L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique – Volume 2, numéro 5 (mai)

 

Retourner à L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique

Volume 2, numéro 5

Le logiciel de modélisation de la consommation d’énergie des bâtiments CAN-QUEST peut maintenant être téléchargé

Ressources naturelles Canada (RNCan) a mis au point CAN-QUEST, un nouveau logiciel de modélisation de la consommation d’énergie des bâtiments, qui peut désormais être téléchargé gratuitement. CAN-QUEST est une adaptation de eQUEST 3.62, l’outil prisé de simulation de la consommation d’énergie et de vérification de la conformité aux codes mis au point aux États-Unis. CAN-QUEST permet aux utilisateurs de montrer la conformité de la méthode de la performance au Code national de l'énergie pour les bâtiments - Canada (CNÉB 2011) et appuie la conception de bâtiments commerciaux et institutionnels à haut rendement.

Le CNÉB 2011 améliore le code précédent, le Code modèle national de l'énergie pour les bâtiments (1997), avec de nouvelles exigences qui le rendent 25 p. 100 plus rigoureux. Jusqu’à présent, cinq provinces (Nouvelle-Écosse, Ontario, Manitoba, Colombie-Britannique et Alberta) et une ville à charte (Ville de Vancouver) ont adopté le CNÉB 2011.

Bien qu’il existe d’autres outils de simulation de la consommation d’énergie des bâtiments, CAN-QUEST offre des caractéristiques uniques. Il fonctionne avec des données météorologiques canadiennes, en unités métriques et impériales, en plus d’être doté d’une interface en français et en anglais. Qui plus est, CAN-QUEST peut automatiquement produire un bâtiment de référence conforme au CNÉB et préparer un rapport sur la conformité. En établissant simultanément le modèle proposé et le modèle de référence, le logiciel réduit de moitié le temps de la modélisation.

Vous pouvez télécharger GRATUITEMENT le logiciel de RNCan à l’adresse rncan.gc.ca/energie/logiciels-outils/7418.

Vous pouvez également obtenir un manuel sur la modélisation de la consommation d’énergie avec CAN-QUEST en communiquant avec info.services@nrcan-rncan.gc.ca.

Mobilisation des locataires et élimination du gaspillage d’énergie

Photo de personnes se réjouissant

Il est plus facile de réaliser des gains maximums d’efficacité énergétique dans les bâtiments quand les locataires et les propriétaires collaborent pour atteindre un but commun. Un bâtiment conçu de façon à offrir un bon rendement énergétique peut ne pas répondre aux attentes si les locataires ne font pas leur part. Par ailleurs, si les systèmes ne sont pas bien entretenus ou ne sont pas utilisés aux fins prévues, il peut y avoir un grand gaspillage d’énergie.

L’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis offre quelques suggestions pratiques pour mobiliser les locataires :

  • Partager avec les locataires les buts en matière d’efficacité énergétique et les données sur la consommation d’énergie. Afficher des bulletins sur la consommation d’énergie, offrir des portails Web pour accéder à des données, et procurer régulièrement des rapports sur la consommation et la gestion de l’énergie.
  • Évaluer la consommation d’énergie et les pratiques actuelles pour relever les possibilités et créer des campagnes de sensibilisation. Les gestionnaires et les propriétaires de bâtiments peuvent, par exemple, procurer aux locataires des listes de vérification et des trousses sur l’efficacité énergétique.
  • Sensibiliser et renseigner les locataires sur la consommation d’énergie et, fait plus important, leur procurer des moyens particuliers de réduire la consommation tout en tenant compte de leurs préoccupations.
  • Établir des partenariats avec les locataires et les habiliter à prendre des mesures. Envisager de créer un comité conjoint pour établir collectivement des buts de réduction de la consommation d’énergie et atteindre ces buts. Inviter les locataires à faire part de leurs idées sur l’économie et la gestion de l’énergie.

Consultez le guide de sensibilisation à l’efficacité énergétique de RNCan intitulé Mise en œuvre d’un programme de sensibilisation à l’efficacité énergétique, qui peut aider les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments à lancer des programmes de sensibilisation des locataires.

Il n’est pas nécessairement coûteux de réduire le gaspillage d’énergie. L’EPA des États-Unis offre des conseils utiles sur les façons de réduire la consommation d’énergie à peu de frais, dont certaines nécessitent la participation des locataires pour être efficaces.

  • Exploitation et entretien : Le gaspillage d’énergie peut être réduit à l’aide des mesures suivantes : vérification du matériel après les heures normales de travail, mise en œuvre d’un entretien systématique des appareils CVC et inspection visuelle de l’isolant pour vérifier s’il est endommagé.
  • Éclairage : L’utilisation le plus possible de la lumière naturelle, le recours à l’éclairage direct, la mise en œuvre d’un programme régulier d’entretien des appareils d’éclairage, un rappel aux locataires d’éteindre les lumières allumées inutilement et le retrait d’appareils d’éclairage dans les aires où l’éclairage est excessif, sont des façons faciles d’éliminer le gaspillage.
  • Matériel de bureau : Il est possible de réduire considérablement la consommation d’électricité annuelle en installant des dispositifs d’économie d’énergie sur les distributeurs automatiques et en assurant que les locataires utilisent le mode de veille des ordinateurs et éteignent les imprimantes, les copieurs et les télécopieurs.
  • Chauffage et climatisation : La réduction du point de consigne et l’étalonnage des thermostats, le nettoyage régulier des filtres, le contrôle de la lumière solaire directe, la réparation des fuites des purgeurs de vapeur d’eau et la réparation des dommages à l’isolant constituent des mesures simples à réaliser qui réduiront le gaspillage d’énergie.

Les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments peuvent également avoir recours à ENERGY STAR Portfolio Manager pour mesurer et suivre le rendement énergétique et tirer parti des incitatifs offerts par les services publics pour les améliorations éconergétiques et les vérifications énergétiques.

Pour de plus amples renseignements, visitez la page www.energystar.gov/buildings/facility-owners-and-managers/existing-buildings/save-energy/stamp-out-energy-waste (en anglais).

Devenir l’école la plus verte au Canada en 2015

Le concours de l’école la plus verte au Canada 2015 a été lancé et on fera bientôt connaître l’école qui démontre le mieux comment le développement durable peut être intégré à tous les aspects de l’école, créant ainsi un environnement scolaire intérieur et extérieur salubre.

Photo d’enfants qui courent

Le Conseil du bâtiment durable du Canada  (CBDCa) et la Coalition canadienne pour des écoles vertes parrainent la compétition, qui en est maintenant à sa deuxième année. C’est l’école secondaire Dunbarton qui a remporté le concours en 2014 grâce à des améliorations éconergétiques, un chauffe-eau solaire de toit, et un programme de biodiversité à long terme permettant un apprentissage en plein air. Par ailleurs, Dunbarton a intégré les enjeux du développement durable dans le programme scolaire et lancé des projets communautaires qui mobilisent les élèves et la collectivité.

« Après une première année réussie, j’ai bien hâte de faire participer un plus grand nombre d’écoles au programme et de promouvoir l’école la plus verte du Canada pour 2015 », indique Thomas Mueller, président et chef de la direction du CBDCa. « Le lauréat de 2014, l’école secondaire Dunbarton, nous a impressionnés avec ses efforts visant à procurer une éducation sur l’environnement à ses élèves et à la collectivité. J’espère qu’elle inspirera les écoles qui posent leur candidature cette année afin de faire fond sur cette réussite. »

Toutes les écoles participantes, du préscolaire au niveau secondaire, seront évaluées en fonction des critères suivants :

  1. l’utilisation efficace des ressources et la réduction des répercussions environnementales;
  2. l’amélioration de l’apprentissage et de la santé des élèves, des enseignants et du personnel;
  3. l’importance accordée à l’éducation sur le développement durable et l’économie des ressources.

Les formulaires de mise en candidature, qui peuvent être obtenus dans le site Web du concours du CBDCa, doivent être remis le 1er juin 2015. Le lauréat sera annoncé en septembre. L’école la plus verte recevra une somme de 2 000 $, qui pourra être utilisée pour mener des activités scolaires vertes, en plus d’être inscrite au concours de l’école la plus verte sur Terre (en anglais seulement).

Pour les écoles souhaitant devenir vertes ou celles cherchant à aller plus loin, RNCan offre des renseignements sur l'analyse comparative de la consommation d'énergie des écoles à l'aide de Portfolio Manager, un outil utile pouvant favoriser le développement durable et réduire les coûts d’exploitation. Les données d’analyse comparative de la consommation d’énergie aident les gestionnaires à évaluer le rendement énergétique de leur école, à relever les possibilités d’économie et à établir des objectifs d’amélioration. Bon nombre d’écoles sont déjà inscrites à l’outil et bénéficient des avantages.

« Les écoles vertes sont plus que des bâtiments, elles sont des endroits où les enfants apprennent et les enseignants préparent la prochaine génération de chefs de file à penser différemment aux façons de trouver des solutions à nos problèmes environnementaux les plus urgents », signale M. Mueller.

Visitez la page web du concours de l’école la plus verte au Canada en 2015 pour de plus amples renseignements.

Pour plus d’information sur ENERGY STAR Portfolio Manager pour les écoles, visitez la page rncan.gc.ca/energie/efficacite/batiments/analyse-comparative/types/3746.

Éviter les erreurs courantes et aller de l’avant pour favoriser l’efficacité énergétique

L’efficacité énergétique est une stratégie éprouvée pour réduire les émissions, la consommation d’énergie et les coûts. Les technologies d’efficacité énergétique, le savoir-faire et les processus offerts aujourd’hui offrent de grandes possibilités de réduction des coûts tout en contribuant à un environnement plus propre. La création d’un plan énergétique et la mise en œuvre des changements, toutefois, ne sont pas un simple projet ponctuel.

Des erreurs sont couramment faites dans la planification et la gestion de l’efficacité énergétique des bâtiments. Ces erreurs sont toutefois faciles à corriger, et certaines ressources de RNCan et d’autres sources peuvent aider. Voici trois erreurs courantes et les ressources pouvant vous aider à les surmonter.

Considérer l’énergie comme un coût fixe
Les coûts de l’énergie ne sont pas fixes et ne devraient pas être considérés simplement comme des factures nécessaires à payer. Ces coûts peuvent être contrôlés et, encore mieux, peuvent souvent être réduits avec de simples changements. La consommation d’énergie est plus visible si elle est considérée comme un coût variable et une partie du coût des biens vendus. L’établissement d’une base de référence et la mesure des coûts de l’énergie avant et après les projets d’efficacité énergétique aideront à établir des plans qui procureront des résultats concrets.  

L’atelier de gestion de l’énergie Financement de l’efficacité énergétique de l’initiative « Le gros bon $ens » de RNCan vous aidera à calculer la valeur financière des projets d’efficacité énergétique et à préparer une analyse de rentabilité. La section L'efficacité énergétique pour les bâtiments existants du site Web de RNCan renferme des ressources pour entreprendre des projets d’efficacité énergétique, y compris sur les aspects financiers.

Ne pas recueillir les données sur la consommation d’énergie
Vous ne pouvez gérer ce que vous ne pouvez mesurer. Bien que bon nombre d’outils d’analyse comparative de la consommation d’énergie soient utiles pour comparer des bâtiments à un degré supérieur, il n’y a rien de mieux pour relever les problèmes que des données exactes et complètes sur le bâtiment puisque chaque environnement est différent.

Afin d’appuyer la pratique systématique de relever les causes du gaspillage d’énergie et de prioriser les mesures d’économie, des données chronologiques de compteurs, de compteurs divisionnaires, de capteurs et du matériel du bâtiment doivent être recueillies, corrélées et analysées par l’équipe du bâtiment. Des données impartiales et exactes sur une installation sont requises avant d’avoir recours à du travail analytique qui mènera à des décisions et des projets les plus éclairés.

La surveillance axée sur les règles, l’analyse d’information en temps réel et en temps quasi réel, et la lecture en continu des compteurs d’énergie et du matériel du bâtiment peuvent révéler un gaspillage d’énergie attribuable à des valeurs de consigne incorrectes ou des défaillances du matériel.  

C’est ici qu’entre en jeu l’analyse comparative. Elle vous permettra de créer une assise solide avec laquelle établir des plans. L’adaptation canadienne d’ENERGY STAR Portfolio Manager est le seul outil qui permet d’établir des comparaisons avec une moyenne nationale. Cet outil, qui peut être utilisé gratuitement en ligne, aide les propriétaires et les gestionnaires à surveiller, à évaluer et à optimiser la consommation d’énergie de leurs bâtiments. Il offre aussi une cote de rendement énergétique pour les types de bâtiments admissibles qui permet de comparer une installation à d’autres bâtiments similaires au pays, ce qui permet de relever les améliorations requises.

RNCan offre des ressources qui vous aideront à rendre votre bâtiment plus éconergétique, y compris des pratiques exemplaires de gestion de l’énergie pour les bâtiments existants, ainsi que le contenu du site Web sur les bâtiments existants.

Considérer que la mise en service est un projet ponctuel
L’efficacité énergétique n’est pas un enjeu ponctuel, elle est un processus continu. Les buts de réduction de la consommation d’énergie ne seront probablement pas atteints avec une mise en service rétroactive périodique ou une approche d’équipes d’intervention pour régler des problèmes ponctuels. Bien que ce type d’approche procure des avantages temporaires, elle n’améliorera pas le rendement énergétique à long terme.

À la place, le rendement des bâtiments devrait être surveillé continuellement en recueillant des données exactes au cours d’une longue période. Ces données peuvent être utilisées pour comparer le rendement d’une installation aux données de référence, pour aider les propriétaires et les gestionnaires à suivre les progrès à mesure que des initiatives d’efficacité énergétique sont relevées, analysées, priorisées et mises en œuvre régulièrement. Afin d’obtenir les meilleurs résultats au cours de l’analyse comparative, tenez compte de ce qui suit :

  1. Débutez avec des initiatives qui procurent rapidement des résultats concrets qui en disent long afin de donner un élan.
  2. Prenez l’habitude d’évaluer avant et après une mesure d’efficacité énergétique afin de documenter vos réussites.

Bon nombre d’installations ont déjà l’infrastructure connectée pour appuyer la gestion de données infonuagiques et les logiciels d’analyse pour la mise en service continue et courante des bâtiments. Si ces ressources ne sont pas disponibles à l’interne, envisagez d’obtenir des ressources suffisantes, dans la mesure du possible, pour effectuer le travail, y compris des consultants externes.

RNCan offre aussi d’autres ressources qui vous aideront à passer des projets d’efficacité énergétique sporadiques à une planification et une surveillance de l’énergie à long terme, comme le Guide de recommissioning pour les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments et l’atelier de gestion de l’énergie Remise au point des bâtiments de l’initiative « Le gros bon $ens ».

L’efficacité énergétique est un processus continu en évolution constante mais, en évitant quelques erreurs courantes et en ayant recours aux vastes ressources de renforcement des capacités offertes par RNCan, vous pouvez prendre les bonnes mesures pour économiser énergie et argent.

Mesures d’efficacité énergétique et d’analyse comparative primées à l’Université du Nouveau-Brunswick de Fredericton

L’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) établit des objectifs ambitieux d’efficacité énergétique depuis 1996, année où le Conseil des gouverneurs a approuvé le programme officiel de gestion de l’énergie (PGE). Le mandat initial du PGE consistait à contrôler et à réduire la consommation d’énergie dans le campus de l’UNB à Fredericton en investissant 3,4 millions de dollars pour moderniser les bâtiments et le matériel. Le PGE tenait aussi compte des occupants : les étudiants, les professeurs et les invités qui bénéficieraient d’un meilleur éclairage éconergétique et d’un environnement plus confortable favorisant la recherche et l’apprentissage.

Depuis, plus de 100 projets ont été menés à bien pour réaliser des économies de 9,79 millions de dollars et réduire les émissions de CO2 de 40 p. 100. Les projets visant l’énergie, y compris les améliorations aux appareils d’éclairage et aux commandes des bâtiments, ont été élaborés de façon à être payés à même les économies réalisées sur les coûts des services publics en cinq ans ou moins.

De concert avec Efficacité Nouveau-Brunswick (Efficacité NB), le personnel d’exploitation et d’entretien de l’UNB a également participé à un atelier adapté sur la gestion de l'énergie de l’initiative « Le gros bon $ens ». La formation a connu un franc succès et a procuré aux employés les outils dont ils ont besoin pour identifier des économies et en tirer parti.

L’UNB compare sa consommation d’énergie de plusieurs façons, y compris à l’aide de vérifications des bâtiments BOMA BESt® et d’un logiciel de gestion de l’énergie permettant de comparer les données antérieures aux données actuelles. Par ailleurs, l’UNB examine d’autres outils d’analyse comparative, y compris ENERGY STAR Portfolio Manager, pour examiner comment elle pourrait améliorer ses pratiques actuelles d’analyse comparative.

Les efforts déployés par l’UNB ne sont pas passés inaperçus. En 2010, Efficacité NB a remis à l’université le Prix du champion de l’efficacité énergétique du secteur commercial en reconnaissance de son engagement envers l’efficacité énergétique et sa gérance de l’environnement. En 2014, l’UNB a obtenu le Prix du premier ministre du Nouveau-Brunswick pour un projet d’efficacité énergétique exceptionnel dans la catégorie de l’amélioration commerciale en se classant première pour ses économies d’énergie et pour avoir obtenu le pourcentage le plus élevé de réduction de l’indice de consommation d’énergie.

Les plans futurs de l’UNB incluent l’installation de son premier système SolarWall® d’ici la fin de l’été 2015 et une mobilisation accrue des intervenants pour systématiquement favoriser une culture d’efficacité énergétique au sein de la collectivité universitaire.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web de l’Université du Nouveau-Brunswick (en anglais).

Un marché de services éconergétiques qui porte fruit à la Base de soutien de la 5e Division du Canada de Gagetown

Un projet réussi de marché de services éconergétiques (MSE) à la Base de soutien de la 5e Division du Canada de Gagetown (BS 5 Div CA Gagetown) a non seulement réduit les coûts de la Base pour les contribuables mais a aussi procuré des leçons utiles pour les projets d’efficacité énergétique. Le projet de modernisation de l’éclairage était l’un des plus importants jamais mis en œuvre au Canada atlantique à ce temps-là ; et il a permis de réaliser des économies d’énergie annuelles de 1,6 million de dollars.

La BS 5 Div CA Gagetown est l’une des plus grandes bases militaires au pays, avec une superficie de plus de 1 100 kilomètres carrés et comportant plus de 450 bâtiments permanents, y compris 22 manèges militaires au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Après son premier projet de MSE en 1995, la base principale a ajouté plus de 90 000 mètres carrés en espace pour de nouveaux bâtiments, augmentant son infrastructure de plus de 27 p. 100. La Base a confié le projet de 16 millions de dollars à Direct Energy, une entreprise de services éconergétiques qualifiée, par suite d’un appel d’offres concurrentiel mené dans le cadre de l’Initiative des bâtiments fédéraux.

Le MSE prévoyait des améliorations considérables aux compteurs divisionnaires, le remplacement de plus de 132 000 lampes et ballasts, l’installation d’appareils T-8 et T-5 et de détecteurs de présence dans les bureaux, les couloirs et les toilettes, l’installation de chaudières à haut rendement, et la mise en place d’un système SolarWall®.

Leçons apprises

Le projet a également procuré des leçons utiles. En raison de l’expansion rapide de la Base après son premier MSE, combinée au manque de compteurs efficaces, il a été difficile pour la BS 5 Div CA Gagetown d’établir une base de référence solide en matière de consommation d’énergie et de demande, ce qui a retardé le projet. Cette leçon met en évidence l’important rôle de l’analyse comparative et du suivi de la consommation d’énergie dans les projets de MSE et de réfection.

Certains éléments ne peuvent être planifiés, et de grands changements dans l’environnement économique autour de la BS 5 Div CA Gagetown ont entraîné la réévaluation d’une usine de biomasse prévue pour la base principale. Bien qu’une étude de faisabilité détaillée devrait être faite avant l’ajout des grands composants à un projet, certains risques ne peuvent être prévus.

Les mesures mises en œuvre à la BS 5 Div CA Gagetown et aux 22 manèges militaires ont tout de même procuré de grands avantages, malgré le retrait de l’un des principaux composants du projet. En bout de ligne, le projet a coûté 16 millions de dollars et a permis de réaliser des économies d’énergie annuelle de 1,6 million de dollars. Voir l’étude de cas intégrale pour de plus amples renseignements.

Partagez vos réussites en gestion de l’énergie

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique offre régulièrement à ses lecteurs des nouvelles et de l’information sur les mesures prises dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels pour réduire la consommation d’énergie et contribuer à un avenir durable.

Nous souhaitons savoir comment votre organisation fait sa part. Que vos succès soient une source d’inspiration pour les autres! Faites-nous part de la façon dont la gestion de l’énergie est mise en œuvre dans vos bâtiments.

Faites-nous parvenir par courriel vos histoires de réussite qui expliquent comment vous avez apporté des changements utiles dans vos installations. Et continuez votre bon travail!

Calendrier des événements et autres dates importantes

Formation sur le logiciel CAN-QUEST

  • La section albertaine du CBDCa et la Ville de Calgary offriront une séance de formation sur CAN-QUEST pour les modéliseurs débutants et plus chevronnés à Calgary au début de juin. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web du CBDCa (offert en anglais).

Atelier de gestion de l’énergie « Le gros bon $ens »

Qu’en dites-vous?

Le bulletin L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles du Canada et distribué tous les mois à 12 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités relatifs à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels – et à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues et en vous abonnant à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous apprécions vos commentaires et aimerions recevoir vos idées d’articles.

Retourner à L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique