Bulletin L'Enjeu PEEIC - Février 2014

Bulletin L'Enjeu PEEIC

Février 2014 vol. XVIII, no1

Tarif spécial de préinscription de 395 $ pour le Sommet de l’énergie 2014 prolongé jusqu’au 28 mars

Le Sommet de l'énergie 2014 : Là où l'efficacité devient rentable, la plus grande conférence sur l’énergie industrielle au Canada, est un événement à ne pas manquer. Une brochette incroyable d’experts en énergie et de chefs de fil de l’industrie, et le tarif spécial de préinscription de seulement 395 $ (tarif courant 695 $) en vigueur pour tous les Leaders du Programme d’économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC), rendent le sommet encore plus intéressant.

Le Sommet, qui se tiendra les 14 et 15 mai à l’hôtel Sheraton on the Falls à Niagara Falls, en Ontario, offre aux participants une occasion inégalée d’échanger sur les pratiques exemplaires, de créer des réseaux, et de connaître les dernières innovations en matière d'efficacité énergétique industrielle. Il présente des sujets comme la gestion de l’énergie, la norme sur les systèmes de gestion de l’énergie ISO 50001 et les technologies émergentes, ainsi que des études de cas et des exemples de réussite. Les participants auront aussi la possibilité de participer à des ateliers basés sur les solutions, à des séances de discussion et à des visites d’usines.

Le tarif spécial de préinscription comprend l’accès complet aux séances plénières, aux ateliers, aux visites d’usines et aux expositions ou foires commerciales sur l’énergie et la participation à la Cérémonie et dîner pour la remise des Prix de leadership du PEEIC. Ne tardez pas, inscrivez-vous dès aujourd’hui car cette offre d’une durée limitée prend fin le 28 mars!

Pour de plus amples renseignements sur le Sommet et son programme, visitez le site suivant : www.energie2014.ca.

Le nouveau président du Conseil exécutif du PEEIC souhaite profiter des synergies

« Je suis honoré et fier d’avoir la possibilité de travailler avec un tel groupe de professionnels », a affirmé Andy Mahut, gestionnaire des pratiques énergétiques pour U.S. Steel Canada Inc. Monsieur Mahut est le nouveau président du Conseil exécutif du PEEIC.

M. Mahut apporte au Conseil une riche expérience sur le plan de la gestion de l’énergie et aussi comme ancien administrateur de coopératives de crédit, d’ONG et de petites entreprises. À titre de gestionnaire des pratiques énergétiques pour U.S. Steel Canada Inc., ses responsabilités portent notamment sur divers aspects de l’achat, de la conservation et de l’utilisation de l’énergie et autres services publics. M. Mahut est également membre du Comité consultatif canadien sur la norme ISO 50001 sur les systèmes de gestion de l’énergie.

À titre d’ancien président du sous-comité de l’énergie de l’Association canadienne des producteurs d’acier, et de membre de longue date du Groupe de travail de la sidérurgie du PEEIC, M. Mahut a une large perspective des questions énergétiques. C’est également en partie pour cette raison qu’il a décidé d’accepter le rôle de président du Conseil exécutif du PEEIC. « C’est une étape logique pour quelqu’un qui considère que l’industrie a un important rôle à jouer dans la conservation de l’énergie et qui croit qu’une meilleure efficacité énergétique opérationnelle peut améliorer la résilience économique industrielle du Canada. »

Andy Mahut, gestionnaire des pratiques énergétiques pour U.S. Steel Canada Inc. et président du Conseil exécutif du PEEIC

M. Mahut a travaillé avec plusieurs autres groupes de travail du secteur industriel et connaît déjà assez bien les membres du Conseil exécutif du PEEIC. Il accorde beaucoup d’importance au travail de collaboration : « Je crois sincèrement qu’il importe de profiter des synergies existantes. »

Au moment d’entreprendre son mandat, M. Mahut aimerait que les membres du Conseil exécutif comprennent les objectifs de chacun. « Avec une bonne compréhension de nos besoins collectifs, nous pourrons optimiser les ressources limitées et harmoniser nos activités de telle façon qu’elles apportent à tous une valeur ajoutée. »

« J’aimerais également m’assurer que la voix de l’industrie soit bien représentée en ce qui concerne la conservation de l’énergie, et que l’optimisation devienne partie intrinsèque de toute future politique énergétique canadienne », affirme M. Mahut, alors qu’il explique sa vision du PEEIC. Selon lui, le PEEIC, qui représente le point de vue et les besoins de l’industrie, doit offrir des lignes directrices pour toute future politique.

M. Mahut s’attend à ce que le Conseil exécutif se réunisse au printemps afin de consulter les membres du conseil et de revoir ses objectifs, pour s’assurer qu’ils correspondent aux besoins actuels de l’industrie et au mandat du Conseil.

Webinaire du PEEIC : Maximiser les profits grâce à l’intégration des procédés

Date : 27 mars en anglais, date à déterminer en français
Heure : 14 h 00, heure avancée de l’Atlantique / 13 h 00, heure avancée de l’Est / 12 h 00, heure avancée du Centre / 11 h 00, heure avancée des Rocheuses / 10 h 00, heure avancée du Pacifique
Lieu : En ligne, par l’entremise de votre fureteur Web
Durée : 90 minutes
Coût : Gratuit

Comprendre comment le fait de mettre l’accent sur les différents éléments d’un procédé industriel et leur intégration mutuelle permet d’économiser davantage d’énergie que le fait de miser sur l’équipement et les procédés de manière indépendante. C’est là une des caractéristiques importantes de l’intégration des procédés et une des raisons expliquant pourquoi de nombreuses grandes sociétés ont adopté cette approche pour leurs usines et leurs opérations.

C’est maintenant à votre tour d’en apprendre davantage

Le Programme d’économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC), par l’entremise de Ressources naturelles Canada, offre aux membres de la communauté industrielle du Canada une occasion unique d’en apprendre plus sur l’intégration des procédés en organisant un webinaire d’information d’une heure.

Ordre du jour :

  1. Introduction
  2. Derniers résultats et nouveautés de l’intégration des procédés – CanmetÉNERGIE
  3. Étude de cas sur l’intégration des procédés – Compagnie Campbell du Canada
  4. Aperçu de l’aide financière de Ressources naturelles Canada
  5. Conclusion et période de questions

Pour vous inscrire ou obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Francis Charette par courriel à francis.charette@nrcan-rncan.gc.ca ou au 613-996-7744.

ArcelorMittal Dofasco remporte deux prix « Steelie » de la World Steel Association

ArcelorMittal a remporté les prix de l'innovation de l'année (Innovation of the Year) et d'excellence en développement durable (Excellence in Sustainability) (en anglais seulement) à l’occasion de la 47e conférence annuelle de l’industrie de l’acier de la World Steel Association, qui s’est tenue au Brésil en octobre 2013. « Ces prix sont un accomplissement formidable, démontrant notre engagement à l’égard de l’innovation et du développement durable », souligne Tony Valeri, vice-président des communications et des relations publiques. « Nos valeurs clés sont le développement durable, la qualité et le leadership, et le fait de recevoir un prix Steelie de la World Steel Association dans les catégories du développement durable et de l’innovation met ces valeurs en perspective. »

L’usine Dofasco d’ArcelorMittal au Canada, un leader du secteur de la sidérurgie du PEEIC, a remporté le prix de l’innovation en reconnaissance de son projet d’automatisation de son procédé d’affinage de l’acier KOBM. Lancé en 2002, le procédé d’affinage de l’acier KOBM est maintenant entièrement automatisé, et la compagnie possède le seul convertisseur basique à oxygène au monde ne nécessitant pas un échantillonnage de l’acier liquide. Il est aussi le premier convertisseur à soutirage entièrement automatisé du groupe ArcelorMittal et on n’en trouve que trois au monde. Le projet a aussi permis d’améliorer le temps de production et la qualité du produit, en plus de réduire les risques pour la santé et la sécurité.

Le projet « Sustain Our Great Lakes » mené par ArcelorMittal USA, et qui a remporté le prix d’excellence en développement durable, a pour mission de préserver, de restaurer et de protéger les poissons, la faune et les habitats du bassin des Grands Lacs et a, jusqu’ici, bénéficié de millions de dollars en subventions du gouvernement américain et en financement de contrepartie des détenteurs de subventions. M. Valeri indique que « ArcelorMittal fournit l’expertise, les ressources et le personnel pour faire progresser la sensibilisation et la conservation environnementale ». La compagnie possède neuf usines le long du bassin des Grands Lacs, et en utilise l’eau pour la production, le traitement et l’expédition de l’acier. « Maintenir l’intégrité de cette ressource est essentiel à la durabilité des écosystèmes sur lesquels nous comptons, de là nos efforts en matière de développement durable. »

Le principe de la compagnie de « faire de l’acier plus durable » cible aussi la dépense énergétique. Comme l’électricité représente le troisième plus important coût des intrants dans la fabrication de l’acier, après les matériaux bruts et la main-d’œuvre, la gestion de l’efficacité énergétique revêt une importance cruciale. ArcelorMittal s’y attaque en réduisant ses achats d’électricité, en utilisant de manière efficace l’énergie dérivée, en diminuant ses déchets et en produisant sa propre électricité.

« Grâce à nos efforts collectifs, nous réduisons constamment notre demande en électricité auprès du réseau de l’Ontario », affirme M. Valeri, ajoutant que « l’énergie est considérée comme un facteur opérationnel d’une importance telle qu’il y a cinq ans, ArcelorMittal a mis en place une politique énergétique pour encadrer les décisions opérationnelles à tous les échelons de la compagnie ». Cette politique a donné naissance à différents projets, y compris un récent projet d’investissement visant l’installation d’une turbogénératrice produisant environ 4 mégawatts (MW) d’électricité annuellement dans la chaufferie no 1 de son usine.

M. Valeri résume en terminant : « Chez ArcelorMittal Dofasco, nous voyons l’innovation comme un cercle vertueux inspiré par les gens. Notre priorité est un engagement envers l’amélioration continue, laquelle motive l’innovation. À son tour, l’innovation motive la productivité et la rentabilité et, en bout de ligne, notre rentabilité nous permet de continuer à investir dans les gens et l’équipement afin de nous améliorer continuellement. »

La nouvelle présidente du Groupe de travail de la sidérurgie présente son programme de collaboration

La nouvelle présidente du Groupe de travail de la sidérurgie du PEEIC, Jennifer Stephens, directrice de l’environnement à l’Association canadienne des producteurs d’acier, est impatiente d’accentuer le travail de collaboration et de mettre en œuvre un certain nombre d’initiatives. Mme Stephens, qui a accepté le poste de présidente du Groupe de travail en octobre 2013, a une vision claire de ce que pourrait accomplir le groupe de travail à court et à long terme. « Nous devons, en tant que promoteurs de la conservation de l’énergie, continuer à être novateurs et à sortir des sentiers battus. »

Mme Stephens a plus de 10 ans d’expérience de travail au sein d’un portefeuille environnemental, pour le gouvernement provincial et des administrations municipales, principalement en lien avec les ressources en eau. « Dans le cadre de mon précédent emploi, j’ai eu à agir comme point de liaison entre différents intervenants afin de formuler une politique. »

Jennifer Stephens, directrice de l’Environnement pour l’Association canadienne des producteurs d’acier et présidente du Groupe de travail de la sidérurgie du PEEIC

Mme Stephens a accepté ce rôle, puisqu’elle « apprécie améliorer sa compréhension de l’efficacité énergétique d’un point de vue industriel. ». Le secteur de la sidérurgie est un membre actif du PEEIC, et Mme Stephens est impatiente de collaborer avec les nombreux spécialistes de la conservation de l’énergie au sein de ce secteur, et à apprendre d’eux. « Dans le cadre de mon rôle de présidente, je considère que c’est ma mission d’aider les membres aux intérêts et aux besoins différents à adopter une position commune. »

Mme Stephens prévoit poursuivre les initiatives à moyen et à long terme du Groupe de travail. L’un des objectifs à court terme de Mme Stephens est de créer un inventaire des programmes d’encouragement à la conservation de l’énergie pouvant convenir à des applications spécifiques du secteur de l’acier, pour chaque zone de production. Elle aimerait également travailler avec les membres du Groupe de travail à l’élaboration d’un programme de formation autonome pour les répondants fournissant des données pour l’Enquête trimestrielle sur la consommation industrielle d'énergie de Statistique Canada. Le projet pourrait potentiellement être repris par d’autres secteurs industriels qui fournissent des données à Statistique Canada au moyen de l’Enquête trimestrielle sur la consommation industrielle d'énergie.

À plus long terme, Mme Stephens aimerait que le Groupe de travail se penche sur les questions touchant l’énergie, y compris la norme ISO 50001 sur les systèmes de gestion de l’énergie, et tienne à jour les bases de données existantes des membres, comme la base de données sur les données énergétiques et la base de données du Projet d’efficacité et de conservation énergétique. Elle prévoit aussi faciliter l’accès à des spécialistes de l’énergie du gouvernement, du secteur privé et des autres entreprises, afin d’échanger des pratiques exemplaires sur la gestion de l’énergie dans l’industrie de la sidérurgie.

Mme Stephens envisage d’organiser en 2014 un atelier d’une journée pour le Groupe de travail, atelier qui mettrait l’accent sur les ressources disponibles sur la conservation de l’énergie et l’échange d’informations.

Velcro Canada Inc. remporte le grand prix du People Power Challenge

Velcro Canada Inc. a non seulement remporté deux des trois sous-défis du People Power Challenge de 2013 (en anglais seulement), mais aussi le titre de Grand Champion dans la catégorie des petites à moyennes entreprises. Velcro Canada est donc reparti avec un montant de 2 500 $ et une plaque. « Nous sommes fiers de cette réussite, et les prix confirment que nous faisons la bonne chose », affirme Tal Rafailov, gestionnaire des systèmes de qualité chez Velcro Canada.

M. Rafailov souligne que les initiatives environnementales ne sont pas chose nouvelle pour son entreprise, située à Brampton, en Ontario. « Nous avons adopté une démarche d’amélioration continue ». L’usine de 11 150 mètres carrés, un leader du PEEIC dans le secteur de la fabrication générale, est homologuée ISO 14001 depuis 2002 et a mis en œuvre un certain nombre de projets d’efficacité énergétique et environnementaux, y compris la modernisation des systèmes d’éclairage en 2008, la mise en place d’un système de gestion environnementale, la mise à niveau d’un compresseur en 2010, des procédures d’arrêt de l’équipement, la publication de statistiques de consommation d’énergie, des vérifications des systèmes d’air comprimé et l’entretien préventif de l’équipement.

Dans le cadre du People Power Challenge (PPC), Velcro Canada Inc. a fait participer tous ses employés à différentes activités, notamment des déjeuners-ateliers, des séminaires Smart Commute et des célébrations du Jour de la Terre. M. Rafailov indique que « tous étaient enthousiastes, et qu’ils ont fait des efforts personnels pour conserver l’énergie et soumis quelques suggestions pour des améliorations ». M. Rafailov indique que certaines de ces idées sont actuellement à l’étude pour de futurs projets, y compris la modernisation du système de chauffage, ventilation et climatisation et une éventuelle participation au programme de réduction de la demande (Demand Response – DR3) de l’Ontario Power Authority.

Jennifer Taves, gestionnaire de projet pour Partners in Project Green (PPG), qui a organisé le défi, souligne que Velcro Canada Inc. « a fait de l’excellent travail pour ce qui est de l’engagement de ses employés » et est impatiente d’accueillir les participants au PPC de 2014 pour une version encore plus excitante du défi. La version 2014, qui doit être lancée le 1er avril, comprendra un défi de six mois invitant les entreprises à s’engager dans un défi écologique important pour elles. Les gagnants du grand prix dans chaque catégorie se mériteront 5 000 $ chacun, et les finalistes recevront 2 500 $.

Mme Taves ajoute qu’une composante mobile sera ajoutée afin d’aider les entreprises à diffuser l’information à leurs employés. De plus, PPG fournira des données qui permettront de déterminer l’incidence de différentes initiatives tout au long du défi. « Nous voulons que le défi provoque des actions et des résultats, et nous sommes confiants que la version 2014 offrira aux entreprises la liberté d’atteindre leurs objectifs en matière d’engagement des employés », affirme Mme Taves.

Veuillez communiquer avec Jennifer Taves pour obtenir de plus amples renseignements sur le PPC 2014, par courriel à jtaves@trca.on.ca.

Publication des données de 2012 sur la consommation d’énergie et les indicateurs d’intensité des industries canadiennes

Le Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC) a publié sur son site Web les données de 2012 sur la consommation d’énergie, la production et les émissions pour les industries canadiennes. Les données, disponibles de 1990 à 2012, sont ventilées au niveau national par type d’énergie utilisée et par secteur industriel. Le rapport annuel du CIEEDAC, qui doit être publié au printemps 2014, traitera de l’information contenue dans la base de données, comme les tendances en matière de consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les indicateurs d’intensité.

Sur le site Web du CIEEDAC, les entreprises peuvent sans difficulté sélectionner leur secteur et afficher des données sur la consommation d’énergie, les indicateurs d’intensité énergétique, les émissions de dioxyde de carbone, de méthane et d’oxyde de diazote, les émissions cumulatives de GES et des données de production. Les secteurs industriels sont séparés par type. Par exemple, les secteurs miniers et de fabrication de produits chimiques sont subdivisés en 20 sous-secteurs. Les données sur l’utilisation de combustible par type d’industrie incluent l’électricité, le gaz naturel, le coke de pétrole, la vapeur, les déchets ligneux, le mazout lourd et la liqueur résiduaire, le cas échéant et lorsque des données sont disponibles, de même que d’autres types de combustible.

Dans la base de données de 2012, les données d’émissions ont été mises à jour et incluent des estimations des émissions des procédés, dans la mesure où le CIEEDAC y a accès. Ces données seront mises à jour ce printemps, lorsque des données plus récentes pour 2012 seront publiées par Environnement Canada et le Rapport d'inventaire national. Les données tirées du Bulletin sur la disponibilité et l’écoulement d’énergie au Canada de Statistique Canada (principalement des données sur l’approvisionnement en électricité et la construction) ont également été mises à jour pour 2011 et 2012.

Les données de production brute ne sont pas disponibles pour l’année en cour et comme les données sur le produit intérieur brut (PIB) ont été mises à jour en fonction de l’année de référence 2007, les données historiques sur la production brute ne sont plus valides. Le CIEEDAC collabore avec Ressources naturelles Canada et Environnement Canada afin de déterminer les prochaines étapes en vue d’obtenir une mise à jour de ces données.

Pour consulter les données, visitez le www.cieedac.sfu.ca (en anglais seulement), allez au menu des bases de données (Databases) dans la fenêtre de navigation de gauche et sélectionnez un secteur industriel spécifique et des données sur la consommation d’énergie. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec John Nyboer par courriel à jnyboer@sfu.ca.

Nouveaux Leaders du PEEIC

Secteur des produits électriques et électroniques

Partner Technologies Incorporated (en anglais seulement) – Regina, Saskatchewan

Secteur des produits forestiers

AV Nackawic Inc. (en anglais seulement) – Nackawic, New Brunswick

Fortress Cellulos Spécialisée (en anglais seulement) – Thurso, Quebec

Ateliers « Le gros bon $ens » – calendrier de l’hiver et du printemps

Systèmes d’information sur la gestion de l’énergie (offert en anglais)
Date : 22 mars
Lieu : Vancouver (Colombie-Britannique)
Offert en collaboration avec Langara College

Inscrivez-vous

Liste complète des activités

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article : communiquez avec Jocelyne Rouleau à l’adresse jocelyne.rouleau@rncan-nrcan.gc.ca.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec Mme Rouleau à l’adresse susmentionnée.

Pour modifier vos coordonnées, mettre fin à votre abonnement ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral, L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous. Si vous avez de la difficulté à accéder à cette page, envoyez un courriel à l’adresse info.ind@rncan-nrcan.gc.ca.