L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique – Volume 2, numéro 10 (octobre)

 

Retourner à L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique

Volume 2, numéro 10

Aller de l’avant avec les politiques d’analyse comparative du rendement énergétique au Canada

L’importance de l’analyse comparative énergétique et de l’élaboration de politiques visant à promouvoir la stratégie d’économie d’énergie était un sujet essentiel lors de la conférence Bâtir un changement durable 2015 du Conseil du bâtiment durable du Canada, tenue en juin à Vancouver.

« Les propriétaires et gestionnaires participant aux mesures d’analyse comparative volontaires ont généralement tendance à détenir les bâtiments les mieux gérés et dont le rendement est le plus élevé », déclare Nat Gosman.

Nat Gosman, directeur de la politique sur l’efficacité énergétique pour le ministère de l’Énergie et des Mines de la Colombie-Britannique et orateur à la conférence, a indiqué que l’analyse comparative énergétique offrait aux propriétaires et gestionnaires de bâtiments une base de connaissances sur l’énergie et une meilleure compréhension de l’efficacité de leurs mesures de conservation et de rénovation. Il a également déclaré que l’analyse comparative permettait de transmettre des données aux gouvernements afin qu’ils élaborent de nouveaux programmes et de nouvelles politiques en matière d’énergie.

M. Gosman était l’un des trois orateurs de la discussion entre experts The Drive Toward a National Energy Benchmarking Strategy au Canada, avec Ross MacWhinney, conseiller en politiques pour le service de durabilité de la Ville de New York, et David Ramslie du réseau Integral Group.

La discussion entre experts était axée sur les moteurs actuels des politiques et les changements potentiels en matière de politiques en tant que nouveaux outils servant à favoriser l’analyse comparative énergétique. De telles politiques renforcent non seulement les améliorations en matière d’efficacité du parc immobilier actuel, mais soutiennent également l’intérêt et l’appui grandissants en matière de politiques d’analyse comparative énergétique au Canada.

« Les propriétaires et gestionnaires participant aux mesures d’analyse comparative volontaires ont généralement tendance à détenir les bâtiments les mieux gérés et dont le rendement est le plus élevé », a déclaré M. Gosman. « Et ce type de participation ne pourra que s’accroître avec l’élaboration de la nouvelle règlementation. » Les orateurs du groupe d’experts ont convenu que la mise en place progressive de l’analyse comparative énergétique était importante pour aider les bâtiments dont le rendement est mauvais et ne disposant pas de ressources à se mettre au goût du jour.

En Europe et aux États-Unis, où certaines juridictions ont déjà mis en œuvre les politiques d’analyse comparative du rendement énergétique, une réelle transparence du marché, grâce à la diffusion de données publiques, a permis d’obtenir de meilleures évaluations et des taux d’inoccupation plus bas.

M. Ramslie a souligné l’importance d’Energy Star Portfolio Manager comme outil essentiel à la collecte et à l’analyse de données sur l’énergie. Il a également noté l’importance de la diffusion de ces données auprès du public et de la vérification des données. M. MacWhinney a ajouté qu’en Europe et aux États-Unis, où certaines juridictions ont déjà mis en œuvre les politiques d’analyse comparative du rendement énergétique, une réelle transparence du marché, grâce à la diffusion de données publiques, a permis d’obtenir de meilleures évaluations et des taux d’inoccupation plus bas.

Le Canada est en train de rattraper son retard. Par exemple, la province de l’Ontario et la ville de Toronto se concertent actuellement sur la possible mise en place d’une exigence en matière d’établissement de rapports et d’analyses comparatives obligatoires sur le rendement énergétique pour les immeubles résidentiels à logements multiples et les grands bâtiments commerciaux. M. Ramslie a indiqué qu’une telle exigence d’établissement de rapports serait mise en place progressivement et obligerait les propriétaires à remettre des rapports annuels sur la consommation d’énergie et d’eau de leurs bâtiments, ainsi que sur leurs émissions de gaz à effet de serre.

M. Gosman a déclaré que la Colombie-Britannique poursuivait ses efforts avec différentes possibilités d’analyse comparative du rendement énergétique dans le cadre du Climate Leadership Plan. La province met actuellement en place un cadre stratégique modèle en matière d’analyse comparative qui sera bientôt remis aux décideurs des juridictions de la C.-B.

Pour plus d’informations et de ressources sur l’analyse comparative du rendement énergétique, consultez les pages L’importance de l’analyse comparative du rendement énergétique et Les avantages de l’analyse comparative énergétique de RNCan.

Pour consulter l’ensemble des articles sur la conférence, et les points de vue de Toronto, de l’Ontario et de la C.-B. sur l’analyse comparative énergétique, visitez les pages :

Energy Reporting and Benchmarking - Toronto and Ontario, pour plus d’informations sur l’analyse comparative énergétique à Toronto et dans l’Ontario (en anglais seulement);

Energy benchmarking in Canada, pour découvrir les mesures prises par la C.-B. en matière d’analyse comparative énergétique (en anglais seulement).

La Coalition canadienne pour un système de santé écologique remporte le prix ENERGY STAR dans la catégorie Promoteur de l’année

Energy Star

Cette année, la Coalition canadienne pour un système de santé écologique (en anglais seulement) a reçu le prix ENERGY STAR dans la catégorie Promoteur de l’année pour ses efforts visant à faciliter l’adoption des produits ENERGY STAR au sein du secteur des services de santé du Canada.

Depuis près de 15 ans, la Coalition a eu une grande incidence sur l’écologisation du paysage des soins de santé au Canada grâce à ses initiatives à l’échelle locale, provinciale et nationale. Une meilleure utilisation des ressources énergétiques et la sensibilisation des gens envers la conservation de l’énergie font partie intégrante de la mission de la Coalition. ENERGY STAR a joué un rôle déterminant dans la réalisation de cette mission et a aidé les établissements de soins de santé à réduire leurs coûts de fonctionnement.

L’initiative HealthCare Energy Leaders Ontario (HELO), lancée en 2014 par la Coalition, a servi à promouvoir l’économie d’énergie dans les établissements de soins de santé de l’Ontario grâce à diverses approches. L’équipe d’HELO a aidé les organismes de soins de santé ontariens à s’informer sur les options ENERGY STAR qui leur sont offertes afin de les aider à réduire leur consommation d’électricité et leur empreinte environnementale.

Grâce à des vérifications sur place et à des rapports d’évaluation personnalisés sur les possibilités, les experts d’HELO ont démontré les avantages d’installer de l’équipement certifié ENERGY STAR. Avec l’aide de l’équipe d’HELO, les organismes ont appris la façon d’assurer les incitatifs de la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité et des fournisseurs de gaz naturel.

Les projets d’économie d’énergie achevés dans les organismes de soins de santé ontariens ont déjà permis d’économiser 1,1 mégawatt (MW) d’électricité et 4,6 gigawattheures (GWh) d’énergie. S’ils étaient pleinement mis en œuvre, les projets en cours d’élaboration permettraient au secteur des soins de santé de l’Ontario de réaliser des économies annuelles de 15 millions de dollars en coût de services publics. Une grande partie de ces économies provient des installations de produits ENERGY STAR.

« La gestion énergétique est juste l’une des nombreuses priorités que nous avons adoptées dans notre travail de porte-parole national et de catalyseur de changements environnementaux dans le secteur, et nous sommes fiers de dire que nos efforts ont aidé à étendre l’utilisation de la marque ENERGY STAR dans le secteur des soins de santé du Canada », a déclaré Linda Varangu, directrice générale de la Coalition.

Les gestionnaires des établissements de soins de santé peuvent apprendre comment les produits ENERGY STAR et l’analyse comparative énergétique peuvent les aider à atteindre leurs objectifs d’économie d’énergie en consultant la page L’importance de l’analyse comparative du rendement énergétique.

Pour plus d’informations sur l’analyse comparative, consultez les pages L’analyse comparative énergétique pour les centres médicaux et L’analyse comparative énergétique pour les hôpitaux de RNCan.

Pour consulter l’ensemble des articles sur le prix ENERGY STAR 2015 dans la catégorie Promoteur de l’année, consultez les sources suivantes :
Health care org is 2015 ENERGY STAR Advocate (en anglais seulement)
Les profils des lauréats—2015
Programme d’AIDE aux initiatives écoénergétiques dans les services de santé.

BOMA BEST® fait peau neuve

L’organisme Building Owners and Managers Association of Canada (en anglais seulement) a dévoilé la nouvelle image de son programme de certification des bâtiments écologiques BOMA BEST®, qui est le plus important programme de ce type au Canada. Le questionnaire et les exigences pour obtenir la certification n’ont pas changé, mais les niveaux de certification des bâtiments 1 à 4 sont à présent remplacés par les niveaux suivants : certifié, bronze, argent, or ou platine. Cette modification a été apportée en se basant sur la rétroaction des utilisateurs pour rendre le système plus intuitif, afin que les intervenants puissent instantanément voir et reconnaître le niveau de certification d’un immeuble.

BOMA BEST

Le programme BOMA BEST® est axé sur six aspects clés de la performance et la gestion environnementales des immeubles existants :

  1. Gestion et performance de l’énergie
  2. Gestion et performance de l’eau
  3. Réduction des déchets et amélioration du site
  4. Gestion des émissions et effluents
  5. Amélioration de l’environnement intérieur
  6. Systèmes de gestion environnementale

Pour plus d’informations sur BOMA BEST® et sa nouvelle image, consultez la page www.bomabest.com/fr/.

Augmentation de l’adoption de l’efficacité énergétique par les propriétaires et gestionnaires de bâtiments

Image

Les faits sont là : de simples mesures comme l’installation ou la rénovation d’équipement écoénergétique peuvent avoir des effets positifs considérables sur les résultats des propriétaires et gestionnaires de bâtiments. Il n’est pas surprenant alors que les propriétaires et gestionnaires de bâtiments investissent de plus en plus dans des mesures écoénergétiques.

Pour confirmer cette tendance, une récente analyse réalisée par Deloitte montre que la majorité des propriétaires et gestionnaires de bâtiments comprennent que la consommation électrique est directement liée à la compétitivité; bon nombre d’entre eux intègrent également des mesures de réduction de leur consommation d’énergie à leurs stratégies de compression des coûts. De plus, cinquante-sept pour cent des entreprises interrogées ont mis en place des objectifs officiels de réduction de leur consommation énergétique.

Quatre-vingt-treize pour cent d’entre elles ont indiqué qu’elles dépensaient près de vingt pour cent de leurs budgets d’investissement totaux dans la gestion de l’énergie. Plus de la moitié des participants à l’étude ont indiqué que leurs efforts de gestion énergétique ont porté leurs fruits. De plus, les entreprises visent à réduire leur consommation d’électricité de vingt-cinq pour cent et passent de 4,2 ans à 4,5 ans pour atteindre ces objectifs.

Les entreprises ont également adopté des mesures plus sophistiquées en matière de suivi, avec vingt-huit pour cent d’entre elles indiquant la présence de données de haute qualité et de gestion des données dans leur entreprise. Un pourcentage semblable a déclaré utiliser des outils analytiques de pointe, bien que de nombreuses entreprises utilisent encore des feuilles de calcul électroniques. Fait intéressant, l’étude a permis de constater que plus de cinquante-cinq pour cent des entreprises produisaient de l’énergie sur place pour répondre à leurs besoins énergétiques, les entreprises de technologies, de médias et de télécommunications (soixante-sept p. cent) et les organismes de soins de santé (soixante-cinq p. cent) étant les chefs de file de l’autonomie énergétique.

Bien que la production d’énergie sur place nécessite d’importants investissements et une bonne planification, l’installation d’équipement écoénergétique, comme les produits ENERGY STAR, est bien plus facile et peut devenir rapidement rentable.

ENERGY STAR est le symbole qui facilite la modernisation d’immeubles en identifiant les produits offrant le meilleur rendement énergétique (jusqu’à cinquante pour cent plus écoénergétiques que l’équipement plus ancien et moins efficace). Au Canada, ENERGY STAR représente plus qu’un symbole pour l’efficacité énergétique; il s’agit d’un partenariat entre l’industrie et le gouvernement, dirigé par RNCan, qui mobilise les participants, fait la promotion du symbole ENERGY STAR et surveille son utilisation.

Les produits ENERGY STAR sont offerts dans plusieurs catégories, notamment les équipements à usage commercial ou industriel, ainsi que les systèmes de CVCA et d’éclairage. En participant au programme ENERGY STAR au Canada, les propriétaires et gestionnaires de bâtiments peuvent se tenir informés des derniers équipements, tout en mettant en place des mesures continues d’amélioration.

RNCan offre des remarques et des conseils importants pour l’amélioration de bâtiments à la page Rénovations.

Le financement de la gestion et de l’amélioration énergétique globale d’un bâtiment peut être difficile. Les propriétaires et gestionnaires de bâtiments peuvent financer leurs améliorations en interne ou mettre en place un contrat de services énergétiques avec un tiers. Chaque approche présente des avantages et des inconvénients, et doit être attentivement étudiée pour évaluer l’option qui propose les meilleurs avantages à long terme.

Pour plus d’informations sur l’analyse de Deloitte, consultez la page Property Owners Increasingly Embracing Energy Efficiency Technologies (en anglais seulement).

Qu’en dites-vous?

Le bulletin L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles du Canada et distribué tous les mois à 16 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités relatifs à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels – et à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues et en vous abonnant à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous apprécions vos commentaires et aimerions recevoir vos idées d’articles.

Retourner à L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique