Enjeu PEEIC – Volume 21, numéro 7 et 8

Table des matières

Le Défi ENERGY STAR pour l’industrie est lancé

L’honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles, a donné le coup d’envoi du Défi ENERGY STAR pour l’industrie lors de l’ouverture du forum Génération Énergie organisé à la mi-octobre 2017 à Winnipeg, au Manitoba. C’est ainsi que le ministre a incité les propriétaires d’installations industrielles à devenir plus concurrentiels tout en réduisant la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre de leurs entreprises.

« Le Défi ENERGY STAR pour l’industrie nous donne un outil supplémentaire pour concrétiser cet avenir plus propre, plus durable. C’est aussi une excellente façon de lancer le forum Génération Énergie, qui marque l’aboutissement d’une conversation nationale pendant laquelle nous avons demandé aux Canadiens d’imaginer un avenir énergétique où notre pays est un fer de lance de la transition mondiale vers une économie sobre en carbone. », affirme M. Carr.

Dans le cadre du Défi, les organisations mettront en œuvre des mesures à coût nul ou peu élevé comme la mise hors tension de l’éclairage ou des équipements lorsqu’ils ne sont pas utilisés, et la réparation des fuites dans les systèmes d’air comprimé. Les entreprises peuvent réaliser des économies encore plus importantes en modernisant leurs équipements et leurs systèmes d’éclairage.

D’autres avantages sont associés à la participation comme une augmentation de la visibilité des entreprises sur le plan de la gestion de l’énergie et la collaboration de toutes leurs divisions. De plus, en participant au Défi, les organisations forgeront une culture de gestion de l’énergie et démontreront leur position de chef de file de l’industrie.

Les Leaders du PEEIC qui utilisent au moins 50 pour cent de leur énergie pour la fabrication ou la recherche et le développement peuvent participer au Défi. Les entreprises doivent également créer et tenir à jour un dossier contenant toutes les données pertinentes de leurs installations en matière de consommation d’énergie et doivent démontrer une réduction de 10 pour cent de leur intensité énergétique sur une période de cinq ans.

Pour obtenir davantage de renseignements sur le Défi ENERGY STAR pour l’industrie, cliquez ici.

Glenergy Canada se fixe un objectif de consommation nette zéro

« Notre entreprise vise la durabilité; il s’agit de notre raison d’être », avance Glen MacGillivray, président de Glenergy Canada, un fabricant et distributeur de produits d’énergie renouvelable, qui propose notamment des solutions d’éclairage solaire, des cuisinières solaires, des chargeurs de téléphones cellulaires ainsi que des douches et des appareils électroménagers solaires. L’entreprise propose des solutions reposant sur l’énergie solaire sur les marchés canadiens hors réseau et offre des systèmes d’énergie solaire abordables aux communautés africaines.

Glenergy est établie dans un bâtiment de 465 mètres carrés sur un terrain d’un peu plus d’un demi-hectare à Petawawa, en Ontario. Elle emploie huit employés à temps plein.

Elle est récemment devenue un Leader du PEEIC dans le secteur de la fabrication générale. M. MacGillivray indique qu’il était d’avis que la participation au PEEIC était importante puisque l’entreprise a forgé sa réputation sur les mêmes principes de durabilité. Il passe désormais au niveau supérieur en fixant un objectif de consommation nette zéro à son entreprise.

Dans le cadre de sa démarche pour atteindre cet objectif, l’entreprise a déjà mis en œuvre un certain nombre de mesures d’économie d’énergie. Par exemple, des véhicules électriques sont utilisés depuis plusieurs années et la modernisation de l’éclairage DEL dans l’ensemble de l’installation est presque terminée. En outre, l’entreprise a migré ses serveurs traditionnels vers l’informatique en nuage, ce qui permet la mise hors tension complète des postes de travail. Ces mesures ont permis de réduire la consommation d’électricité de 700 kilowattheures (kWh) par mois. L’installation est également chauffée par des chauffe-eau solaires depuis un certain temps.

L’entreprise a installé des unités solaires de 9 kilowatts (kW) sur la toiture qui, selon les attentes de M. MacGillivray, devraient en grande partie couvrir les besoins de l’installation en matière d’électricité. Glenergy élabore actuellement un système de stockage thermique qui lui permettra de stocker et d’utiliser l’électricité produite grâce à l’énergie solaire. « Nous envisageons également une future réduction de notre approvisionnement en gaz », affirme M. MacGillivray. Pour réaliser cette autonomie énergétique, les ingénieurs de l’entreprise collaborent avec des membres de la faculté de génie de l’Université Queen’s. M. MacGillivray envisage également des applications résidentielles pour le système de stockage après sa commercialisation.

Selon celui-ci, à titre de Leader du PEEIC, son entreprise contribuera à encourager des politiques de conservation de l’énergie efficaces. De plus, il est en mesure de faire profiter à d’autres de l’expérience de son entreprise en matière d’efficacité énergétique et de solutions misant sur les énergies renouvelables. Il espère également pouvoir tirer parti des occasions de réseautage et des ressources offertes par le PEEIC.

Nouvelles de la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité

Des études de cas mettent en lumière leurs projets axés autour du programme d’accélération pour le secteur industriel

« De nombreuses entreprises ontariennes sont à l’avant-garde en matière d’efficacité énergétique », fait remarquer Jon Feldman, principal responsable technique du service de conservation du programme d’accélération pour le secteur industriel de la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité. Cette dernière a récemment publié une série d’études de cas qui mettent en évidence ces leaders ainsi que la manière dont ses programmes ont contribué à leurs projets.

Les études de cas illustrent la gamme de possibilités allant de simples modernisations à la refonte des procédé d’efficacité énergétique grâce aux mesures d’encouragement du programme d’accélération pour le secteur industriel. « Celles-ci illustrent les avantages opérationnels au niveau décisionnel », affirme M. Feldman, qui souligne également que les études de cas mettent en relief l’aspect partenariat de la relation entre l’entreprise et la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité.

L’une des études de cas porte sur Glencore Canada, qui s’est dotée d’un nouveau système de ventilation sur demande lui permettant d’économiser presque 2 M$ par année à la mine Kidd, située à Timmins, en Ontario. Ce nouveau système utilise des détecteurs de présence, des ventilateurs auxiliaires et un système wifi novateur pour assurer la circulation d’air dans les tunnels de la mine. Davantage de détails sur ce projet et ses avantages sont disponibles ici : www.ieso.ca/-/media/files/ieso/document-library/iap/process-and-systems/6046-ieso-iap-glencore-casestudy-02.pdf?la=en (en anglais seulement).

ArcelorMittal Dofasco (AMD) a également mis en œuvre de nombreux projets d’économie d’énergie avec l’appui du programme d’accélération pour le secteur industriel. En misant sur une approche progressive à l’égard de la gestion de l’énergie, ArcelorMittal Dofasco utilise le financement du programme d’accélération pour le secteur industriel pour entreprendre de nouveaux projets.

Le financement du programme permet à l’entreprise d’assurer un flux de trésorerie continu pour la mise en branle de nouveaux projets. En plus des deux projets devant être achevés prochainement, l’entreprise en a mené à terme neuf depuis 2011; elle a ainsi été en mesure d’économiser 125 000 mégawattheures (MWh) (soit 10 M$) par année. Davantage de détails concernant l’approche d’AMD à l’égard de la gestion de l’énergie sont disponibles ici : www.ieso.ca/-/media/files/ieso/document-library/iap/process-and-systems/5718-ieso-industrialacceleratorprogram-casestudy-10.pdf?la=en (en anglais seulement).

M. Feldman mentionne que le programme d’accélération pour le secteur industriel est conçu pour fournir un appui aux projets écoénergétiques ralentis par des obstacles de nature financière. « Par le biais de mesures incitatives sous forme de capital ou d’autres types d’appuis, l’équipe du programme d’accélération pour le secteur industriel vise à faire en sorte que les projets se concrétisent. »

Veuillez vous rendre à l’adresse suivante pour davantage de renseignements sur le programme d’accélération pour le secteur industriel : www.ieso.ca/iap (en anglais seulement).

Des vidéos de leur chaîne YouTube soulignent les réussites d’entreprises ontariennes en matière d’efficacité énergétique

La Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité a récemment publié une série sur sa chaîne YouTube Save on Energy qui présente les réussites des entreprises ontariennes en matière d’économie d’énergie.

Les économies d’énergie obtenues grâce aux modernisations demeurent la principale motivation pour les entreprises, mais les avantages inattendus comme l’amélioration de la sécurité au travail ou la capacité de rehausser la visibilité des produits prennent également de l’importance.

La vidéo intitulée Pillars of Efficiency (en anglais seulement), par exemple, met en évidence les avantages offerts par la convergence de changements d’ordres comportementaux, organisationnels et technologiques. De tels changements sont habituellement attribuables à une seule personne qui soulève des questions et provoque une réaction en chaîne. Ils deviennent par la suite inarrêtables et leurs avantages ne peuvent être niés.

La vidéo Why hire an energy manager? (en anglais seulement) démontre les avantages associés à l’embauche d’un gestionnaire de l’énergie. « Nous représentons des profits importants », affirment les gestionnaires figurant dans la vidéo. Les gestionnaires de l’énergie représentent la manière la plus facile de rehausser les profits. Il s’agit d’un investissement rentable.

La chaîne YouTube de la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité présente des exemples de réussite comme celui de KI Canada (en anglais seulement. La vidéo retrace l’évolution de l’entreprise : de la fixation d’objectifs de réduction de consommation d’énergie à la réalisation d’économies annuelles de l’ordre de 30 pour cent. Outre les modernisations, KI a investi dans la formation de ses employés. Selon ses gestionnaires, au moins 250 000 $ d’économies annuelles sont attribuables à des idées des employés.

Les mesures d’économie d’énergie novatrices mises en œuvre à l’usine d’Ajax de la Lear Corporation (en anglais seulement) ont fait de celle-ci un chef de file parmi les usines de l’entreprise partout dans le monde. L’équipe de l’usine a réalisé d’importantes améliorations sur le plan de ses systèmes d’air comprimé et d’éclairage, qui lui ont permis d’économiser 1,46 gigawattheure (GWh) par l’année.

Dans une autre vidéo, la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité souligne l’approche de 3M Canada (en anglais seulement), qui lui permet d’économiser 12 GWh par année. Les dirigeants de 3M Canada mentionnent l’efficacité énergétique comme principal facteur leur permettant de demeurer concurrentiels et de maintenir leur force de travail au Canada. Certaines des mesures déployées comprennent l’ajout de variateurs de fréquence ainsi que l’installation d’éclairage à DEL et de systèmes CVC efficaces.

De modestes modernisations sur le plan de l’éclairage à Valiant TMS ont entraîné la mise en branle de projets d’envergure, tels que la modernisation des systèmes de CVC et d’air comprimé, qui ont ensuite été reproduits dans les autres installations de l’entreprise. L’entreprise fait maintenant état d’une réduction de 25 pour cent de sa consommation annuelle d’énergie ainsi que d’un milieu de travail amélioré.

Les entreprises ontariennes peuvent également réaliser des économies d’énergie (en anglais seulement) avec ce programme qui appuie et encourage les modernisations écoénergétiques (éclairage, CVC, air comprimé, immotique, etc.).

RETScreen contribue aux économies d’énergie au sein des installations de 3M Canada

« Puisque les grandes entreprises profitent déjà des avantages du logiciel RETScreen, les organisations qui ne l’utilisent toujours pas pourraient souffrir d’un désavantage concurrentiel », affirme Gregory Leng, directeur de RETScreen International. L’une de ces grandes entreprises est 3M Canada, une organisation qui est demeurée à l’avant-garde au Canada sur le plan de la gestion de l’énergie.

« 3M constitue un bon exemple du déploiement complet de RETScreen », mentionne M. Leng, qui souligne que l’entreprise utilise le logiciel pour déterminer la faisabilité des projets et pour réaliser les analyses des investissements en capital, tout en continuant à envisager d’autres applications.

L’entreprise exploite sept installations de production en Ontario et au Manitoba et emploie environ 1 800 personnes. Andrew Hejnar, gestionnaire de l’énergie de 3M Canada, et son équipe ont utilisé le logiciel RETScreen pour établir un éventail de mesures d’économie d’énergie qui ont permis à 3M de devenir un chef de file national sur le plan de la gestion de l’énergie.

Par exemple, M. Hejnar a utilisé le module d’analyse de la faisabilité du logiciel dans le cadre de l’installation d’une centrale électrocalogène de 2 mégawatts (MW) dans son usine de Brockville, en Ontario; l’entreprise a ainsi été en mesure de réduire sa facture énergétique annuelle de 30 pour cent. Les deux centrales électrocalogènes, de 1,2 MW à Perth et de 1,5 MW à London, en Ontario, en voie d’être finalisées ne manqueront pas de décupler ces économies.

La construction de ces nouvelles centrales et les économies importantes afférentes sont un résultat direct de l’utilisation du logiciel RETScreen. « RETScreen m’a permis de démontrer l’utilité des trois projets. Sans ce logiciel, les projets de centrales électrocalogènes n’auraient pas vu le jour », affirme M. Hejnar.

En plus de considérer RETScreen comme un « outil fantastique pour les volets de conception et de surveillance de la norme ISO 50001 », il utilise le module d’analyse du rendement du logiciel pour réaliser des analyses de régression et des analyses CUSUM en vue de déclarer les économies à la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité de l’Ontario dans le cadre d’autres activités de gestion de l’énergie au sein de l’entreprise.

M. Hejnar et ses collègues utilisent actuellement le nouveau logiciel RETScreen Expert et sont enthousiasmés par son potentiel. Selon M. Leng, RESTScreen Expert constitue une avancée importante puisqu’il est doté de modules intégrés servant à mesurer et confirmer les économies sur la durée totale d’un investissement. De plus, RETScreen permet aux organisations d’intégrer les analyses et les mesures de gestion de l’énergie de plusieurs installations dans une plateforme unique.

Les concepteurs du logiciel collaborent avec 3M pour perfectionner et modifier le logiciel dans le but de faciliter la certification dans le cadre de normes comme ISO 50001 et la norme états-unienne Superior Energy Performance (SEP).

On compte actuellement 555 000 utilisateurs du logiciel RETScreen puisque, selon M. Leng, « il s’agit d’un outil reconnu sur le plan de l’évaluation de la faisabilité des projets d’économie d’énergie et ses volets de mesure et de vérification sont en plein développement. Finalement, RETScreen peut aider les organisations à atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de GES et constitue un outil de productivité essentiel ».

Silfab Solar remporte le prix Powering Prosperity Manufacturer of the Year de l’OSEA

« La durabilité fait partie intégrante de notre vision », affirme Geoff Atkins, responsable du développement des affaires, des ventes et du marketing à Silfab Solar Inc. L’entreprise fabrique des panneaux solaires et s’est récemment vue décerner le prix Powering Prosperity Manufacturer of the Year de l’Ontario Sustainable Energy Association (OSEA).

Son installation de 10 219 mètres carrés à Mississauga, en Ontario, produit annuellement l’équivalent de 300 MW de panneaux solaires. M. Atkins explique que l’objectif de Silfab est de produire des panneaux solaires hautement efficaces présentant l’empreinte écologique la plus modeste possible.

L’entreprise atteint cet objectif en partie grâce à son modèle de production « juste à temps » en vertu duquel les panneaux sont produits en fonction des besoins, et qui lui permet de se passer d’un vaste entrepôt. M. Atkins affirme également que ce modèle permet à Silfab d’optimiser l’utilisation de ses installations tout en réduisant au minimum la facture énergétique.

La vision de durabilité est fortement implantée dans tous les aspects de l’entreprise : de la sensibilisation des employés et des politiques organisationnelles aux activités de production et d’expédition. Par exemple, Silfab investit régulièrement dans la modernisation écoénergétique des équipements : transition vers l’éclairage à DEL à l’échelle des installations, acquisition de bornes de recharge pour véhicules électriques, recirculation de l’air pour réduire les coûts de climatisation ou de chauffage et utilisation de protecteurs et de palettes réutilisables pour l’expédition.

Les dirigeants de l’entreprise affirment envisager l’installation de panneaux solaires sur le toit du stationnement afin de réduire davantage la consommation d’électricité. « Nous continuerons à innover afin de produire davantage de panneaux solaires de manière durable ».

Le prix de l’OSEA souligne ces initiatives et cet engagement continu de l’entreprise à l’égard de la durabilité. « Nous sommes fiers que nos efforts et notre vision soient reconnus par le biais du prix Powering Prosperity », affirme M. Atkins. Nicole Rissie, directrice générale par intérim de l’OSEA, soutient que la victoire de Silfab est due au fait que « la durabilité transparaît dans toutes les actions de l’entreprise ».

Les prix Powering Prosperity de l’OSEA visent à souligner l’excellence, l’innovation et les pratiques exemplaires au sein du secteur de l’énergie durable. Pour participer, les entreprises doivent présenter des projets mis en œuvre en Ontario au cours des cinq dernières années. Ces projets doivent également intégrer des concepts comme la durabilité, l’efficacité, la participation de la communauté et l’intendance environnementale. Les candidatures sont ensuite évaluées par un comité de juges de la communauté des énergies durables.

Les prix Powering Prosperity font partie de la mission de l’OSEA consistant à promouvoir l’aspect durable au sein des communautés de l’ensemble de l’Ontario grâce à la collaboration avec des intervenants et à la sensibilisation du public. L’OSEA conseille les décideurs politiques quant aux enjeux de durabilité énergétique et encourage la connaissance à cet égard au sein du grand public. « En collaborant, nous pouvons promouvoir la transition énergétique », affirme Mme Rissie.

Pour davantage de renseignements sur l’OSEA, cliquez ici (en anglais seulement).

ABS Friction prévoit des mesures importantes en matière d’efficacité énergétique

« Une année bien remplie en projets d’efficacité énergétique s’annonce pour ABS Friction », selon Rupinder Dhaliwal, directeur de l’usine de l’entreprise. Ces projets viennent s’ajouter aux mesures ayant déjà été mises en œuvre au cours des dernières années.

ABS Friction, nouveau Leader du PEEIC du secteur de la fabrication générale, est un fabricant de plaquettes de frein pour le marché des pièces de rechange pour véhicules automobiles. Ses installations de 11 148 mètres carrés situées à Guelph, en Ontario, accueillent 90 employés et fonctionnent en continu toute l’année.

« Une usine de fabrication d’envergure comme la nôtre utilise un équipement lourd, comme des collecteurs de poussières, des compresseurs d’air et des presses hydrauliques, qui contribue considérablement à la facture énergétique; nous cherchons donc à saisir chaque occasion de réduire notre consommation d’énergie », affirme M. Dhaliwal.

Au cours des deux dernières années et grâce à des mesures d’encouragement de Guelph Hydro, ABS Friction a entrepris la modernisation du système d’éclairage presque partout dans ses installations, en remplaçant ainsi les T-12 par une technologie à DEL. M. Dhaliwal souligne que des détecteurs de mouvement ont également été installés et que les améliorations sur le plan de l’éclairage se poursuivront.

L’entreprise s’est également dotée d’un programme de gestion des fuites de compresseur dans le cadre duquel un entrepreneur est chargé de déceler et de réparer les fuites dans le système sur une base régulière.

« Nous avons plusieurs projets importants sur notre liste », avance M. Dhaliwal, qui affirme aussi que bon nombre d’entre eux seront mis en œuvre au cours de la prochaine année. Par exemple, l’entreprise compte doter une partie de ses équipements (p. ex. : collecteurs de poussières et affûteuses) de variateurs de fréquence.

Le remplacement du système de refroidissement de l’eau par un système de collecte des eaux de pluie et une citerne souterraine pour emmagasiner l’eau constitue un projet important. Un tel système est nécessaire pour le refroidissement des presses de chargement hydrauliques utilisées dans le processus de fabrication. Ce nouveau système permettra de réduire la consommation d’eau et d’énergie de l’entreprise.

M. Dhaliwal envisage de nombreuses possibilités d’économie d’énergie et compte adopter un certain nombre de mesures sur le plan de la récupération de la chaleur. La chaleur générée dans la salle des compresseurs et dégagée par les brûleurs sur la chaîne de peinture, par exemple, sera emmagasinée, puis utilisée pour les besoins de chauffage.

Les employés d’ABS Friction ont formulé de nombreuses suggestions qui ont été mises en œuvre grâce au programme de suggestions des employés, qui vise à recueillir des idées dans le cadre de l’amélioration des processus, de l’équipement et de l’efficacité énergétique. M. Dhaliwal affirme « qu’une solide philosophie relative à la durabilité et un DG champion en matière d’énergie dirigent son entreprise ».

Nouveaux Leaders du PEEIC

Secteur des aliments et boissons

Saputo Dairy Products Canada G.P.
- Georgetown (Ontario)
- Ottawa (Ontario)

Secteur des produits forestiers

Cascades Emballage carton-caisse – Cabano, Témiscouata-sur-le-lac (Québec)

Secteur de l’exploitation minière

Red Chris Development Company Ltd. – Red Chris Mine – Dease Lake (Colombie-Britannique) en anglais seulement

Calendrier des événements

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté, avec succès, des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article : communiquez avec Jocelyne Rouleau à l’adresse jocelyne.rouleau@canada.ca.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec Mme Rouleau à l’adresse courriel susmentionnée.

Pour modifier vos coordonnées ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous.

Désabonnez-vous ici.