Pourquoi les Canadiens tournent-ils au ralenti?

Le réchauffement ou le refroidissement d'un véhicule sont les raisons les plus invoquées pour la marche au ralenti en hiver et en été. Les enquêtes révèlent que les Canadiens font également tourner le moteur de leur véhicule au ralenti pour plusieurs autres raisons, notamment :

  • attendre des passagers
  • arrêter aux passages à niveau
  • attendre pour se stationner
  • arrêter pour faire des courses
  • arrêter dans les services au volant
  • arrêter pour faire le plein ou faire laver le véhicule
  • arrêter pour converser avec une connaissance ou un ami
  • se préparer pour quitter le domicile

Des calculs tirés d'une enquête canadienne sur les habitudes de conduite et le comportement1 indiquent que par les jours de grand froid, beaucoup d'automobilistes canadiens laissent tourner le moteur de leur véhicule environ huit minutes par jour pour un total combiné de plus de 75 millions de minutes de marche au ralenti par jour. Ce jour seul utilise plus de 2,2 millions de litres de carburant et produit plus de 5 millions de kilogrammes de gaz à effet de serre (GES) et correspond au total de carburant nécessaire pour conduire plus de 1100 véhicules pendant une année ou pour faire tourner un véhicule au ralenti pendant 144 ans!

Quel est le « profil » de la personne qui laisse le moteur tourner au ralenti?

On peut affirmer sans risque que la plupart des automobilistes canadiens sont tous quelque peu coupables de laisser le moteur de leur véhicule tourner au ralenti. Toutefois, les recherches révèlent d'intéressantes tendances. Par exemple‚ la proportion de personnes qui laissent tourner le moteur au ralenti augmente avec le nombre de personnes faisant partie du ménage. Un conducteur qui vit avec des enfants est davantage porté à laisser tourner le moteur au ralenti que celui qui n'en a pas. De plus‚ la fréquence de la marche au ralenti diminue avec l'âge – un retraité est moins susceptible de laisser tourner le moteur au ralenti. Une personne vivant en milieu rural est plus susceptible de laisser tourner le moteur au ralenti que le conducteur vivant dans les centres urbains. En région, une personne de la Colombie-Britannique est moins portée à laisser tourner le moteur au ralenti.

Bonne nouvelle!

Un bon moyen de réduire la consommation du carburant, d'économiser de l'argent et de réduire les GES est d'éviter la marche au ralenti inutile. Si tous les conducteurs évitaient la marche au ralenti inutile pendant trois minutes par jour, nous économiserions plus de 630 millions $ par année (en supposant que le coût soit de 1 $/litre pour le carburant). Par ailleurs‚ ensemble, nous pourrions empêcher l'émission de 1,4 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère chaque jour et contribuer à un changement climatique. Cela correspond à une économie de plus de 630 millions de litres de carburant et au retrait de 320 000 automobiles de la route pendant toute une année. Les efforts individuels de millions de Canadiens peuvent manifestement produire des résultats concrets.

Vous pouvez réaliser des économies et réduire l'impact de votre véhicule sur l'environnement en suivant ces quelques conseils.

  • Consultez votre manuel du propriétaire. Il renferme des renseignements importants sur la façon de conduire et d'entretenir votre véhicule pour optimiser sa performance et son efficacité.
  • Respectez le calendrier d'entretien recommandé par le constructeur. Un véhicule mal entretenu peut vous coûter jusqu'à 15 ¢ de plus par litre de carburant, chaque fois que vous faites le plein.
  • Vérifiez le niveau des liquides au moins une fois par mois. Vérifiez et vidangez l'huile à moteur, le liquide de refroidissement, le liquide de transmission et le liquide de servodirection selon les recommandations du constructeur données dans votre manuel du propriétaire. Vérifiez aussi s'il y a des fuites de liquides, notamment sous le moteur; et si vous en trouvez, faites-les réparer.
  • Vérifiez la pression de vos pneus au moins une fois par mois. Gonflez les pneus à froid, à la pression recommandée. Les renseignements concernant la pression des pneus de votre voiture se trouvent généralement sur une étiquette apposée près de la portière du chauffeur, dans la boîte à gants ou dans le manuel du propriétaire. Si vos pneus ne sont pas assez gonflés, votre consommation de carburant augmentera de 2 p. 100 environ pour chaque tranche de 28 kPa (quatre livres au pouce carré) manquant au gonflage de vos pneus. Les pneus gonflés à la pression nominale durent plus longtemps, améliorent la tenue de route de votre véhicule et peuvent vous faire économiser du carburant.
  • Réduisez la marche au ralenti. Si vous vous arrêtez pendant plus de 60 secondes, arrêtez votre moteur, sauf si vous vous trouvez dans la circulation. Cela affecte peu le système de démarrage, et le fait de laisser le moteur tourner à l'arrêt pendant plus de 10 secondes consomme plus d'essence qu'un démarrage.
  • Réchauffez votre véhicule en le faisant rouler à une vitesse réduite. Dans la plupart des cas, vous n'aurez pas besoin d'une marche au ralenti de plus de deux à trois minutes après un démarrage à froid, en hiver. Vous devez évidemment veiller à débarrasser vos vitres de la glace et de la neige avant de commencer à rouler. Les éléments de la voiture tels que les roulements de moyeu, la direction, la suspension, la transmission et les pneus se réchauffent plus facilement lorsque la voiture roule.
  • En hiver, utilisez un chauffe-bloc pour réchauffer votre moteur avant de le mettre en marche. Un moteur froid est ce qu'il y a de moins recommandable pour la consommation de carburant, l'usure du moteur et l'émission de gaz d'échappement. Les chauffe-blocs peuvent améliorer la consommation de carburant durant l'hiver en chauffant le moteur, le liquide de refroidissement et l'huile à l'avance. Servez-vous d'une minuterie pour allumer le chauffe-bloc, deux heures au plus avant de vous mettre en route.
  • N'abusez pas du démarreur à distance. Les conducteurs qui possèdent un démarreur à distance ont tendance à faire démarrer leur voiture bien avant d'être prêts à prendre la route. Ils laissent ainsi tourner le moteur inutilement et gaspillent du carburant. Si vous utilisez un démarreur à distance, faites démarrer votre voiture juste avant de vous mettre en route.
  • Évitez les excès de vitesse. En augmentant votre vitesse de croisière de 100 km/h à 120 km/h, votre consommation de carburant peut augmenter jusqu'à 20 p. 100.
  • Utilisez le régulateur de vitesse. Dans des conditions de conduite normales, le régulateur de vitesse automatique permet d'économiser du carburant sur l'autoroute en vous permettant de maintenir une vitesse constante et d'éviter les excès de vitesse involontaires. Consultez votre manuel du propriétaire pour vous renseigner sur le bon mode de fonctionnement du régulateur de vitesse.
  • Utilisez votre climatiseur avec modération. Un climatiseur peut faire augmenter de 20 p. 100 la consommation de carburant en ville, en raison de la charge de travail supplémentaire demandée au moteur. Utilisez la ventilation à circulation directe de la voiture lorsque vous roulez sur l'autoroute ou baissez la vitre lorsque vous circulez en ville. Si vous allumez le climatiseur, réglez les commandes à un niveau de confort permettant au système de couper la climatisation dès que l'habitacle se sera refroidi. Veuillez consulter le manuel du propriétaire pour vous renseigner sur le mode de fonctionnement de la climatisation.
  • Enlevez le poids inutile. Si, pendant l'hiver, vous ajoutez du poids à votre véhicule pour disposer d'un supplément de traction, n'oubliez pas de l'enlever une fois la neige fondue. Le poids inutile entraîne un gaspillage de carburant et des émissions de CO2 inutiles.
  • Enlevez le porte-bagages du toit. Qu'il soit plein ou vide, le porte-bagages de toit accroît votre consommation de carburant en augmentant la traînée aérodynamique. Il est préférable d'acheter un porte-bagages amovible que vous pouvez enlever lorsque vous ne vous en servez pas.
  • Adoptez des habitudes de conduite éconergétiques. Accélérez en douceur et évitez les démarrages et les arrêts brusques, car ils gaspillent l'essence. Anticipez vos gestes et regardez loin devant vous. Anticipez les incidents et tenez-vous à une distance prudente du véhicule qui vous précède afin d'éviter les freinages brusques.
  • Faites un long trajet plutôt que plusieurs courts. Prévoyez intégrer vos trajets en un seul long trajet, car, quelle que soit la saison, les trajets courts entraînent une plus grande consommation de carburant puisque le moteur et la transmission n'atteignent pas leur température de fonctionnement optimal.
  • Laissez le véhicule à la maison ou à mi-chemin de votre destination. Marchez, allez à vélo, faites du covoiturage ou prenez les transports en commun chaque fois que vous le pouvez.

Pour plus de renseignements sur l'achat, la conduite et l'entretien d'un véhicule personnel permettant de réduire votre consommation de carburant, veuillez consulter le site Web pour les véhicules personnels.

1 Sondage sur les attitudes, le degré de sensibilisation et le comportement des conducteurs, Ressources naturelles Canada, décembre 1998