L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Archives

Volume 4, Numéro 7

Voulez-vous rester à jour?

Jetez un œil à notre page Bâtiments : quoi de neuf? pour les renseignements les plus récents portant sur les points suivants :

  • Mises à jour sur ENERGY STAR Portfolio Manager
  • La certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens
  • Nouvelles ressources et plus!
Joueur de hockey qui marque un but

Faire l’efficacité énergétique dans les arénas votre premier but!

Économiser de l’énergie, réduire les coûts et améliorer le rendement environnemental de votre installation avec la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling en effet cet automne!

Ne mettez pas les économies potentielles sur la glace : programme de financement québécois pour la modernisation des patinoires et des pistes de curling

gold dollar sign

Grâce au financement du gouvernement québécois qui soutient la modernisation des systèmes de réfrigération, de plus en plus d’exploitants de patinoires et de pistes de curling municipaux lancent et comptent des économies importantes en modernisant ou en remplaçant leur système de réfrigération qui fonctionnent avec des produits chimiques dommageables pour la couche d’ozone.

Le programme émane du désir d’adhérer au Protocole de Montréal visant la réduction et l’élimination de telles substances. Le programme alloue donc 31 millions de dollars au remplacement ou à l’amélioration des systèmes de réfrigération fonctionnant au réfrigérants R-12 ou R-22.

Après le premier appel de propositions du programme de 2012, le gouvernement a financé 26 projets de modernisation, pour un total de 22 millions de dollars. Le deuxième appel, à l’été 2016, a mené à la réalisation de 80 projets totalisant un soutien financier de 57 millions de dollars.
 
Pour mettre à profit ce succès, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport lance un nouvel appel pour des projets ciblant des organismes municipaux, scolaires, ou à but non lucratif qui exploitent des patinoires et des pistes de curling. Les projets admissibles, qui doivent être terminés d’ici le 31 mars 2020, peuvent recevoir un soutien financier allant jusqu’à 50 % de leurs coûts admissibles.

Les organismes intéressés aborderont le processus en faisant une demande pour une étude de faisabilité qui contribuera à déterminer s’il y a lieu de remplacer ou de convertir le système. Lorsqu’une décision a été prise, le ministère fournira les outils nécessaires pour poursuivre avec une demande de projets, y compris des modèles de coûts de projet, des exemples de soumissions et des guides supplémentaires pour aider les demandeurs.

La modernisation des systèmes de réfrigération est une étape essentielle de l’optimisation de l’utilisation de l’énergie dans les patinoires et les pistes de curling, mais d’autres possibilités permettant d’économiser de l’énergie existent également. L’analyse comparative du rendement énergétique est une approche idéale pour cerner les possibilités d’accroître l’efficacité énergétique et constitue la base d’une gestion de l’énergie rigoureuse et complète étant donné la demande en énergie élevée des patinoires.

Vous effectuez déjà des analyses comparatives du rendement énergétique de votre patinoire ou piste de curling? Restez à l’affût des mises à jour sur la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling. Cette nouvelle cote permettra aux gestionnaires de patinoires et de pistes de curling d’obtenir une meilleure compréhension du rendement énergétique de l’installation — la première étape vers l’amélioration de cette dernière.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme, visitez le site Web du ministère et consultez l’article complet concernant le programme. Vous pouvez également en apprendre davantage sur l’Enquête sur la consommation d’énergie des arénas, qui a fourni l’information de base pour créer la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR pour les patinoires et les pistes de curling.

Commencez votre rendement énergétique aujourd'hui pour apprendre à économiser de l'argent dans votre établissement!

Un district scolaire de la C.-B. brille grâce à l’amélioration réussie du système d’éclairage

Les écoles du district no 43 (SD 43) de la C.-B., situé à Coquitlam, ont amélioré leurs systèmes d’éclairage et ont obtenu des résultats importants. Avec plusieurs projets déjà terminés et d’autres en cours, le district scolaire est chef de file dans la province en matière d’amélioration du rendement énergétique.

image du salle de classe

La campagne d’efficacité énergétique a débuté avec un projet pilote d’éclairage à DEL dans l’école intermédiaire Citadel, initié par la directrice adjointe des opérations d’entretien du districit scolaire. Poroshat Assadian, directrice de l’énergie, SD 43, a reconnu que les luminaires de l’école (un mélange d’ampoules fluorescentes T8, fluorescentes compactes, aux halogénures métalliques et incandescentes) étaient arrivés à la fin de leur vie utile et qu’ils représentaient plus de 50 % de la consommation énergétique de l’école. De plus, plusieurs salles de classe étaient trop éclairées, ce qui peut entraîner des maux de têtes et de la difficulté à se concentrer chez les étudiants.

Reconnaissant les économies importantes qui pouvaient être réalisées avec des améliorations, Mme. Assadian a préparé une analyse de rentabilité qui a obtenu le soutien des administrateurs de l’école. Avec un financement supplémentaire de BC Hydro, le projet a été rentable en moins de six ans. Au cours des améliorations, on a converti 1 000 des 1 500 luminaires de l’école et retiré complètement les autres 500 luminaires.

En plus du remplacement des luminaires, l’école a amélioré le système de contrôle en ajoutant des gradateurs indépendants pour l’arrière et l’avant des salles. Les salles de classe, les corridors, les toilettes et le gymnase ont maintenant des capteurs de mouvement doubles. De cette façon, les niveaux d’éclairage de ces endroits peuvent être tamisés lorsqu’ils sont inoccupés.

« Avec l’analyse comparative, nous pouvons comparer les écoles au sein de l’arrondissement, ainsi qu’avec d’autres écoles de la province et du reste du Canada. » - Poroshat Assadian, directrice de l’énergie, SD 43

Le projet a été terminé en mars 2016 et a permis de réduire la consommation électrique de l’école de 40 %. Mme. Assadian ajoute que la densité de puissance lumineuse est également passée de 17,2 watts par mètre carré à 5,7 watts. Ce nombre est de loin inférieur aux lignes directrices établies dans le Code national de l’énergie pour les bâtiments et les normes ASHRAE.

Après avoir reçu des commentaires particulièrement positifs des administrateurs, enseignants et élèves de l’école Citadel, le district scolaire a effectué une rénovation des systèmes d’éclairage à DEL d’une autre école, l’école intermédiaire Como Lake, durant l’été 2016. La rénovation vers un éclairage à DEL devrait permettre de réaliser des économies en consommation électrique de 25 %. Un projet semblable dans la plus grande école , l’école secondaire Terry Fox, a été terminé en décembre 2016.

Mme. Assadian déclare que ces améliorations vers des systèmes d’éclairage à DEL ainsi que d’autres projets d’efficacité énergétique réalisés dans les écoles ont permis au district scolaire d’économiser un total de 1 427 000 kWh en électricité et 15 645 GJ en gaz naturel. L’année dernière seulement, les économies en coûts énergétiques découlant des projets d’amélioration énergétique et le financement de BC Hydro et FortisBC ont rapporté un total de 800 000 $ au district scolaire.

Un meilleur éclairage pour un meilleur apprentissage

Les avantages de la réhabilitation à DEL vont bien au-delà des économies d’énergie, affirme Mme. Assadian. Les nouvelles lumières à DEL améliorent l’environnement des salles de classe en étant plus silencieuses, elles nécessitent moins d’entretien, et, surtout, elles peuvent être adaptées aux besoins des élèves et des enseignants.

Le nouvel éclairage semble même avoir un effet positif sur l’apprentissage. Mme. Assadian réalise actuellement un autre projet pilote dans le district scolaire, en partenariat avec BC Hydro et l’Université de la Colombie-Britannique. Le projet vise à déterminer l’impact de lumières blanches pouvant être tamisées sur l ’apprentissage et le bien-être des élèves ayant des besoins spéciaux à l’école secondaire Riverside. Cory Farquharson, responsable des comptes-clés chez BC Hydro, est emballé par l’idée que le projet pilote de SD 43 puisse améliorer l’environnement des salles de classe pour les éducateurs et les élèves tout en ayant une haute efficacité énergétique et en étant durable. 

Mme. Assadian encourage d’autres districts scolaires à entreprendre l’amélioration de l’éclairage et d’autres améliorations écoénergétiques. Elle affirme qu’avec les coûts toujours décroissants de l’éclairage à DEL, il n’y a aucune raison de ne pas procéder à des améliorations.

Elle affirme également que l’analyse comparative du rendement énergétique a préparé le terrain aux améliorations qui ont suivies. L’analyse comparative permet aux utilisateurs de suivre la consommation d’eau et des services publics et d’analyser l’historique de l’utilisation d’énergie. « Avec l’analyse comparative, nous pouvons comparer les écoles au sein du district scolaire, ainsi qu’avec d’autres écoles de la province et du reste du Canada. »

Comme le montre son expérience, les écoles qui envisagent de passer à un éclairage plus efficace et d’améliorer l’efficacité énergétique devraient entreprendre une analyse comparative du rendement énergétique avec des outils tels que le ENERGY STAR Portfolio Manager. Les commissions scolaires qui effectuent déjà des analyses comparatives peuvent utiliser Portfolio Manager pour obtenir une cote pour les écoles du préscolaire au secondaire. Restez à l’affût de la page Quoi de neuf au sujet d’ENERGY STAR Portfolio Manager? pour des nouvelles et des mises à jour.

Pour lire l’article complet, veuillez consulter le lien suivant : School District 43 has the light stuff (en anglais seulement)

Google obtient la certification LEED v4 pour son bureau à Kitchener

Google Inc. a rejoint les rangs de l’élite des propriétaires de bâtiments qui ont obtenu la certification LEED v4. Le nouveau bureau Google : phase 1 de 9 290 mètres carrés, situé dans un bâtiment historique à Kitchener en Ontario, a récemment obtenu la certification LEED v4 argent. Le projet, une des premières certifications LEED v4 de Google, aidera à orienter l’entreprise dans ses projets de bâtiments de conception durable.

LEED v4 devient la norme internationale pour la conception, la construction et le fonctionnement de structures à haut rendement énergétique. Cette dernière version de LEED élève la barre pour le rendement des bâtiments durables, tout en permettant une souplesse considérable. LEED v4 est axée sur la nature des matériaux de construction et leur incidence, la qualité de l’environnement intérieur, le concept de réseau électrique intelligent et la gestion efficace de l’eau.

Puisque la qualité de l’air intérieur était une priorité pour Google, le bâtiment a été modernisé par l’ajout d’un système de ventilation qui maximise l’entrée d’air extérieur. De plus, plusieurs des crédits LEED du projet ont été obtenus grâce à l’attention accordée par l’entreprise au choix de matériaux sains : chaque matériau utilisé dans la rénovation du bâtiment a été choisi avec soin pour diminuer ou éliminer les substances toxiques en milieu de travail.

Le bâtiment comporte également plusieurs compteurs divisionnaires pour mieux surveiller la consommation d’énergie et déterminer des possibilités supplémentaires d’économies d’énergie. Des appareils à faible consommation d’eau ayant des volumes de chasse réduits ont été installés et devraient permettre d’économiser 500 000 litres par année.

Google a également tenu compte des conséquences environnementales de son emplacement. Le bureau de phase 1 est situé au centre-ville de Kitchener, dans le quartier des entrepôts de la ville qui est facilement accessible en transport en commun et en vélo.

Les propriétaires de bâtiments qui souhaitent obtenir la certification LEED v4 ou une autre certification des bâtiments écologiques peuvent commencer à définir des occasions d’améliorer leur efficacité énergétique en utilisant l’analyse comparative du rendement énergétique par l’entremise d’ENERGY STAR Portfolio Manager. L’analyse comparative du rendement énergétique est la meilleure façon de mesurer le rendement énergétique d’un bâtiment dans le temps en le comparant à d’autres bâtiments similaires. Si le bâtiment est vieux, les propriétaires/gestionnaires peuvent mettre en place plusieurs mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique pour les bâtiments existants, comme l’a fait Google Inc. pour son bureau à Kitchener.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la certification LEED v4 de Google à Kitchener, consultez les sites Web suivants : Google office obtains LEED v4 certification (en anglais seulement) et Bureaux de Google : phase 1, à Kitchener.

Qu’en dites-vous

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs.

Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.