de 25 p. 100 l’efficacité des fours. « Cela était étrange mais nous n’arrivions pas à trouver la raison même après avoir ajusté les données en fonction des conditions météorologiques », signale M. Borden.

À l’aide de RETScreen Plus, M. Borden et M. Naoumov ont pu regrouper des trimestres particuliers à l’aide de l’analyse des sommes cumulatives (CUSUM) intégrée du logiciel pour examiner les tendances et isoler la période exacte des hausses de la consommation de gaz. « Nous avons examiné la consommation de gaz au cours des mêmes mois pendant trois ans (à savoir, octobre, novembre et décembre). »

Une fois la période isolée, M. Borden a remarqué que la hausse de la consommation coïncidait avec l’entretien annuel du four. Après un examen plus exhaustif, il a constaté que la sonde du détecteur de température à résistance (DTR) du consultant externe, qui règle la température du four, n’était pas étalonnée régulièrement, ce qui causait un mauvais ajustement et une consommation excessive de gaz. Par ailleurs, un examen plus soigneux des pratiques d’entretien du four a permis d’établir que le nettoyage et le réglage des brûleurs n’étaient pas optimaux. « Nous gaspillons le gaz en cuisant trop le pain », explique M. Borden.

Une fois les problèmes relevés, il a été facile de trouver une solution. « Nous avons mis au point à l’interne un meilleur outil pour nettoyer et régler les brûleurs les moins faciles d’accès à l’arrière du four », indique M. Borden. Par ailleurs, des étalonneurs indépendants doivent désormais présenter un certificat de calibrage récent de la sonde. Ce changement seul a permis à la boulangerie de réduire sa consommation annuelle de gaz naturel d’environ 15 000 m³. « Le mélange air-gaz aux brûleurs est maintenant parfait, le four fonctionne à une température optimale et la consommation de gaz est revenue à 21 m3/heure, soit la consommation initiale après l’installation du four. »

Un plus grand entretien et une attention aux détails ont été bénéfiques pour la boulangerie Weston Foods et, comme le mentionne M. Borden, le problème n’aurait pas été découvert sans les analyses détaillées de RETScreen Plus.

La mine Canadian Malartic prend des mesures pour un engagement communautaire

La mine Canadian Malartic, à Malartic, au Québec, est exploitée avec une vision sociale, économique et environnementale à long terme. Comme le mentionne Amélie Foucault, conseillère aux relations communautaires et publiques, l’entreprise fait partie intégrante de la vie à Malartic et de la région avoisinante.

Canadian Malartic est la plus grande mine aurifère à ciel ouvert du Canada et elle vient de découvrir un autre gisement qui pourrait prolonger la vie de la mine jusqu’en 2028. La mine appartient au Partenariat Canadian Malartic créé par Agnico Eagle et Yamana Gold. La mine extrait 250 000 tonnes de minerais quotidiennement et emploie près de 700 personnes de la ville et de la région.

Au fil des ans, la mine Canadian Malartic a contribué de bien des façons à la collectivité. «Nous travaillons avec la communauté au développement des projets communautaires de façon à ce que ces derniers répondent à ses besoins. »

Le Partenariat Canadian Malartic contribue au Fonds Essor Canadian Malartic (FECM) qui vise à améliorer la qualité de vie des citoyens de la municipalité de Malartic maintenant et pour les années à venir. De plus, 25 000 $ sont ajoutés par la mine chaque année pour financer des projets spéciaux comme les projets visant la pérennité de la municipalité. Par exemple, un don du fonds FECM a permis la création d’un centre d’entraînement pour les pompiers établis à Malartic.

L’entreprise est également fière de travailler à réduire les nuisances dues à ses activités Par exemple, elle prend soin de surveiller la direction du vent pour éviter que la poussière produite par les sautages se dirige vers la ville. Comme la mine est près de la ville, l’entreprise a construits un mur vert et mis en place plusieurs autres mesures pour limiter la pollution sonore. La remise en état des sites miniers précédents, au moyen d’une technologie des résidus épaissis, fait partie des activités quotidiennes de l’entreprise, car il y a 860 hectares de terre à revégétaliser. « L’intention est de faire en sorte qu’après la fermeture de la mine, les gens de la région puissent profiter d’un site naturel avec des parcs, des sentiers pédestres et des pistes cyclables. »

Mme Foucault mentionne que le Partenariat Canadian Malartic collabore avec les organisations communautaires afin de mieux connaître les besoins de Malartic. « Nous croyons qu’en travaillant avec ces groupes, et la municipalité, nous pouvons avoir un effet très positif pour l’environnement et la collectivité. »

Conférence unique sur l’énergie dans le secteur industriel en juin 2015

L’Industrial Energy Technology Conference (IETC), qui aura lieu à la Nouvelle-Orléans du 2 au 5 juin 2015, est le plus grand événement en gestion de l’énergie dans le secteur industriel. La conférence porte sur une vaste gamme de sujets d’importance pour les gestionnaires de l’énergie, les spécialistes des services publics, les gestionnaires de programmes gouvernementaux d’énergie, les fournisseurs et autres professionnels. Les conférenciers parleront de technologies de pointe et partageront leur expertise sur la fabrication intelligente, la gestion de l’énergie au sein d’une entreprise et l’analyse des possibilités en matière d’énergie. On y présentera des études de cas sur des projets d’efficacité énergétique industriels. L’événement offrira également d’excellentes possibilités de réseautage. La 37e IETC est organisée par le laboratoire des systèmes énergétiques de la Texas A&M University et le département des Ressources naturelles de la Louisiane.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou s’inscrire, visitez la page http://ietc.tamu.edu/home.

Nouveaux Leaders du PEEIC

Secteur du ciment

St. Marys Cement Inc. (Canada) – St. Marys, Ontario (en anglais seulement)

Secteur des produits électriques et électroniques

Schneider Electric Canada Inc. – Saanichton, British Columbia

Secteur de la fabrication de matériel de transport

Stackpole International – Ancaster, Ontario (en anglais seulement)

Ateliers de gestion de l’énergie « Le gros bon $ens » – calendrier du printemps

Remise au point des bâtiments(offert en anglais)
Date : 15 juin
Lieu : Guelph (Ontario)
Offert en  collaboration avec le Upper Canada Grand District School Board
Inscription : Page d’inscription aux ateliers « Le gros bon $ens »

Avis : Il faut prévoir de huit à dix semaines pour les étapes, depuis la planification jusqu’à la prestation, d’un atelier personnalisé « Le gros bon $ens ».

Calendrier des activités

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article : communiquez avec Jocelyne Rouleau à l’adresse jocelyne.rouleau@rncan-nrcan.gc.ca.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec Mme Rouleau à l’adresse susmentionnée.

Pour modifier vos coordonnées, mettre fin à votre abonnement ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral, L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous. Si vous avez de la difficulté à accéder à cette page, envoyez un courriel à l’adresse info.ind@rncan-nrcan.gc.ca.