L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique – Volume 4, numéro 2

Volume 4, numéro 2

BOMA Canada va gérer le Défi national des bâtiments à haute performance

RNCan est ravi d’annoncer que BOMA Canada a été le soumissionnaire retenu pour superviser la mise en œuvre et l’administration du Défi national des bâtiments à haute performance. Le Défi appuiera l’évolution du secteur canadien des bâtiments vers un rendement énergétique net zéro en reconnaissant des constructions novatrices qui accomplissent des progrès importants dans l'atteinte de cet objectif.

BOMA Canada a été sélectionné à la suite d’une demande de propositions publiée par RNCan à l’automne 2016. Les travaux du projet ont débuté en janvier 2017 et BOMA Canada prévoit de lancer le Défi ce printemps. Restez à l’écoute pour de nouvelles sur ce projet passionnant ou communiquez avec info.services@rncan-nrcan.gc.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Le Canada parmi les 10 pays possédant le plus de bâtiments écologiques certifiés LEED

Le Canada compte de nouveau parmi les 10 pays possédant le plus de bâtiments écologiques certifiés LEED; il obtient la deuxième position dans le classement annuel du U.S. Green Building Council (USGBC) en 2016. Chaque année, l’USGBC reconnaît les 10 pays, autres que les États-Unis, chefs de file dans les domaines de la conception, de la construction et du fonctionnement durables des bâtiments.

L’USGBC classe les pays en fonction de la superficie brute exprimée en mètres carrés et du nombre de projets LEED menés jusqu’à présent. En 2016, le Canada disposait d’une superficie brute certifiée LEED de 34,39 millions de mètres carrés, ainsi que d’une superficie brute de 90,36 millions de mètres carrés cumulés d’espace enregistré. Cela représentait 2 937 projets certifiés LEED dans l’ensemble du pays pour un total de 6 082 projets participant au programme LEED.

Le Canada partage la vedette avec neuf autres pays, dont six des vingt plus grandes économies mondiales déterminées selon le PIB et cinq des onze plus grands émetteurs de gaz à effet de serre. La Chine a pris la première place avec un peu plus de mètres carrés bruts certifiés LEED que le Canada, mais seulement le tiers de projets certifiés. L’Inde, le Brésil, la République de Corée, Taiwan, l’Allemagne, la Turquie, la Suède et les Émirats arabes unis complètent le classement des 10 pays disposant du plus grand nombre de bâtiments écologiques certifiés LEED.

La certification LEED signifie que les bâtiments consomment moins d’énergie et d’eau, qu’ils émettent moins de carbone et qu’ils proposent des environnements de travail et de vie plus sains tout en permettant aux individus, aux entreprises et aux contribuables d’économiser de l’argent. Ainsi, les bâtiments écologiques sont une des méthodes d’atténuation des changements climatiques les plus efficaces en matière de coût. À l’échelle mondiale, plus de 82 000 projets commerciaux participent au programme LEED répartis sur plus de 1,4 milliard de mètres carrés bruts, et 112 000 unités résidentielles sont certifiées dans le cadre du programme LEED pour les habitations.

Mahesh Ramanujam, président-directeur général d’USGBC, a déclaré ce qui suit : « En se concentrant sur le programme LEED et les bâtiments écologiques, le Canada donne la priorité à la santé environnementale et humaine dans l’environnement bâti de manière globale et nous aide à nous rapprocher d’une construction écologique pour tous au cours de cette génération. »

Envisagez-vous de faire certifier votre bâtiment par le programme LEED? Vous pouvez commencer par effectuer une analyse comparative du rendement énergétique en utilisant ENERGY STAR Portfolio Manager.

Pour consulter l’intégralité de l’article, visitez la page Canada ranks second in Top 10 countries for LEED green building (disponible en anglais seulement).

Les gagnants du Défi des hôtels de ville les plus écoénergétiques du Canada annoncés

Dans un article publié en décembre 2016, on a reconnu le Mississauga Civic Centre de Mississauga, en Ontario, et l’hôtel de ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick, se sont partagés le prix du Défi des hôtels de ville 2015 puisqu’ils ont tous deux été désignés comme les hôtels de ville les plus écoénergétiques du Canada. Les deux municipalités ont été reconnues pour avoir dépassé l’objectif du Défi en matière de réduction de la consommation énergétique pour atteindre 20 kWh équivalentes/pied carré (kWh éq./pi. ca.) l’année dernière.

La municipalité de Mississauga avait atteint cet objectif en 2013 et a réduit sa consommation énergétique à 17,2  kWh éq./pi. ca. en 2015. L’hôtel de ville de Moncton avait atteint cet objectif en 2012 et a réduit sa consommation d’énergie à 17,2 kWh éq./pi. ca. en 2015. D’autres municipalités ayant participé au Défi 2015 comprennent Barrie, Caledon, Oshawa, la municipalité régionale de Peel, Richmond Hill, Toronto et Windsor (toutes situées en Ontario), ainsi que Gatineau, au Québec.

Le Mississauga Civic Centre, qui a ouvert ses portes en 1987, accueille l’administration centrale de la municipalité. Celle-ci veut donner l’exemple en démontrant que la durabilité n’a pas besoin d’être sacrifiée au profit de décisions économiques. Elle savait qu’en devenant écologique, elle pourrait moderniser ses installations et réduire ses dépenses de fonctionnement.

Les améliorations apportées au Civic Centre comprennent la modernisation des systèmes d’automatisation du bâtiment, la mise en œuvre de nouveaux programmes d’entretien et l’élaboration de séances de formation des employés. Les employés participent de façon active à l’objectif de réduction de la consommation d’énergie en appliquant des pratiques écoénergétiques aussi bien au travail qu’à leur domicile. En outre, un projet pilote a été lancé au Centre, soit l’installation d’un tableau de bord contrôlant la consommation d’énergie en temps réel afin de pouvoir vérifier la consommation d’énergie et d’eau de manière quotidienne, hebdomadaire et mensuelle. Toutes ces mesures ont contribué à l’énorme réduction de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.

Le Défi des hôtels de ville est une initiative de The Living City, programme proposé par l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, qui a mis au défi les municipalités de réduire leur consommation d’énergie à 20 kWh éq./pi. ca. avant 2015. Le Défi collabore avec les villes et les gouvernements régionaux de huit provinces pour déterminer et reconnaître les bâtiments écoénergétiques au Canada.

Rejoignez les autres municipalités participant au Défi des hôtels de ville et étudiez le potentiel d’amélioration de l'efficacité énergétique pour les bâtiments existants, et apprenez-en plus sur l’analyse comparative pour les municipalités.

Pour consulter l’intégralité de l’article publié en décembre 2016, visitez la page Did You Know Mississauga's City Hall is the Most Energy Efficient of its Kind in Canada? (disponible en anglais seulement).

Après l’analyse comparative : l’approche unique des réaménagements de bâtiments de la ville de New York est un modèle pour les municipalités

Les villes canadiennes qui souhaitent aller plus loin en matière d’efficacité énergétique des bâtiments peuvent s’inspirer de la ville de New York. L’approche unique de la ville, le programme Retrofit Accelerator (disponible en anglais seulement), aide les propriétaires et les gestionnaires immobiliers à tirer profit des possibilités d’économies d’énergie dans les bâtiments existants.

La province d’Ontario, ainsi que plusieurs autorités aux États-Unis, y compris la ville de New York, ont déjà de lois relative aux analyses comparatives qui exigent que les propriétaires immobiliers rapportent leur utilisation d’eau et d’énergie. Cependant, pour assurer que l’analyse comparative se traduise en économies d’énergie, la ville de New York a adopté une approche active pour informer les décideurs à propos d’améliorations relativement simples.

L’Office of Sustainability de la ville de New York, qui gère le programme Retrofit Accelerator, a déterminé que le chauffage par vapeur offre la meilleure occasion de diminuer les émissions de gaz à effets de serre (GES) de la ville. Environ 70 pour cent des grands bâtiments de la ville utilisent la vapeur, mais ils possèdent de vieux systèmes inefficaces. L’Office estime que les GES émis par la ville diminueraient d’environ 5 pour cent si de simples améliorations étaient apportées à tous les grands bâtiments qui utilisent la vapeur dans la ville de New York. Cette diminution aiderait la ville à atteindre sa cible relative au changement climatique qui consiste à diminuer de 80 pour cent les émissions de GES d’ici 2050. Les propriétaires immobiliers individuels peuvent économiser environ 15 pour cent en coûts énergétiques par année en réaménageant les systèmes de vapeur.

Le programme Retrofit Accelerator vise à être la référence unique de la ville en matière d’éducation relative à l’efficacité énergétique et de conseils de mise en œuvre personnalisés. Informer les propriétaires et les gestionnaires immobiliers à propos de l’entretien et des simples améliorations est une approche efficace pour mettre en place des améliorations d’efficacité énergétique et est plus accessible que d’investir dans les rénovations de bâtiments importants ou les remplacements de système à grande échelle.

Les gestionnaires et propriétaires de plus de 2000 bâtiments dans la ville de New York ont déjà commencé à travailler avec le programme. Certaines des améliorations mises en œuvre comprennent le réaménagement de vieux systèmes de chauffage, l’entretien des conduits pour améliorer la circulation de la vapeur, et l’installation de robinets de radiateur intégrés qui permettent aux locataires de contrôler la chaleur.

De plus, la ville recrute et forme activement des entrepreneurs afin qu’ils mettent en œuvre les améliorations des systèmes de vapeur. L’Office of Sustainability affirme que cela constitue une opportunité commerciale importante pour les fournisseurs de services de la ville de New York et d’autres municipalités ayant un climat froid.

Plusieurs propriétaires et gestionnaires immobiliers utilisent déjà ENERGY STAR Portfolio Manager pour effectuer l’analyse comparative, mais il est possible qu’ils ne savent pas que faire avec cette information. Le programme Retrofit Accelerator leur aide à décider des prochaines étapes, à trouver des entrepreneurs qualifiés four faire le travail, et à obtenir les incitatifs financiers et l’appui pour l’effectuer.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme Retrofit Accelerator de la ville de New York, consulter : https://retrofitaccelerator.cityofnewyork.us (disponible en anglais seulement)

Pour lire l’article complet, consulter : New York City Cracks Down On Steam Heating (disponible en anglais seulement)

Consulter le site Web d’RNCan pour en apprendre davantage sur :

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué tous les mois à 16 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités reliées à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels, et également à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues. Nous vous invitons à vous abonner à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.

Cliquez ici si vous souhaitez vous désabonner.