L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique – Volume 2, numéro 3 (mars)

 

Volume 2, numéro 3

Nouveau! Cote ENERGY STAR pour les supermarchés et les commerces alimentaires du Canada

Plus de 2 300 supermarchés américains ayant obtenu une cote de 75 ou plus en utilisant l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager se sont vus remettre une étiquette ENERGY STAR par l’Environmental Protection Agency (EPA) des É.-U. L’EPA rapporte que les magasins qui ont atteint cet objectif consomment 35 p. 100 moins d’énergie que d’autres bâtiments dont la taille et la fonction sont similaires.

Bien que l’étiquette ENERGY STAR pour les bâtiments ne soit pas offerte au Canada, les supermarchés et les commerces alimentaires canadiens peuvent eux aussi profiter d’économies d’énergie appréciables.

Image d’un panier d’épicerie

Les supermarchés et les épiceries sont toujours à la recherche d’idées qui leur permettront de réduire leurs dépenses et de demeurer compétitifs. Les supermarchés font partie des bâtiments commerciaux les plus énergivores. La limitation des coûts indirects – notamment ceux qui sont associés à l’énergie – est une préoccupation de tous les instants. L’Environmental Protection Agency des É.-U. estime qu’une économie d’énergie de 1 $ équivaut à un accroissement de 59 $ sur le plan des ventes. Il est donc évident que les détaillants en alimentation qui gèrent leur consommation d’énergie intelligemment profitent d’un réel avantage concurrentiel!Note de bas de page 1

La bonne nouvelle est que Ressources naturelles Canada (RNCan) vient de faciliter la tâche des détaillants en alimentation qui veulent gérer leur consommation d’énergie en proposant la toute nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 canadienne pour les supermarchés et autres commerces alimentaires qui est maintenant disponible.

Grâce à cette cote ENERGY STAR de 1 à 100, les commerces alimentaires pourront créer ou améliorer leur propre programme d’analyse comparative de la consommation d’énergie en utilisant l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager. Il s’agit du seul outil offert au Canada qui permet de comparer des données en s’appuyant sur des paramètres valides sur le plan statistique. La cote s’appliquera aux supermarchés, aux épiceries, aux magasins qui vendent des boissons ou des aliments et aux dépanneurs avec ou sans stations-service.

Qu’est-ce que Portfolio Manager?

Portfolio Manager est un outil de gestion de l’énergie gratuit et interactif qui vous aide à suivre et à évaluer la consommation d’énergie et d’eau de l’ensemble de votre parc de bâtiments dans un environnement en ligne sécurisé.

L’analyse comparative de la consommation d’énergie est un important point de départ qui est souvent négligé lorsque l’on souhaite gérer la consommation d’énergie efficacement et prendre des décisions éclairées à ce sujet. Il est essentiel de planifier les prochaines étapes car cela facilite l’établissement des paramètres de référence et des objectifs. Par exemple, une analyse comparative en fonction de l’industrie fournit des informations clés sur l’utilisation concurrentielle de l’énergie. Les données générées par l’outil vous aideront à répondre à d’importantes questions, notamment :

À l’été 2013, RNCan a procédé au lancement de l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager au Canada. Lors du lancement, seuls les bureaux du secteur commercial et les écoles du niveau préscolaire au niveau secondaire pouvaient obtenir une cote ENERGY STAR. En mai 2014, RNCan proposait une nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 pour les hôpitaux; d’autres types de bâtiments continueront d’être ajoutés au fil du temps. Les bâtiments qui ne sont pas encore en mesure d’obtenir une cote peuvent néanmoins calculer leur intensité énergétique.

  • Comment mon magasin se compare-t-il à la moyenne?
  • Comment mon magasin se compare-t-il au « meilleur de sa catégorie »?
  • Mon magasin peut-il obtenir de meilleurs résultats?
  • De quelle façon la consommation d’énergie de mon magasin se compare-t-elle à celle qu’il affichait l’an dernier?
  • Des problèmes potentiels existent-ils en ce qui concerne les systèmes de chauffage, de réfrigération et d’eau chaude de mon magasin?
  • Parmi mes magasins, lesquels sont les plus/moins éconergétiques?
  • Les améliorations éconergétiques apportées dans mon ou mes magasins ont-elles donné les résultats escomptés?

En adoptant une stratégie éprouvée de gestion de l’énergie qui fait notamment appel au service d’analyse comparative de Portfolio Manager, vous obtiendrez rapidement des réponses à ces questions et à bien d’autres de vos interrogations. Vous pouvez recourir à Portfolio Manager pour améliorer vos plans de durabilité et utiliser vos résultats pour élaborer une analyse de rentabilité fiable qui aura une incidence positive sur la profitabilité de votre magasin et votre image auprès du public.

À l’instar des milliers de types de bâtiments qui utilisent déjà l’analyse comparative, les gestionnaires de l’énergie et les propriétaires de commerces alimentaires du Canada peuvent désormais recourir à cet outil et profiter des avantages qui découlent d’une utilisation responsable de l’énergie.

Pour plus d’information sur l’initiative d’analyse comparative de la consommation d’énergie de RNCan, consultez notre site web ou envoyez un courriel à l’adresse info.services@nrcan-rncan.gc.ca.

RNCan offre des activités de formation à propos de la toute nouvelle cote ENERGY STAR pour les supermarchés et les commerces alimentaires au Canada

RNCan offrira une série de webinaires pour soutenir le lancement de la nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 pour les supermarchés et les commerces alimentaires au Canada. Cette formation s’adresse aux personnes qui veulent s’initier à l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager ou à l’analyse comparative.

Grâce aux webinaires, les participants apprendront à utiliser les fonctions de base de l’outil, et tout particulièrement le volet sur l’analyse comparative de l’énergie pour les supermarchés, les dépanneurs et les autres établissements de vente au détail d’aliments du Canada.

Pour en savoir plus sur l’adaptation canadienne d’ENERGY STAR Portfolio Manager, consultez notre site web. Si vous avez des questions ou de la difficulté à vous inscrire, écrivez-nous à info.services@nrcan-rncan.gc.ca.

Des faits, rien que des faits à propos de la consommation d’énergie dans le secteur du commerce de détail d’aliments et de boissons au Canada : Il faut mesurer ce que vous voulez gérer

Image d’un panier contenant une tire-lire et des œufs

Tout le monde sait que la concurrence est féroce dans le secteur canadien de la vente au détail d’aliments et de boissons. L’efficacité énergétique est de plus en plus considérée comme une approche sensée pour accroître les bénéfices et les résultats nets d’une entreprise. Les supermarchés, les épiceries et les autres commerces alimentaires qui adoptent un programme de gestion de l’énergie sont bien placés pour améliorer leur compétitivité sur le plan des prix. Connaître la consommation d’énergie de votre magasin et la gérer avec intelligence vous permet de vous concentrer sur les ventes et de faire quelque chose de positif pour l’environnement.

Penchons-nous sur la répartition type de la consommation d’énergie d’un supermarché canadien. Selon la division CanmetÉNERGIE de RNCan, la consommation d’énergie par unité de superficie des supermarchés est plus importante que celle de la plupart des autres bâtiments commerciaux. La consommation d’électricité d’un gros supermarché (il y en a plus de 5 000 au Canada) est de 5 000 mégawattheures (MWh) par année. L’ensemble de ces établissements affiche donc une consommation d’environ 25 terawattheures (TWh) par année, soit la production d’électricité d’à peu près trois grandes centrales.Note de bas de page 2

Les systèmes de réfrigération représentent habituellement environ 50 p. 100 de la facture d’énergie d’un supermarché, tandis que l’éclairage compte pour près de 25 p. 100 – ces chiffres sont toutefois légèrement inférieurs lorsqu’il s’agit de l’énergie consommée. Pour un gros supermarché, cela se traduit par des coûts annuels de l’énergie de 150 000 $ pour la réfrigération. Pour replacer les choses dans leur contexte, les coûts de l’énergie sont équivalents à approximativement 1 p. 100 des ventes d’un supermarché. Il s’agit d’une proportion considérable lorsque l’on sait que la marge de profit nette d’un supermarché est elle aussi d’environ 1 p. 100. Ainsi, toutes choses étant égales par ailleurs, une réduction de 10 p. 100 des coûts de l’énergie occasionne une augmentation d’environ 10 p. 100 des bénéfices!Note de bas de page 3

Le graphique ci-dessous illustre comment la consommation d’énergie d’un supermarché est répartie.Note de bas de page 4

Image du graphique Supermarchés – Utilisation finale

 

Version textuelle

Supermarchés – Utilisation finale

Chauffage 39 pourcent; Climatisation 1 pourcent; Éclairage intérieur 12 pourcent; Éclairage extérieur 2 pourcent; Équipement intérieur 8 pourcent; Équipement extérieur 0 pourcent; Ventilateurs 12 pourcent; Réfrigération 26 pourcent;

 

Quelles sont les possibilités d’économies au Canada?

Les magasins d’aliments et de boissons peuvent contribuer de façon marquée à l’amélioration de l’efficacité énergétique du secteur canadien des bâtiments. L'enquête sur l'utilisation commerciale et institutionnelle d'énergie de 2009 (PDF, 3,78 MB) permet de prendre conscience de l’ampleur de ce secteur, au sein duquel il existe d’excellentes possibilités de s’illustrer comme un chef de file. Au Canada, les statistiques concernant les magasins d’aliments et de boissons sont les suivantes :

  • 40 403 bâtiments
  • 8,4 p. 100 de tous les bâtiments au Canada
  • 3,8 p. 100 de la surface utile commerciale et institutionnelle (29,3 millions de m2)
  • 9,8 p. 100 de la consommation d’énergie commerciale et institutionnelle (82,7 PJ)
  • 2,8 GJ/m2 de l’intensité énergétique totale

Le graphique ci-dessous indique que le secteur du commerce de détail d’aliments est la quatrième plus importante catégorie de types de bâtiments au CanadaNote de bas de page 5.

Image du graphique Bâtiments

 

Version textuelle

Bâtiments

Bureaux 17 pourcent; Cabinets de médecin 2 percent; Écoles maternelles, primaires et secondaires 4 pourcent; Soins infirmiers/résidentiels 1 pourcent; Entrepôts 7 pourcent; Hôtels/motels 2 pourcent; Hôpitaux 0 pourcent; Magasins d’aliments/de boissons 9 pourcent; Commerces de détail autres qu’alimentaires 12 pourcent; Autres 46 pourcent

 

Plus de 2 300 supermarchés américains obtenu une cote de 75 ou plus en utilisant l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager se sont vus remettre une étiquette ENERGY STAR par l’Environmental Protection Agency (EPA) des É.-U. L’EPA rapporte que les magasins qui ont atteint cet objectif consomment 35 p. 100 moins d’énergie que d’autres bâtiments dont la taille et la fonction sont similaires.

Bien que l’étiquette ENERGY STAR pour les bâtiments ne soit pas offerte au Canada, les supermarchés et les commerces alimentaires canadiens peuvent eux aussi profiter d’économies d’énergie appréciables.

 

Il est incontestable que les épiciers sont confrontés à de nombreux défis : ils doivent se soumettre à des exigences variées afin que leurs produits restent froids, congelés ou chauds. Les clients veulent un éclairage d’une intensité uniforme et n’aiment pas sacrifier leur confort dans un magasin dont la température est trop chaude ou trop froide. Les besoins en énergie sont élevés et les frais qui s’y rattachent ont des répercussions notables sur la rentabilité de l’établissement.

En investissant dans l’efficacité énergétique, vous pouvez réduire vos frais d’exploitation, prémunir votre supermarché contre les futures hausses des coûts de l’énergie, atténuer votre impact sur l’environnement et accroître votre rentabilité à long terme. Pourquoi ne pas intégrer l’efficacité énergétique à vos décisions? Vous pouvez améliorer le rendement énergétique de vos activités en réalisant une analyse comparative au moyen de l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager de RNCan ou encore sensibiliser votre personnel à l’importance de l’efficacité énergétique grâce aux ateliers « Le gros bon $ens » de RNCan.

D’autres épiciers l’ont fait, et vous le pouvez aussi : Réalisez des économies substantielles grâce à l’efficacité énergétique et à l’analyse comparative

Le lancement de la nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 de RNCan pour les magasins d’aliments et de boissons permet aux détaillants en alimentation canadiens de bénéficier d’un puissant outil pour maximiser leurs économies d’énergie. Beaucoup de supermarchés et d’épiceries tirent déjà des avantages en utilisant de saines pratiques de gestion de l’énergie et améliorent ainsi leurs résultats nets et l’image de leur entreprise.

La particularité de la plupart des supermarchés est qu’ils sont de grands bâtiments, ce qui signifie qu’en comparaison d’autres commerces de détail, leur facture de services publics représente une part beaucoup plus importante de leurs coûts indirects – notamment en raison des besoins en réfrigération. Dans une industrie qui affiche de minces marges de profit et qui est soumise à une concurrence féroce, l’EPA des É.-U. rapporte qu’une économie d’énergie aussi petite qu’un dollar peut donner lieu à un accroissement de 59 $ sur le plan des ventes.Note de bas de page 6 En plus d’être un gage de responsabilité financière et d’améliorer les résultats nets, ces économies sont également attirantes pour les consommateurs qui affirment vouloir faire leurs achats dans des commerces qui font preuve de responsabilité environnementale (c.-à-d., plus de 60 p. 100 des consommateurs)Note de bas de page 7. Voici quelques exemples de commerces alimentaires qui ont fait des gains en adoptant et en maintenant de saines pratiques de gestion de l’énergie.

L’EPA des É.-U. rapporte qu’une économie d’énergie aussi petite qu’un dollar peut donner lieu à un accroissement de 59 $ sur le plan des ventes

Food Lion est une chaîne de supermarchés américaine qui remplit résolument ses engagements en matière d’efficacité énergétique et qui a reçu le Prix d’excellence durable du « Partenaire ENERGY STAR de l’année » dix années de suite. Elle applique une approche proactive axée à la fois sur la modernisation de l’équipement et sur la sensibilisation du personnel. Par conséquent, plus de 85 p. 100 des magasins Food Lion ont obtenu l’étiquette ENERGY STAR et la chaîne dans son ensemble a vu son efficacité énergétique s’accroître de 30 p. 100 depuis 2000.

En rénovant cinq de ses magasins et en utilisant l’analyse comparative, Lowes Foods, un autre détaillant américain, a réussi à économiser suffisamment d’énergie pour alimenter 444 maisons en électricité pendant un an et à réduire ses émissions de dioxyde de carbone de près de 10 000 tonnes par année.

Les épiciers canadiens connaissent eux aussi du succès en matière de gestion de l’énergie. Le supermarché IGA (une filiale de Sobey’s Québec) de Saint-Pascal de Kamouraska est devenu le premier supermarché à décrocher la certification LEED au Canada. La consommation d’énergie du magasin est 43 p. 100 inférieure à la moyenne canadienne pour des bâtiments similaires, il est autosuffisant sur le plan du chauffage et sa consommation d’eau a diminué de 47 p. 100.

En 2014, le magasin familial indépendant Kudrinko’s de Westport (Ontario) s’est vu décerner le prix « Greatness in Green » dans la catégorie « Épicier indépendant exceptionnel » de l’organisme Progressive Grocer pour ses efforts environnementaux. Kudrinko’s a devancé des commerces alimentaires de partout en Amérique du Nord dans cette catégorie. Avant de remporter ce prix, en plus de surveiller et de suivre sa consommation d’énergie et ses pertes de liquide réfrigérant, Kudrinko’s a mis de nombreuses mesures d’économie d’énergie en place, y compris le remplacement de l’équipement inefficace, l’amélioration de l’isolation de l’enveloppe du bâtiment, l’installation d’appareils d’éclairage éconergétiques et bien d’autres projets de rénovation.

Des deux côtés de la frontière, la stratégie de l’industrie du commerce alimentaire consiste à allier de saines pratiques de gestion de l’énergie à une réduction de l’impact environnemental. RNCan s’engage à aider les épiceries canadiennes à utiliser l’énergie de façon plus responsable en les encourageant à effectuer une analyse comparative de leur consommation d’énergie au moyen de Portfolio Manager. Pour en apprendre davantage et savoir comment utiliser cette fonction, voyez le plan d'analyse comparative de l'énergie ou, mieux encore, inscrivez-vous à l’un de nos prochains webinaires sur la nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 pour les supermarchés et les commerces alimentaires en consultant notre page sur les ressources de formation en matière d’analyse comparative.

Nouvelles publications maintenant disponibles auprès de Ressources naturelles Canada

Maintenant disponibles :

Image du Guide des pratiques exemplaires en matière de gestion de l’énergie des Bâtiments

Guide des pratiques exemplaires en matière de gestion de l'énergie : Bâtiments commerciaux et institutionnels (PDF, 1,45 Mo)

Les pratiques exemplaires dans le domaine de la gestion de l’énergie fournissent un cadre solide pour élaborer une stratégie de gestion de l’énergie – un cadre qui repose non seulement sur des solutions traditionnelles axées sur la technologie, mais qui tient également compte des aspects organisationnels et comportementaux de l’utilisation de l’énergie. Ce guide récemment publié par RNCan illustre comment les pratiques exemplaires en matière de gestion de l’énergie peuvent améliorer le rendement énergétique de votre organisation, contribuant ainsi à accroître la durabilité et le cycle de vie de votre bâtiment.

Pour télécharger une version PDF du guide, consultez le site suivant : www.rncan.gc.ca/sites/www.nrcan.gc.ca/files/oee/files/pdf/publications/commerciaux/best_practices_f.pdf (PDF, 1,45 Mo).

 
Image de l’étude de cas Le Four Centres du Red Deer College

Étude de cas : Le Four Centres du Red Deer College (PDF, 818 Ko)

En 2009, le bâtiment du Four Centres a permis d’ajouter près de 16 000 mètres carrés de nouveaux espaces ou d’espaces rénovés au campus principal du Red Deer College. Les nombreux éléments de conception d’économie d’énergie permettent au bâtiment du Four Centres d’afficher une efficacité énergétique environ 61 p. 100 supérieure à ce que prévoit le Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments – Canada (1997).

Pour en savoir plus, consultez le site www.rncan.gc.ca/sites/www.nrcan.gc.ca/files/oee/files/pdf/publications/commerciaux/Red_Deer_Case-Study_access_f.pdf (PDF, 818 Ko).

 

Le Réseau de santé Horizon du Nouveau-Brunswick obtient des résultats impressionnants en utilisant ENERGY STAR Portfolio Manager

« Grâce aux cotes et aux images qui en disent long, ENERGY STAR Portfolio Manager offre une excellente occasion de mettre les améliorations de l’efficacité énergétique en évidence, mentionne Kate Butler, gestionnaire de l’énergie pour les services de santé chez Services Nouveau-Brunswick, la société gouvernementale responsable de la prestation des services d’un niveau standard et uniforme à travers la province, tout en réalisant des économies financières pour le gouvernement du Nouveau-Brunswick. L’outil permet de dresser un portrait du rendement énergétique et de prouver le bien-fondé des améliorations éconergétiques. »

Au début de juin 2014, Services Nouveau-Brunswick a proposé au Réseau de santé Horizon d’intégrer la gestion de l’énergie aux pratiques de tous ses établissements en utilisant l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager de RNCan. La plus importante régie de la santé du Nouveau-Brunswick, Horizon exploite douze hôpitaux et plus d’une centaine d’installations, cliniques et centres médicaux, fournissant une gamme de services, depuis les soins actifs jusqu’aux services de santé communautaires.

Mme Butler, qui a géré l’intégration de Portfolio Manager dans les établissements de soins de santé du Nouveau-Brunswick, a été témoin des résultats impressionnants que le secteur des bâtiments de la province a obtenus grâce à l’analyse comparative et elle en entrevoit le potentiel pour l’ensemble du secteur des soins de santé.

Horizon a approuvé l’utilisation de l’outil pour tous ses établissements et les premières données qui seront saisies dans l’outil seront celles qui portent sur les plus gros hôpitaux, y compris l’Hôpital régional de Saint John, le plus important établissement de soins de santé du Nouveau-Brunswick. Comme l’explique Mme Butler, une fois que les établissements sont inscrits dans Portfolio Manager, il est possible de comparer leur performance à celle d’hôpitaux semblables au Nouveau-Brunswick et au Canada. « Tout le monde peut partager, inscrire et consulter les données. » De plus, l’utilisation de l’outil cadre bien avec le Plan d’action sur les changements climatiques de la province.

Pour donner un exemple des succès qui peuvent découler de la planification stratégique, Mme Butler mentionne la cote ENERGY STAR de 1 à 100 obtenue par l’Hôpital régional de Saint John : l’établissement a reçu une cote de 86, ce qui le classe parmi les plus performants. De plus, un établissement de soins de santé de plus petite taille a vu sa cote passer de 18 à 56 en mettant en œuvre les mesures de base proposées dans le cadre de l’analyse comparative.

Avant l’arrivée de Portfolio Manager, les données relatives à l’énergie étaient consignées dans des feuilles de calcul Excel. Ces dernières peuvent facilement être importées dans l’outil. Mme Butler indique que les établissements qui se sont joints au processus d’analyse comparative ont trouvé l’outil très facile à utiliser. Enfin, Portfolio Manager est gratuit et de l’assistance technique peut être obtenue aisément.

« L’engagement et la communication sont des éléments clés pour que les établissements aillent de l’avant avec Portfolio Manager », indique Mme Butler, qui fait remarquer que la sensibilisation et la mobilisation contribuent à mettre l’énergie au premier plan et encouragent les employés à continuellement s’efforcer d’améliorer le rendement énergétique.

Pour en apprendre plus sur ce que votre organisation peut faire pour entreprendre une analyse comparative de sa consommation d’énergie, consultez le site www.rncan.gc.ca/energie/efficacite/batiments/analyse-comparative/3692.

L’Hôpital général de Kingston atteint des sommets en matière d’efficacité énergétique

L’Hôpital général de Kingston (HGK) peut se vanter d’accomplir bien plus que des progrès médicaux. L’établissement réalise aussi des avancées remarquables dans le domaine de l’efficacité énergétique. Depuis 2010, 10 millions de dollars ont été affectés à une variété de projets énergétiques qui ont permis à l’établissement de devenir l’un des hôpitaux de soins actifs les plus éconergétiques au Canada. Selon Allan McLuskie, directeur des installations, cet investissement génère des économies d’énergie supérieures à 3,5 millions de kilowattheures (kWh) par année et entraîne une réduction de plus de 14 p. 100 de l’empreinte carbone de l’établissement.

Photo de Alllan Mc Luskie

Allan McLuskie, directeur des installations de l’Hôpital général de Kingston, discute des mesures d’économie d’énergie mises de l’avant par l’établissement au cours des cinq dernières années.

Les projets ont été mis en branle en 2010, lorsqu’une rénovation majeure de l’infrastructure de l’hôpital a été entreprise pour réduire les coûts de l’énergie et accroître l’efficacité de l’établissement. Un deuxième projet énergétique a été réalisé en 2013. « Au total, ces projets ont donné lieu à des économies d’énergie et d’eau de plus de 800 000 $ et nous ont permis de réduire notre empreinte carbone d’au-delà de 14 p. 100 », souligne Allan McLuskie, directeur des installations à l’HGK. L’hôpital était admissible à des subventions de 500 000 $ dans le cadre du programme de rénovations ontarien saveONenergy par l’entremise d’Utilities Kingston, le service public local.

Les améliorations comprennent le remplacement de plus de 9 500 appareils d’éclairage, de 250 fenêtres offrant un faible rendement énergétique, de systèmes de circulation de l’air et de dix chaudières au mazout, qui ont été changées pour des modèles de haute efficacité au gaz. L’isolation et l’étanchéité ont aussi été améliorées. Beaucoup de ces modifications ont été apportées dans la partie la plus ancienne de l’édifice – 20 p. 100 de l’établissement a été construit il y a un siècle. M. McLuskie explique que ce fut un défi d’améliorer les systèmes de chauffage, de climatisation et d’alimentation en eau dans un bâtiment de cet âge tout en s’assurant que les patients demeurent confortables pendant le processus.

« Nous avons combiné le remplacement du vieux matériel par du neuf au branchement de nos systèmes existants à un système de contrôle automatique du bâtiment, ce qui nous permet d’exercer un meilleur contrôle, mentionne M. McLuskie. Malgré l’âge de nos installations, nous avons tout de même réussi à devenir l’un des hôpitaux les plus éconergétiques au pays. »

L’HGK a aussi mis des projets de conservation de l’eau en œuvre. Par exemple, l’installation de toilettes à faible débit et d’autres appareils plus efficaces pour la distribution d’eau ont permis de réduire la consommation d’eau de plus de 25 p. 100.

Les efforts de l’hôpital ont été reconnus et celui-ci s’est mérité une cote de rendement énergétique de 78 p. 100 dans la version nord-américaine de l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager, qui analyse la consommation d’énergie et d’eau des hôpitaux de soins actifs nord-américains. « Nous avons fait un bond de 25 p. 100 par rapport à il y a cinq ans », ajoute Gary Greene, gestionnaire des opérations d’installations et de l’entretien à l’HGK.

« L’hôpital continuera de chercher des occasions d’améliorer l’efficacité énergétique et, grâce aux incitatifs qui permettent de réduire les coûts d’investissement dans les projets, l’HGK pourra réduire encore davantage ses coûts de l’énergie », fait remarquer M. Greene. « L’argent que nous économisons peut maintenant être consacré à ce qui compte vraiment : les soins aux patients », ajoute M. McLuskie.

Source :

www.thewhig.com/2015/02/12/kingston-general-hospital-retrofit-leads-to-huge-energy-savings (En anglais seulement).

Calendrier des événements et autres dates importantes

Voici la liste des principaux événements :

Qu’en dites-vous?

Le bulletin L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles du Canada et distribué tous les mois à 12 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités relatifs à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels – et à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues et en vous abonnant à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.