Saviez-vous que…

  1. La marche au ralenti ne vous mène nulle part – et elle peut coûter cher. La marche au ralenti excessive gaspille une quantité considérable de carburant et d'argent et produit des émissions inutiles de gaz à effet de serre (GES). Si les conducteurs de véhicules légers évitaient la marche au ralenti pendant à peine trois minutes par jour, les Canadiens économiseraient collectivement 630 millions de litres de carburant et 1,4 million de tonnes d'émissions de dioxyde de carbone (CO2) et 630 millions de litres de carburant et 630 millions de dollars annuellement en coûts de carburant (au coût de 1,00 $ le litre).
     
  2. Faire chauffer le véhicule signifie plus que faire chauffer le moteur. Les pneus, la boîte de vitesse, les coussinets de roue et d'autres pièces mobiles doivent également être réchauffés pour que le véhicule fonctionne bien. La plupart de ces pièces ne commencent pas à se réchauffer avant que vous conduisiez le véhicule.
     
  3. Si vous faites tourner le moteur au ralenti pendant plus de 10 secondes, vous pouvez consommer plus de carburant que si vous coupez et redémarrez le moteur. Cependant, le seuil de rentabilité pour compenser toute augmentation des frais d'entretien du démarreur ou de la batterie est inférieur à 60 secondes. Adoptez donc comme ligne de conduite que si vous devez vous arrêter pendant 60 secondes ou plus, sauf dans la circulation, vous coupez le moteur.
     
  4. Un véhicule moyen équipé d'un moteur de trois litres gaspille plus d'un quart de litre (plus d'une tasse) de carburant par 10 minutes de marche au ralenti. Souvenez-vous que chaque litre d'essence que vous consommez produit 2,3 kilogrammes de dioxyde de carbone.
     
  5. Si vous devez vous arrêter pendant plus de 60 secondes, sauf dans la circulation, coupez le moteur. La marche au ralenti inutile gaspille de l'argent et du carburant et produit des gaz à effet de serre qui contribuent aux changements climatiques.
     
  6. Contrairement à la croyance populaire, la marche au ralenti excessive n'est pas une façon efficace de faire chauffer le moteur, même par temps froid. La meilleure façon de le faire chauffer consiste à conduire. En fait, avec les moteurs contrôlés par ordinateur d'aujourd'hui, même par une froide journée d'hiver, deux à trois minutes de marche au ralenti suffisent habituellement pour faire chauffer le moteur avant de prendre la route. Ceci réduit également la consommation de carburant et les émissions de GES.
     
  7. Lors des froides journées d'hiver, vous pouvez contribuer à réduire l'impact qu'exerce le démarrage de votre véhicule en utilisant un chauffe­moteur. Cet appareil peu coûteux réchauffe le liquide de refroidissement, qui quant à lui réchauffe le bloc moteur et les lubrifiants. Le moteur démarrera plus facilement et atteindra sa température de fonctionnement optimale plus rapidement.
     
  8. Il n'est pas nécessaire que vous laissiez le chauffe­moteur branché toute la nuit pour réchauffer le moteur - deux heures suffisent amplement. En fait, vous pouvez utiliser une minuterie automatique pour allumer le chauffe­moteur deux heures avant de partir. À ­20 °C, le chauffe­moteur peut améliorer l'économie de carburant globale jusqu'à 10 %. Pour un seul déplacement de courte durée à ­25 °C, vos économies de carburant pourraient être de l'ordre de 25 %.
     
  9. Un moteur mal réglé consomme jusqu'à 15 % plus d'énergie au ralenti qu'un moteur bien réglé. La clé de la consommation efficace de carburant et de la réduction des émissions de GES consiste à maintenir votre véhicule en bon état.
     
  10. Des calculs tirés d'une enquête de 1998 sur les habitudes de conduite laissent entendre qu'au plus fort de l'hiver‚ de nombreux automobilistes canadiens laissent tourner le moteur au ralenti pendant environ huit minutes par jour, ce qui représente un total combiné de plus de 75 millions de minutes de marche au ralenti par jour – ce qui équivaut à faire tourner un moteur au ralenti pendant 144 ans. Nous laissons tourner le moteur au ralenti environ 40 % de moins en été‚ mais les automobilistes canadiens gaspillent toujours une quantité considérable de carburant et émettent inutilement des gaz à effet de serre.
     
  11. Faire chauffer le véhicule en hiver et le refroidir en été sont les raisons habituellement avancées pour laisser tourner le moteur au ralenti! Des enquêtes montrent que les Canadiens laissent également tourner le moteur au ralenti lorsqu'ils attendent des passagers, s'arrêtent à des passages à niveau, attendent de se garer, font des courses rapides, attendent dans des voies de service à l'auto et s'arrêtent pour parler à une connaissance ou à un ami.