Enjeu PEEIC – Volume 21, numéro 3

Table des matières

Les études de cas du PEEIC contribuent à l’analyse de rentabilité pour la gestion de l’énergie

« Les études de cas contribuent à la réalisation de l’analyse de rentabilité des systèmes de gestion de l’énergie au sein des organisations », a déclaré Bob Fraser, conseiller principal de la technologie et de services techniques chez Ressources naturelles Canada. Ces études décrivent le processus de mise en œuvre et les économies découlant de l’utilisation d’un système de gestion de l’énergie (SGE) comme le système d’information de gestion énergétique (SIGE) ou la conformité avec la norme ISO 50001. M. Fraser ajoute que les études de cas citent des données réelles en présentant l’expérience d’organisations qui ont accompli des économies énergétiques importantes et acquis un avantage concurrentiel.

Une étude de cas qui s’est révélée précieuse pour les autres usines de papier est l’expérience de Catalyst Paper avec la mise en œuvre d’un SGE formel à sa division à Crofton, en Colombie-Britannique. Durant ce processus, l’entreprise a encouragé une culture d’excellence en matière d’efficacité énergétique en mettant l’accent sur la sensibilisation et la formation relatives à l’utilisation de l’énergie. Catalyst a élaboré un programme d’amélioration continue en plus de son Université de l’énergie – un programme informatique à l’interne centré sur l’éducation des employés, qui mobilisent à la fois les employés et les entrepreneurs. Les efforts déployés par l’entreprise à Crofton ont permis au site d’être certifié ISO 50001 et de réduire sa demande d’énergie de près de cinq pour cent en deux ans, pour un total annuel d’économies d’énergie de 100 gigawattheures (GWh). 

Fraser souligne ensuite l’étude de cas de Global Wood Concepts Limited, qui démontre comment un SGE peut être adapté à un plus petit site de production. L’entreprise attribue l’obtention de sa certification ISO 50001 au SGE mis en œuvre à la suite de nombreuses initiatives d’efficacité énergétique réussies ainsi qu’à un changement continu de la culture au sein de l’organisation. Au fil du temps, l’entreprise a effectué de nombreux changements : une modernisation de l’éclairage, une remise en état du système de chauffage de l’eau, une mise à jour des opérations des machines et un projet de modernisation des outils. La formation d’une équipe de gestion de l’énergie a également contribué à l’évolution du programme d’efficacité énergétique de l’entreprise. Les résultats sont impressionnants. Les économies d’énergie annuelles sont estimées à plus de 230 000 kilowattheures (kWh).

L’étude de cas d’Origin Organic Farms Inc. représente une application unique d’un SGE au sein d’une industrie extrêmement concurrentielle au niveau des prix. Les coûts énergétiques d’Origin représentent de 20 à 25 pour cent de ses dépenses d’exploitation, ce qui incite l’entreprise à se concentrer sur la réduction de son utilisation d’énergie. Avec l’aide d’un entrepreneur spécialisé en efficacité énergétique, cette entreprise située en C.-B. a commencé la collecte de données énergétiques de base et procède actuellement à la mise en œuvre de multiples initiatives visant à assurer la conformité avec la norme ISO 50001. Elle a amélioré le condenseur de son système de chaudière, installé une pellicule plastique isolante sur ses toits en verre, et a mobilisé ses employés. L’entreprise prévoit économiser environ 1 250 gigajoules (GJ) de gaz naturel, notamment grâce à ces mesures. Parmi ses projets, l’entreprise prévoit l’implantation d’un système de saisie de données et l’adoption d’un système de chauffage géothermique. 

M. Fraser note que l’étude de cas de la Compagnie Campbell du Canada, quant à elle, comprend de précieux renseignements concernant la mise en œuvre d’un système de cogénération de chaleur et d’électricité (CCE) et les économies qui y sont associées. Campbell s’est engagée à réduire son intensité énergétique de 35 pour cent par tonne de produits fabriqués et son système de CCE récemment installé l’aidera à atteindre ce but grâce à une réduction anticipée de la consommation d’électricité d’environ 26 GWh par année. La formation et la sensibilisation des employés sont des éléments clés de la vision de Campbell en matière de développement durable, tout comme la création d’une équipe environnementale et d’une base de données pour rassembler les idées proposées par les employés.

L’étude de cas de Goldcorp Inc. a attiré l’attention de nombreuses autres mines canadiennes qui ont examiné l’approche de gestion de l’énergie de cette entreprise. À la suite d’une série d’ateliers « Le gros bon $ens » de RNCan, Goldcorp a utilisé des outils tels que le logiciel RETScreen et a optimisé sa technologie de mesure de la consommation d’énergie pour appliquer un plan de gestion de l’énergie lui permettant d’aspirer à la certification ISO 50001. Les initiatives découlant du SGE de la mine ont permis à l’entreprise d’économiser environ 13 000 mégawatts (MW) d’énergie en 2015. 

M. Fraser ajoute que les organisations envisageant la mise en œuvre d’un SGE seront influencées par l’expérience des industries de leur secteur. Des études de cas couvrant un vaste éventail de secteurs industriels sont donc essentielles à l’élaboration de l’analyse de la rentabilité du SGE.

Pour lire les études de cas complètes, veuillez visiter le rncan.gc.ca/energie/efficacite/industrie/info-technique/5422.

Alley Kat Brewery fonctionne maintenant à l’énergie verte

Comme de nombreuses autres entreprises, Alley Kat Brewery a choisi l’énergie verte dans le cadre de ses efforts en matière de développement durable. La transition vers Bullfrog Power a été facile, selon Tim MacLeod, le gestionnaire des installations d’Alley Kat. « L’énergie verte était l’étape suivante logique dans notre volonté de réduire notre empreinte écologique. »

Alley Kat Brewery, située à Edmonton en Alberta, est la plus ancienne brasserie artisanale de la province. Elle produit annuellement un million de litres de bière dans ses installations d’environ 2 600 mètres carrés.

Selon Neil Herbst, le copropriétaire d’Alley Kat Brewery : « En faisant appel à Bullfrog Power pour alimenter notre brasserie, Alley Kat verdit ses opérations et contribue à faciliter la transition vers un futur alimenté à l’énergie renouvelable. Bullfrog Power fournira la quantité d’énergie utilisée par Alley Kat Brewery avec de l’électricité générée par des moyens propres et verts, comme l’énergie éolienne et l’hydroélectricité à faible impact provenant de nouvelles installations canadiennes d’énergie renouvelable.

M. MacLeod souligne que l’entreprise a toujours été consciente de la conservation des ressources. Alley Kat, qui utilisait 10 litres d’eau pour la production d’un litre de bière, réussit désormais la tâche avec un peu plus de quatre litres d’eau, et ce, grâce à un équipement et à une utilisation de l’eau plus efficaces.

Alley Kat a entrepris d’autres initiatives en matière de durabilité, dont le recyclage des bouteilles de verre dans le cadre d’un programme visant un groupe de brasseurs. MacLeod affirme que, grâce à ce programme, les bouteilles sont réutilisées jusqu’à 20 fois avant d’être écrasées et transformées en d’autres produits.

De plus, l’excédent de chaleur capturé pendant le procédé de brassage est utilisé pour chauffer l’eau à d’autres étapes du processus. Les drêches sont utilisées par une ferme locale comme nourriture pour les animaux et l’entreprise étudie la possibilité d’utiliser les résidus de levure de façon semblable. 

Des détecteurs pour l’éclairage ont été installés et les employés ont été informés de mesures simples d’économie d’énergie qui peuvent faire une différence. MacLeod souligne que ces diverses initiatives ont permis de réduire de façon constante la consommation mensuelle d’énergie et d’eau.

« Nous cherchons toujours des moyens de réduire notre consommation des ressources et nous analysons nos processus dans cette optique », selon M. MacLeod. Par exemple, Alley Kat explore des façons de récupérer le dioxyde de carbone généré par le procédé de brassage. »

Urban Polymers gagne le prix Développement durable de l’Association canadienne de l’industrie des plastiques

« Chez Canada Fibers, le développement durable est non seulement un projet, mais une culture en soi », explique Mark Badger, président chez Urban Polymers et premier vice-président chez Canada Fibers, une société affiliée regroupant des entreprises hautement intégrées connues sous le nom de Canada Fibers Limited. Une telle vision a incité l’Association canadienne de l’industrie des plastiques (ACIP) à décerner à Urban Polymers l’un des prix Développement durable en 2016.

Urban Polymers, une installation de récupération des plastiques, a gagné le prix pour le développement et l’application d’une technologie qui peut produire des matériaux plastiques spécialisés de grande valeur à partir de ressources recyclées avec une constance et une pureté similaire aux matériaux neufs. « Nous utilisons les plastiques recyclés pour de toutes nouvelles applications, et nous ouvrons de nouveaux marchés par la même occasion », dit M. Badger. Au lieu de déclasser les plastiques recyclés, Canada Fibers a trouvé une façon de les restaurer.

M. Badger explique que l’entreprise affiliée Urban Polymers se concentre sur la récupération des ressources recyclables précieuses et sur l’utilisation de ces ressources pour fabriquer des produits revalorisables. « Nous aimons penser que nous jouons un rôle vital en donnant une nouvelle vie aux ressources usées. »

Sachant qu’il faut une communauté pour développer de façon durable, l’entreprise perçoit la participation de ses employés comme un facteur clé de son succès. Les employés se réunissent dans le cadre d’assemblées pour évaluer les progrès de l’entreprise dans différents domaines de durabilité et pour proposer des idées. « Nous mobilisons tout le monde pour participer au processus d’avancement de la durabilité », remarque M. Badger.

L’entreprise explore actuellement une technologie qui peut extraire les matières organiques et recyclables des déchets solides de la municipalité (des déchets mélangés à des matières recyclables) afin de les recycler ou de les utiliser pour générer de l’énergie. La technologie exclusive est présentement en mise à l’essai et promet d’être révolutionnaire, selon Badger.

Badger avance que « nous avons des clients qui partagent nos valeurs; nous pouvons donc réellement prendre virage de la durabilité. Nous travaillons avec des clients qui veulent offrir une marque durable; nous leur offrons une solution en circuit fermé s’ils veulent participer à l’économie circulaire. »

GreenMantra s’inscrit sur la liste des innovateurs de Cleantech

GreenMantra Technologies, située à Brantford en Ontario, a été citée sur la prestigieuse liste 2017 Global Cleantech 100 (en anglais seulement) publiée par le groupe Cleantech. GreenMantra a été inclus à la liste grâce à son processus novateur permettant de convertir des matières plastiques usées en produits chimiques de spécialité. Ces produits ont une large gamme d’applications dans le traitement des polymères, les adhésifs, les revêtements, les couvertures et le pavage, et d’autres industries.

Grâce à son système thermocatalytique exclusif et à un procédé breveté, GreenMantra convertit de façon rentable les matières plastiques usées, y compris les matériaux difficiles à recycler tels que les sacs d’épicerie et les films, en cires de haute valeur.

« Nous sommes heureux de figurer sur cette liste en tant que chef de file en technologie propre, alors que nous continuons à travailler pour offrir aux industries des produits substituts durables de qualité supérieure qui soutiennent l’économie circulaire », mentionne Kousay Said, président et directeur général de GreenMantra.

La mission de CTG est d’accélérer l’innovation durable en facilitant le réseautage entre les sociétés, les investisseurs et les autres acteurs dans l’arène des innovations. De plus, l’entreprise identifie les innovateurs et les innovations en matière de technologies propres et publie annuellement la liste des 100 premières entreprises mondiales de technologies propres du groupe Cleantech. On compte parmi cette liste des entreprises œuvrant dans tous les secteurs industriels qui, selon le groupe Cleantech, sont les plus susceptibles d’aborder les défis en matière de technologies propres et qui ont les idées les plus novatrices, percutantes et prometteuses pour l’avenir.

Le groupe Cleantech combine ses propres données de recherche aux jugements qualitatifs pondérés de centaines de candidatures. Une contribution est également apportée par les 86 personnes de leur comité d’experts global regroupant des investisseurs financiers et des représentants de l’industrie. Toute entreprise indépendante à but lucratif du groupe Cleantech non cotée en bourse est admissible à la liste.

Parmi le nombre record de 9 900 candidatures, 325 entreprises figuraient sur la liste courte. Ces candidatures, représentant 77 pays, ont été étudiées par le comité d’experts, ce qui a permis de dresser la liste finale de 100 entreprises provenant de 17 pays.

La liste complète des 100 entreprises a été annoncée le 23 janvier 2017 dans le cadre du 15e forum annuel de Cleantech à San Francisco. Le rapport complet comportant la liste 2017 Global Cleantech 100 peut être téléchargé au http://info.cleantech.com/GlobalCleantech100Report2017_GCT100Report2017Submit.html (en anglais seulement).

Un nouveau programme albertain offre des rabais sur l’équipement à haute efficacité

Efficiency Alberta procède au lancement d’un nouveau programme d’efficacité énergétique au printemps 2017 qui offre des avantages aux entreprises qui choisissent des produits à haute efficacité. Le nouveau Programme d’économie d’énergie pour les entreprises, les organismes sans but lucratif et les établissements est conçu pour encourager les organisations à remplacer le vieil équipement inefficace pour aider à réduire les émissions de GES. De plus, en investissant dans l’efficacité énergétique, les organisations peuvent réaliser d’importantes économies d’énergie qui peuvent être réinjectées dans leurs opérations.

Les organisations qui sont desservies par un distributeur d’électricité ou de gaz albertain, incluant les petites et moyennes entreprises, les industries agroalimentaires, du secteur manufacturier et d’extraction des ressources, peuvent participer au programme. Les grands émetteurs finaux en vertu de la réglementation Specified Gas Emitters Regulations (SGER) de l’Alberta ne sont pas admissibles.

Le Programme offrira des rabais pour l’installation de produits de chauffage ou d’éclairage à haute efficacité approuvés. Pour la première année du programme, les produits admissibles incluent les suivants :

  • les produits d’éclairage à DEL tels que les tubes linéaires T8, les ampoules, les luminaires bas/moyens/hauts, et les luminaires extérieurs;
  • les luminaires en hauteur T5 HO;
  • les détecteurs d’occupation et autres produits d’éclairage efficaces;
  • l’équipement de chauffage, de ventilation et d’air conditionné (CVAC) efficaces; et
  • l’équipement de chauffage de l’eau efficace incluant les chauffe-eau à condensation et les chauffe-eau sans réservoir.

Pour de plus amples renseignements, visitez le www.efficiencyalberta.ca/business-non-profit-and-institutional/ (en anglais seulement).

Nouveaux Leaders du PEEIC

Secteur des produits chimiques

McAsphalt Industries Ltd. – Macklin, Saskatchewan

Secteur des produits électriques et électroniques

Glenergy Inc.

Secteur des produits pétroliers

McAsphalt Industries Ltd. – Brampton, Ontario

Secteur de la fabrication de matériel de transport

ABS Friction Inc. – Guelph, Ontario

Calendrier des événements

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté, avec succès, des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article : communiquez avec Jocelyne Rouleau à l’adresse jocelyne.rouleau@canada.ca.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec Mme Rouleau à l’adresse courriel susmentionnée.

Pour modifier vos coordonnées, mettre fin à votre abonnement ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous. Si vous avez de la difficulté à accéder à cette page, envoyez un courriel à l’adresse info.ind@rncan-nrcan.gc.ca.