Bulletin L'Enjeu PEEIC - janvier 2014

Janvier 2014 vol. XVIII, no1

Andy Mahut apporte une riche expérience à titre de nouveau président du Comité exécutif du Programme d’économies d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC)

Andy Mahut, gestionnaire des pratiques énergétiques pour U.S. Steel Canada Inc. et président du Comité exécutif du PEEIC

Le Comité exécutif du PEEIC souhaite la bienvenue à son nouveau président, Andy Mahut. M. Mahut, gestionnaire des pratiques énergétiques pour U.S. Steel Canada Inc., apporte une vaste et impressionnante expérience de l’industrie et de la gestion de l’énergie. Il a été président du sous-comité de l’énergie de l’Association canadienne des producteurs d’acier et a occupé d’autres postes dans l’industrie de l’acier, dont gestionnaire de la refonte des procédés d’affaires et représentant général de l’intégration des systèmes. M. Mahut est actuellement membre du Conseil consultatif national sur les spécifications ISO 50000. Le nouveau rôle de président de M. Mahut est un prolongement logique de son engagement continu auprès du PEEIC puisqu’il a été président du Groupe de travail du PEEIC pour le secteur de l’acier et membre à long terme du Conseil des directeurs du PEEIC.

M. Mahut est titulaire d’un baccalauréat des sciences appliquées en génie civil et d’une maîtrise en gestion d’entreprise obtenus de l’Université de Toronto et détient le titre de Gestionnaire de l’énergie certifié décerné par l’Association of Energy Engineers.

Profitez du tarif spécial de préinscription pour le Sommet de l’énergie 2014

Le Sommet de l’énergie de 2014 : là où l’efficacité devient rentable, la plus grande conférence sur l’énergie industrielle au Canada, est un événement à ne pas manquer. Une brochette incroyable d’experts en énergie et le tarif spécial de préinscription de seulement 395 $ (tarif courant 695 $), en vigueur pour tous les Leaders du Programme d’économies d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC), rendent le sommet encore plus intéressant.

Le Sommet, qui se tiendra les 14 et 15 mai à l’hôtel Sheraton on the Falls à Niagara Falls, Ontario, offre aux participants une occasion inégalée d’échanger sur les pratiques exemplaires, de créer des réseaux et de connaître les dernières innovations en matière d’efficacité énergétique industrielle. Il présente des sujets comme la gestion de l’énergie, la norme ISO 50001 pour les systèmes de gestion de l’énergie et les technologies émergentes ainsi que des études de cas et des exemples de réussite. Les participants auront aussi la possibilité de participer à des ateliers basés sur les solutions, à des séances de discussion et à des visites d’usine.

Le tarif spécial de préinscription comprend l’accès complet aux séances plénières, aux ateliers, aux visites d’usine et aux expositions ou foires commerciales sur l’énergie et la participation à la Cérémonie et dîner pour la remise des Prix de leadership du PEEIC. Ne tardez pas, inscrivez-vous dès aujourd’hui, car cette offre d’une durée limitée prend fin le 22 février!

Pour de plus amples renseignements sur le Sommet et son programme, visitez le site suivant : www.energie2014.ca.

Rappel – La date limite pour présenter des candidatures aux Prix de leadership du PEEIC est le 3 mars

Les candidatures pour les Prix de leadership du PEEIC doivent être présentées au plus tard le 3 mars. Ces prix seront remis pendant le Sommet de l’énergie 2014 à Niagara Falls (de plus amples renseignements sur cette conférence suivront). Les entreprises de l’industrie, les étudiants et les diplômés qui ont réalisé un projet ou une initiative sur l’efficacité énergétique entre le 1er juin 2011 et le 3 mars 2014 peuvent poser leur candidature à ces prix prestigieux.

Depuis leur création en 2005, les Prix de leadership du PEEIC soulignent les réalisations exceptionnelles des entreprises du PEEIC qui se distinguent par leurs efforts pour augmenter l’efficacité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Depuis 2011, les Prix de leadership du PEEIC récompensent aussi les étudiants et diplômés au niveau postsecondaire dont les projets ou les initiatives ont montré des améliorations de l’efficacité énergétique dans les applications ou les milieux industriels.

Remporter un prix de leadership du PEEIC comporte de nombreux avantages. En plus de remettre un prix aux récipiendaires, Ressources naturelles Canada (RNCan) souligne les réalisations de tous les gagnants dans le Rapport annuel du PEEIC et les bulletins nationaux. Les récipiendaires figureront aussi dans le bulletin du PEEIC, L'Enjeu PEEIC, qui est distribué à plus de 10 000 représentants de l’industrie et du gouvernement.

Les Prix de leadership du PEEIC comptent les six catégories suivantes :

Prix de la gérance d’entreprise – récompense les entreprises qui favorisent l’efficacité énergétique dans leur organisation, notamment par la création et la participation active d’une équipe de gestion de l’énergie, l’établissement d’un plan ou d’une politique sur la gestion de l’énergie ou la mise en place d’un système de gestion structuré.

Prix de l’amélioration des procédés et des technologies – récompense les entreprises qui réduisent l’intensité énergétique des processus industriels en améliorant les procédés et les équipements industriels comme les systèmes de réfrigération et d’air comprimé.

Prix de la gestion du rendement énergétique – récompense les entreprises qui augmentent leur rendement énergétique en améliorant leurs méthodes pour surveiller, mesurer et consigner la consommation d’énergie de leurs installations ou de l’ensemble de leur organisation.

Prix de la sensibilisation et de la formation des employés – récompense les entreprises qui sensibilisent et informent leurs employés au sujet de l’efficacité énergétique et font la promotion des pratiques exemplaires par l’échange des connaissances.

Prix de mise en place d’une stratégie d’efficacité énergétique intégrée – récompense les entreprises qui améliorent l’efficacité énergétique dans leurs installations ou l’ensemble de leur organisation au moyen d’une série d’initiatives découlant d’une stratégie intégrée.

Prix des leaders de demain – récompense les personnes qui sont aux études ou viennent d’obtenir leur diplôme et qui ont réalisé des travaux (théoriques ou appliqués) contribuant à l’avancement de l’efficacité énergétique industrielle au Canada.

Un jury évaluera les projets ou initiatives d’efficacité énergétique des candidats en se fondant sur les critères suivants :

  • Rendement énergétique – réduction de la consommation d’énergie par unité de production.
  • Innovation – ingéniosité et créativité dans l’utilisation d’une idée, d’une méthode ou d’un procédé amélioré ou novateur.
  • Potentiel pour une application large – transférabilité à d’autres entreprises ou secteurs de l’industrie.
  • Contribution environnementale – réduction des émissions de gaz à effet de serre et amélioration de la durabilité environnementale.

Pour que leur candidature soit retenue, il faut que les entreprises ou leurs installations soient enregistrées à Ressources naturelles Canada comme Leaders du PEEIC. Les candidats au Prix des leaders de demain doivent être des praticiens dans le domaine de l’énergie, inscrits dans un établissement universitaire ou diplômés récemment (jusqu’à cinq ans), qui ont terminé des travaux de recherche ou un projet portant sur l’efficacité énergétique dans le secteur industriel.

Les projets des candidats aux Prix de leadership du PEEIC 2014 doivent avoir été réalisés entre le 1er juin 2011 et le 3 mars 2014. La date limite pour présenter des candidatures aux Prix de leadership du PEEIC de Ressources naturelles Canada est le 3 mars.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec un agent du Programme d’économies d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC).
Téléc. : 613-992-3161
Courriel : info.ind@rncan-nrcan.gc.ca

OU

Pour télécharger les conditions de mise en candidature, visitez : www.emccanada.org/group_spaces/sommet_de_lenergie/prix.

Webinaire du PEEIC : Optimisation des systèmes de combustion

Date : 26 février en anglais et 25 mars en français
Heure : 14 h, heure de l’Atlantique / 13 h, heure normale de l’Est / 12 h, heure normale du Centre / 11 h, heure normale des Rocheuses / 10 h, heure normale du Pacifique
Endroit : En ligne, par l’entremise de votre fureteur Web
Durée : 90 minutes
Coût : Gratuit

Des entreprises d’une variété d’industries peuvent tirer parti de la mécanique des fluides numérique (MFN), dont les industries de l’automobile, de l’aérospatiale, de la fonderie, de la machinerie et de l’exploitation minière. La MFN simule le passage d’un fluide (soit liquide ou gazeux) à travers ou autour d’un objet. La capacité de prévoir l’influence de tels flux peut demander beaucoup de temps et d’argent si l’on ne dispose pas d’un outil de simulation quelconque.

Apprenez comment maximiser l’utilisation de l’outil de modélisation de la MFN pour améliorer significativement l’efficacité de vos applications de chauffage et de transformation. Découvrez également comment St. Marys Cement a pu appliquer la MFN à ses activités.

Ordre du jour :

  1. Introduction
  2. Aperçu et avantages de la MFN
  3. Étude de cas – St. Marys Cement
  4. Aperçu de l’aide financière de Ressources naturelles Canada pour des études de la mécanique des fluides numérique (MFN)
  5. Conclusion et période de questions

Pour vous inscrire ou pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec Francis Charette par courriel à francis.charette@rncan-nrcan.gc.ca ou au 613-996-7744

La priorité sera accordée aux Leaders du PEEIC. Obtenez plus de renseignements sur les façons de devenir un Leader du PEEIC en cliquant ici

Clarification – atelier sur l’intégration des procédés

Veuillez noter que le prochain atelier sur l’intégration des procédés offert à Calgary, qui devait se tenir du 25 au 27 février, aura lieu du 18 au 20 mars. L’atelier, d’une durée de trois jours, permettra aux ingérieurs et professionnels d’élargir leurs connaissances techniques et d’apprendre à utiliser des outils permettant d’évaluer des projets de récupération de chaleur. Pour plus d’information, communiquez avec Richard Janecky, Programme d’économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC), Office de l’efficacité énergétique, par téléphone au 613-944-6739, par cellulaire au 613-808-4002, ou par courriel à l’adresse richard.janecky@rncan-nrcan.gc.ca.

BC Passive House s’agrandit avec la création d’un nouveau site de fabrication

BC Passive House (en anglais seulement) sera la première usine du Canada à préfabriquer un système de panneaux qui répond à la rigoureuse norme Passivhaus (maison passive), un concept européen. Il s’agit d’une norme internationale de construction basée sur le rendement qui définit la quantité annuelle d’énergie pouvant être utilisée pour le chauffage ou le refroidissement d’une structure et la consommation primaire d’énergie.

L’expansion de l’entreprise de construction avec une nouvelle usine de fabrication à Pemberton, en Colombie-Britannique, marque une croissance dans la production de ses bâtiments préfabriqués éconergétiques. Cette expansion a été rendue possible grâce à une contribution de 1,4 million de dollars du programme Investissements dans la transformation de l'industrie forestière (ITIF) de RNCan, et c’est un très bon exemple des avantages et des possibilités qui s’offrent quand deux objectifs du Ministère – soutien de l’efficacité énergétique et innovation dans le secteur de la foresterie – sont réunis.

L’entreprise, d’abord axée sur les constructions en bois, s’est orientée sur les immeubles éconergétiques après sa participation à la construction du premier bâtiment Passivhaus du Canada, qui a été préfabriqué en Autriche et assemblé à Whistler pour les Jeux olympiques d’hiver de 2010. Matheo Durfeld, président de BC Passive House, explique que le concept Passivhaus établit des règles en matière d’efficacité énergétique. « Ces règles sont très strictes, mais réalistes; elles fournissent une formule très éconergétique à suivre. Et, comme l’approche Passivhaus comprend la préfabrication de parties de l’immeuble, elle permet de grandes économies en main-d’œuvre et en matériaux et nous aide à être plus efficaces dans la fabrication. »

Les bâtiments Passivhaus peuvent réduire la consommation d’énergie de 80 à 90 p. 100. Il existe environ 900 bâtiments homologués Passivhaus dans le monde, et 32 000 qui sont de type Passivhaus, dont le plus grand nombre se trouve en Allemagne et en Autriche.

Les cinq premiers bâtiments Passivhaus ont été fabriqués dans l’usine de l’entreprise à Williams Lake, Colombie-Britannique. La nouvelle installation de 1 487 mètres carrés à Pemberton est conçue pour répondre à l’augmentation de la production. « Ce type de construction suscite beaucoup d’intérêt », souligne M. Durfeld, qui a déjà deux commandes confirmées en plus des autres en cours d’exécution.

L’installation de Pemberton n’est pas construite selon la norme Passivhaus, mais elle compte plusieurs caractéristiques éconergétiques. Par exemple, un plancher chauffant a été intégré pour réduire les coûts de chauffage. Une fenêtre verticale vitrée dans le toit laisse entrer la lumière naturelle, ce qui permet de réduire le besoin d’éclairage.

De plus, tout comme une Passivhaus, l’usine est en grande partie construite avec des produits de bois d’ingénierie, une utilisation très efficace du bois, selon M. Durfeld. « Nous envisageons aussi d’utiliser nos déchets de bois comme combustible pour le chauffage des locaux. » 

Les ateliers de gestion du carburant et les programmes de formation des conducteurs offerts par Écoflotte continuent d’aider les entreprises à économiser le carburant

Depuis 2009, plus de 6 800 gestionnaires de flotte et conducteurs de partout au Canada ont participé aux ateliers et programmes de formation gratuits d’Écoflotte, grâce au financement fourni par Ressources naturelles Canada. Ces ateliers et programmes de formation ont permis à des centaines d’entreprises de faire des économies sur le carburant et d’améliorer leurs dossiers de sécurité routière.

« Kriska est tellement  impressionné par le programme Conducteur averti pour le camionnage routier que nous avons fourni de la formation à  plus de 400 conducteurs professionnels durant l’hiver de 2012 et nous continuons de donner cette formation à tous les nouveaux conducteurs des entreprises de camionnage » souligne Glen Perkins, directeur de la Sécurité et de la conformité chez Kriska Transportation. « Je suis vraiment épaté par la façon dont le programme lie l’économie de carburant à la conduite préventive. Ce programme est interactif et pratique, et nos conducteurs y ont vraiment adhéré. »

Ce n’est pas tellement étonnant que les ateliers et les séances de formation d’Écoflotte soient si populaires; non seulement parce qu’ils sont gratuits, mais également parce que la formation est donnée sur place et que les calendriers sont suffisamment flexibles pour s’adapter aux exigences opérationnelles particulières des organisations hôtes. L’an dernier seulement, 174 séances ont été présentées au Canada et près de 3 300 participants y ont assisté. La demande pour la formation est généralement plus élevée entre octobre et mars.

Il reste beaucoup d’économies à réaliser; bon nombre d’entreprises, de gestionnaires de flotte et de conducteurs n’ont pas encore eu la chance de bénéficier de ces séances internes gratuites, qui continueront d’être offertes jusqu’au 31 mars 2014. C’est là que le Bronson Consulting Group entre en jeu. Bronson aide Ressources naturelles Canada à promouvoir et à gérer le programme de formation d’Écoflotte. « L’approche idéale, pour une entreprise ou une organisation qui veut réduire sa consommation de carburant, serait de commencer par organiser un atelier L'ABC de la gestion du carburant pour les gestionnaires de l’entreprise et d’envisager ensuite d’offrir la formation du Conducteur averti à ses conducteurs professionnels », recommande Stacey MacDonald du Bronson Consulting Group. Si tous les conducteurs ne peuvent pas recevoir la formation en même temps, elle propose de tenir des séances de formation pour les formateurs afin de créer une capacité de formation interne.

En septembre 2013, des webinaires en anglais et en français, organisés et présentés par Bronson, ont suscité un intérêt sans précédent de la part de l’industrie. Ces webinaires ont donné un aperçu des ateliers gratuits L’ABC de la gestion du carburant et de la formation du Conducteur averti. Les participants ont aussi entendu les témoignages d’organisations respectées de l’industrie qui ont accordé aux programmes de formation d’Écoflotte une place importante dans leurs stratégies pour réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre de leur parc de véhicules. Le travail est en cours pour joindre tous les participants aux webinaires dans l’espoir de soutenir leurs propres stratégies internes de gestion du carburant en leur fournissant une série de programmes de formation et d’ateliers gratuits.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les programmes de formation ou un hyperlien vers le webinaire d’introduction à L’ABC de la gestion du carburant, composez le 613-253-1086 ou envoyez un courriel à SmartDriver@bronson.ca.

De nouveaux programmes incitatifs du Québec ciblent les projets de réduction des gaz à effet de serre et de conservation de l’énergie

« ÉcoPerformance et Technoclimat sont des programmes conçus pour répondre aux attentes de toutes les organisations qui favorisent la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la conservation de l’énergie », dit Nicolas Laflamme, gestionnaire des programmes au Bureau de l'efficacité et de l'innovation énergétiques (BEIE) du ministère des Ressources naturelles du Québec.

Lancés il y a moins de six mois, ÉcoPerformance et Technoclimat font partie du Plan d'action 2013–2020 sur les changements climatiques du Québec, qui vise à réduire les gaz à effet de serre au moyen de la diminution de la consommation d’énergie et de l’innovation. Technoclimat cible le développement et la démonstration de technologies qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre, tandis qu’ÉcoPerformance se concentre sur la promotion des technologies éprouvées qui diminuent la dépendance aux combustibles fossiles. Ces deux programmes s’adressent aux secteurs industriels, institutionnels et commerciaux et combinent plusieurs initiatives existantes. Le programme ÉcoPerformance a pour but de réduire de quelque 1,5 million de tonnes les émissions de gaz à effet de serre.

Le programme ÉcoPerformance peut financer jusqu’à 50 p. 100 des coûts d’une étude, ou accorder un montant maximal de 100 000 $ par site pour les petits et moyens consommateurs d’énergie, ou 300 000 $ pour les consommateurs de 36 000 gigajoules ou plus d’énergie non électrique annuellement. La mise en place de systèmes de gestion de l’énergie est également financée à hauteur de 50 p. 100 jusqu’à concurrence de 275 000 $ par site. Les participants au programme doivent établir une politique sur l’énergie et nommer une gestionnaire de l’énergie. De plus, le programme encourage les projets visant à réduire la consommation d’énergie ou à adopter des sources d’énergie à faibles émissions de gaz à effet de serre en finançant jusqu’à 75 p. 100 des coûts ou en accordant un montant maximal de 5 millions de dollars par demande et de 10 millions de dollars par site annuellement.  

M. Laflamme mentionne que le programme Technoclimat finance les projets admissibles à hauteur de 50 p. 100 jusqu’à concurrence de 100 000 $, de 3 000 000 $ et de 25 000 $ pour la recherche et développement, la démonstration et le mesurage respectivement. « Les projets doivent démontrer une réduction des gaz à effet de serre, être novateurs et présenter un bon potentiel commercial. » Les projets doivent aussi être mis en œuvre dans les 36 mois suivant une demande.

De plus, M. Laflamme rappelle que les projets misant sur la conversion de l’énergie sous forme de combustibles fossiles à des sources d’énergie durables étaient très populaires dans le passé. Par conséquent, le gouvernement du Québec a relancé son Programme de biomasse forestière résiduelle, qui finance la conversion des ressources forestières résiduelles en source d’énergie pour différents secteurs industriels, institutionnels et commerciaux.

« Les programmes ÉcoPerformance et Technoclimat sont déjà très demandés, tout comme l’étaient leurs prédécesseurs », indique M. Laflamme. Il mentionne qu’après un an sans programme de ce genre, un arriéré de demandes s’est déjà formé. « Les anciens programmes étaient très prisés, et nous prévoyons que les initiatives qui viennent d’être lancées seront encore plus populaires, surtout auprès des grands consommateurs de pétrole, de gaz naturel et de propane comme les industries minières et forestières. »

Ateliers « Le gros bon $ens » – calendrier de l’hiver et du printemps

Gérance énergétique (offert en anglais)
Date : 22 février
Lieu : Vancouver (Colombie-Britannique)
Offert en collaboration avec Langara College

Systèmes d’information sur la gestion de l’énergie (offert en anglais)
Date : 22 mars
Lieu : Vancouver (Colombie-Britannique)
Offert en collaboration avec Langara College

Inscrivez-vous

Liste complète des activités

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article : communiquez avec Jocelyne Rouleau à l’adresse jocelyne.rouleau@rncan-nrcan.gc.ca.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec Mme Rouleau à l’adresse susmentionnée.

Pour modifier vos coordonnées, mettre fin à votre abonnement ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral, L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous. Si vous avez de la difficulté à accéder à cette page, envoyez un courriel à l’adresse info.ind@rncan-nrcan.gc.ca.