Enjeu PEEIC – Volume 21, numéro 1

Table des matières

Vous pouvez désormais télécharge le logiciel RETScreen Expert permettant de réaliser des études de faisabilité relatives à l’énergie propre

Puisque les investissements dans les projets d’énergie renouvelable, de cogénération et de rendement énergétique sont de plus en plus nombreux, des outils permettant de réduire les coûts associés aux études de faisabilité seront essentiels. Pour combler ce besoin, RNCan a conçu un outil logiciel RETScreen encore plus puissant, soit le logiciel RETScreen Expert.

Les versions précédentes de RETScreen offraient déjà des outils d’analyse puissants pour déterminer la faisabilité des projets d’énergie renouvelable et de cogénération. Le nouveau logiciel intègre RETScreen 4 et RETScreen Plus en une plateforme qui permet aux organisations de mener des analyses comparatives, des analyses de préfaisabilité, de faisabilité et de rendement pour leurs installations.

Dinesh Parakh, conseiller au programme pour RETScreen International de CanmetÉNERGIE, explique que le logiciel RETScreen Expert a été conçu dans le but de simplifier le travail des professionnels, comme les gestionnaires d’installation, les initiateurs de projets, les gestionnaires d’énergie et autres professionnels, qui participent à la conception ou la mise en place de projets d’énergie propre.

M. Parakh remarque que le logiciel RETScreen est déjà utilisé par plusieurs organismes au Canada. Les utilisateurs peuvent évaluer de nombreux projets qui sont réalisés au sein d’une même installation ou sur des milliers de sites, comme le font les conseils scolaires. Par exemple, en Ontario, presque tous les collèges et universités utilisent l’outil.

Le logiciel RETSCreen Expert utilise une base de données mondiale de paramètres d’entrées comme des données de référence, ainsi que des données sur le climat, sur les coûts, sur le produit et des données financières. Un utilisateur peut amorcer une analyse en utilisant le nouvel Analyseur virtuel d’énergie novateur qui a recours à des archétypes pour déterminer rapidement la production d’énergie et les économies possibles et crée une ébauche initiale pour une étude de préfaisabilité ou une vérification de l’énergie. L’utilisateur peut ensuite modifier les valeurs, le cas échéant, pour que l’analyse soit plus pertinente à son projet.

Les entreprises peuvent accéder à des profils énergétiques typiques d’installations semblables, déterminer les améliorations qui sont possibles et le coût associé. « Tout cela est fait pour vous avec RETScreen Expert », explique M. Parakh. « Des études semblables coûteraient normalement entre 50 000 $ et 150 000 $, mais avec ce logiciel, les coûts sont diminués de façon importante, ce qui libère du capital qui peut être utilisé à des fins plus productives. »

Finalement, RETScreen procure aux gestionnaires les outils nécessaires pour prendre les meilleures décisions possibles en matière d’énergie propre. Avec le logiciel, vous saurez très rapidement si un projet est viable d’un point de vue financier ou si son format est convivial ou non, et ce à un coût très faible.

M. Parakh remarque que RETScreen Expert a un plan de développement et de sensibilisation à long terme visant à le rendre encore plus complet et accessible.

Pour télécharger le logiciel RETScreen Expert, visitez le www.rncan.gc.ca/energie/logiciels-outils/7466.

Formation à venir sur le logiciel RETScreen Expert

Séminaires de présentation gratuits sur le logiciel RETScreen Expert
Séminaires de présentation gratuits démontrant comment le logiciel RETScreen Expert de RNCan peut être utilisé pour analyser le rendement énergétique et les projets d’énergie renouvelable. Les ateliers seront offerts dans les grandes villes canadiennes. Pour obtenir plus de renseignements, visitez le http://www.rerinfo.ca/RETScreenTraining.html (en anglais seulement).

Atelier Expert RETScreen certifié (CRE) de trois jours
L’Institut canadien de formation en énergie (CIET) offre une série d’ateliers sur trois jours concernant le logiciel RETScreen Expert qui comprend un examen de certification et des crédits de formation continue. Visitez le http://cietcanada.com/fr/calendrier-de-formation/ pour obtenir plus de renseignements. Une prime d’encouragement représentant 50 pour cent des frais d’un cours, jusqu’à un maximum de 800 $, est offerte par le Independent Electricity System Operator (IESO) d’Ontario. Veuillez envoyer un courriel à efficiency.training@ieso.ca pour obtenir plus de renseignements ainsi qu’un formulaire pour réclamer la prime d’encouragement.

Le secteur manufacturier canadien continue de réduire l’intensité énergétique conformément au rapport sur la consommation industrielle de l’énergie

Statistique Canada a divulgué les résultats de son Enquête annuelle sur la consommation industrielle de l’énergie (CIE) dans le Rapport sommaire sur la consommation d’énergie dans le secteur manufacturier canadien de 1995 à 2014. Le rapport souligne, notamment, une meilleure tendance continue dans l’intensité énergétique à court et à long terme pour ce secteur. Cette diminution provient du fait que la production est supérieure à la consommation de l’énergie dans le secteur de la fabrication.

L’enquête sur la CIE recueille des données sur l’utilisation d’énergie auprès d’entreprises du secteur manufacturier canadien, y compris les 21 sous-secteurs, et constitue un outil essentiel pour surveiller les tendances de la consommation d’énergie. Sept des 21 sous-secteurs, notamment la fabrication du papier, la première transformation des métaux, la fabrication de produits chimiques, la fabrication de produits du pétrole et du charbon, la fabrication de produits en bois, la fabrication d’aliments, et la fabrication de produits minéraux non métalliques, représentaient plus de 90 pour cent de toute la consommation énergétique en 2014.

Bien que tous les secteurs présentaient une diminution de l’intensité énergétique de 1995 à 2014, des diminutions importantes ont été observées pour la fabrication de produits minéraux non métallique (44,5 pour cent), la première transformation des métaux (29,8 pour cent) et la fabrication du papier (26 pour cent). La baisse de l’intensité énergétique dans le sous-secteur de la fabrication du papier est attribuée à une baisse concomitante de son PIB; baisse causée par un déclin du sous-secteur depuis 2005.

Cependant, le sous-secteur de la fabrication de produits en bois a connu une augmentation de 41,3 pour cent dans son énergie depuis 2014 et une augmentation simultanée de 48,1 pour cent de son PIB.

Le rapport comportait également une analyse des données de l’enquête relative au mélange combustible, qui a accusé une augmentation de l’utilisation des gaz naturels de 27 pour cent à 2009 à 33 pour cent en 2014. Il a donc remplacé l’électricité comme principal combustible. Moins de liqueur noire a été produite et utilisée par le sous-secteur de la fabrication du papier. De plus, le sous-secteur de la fabrication de produits pétroliers raffinés a réduit son utilisation de combustibles lourds (82,4 pour cent) et de propane (36,9 pour cent), avec une augmentation de 32,9 pour cent de distillats moyens.

Vous pouvez télécharger le rapport complet ici.

Velcro Canada inc. remporte le défi « People Power Challenge » 2016 et se prépare pour la prochaine édition

« Participer au défi « People Power Challenge » renforce nos visions et nos initiatives de gestion en ce qui concerne la durabilité », déclare Tal Rafailov, gestionnaire des systèmes de qualité chez Velcro Canada inc., l’entreprise qui a remporté le premier prix de 6 500 $ lors du défi. Les gagnants du défi « People Power Challenge » de 2016 ont été annoncés lors de la réception de réseautage annuelle du 1er décembre 2016. Bentall Kennedy, Colliers et le Zoo de Toronto figuraient également parmi les autres gagnants.

Le défi « People Power Challenge » auquel ont participé 12 entreprises, représentant plus de 10 000 employés, a mené à des résultats impressionnants pour les participants et l’environnement. Jennifer Taves, gestionnaire de projets, Communications et engagement, chez Partners in Project Green révèle que plus de 16 000 promesses de don pour des mesures environnementales ont été obtenues dans le cadre du défi et plus de 2 000 suggestions de projets verts ont été soumises par les employés. Au cours du défi, 379 projets de durabilité ont été réalisés avec 143 suggestions d’employés. Le repositionnement des flux de déchets, des installations de supports à vélos et la réduction de l’utilisation d’énergie faisaient partie des projets.

Une nouveauté du défi 2016 : les participants pouvaient collaborer dans le cadre de projets de durabilité. Par exemple, Velcro Canada inc. a visité Canadian Tire pour apprendre comment cette entreprise recycle et gère les déchets dans son centre de distribution, alors que la Ville de Mississauga s’est associée avec l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région pour organiser un évènement pour 75 nouveaux arrivants au Canada.

Mme Taves remarque que des promesses de don de plus en plus importantes sont obtenues année après année depuis que le programme a été lancé. En 2016, le programme a obtenu 16 337 promesses de don pour des mesures environnementales, 2 011 bonnes idées vertes et a réalisé 379 projets, dont 74 provenaient directement d’idées vertes soumises par les employés. Ces nombres représentent des augmentations de 70 pour cent, de 82 pour cent et de 51 pour cent respectivement, par rapport aux résultats de 2015. De plus, l’application Nudge Rewards demeure un outil puissant pour l’engagement. Les participants obtiennent un taux d’engagement de 74 pour cent avec l’application, ce qui est nettement supérieur au taux d’engagement habituel de 25 pour cent observé avec les courriels traditionnels.

Velcro Canada inc., a participé au défi au cours des quatre dernières années et a gagné le premier prix trois fois. Tal Raifalov mentionne que le défi « a un effet boule de neige auprès des employés et s’améliore chaque année ».

Au fil des ans, les employés de Velcro Canada inc. ont fait 7 620 promesses de don et 105 suggestions qui ont mené à la mise en place de 23 projets. Ils ont également participé à 80 initiatives avec d’autres concurrents. Pour sensibiliser les personnes à cet évènement, l’entreprise a utilisé activement les médias sociaux pour amplifier l’histoire, a élaboré 34 études de cas, a organisé des évènements de sensibilisation pour 6 employés, et a utilisé 254 ressources éducatives et a mobilisé les employés au moyen de cinq prix d’encouragement.

Tal Rafailov affirme que le défi « People Power Challenge » « nous fournit les outils nécessaires pour atteindre les cibles de notre système de gestion environnemental actuel ». Les suggestions des employés de Velcro Canada inc. ont mené à la réalisation d’initiatives comme les repas sans déchets, la participation au transport Smart Commute de Brampton et un système d’éclairage DEL, avec une incitative du programme Énergiconomies, qui permettront de réaliser des économies annuelles atteignant près de 446 000 kilowattheures (kWh).

Les inscriptions au défi « People Power Challenge » 2017 qui se déroulera du 17 avril au 15 septembre, sont maintenant ouvertes. Les organismes qui remportent le plus de points au défi se verront offrir les mêmes prix de groupe et d’employé intéressants. De plus, PPG ajoutera une nouvelle taille de catégorie, pour laquelle six entreprises seront récompensées en 2017.

Mme Taves affirme que PPG mesurera cette année l’impact des activités du défi par lesquelles des promesses de don seront associées à des paramètres. Des minidéfis seront intégrés au grand défi, ce qui permettra aux concurrents de participer à des campagnes environnementales et de mobilisation plus petites.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer par courriel avec Jennifer Taves à l’adresse jtaves@trca.on.ca ou visiter le site Web People Power Challenge www.partnersinprojectgreen.com/your-needs/engagement/people-power-challenge/ (en anglais seulement).

Le portefeuille du projet COSIA 2016 établit le profil du développement des technologies environnementales de pointe dans le secteur des sables bitumineux

« Nous concevons et mettons à l’essai des technologies de pointe et nous sommes les chefs de file de l’économie réelle basée sur l’innovation en nous appuyant sur l’avantage mondial en matière de ressources que nous procurent les sables bitumineux », affirme Dan Wicklum, président-directeur général de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA). Le rapport récemment publié par l’organisme fournit des détails sur les technologies novatrices relatives à la cible de COSIA qu’est l’amélioration de la performance environnementale des sables bitumineux d’Alberta.

Le portefeuille de projets de COSIA représente quatre domaines environnementaux prioritaires, les gaz à effet de serre, les terres, l’eau et les résidus. Pour chaque domaine prioritaire, COSIA prend des décisions d’investissement, du concept d’une idée, au développement, à la démonstration, au déploiement et à la commercialisation.

Le domaine environnemental prioritaire des gaz à effet de serre comprend plusieurs projets de rendement énergétique dans le secteur de l’exploitation et de l’extraction minière et les secteurs in situ des sables bitumineux.

Pour un projet de ce genre, il est nécessaire d’adapter la technologie des échangeurs thermiques afin de capturer la chaleur excédentaire provenant du processus de traitement des mousses associé à l’exploitation à ciel ouvert. La chaleur récupérée préchaufferait les flux d’eaux recyclés, ce qui diminuerait la consommation de gaz naturel et donc les émissions de gaz à effet de serre. La phase II du projet, dirigé par Shell, est en cours et concerne la fonction des échangeurs thermiques à plaque Alfa Laval ayant une ouverture pour plaque commerciale dans un environnement opérationnel. Des versions de la technologie à grande échelle seront également mises à l’essai.

Dans le cadre d’un autre projet, Cenovus et d’autres entreprises membres de la COSIA ont entrepris un projet pilote de 1,4 mégawatt (MW) sur les piles à carbonate fondu (MCFC) dans une installation d’exploitation des sables bitumineux. Ce projet s’appuie sur un projet pilote de 200 kilowatts (kW) réalisé à l’Université de Calgary qui illustrait le potentiel des MCFC pour capter le CO2 produit par le gaz naturel consommé lors des opérations. La technologie de la MCFC a le potentiel de capter jusqu’à 90 pour cent des émissions de CO2, tout en générant de l’énergie.

Nexen, en collaboration avec d’autres entreprises, a élaboré un modèle de schéma de traitement interactif pour les bilans massiques et énergétiques pour toute installation de traitement in situ. L’application sur le Web, qui est déjà offerte aux membres de la COSIA et ses membres associés, permet de quantifier les avantages des différentes technologies envisagées. Le modèle peut calculer l’indicateur de rendement clé (IRC) comme la consommation d’essence, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’eau d’appoint, tout en permettant aux utilisateurs d’ajouter ou de retirer des éléments pour les opérations modèles comme la capture de carbone, la compression du CO2 et différentes configurations de chaudière.

Un quatrième projet, mené par Devon et Cenovus, est maintenant à l’étape III et cherche à capturer la chaleur perdue provenant du drainage par gravité au moyen de vapeur pour la transformer en chaleur ou en électricité de valeur supérieure. La faisabilité de deux technologies prometteuses, les caloducs d’AMS Energy et le LUVO de Heat Matrix, sera évaluée et des modélisations énergétiques pour la matrice d’AMS seront effectuées. Il sera peut-être nécessaire ensuite de réaliser une étude de faisabilité pour une de ces deux technologies.

À ce jour, les entreprises membres de la COSIA ont mis en commun 936 technologies et innovations distinctes dont les coûts de développement s’élèvent à plus de 1 325 millions de dollars. Pour de plus amples renseignements sur la COSIA et ses domaines environnementaux prioritaires, visitez le www.cosia.ca (en anglais seulement).

BC Hydro dévoile des changements à ses dirigeants du programme de gestion de l’énergie

BC Hydro poursuit son Programme pour les chefs de file de la gestion énergétique en y apportant des changements importants pour 2017 et 2018. Le programme comprend un Financement accordé pour une étude énergétique, un Financement accordé pour la mise en œuvre d’un projet, et des Incitatifs financiers en matière d’économie d’énergie pour les entreprises (sites en anglais seulement). Ces programmes de financement sont conçus pour aider à diminuer les obstacles liés aux projets de rendement énergétique électrique.

Les projets qui répondent déjà aux critères du programme et qui font partie de la liste d’attente opérationnelle de l’installation demeurent admissibles, alors que ceux qui ne font pas partie de la liste d’attente peuvent soumettre leur candidature aux programmes de financement ou d’incitatifs financiers qui ne sont pas entièrement souscrits.

Les clients de comptes-majeurs ayant un gestionnaire de l’énergie financé par BC Hydro peuvent faire une demande pour recevoir un financement pour une étude énergétique jusqu’au 31 mars 2017, ou avant si le financement devient entièrement souscrit avant cette date. Au début du mois d’avril 2017, le financement pour une étude énergétique sera uniquement offert aux clients ayant un gestionnaire énergétique financé par Hydro impliqué dans une stratégie de gestion de l’énergie.

Les grandes entreprises clientes ayant un gestionnaire de comptes-majeurs de BC Hydro déjà en attente pour un financement pour la mise en œuvre d’un projet et pour des incitatifs financiers en matière d’économie d’énergie pour les entreprises peuvent poursuivre tant que les critères d’admissibilité sont atteints.

En date de janvier 2017, les clients de comptes-majeurs n’ayant pas de gestionnaire énergétique financé par BC Hydro peuvent recevoir des incitatifs financiers en matière d’économie d’énergie pour les entreprises pour des projets qui doivent être terminés en 2018.

Au début de l’exercice 2018, seules les demandes pour recevoir un Financement accordé pour la mise en œuvre d’un projet provenant d’organismes ayant un gestionnaire de comptes-majeurs financé par BC Hydro et un gestionnaire de l’énergie financé par BC Hydro seront retenues pour les nouveaux projets. De plus, en 2018, il y aura des plafonds annuels pour les incitatifs remis aux clients pour tous les nouveaux projets ayant reçu un Financement accordé pour la mise en œuvre d’un projet et des incitatifs financiers en matière d’économie d’énergie pour les entreprises.

Communiquez avec votre gestionnaire de comptes-majeurs ou appelez le Service de dépannage pour entreprises au 604-522-4713 dans la Vallée du bas Fraser ou au 866-522-4713 pour en apprendre davantage.

Cours gratuits sur le logiciel INTÉGRATION

Acquérez de l’expérience pratique avec le puissant logiciel d’intégration de processus INTEGRATION de RNCan en suivant le cours de formation qui sera offert prochainement. Dans le cadre de ce cours gratuit d’une demi-journée, les participants apprendront comment utiliser des techniques d’intégration de processus dans des usines industrielles complexes et économiser potentiellement 10 à 30 pour cent d’énergie.

Pour de plus amples renseignements, visitez le http://www.rerinfo.ca/IntegrationTraining.html (en anglais seulement) ou communiquez avec Michael Ross à l’adresse michael.ross@rerinfo.ca.

Nouveaux Leaders du PEEIC

Secteur du ciment

Lafarge Canada Inc.

  • Mississauga, (Ontario)
  • Bath, (Ontario)
  • Brookfield, (Nouvelle-Écosse)
  • Calgary, (Alberta)
  • Exshaw, (Alberta)
  • Pointe-Claire, (Québec)
  • Richmond, (Colombie-Britannique)
  • Saint-Constant, (Québec)
  • Thunder Bay, (Ontario)
  • Woodstock, (Ontario)

Secteur des produits chimiques

INEOS Canada Partnership – Joffre (Alberta) (en anglais seulement)

Secteur des produits pétroliers

McAsphalt Industries Ltd. – Hamilton, (Ontario) (en anglais seulement)
T.J. Pounder – Brampton, (Ontario)
Pavex Ltée – Saint-Félicien, (Québec)

Secteur de la fabrication générale

CGC inc. – Montréal (Québec)
Novatech Canada inc. – Sainte-Julie (Québec)

Secteur de la fabrication de matériel de transport

Pratt & Whitney Canada Corp. – Mississauga (Ontario)

Calendrier des événements

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté, avec succès, des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article : communiquez avec Jocelyne Rouleau à l’adresse jocelyne.rouleau@canada.ca.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec Mme Rouleau à l’adresse courriel susmentionnée.

Pour modifier vos coordonnées, mettre fin à votre abonnement ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous. Si vous avez de la difficulté à accéder à cette page, envoyez un courriel à l’adresse info.ind@rncan-nrcan.gc.ca.