L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique – Volume 2, numéro 2 (février 2015)

 

Volume 2, numéro 2

Préparez vos données en vue de l’enquête de Statistique Canada sur la consommation d’énergie

Comme nous l’avons mentionné dans notre édition précédente, une nouvelle enquête sur la consommation d’énergie sera bientôt réalisée. L’Enquête sur l’utilisation commerciale et institutionnelle d’énergie (EUCIE) vise à produire des estimations statistiques sur la consommation d’énergie afin d’établir une base de référence sur la consommation d’énergie. L’EUCIE combine les objectifs de deux enquêtes antérieures sur la consommation d’énergie : l’Enquête sur la consommation d’énergie du secteur commercial et institutionnel et l’Enquête sur la consommation d’énergie dans les bâtiments commerciaux et institutionnels.

Tout comme pour les enquêtes antérieures, les résultats pourront être utilisés par les services publics et les divers paliers de gouvernement en vue d’élaborer des programmes et des politiques visant à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments commerciaux et institutionnels au Canada. Les résultats fourniront également à Ressources naturelles Canada (RNCan) les données actuelles sur la consommation d’énergie, ce qui permettra de mettre à jour les cotes de rendement ENERGY STAR pour les immeubles de bureaux, les écoles du niveau préscolaire au niveau secondaire et les hôpitaux, ainsi que d’établir de nouvelles cotes pour les types de bâtiments qui n’en ont pas encore.

De plus, les résultats de l’EUCIE fourniront aux associations industrielles, aux gestionnaires de bâtiments et aux propriétaires d’entreprises des données à jour sur des bâtiments similaires, ce qui leur permettra de les comparer avec leur propre consommation d’énergie. De plus, les spécialistes de l’énergie et les consommateurs pourront en apprendre davantage sur les modèles de consommation de certains bâtiments.

Statistique Canada a lancé l’actuelle EUCIE au cours de la deuxième semaine de février 2015 et recueillera des données portant sur l’année civile 2014. L’enquête est obligatoire et Statistique Canada demande l’entière collaboration des organisations. Plus les réponses aux questions de l’enquête seront complètes, meilleures seront les données et plus les résultats seront fiables. Des données de qualité supérieure seront donc précieuses à RNCan pour l’utilisation d’ENERGY STAR Portfolio Manager.

Si vous recevez une trousse d’enquête, veuillez la lire attentivement afin de répondre le mieux possible à toutes les questions. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter rncan.gc.ca/energie/efficacite/batiments/analyse-comparative/miseajour/preparezvous/16732.

La nouvelle fonction de téléchargement Green Button permet aux utilisateurs de se servir encore plus efficacement de leurs données Portfolio Manager

La fonction de téléchargement Green Button est l’une des nouveautés qui ont été ajoutées à ENEGY STAR Portfolio Manager le 10 février 2015 par la Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis. La fonction, située dans l’outil, est disponible pour tous les utilisateurs.

À l’initiative de l’industrie, le projet Green Button a été lancé en janvier 2012 dans le but d’aider les clients à accéder à des données présentées dans un format leur permettant d’améliorer leurs processus d’analyse comparative et d’économiser de l’argent. Bien que la fonction Green Button vise éventuellement à faciliter le transfert automatique des données d’un système à un autre par l’entremise du service « Connect My Data » (dont la conception est similaire aux services en ligne de Portfolio Manager), Portfolio Manager n’offre pour l’instant que l’option de téléchargement. La fonction Green Button permet aux utilisateurs de Portfolio Manager de télécharger les données de leurs compteurs électriques dans deux formats. Le format XML (Extensible Markup Language) produit un fichier de données qui peut ensuite être téléversé vers un autre site Web, p. ex., celui d’une entreprise de services éconergétiques participante, permettant ainsi un transfert en continu des informations utiles. Le format XSLT (Extensible Stylesheet Language Transformations) est lisible sans intermédiaire et permet aux utilisateurs d’analyser leurs propres données.

La fonction de téléversement Green Button et le service « Connect My Data » ne sont présentement pas accessibles dans Portfolio Manager; l’EPA suit toutefois avec attention l’élaboration d’une certification Green Button qui garantira un téléversement sans erreur et l’intégration des données lorsque ces fonctions feront leur apparition dans Portfolio Manager. Une fois lancés par l’EPA, ces nouveaux éléments seront disponibles pour tous les utilisateurs de Portfolio Manager.

Le service « Connect My Data » de Green Button remplacera-t-il éventuellement les services en ligne de Portfolio Manager?

Non; le service « Connect My Data » de Green Button et les services en ligne de Portfolio Manager partagent tous les deux les données par voie électronique. Il convient néanmoins de souligner que Green Button permet de voir les données de consommation d’énergie d’un compteur tandis que Portfolio Manager tient compte du bâtiment dans son ensemble, offrant ainsi un plus large éventail de méthodes d’analyse comparative et d’informations, y compris des données opérationnelles et relatives à la performance comme les cotes de rendement ENERGY STAR et les émissions de gaz à effet de serre. La fonction Green Button est l’un des éléments qui enrichissent, sans toutefois remplacer, les outils de suivi des données opérationnelles et de partage des paramètres de rendement fournis par les services en ligne de Portfolio Manager.

Vous trouverez la liste complète des améliorations apportées à ENERGY STAR Portfolio Manager en 2015 sur la page Web de Portfolio Manager (en anglais seulement).

L’analyse comparative énergétique fait une différence à la régie de la santé Capital, en Nouvelle-Écosse

Le plus important fournisseur de services de santé de la Nouvelle-Écosse, Capital District Health Authority (Capital Health), offre des services médicaux aux résidants de la Municipalité régionale de Halifax (MRH), de même que les services de spécialistes pour le Canada atlantique. Depuis 2012, Capital Health intègre l’efficacité énergétique dans ses activités grâce à un partenariat avec le ministère de la Santé et du Bien-être de la Nouvelle-Écosse et avec Efficiency Nova Scotia (ENS) (en anglais seulement). Le but de ce partenariat était de mettre en place la structure interne en vue de faire des recherches sur les projets d’économie d’énergie, de les évaluer et de les mettre en œuvre. Ce partenariat constitue la première initiative du genre dans la province et sert de modèle pour les autres régies de la santé de la Nouvelle-Écosse.

En 2013, dans le cadre de cette initiative, Capital Health a entrepris une analyse comparative de sa consommation d’énergie à l’aide d’ENERGY STAR Portfolio Manager. Il s’agit du seul outil gratuit, offert en ligne, pour faire une analyse comparative nationale de la consommation d’énergie au Canada qui fournit des mesures fondées sur des donées statistiquement valides. Portfolio Manager aide les gestionnaires et les exploitants d’installations à repérer les bâtiments avec un mauvais rendement, dans le but d’investir de façon stratégique dans des améliorations et des mises à niveau éconergétiques.

Ce sont divers facteurs qui ont amené Capital Health à utiliser ENERGY STAR Portfolio Manager. Auparavant, sur la plupart des sites hospitaliers, il n’y avait aucun outil adéquat pour faire un suivi exact de la consommation d’énergie du bâtiment. Au cours de l’exercice financier 2011–2012, on a installé au complexe hospitalier Nova Scotia Hospital (NSH), avec une certaine forme d’aide de la part d’Efficiency Nova Scotia, un système d’information sur la gestion de l’énergie; ce système comprenait des compteurs divisionnaires mesurant la consommation d’électricité, d’eau et de vapeur de chacun des sept bâtiments du complexe. Un projet de comptage mis en œuvre au complexe Nova Scotia Hospital a permis à Capital Health de calculer les données d’intensité énergétique de chaque bâtiment. L’étape logique suivante pour poursuivre cette initiative consistait à utiliser Portfolio Manager pour faire la surveillance et le suivi des données sur la consommation d’énergie pour l’ensemble des 26 bâtiments – ce qui représente environ 375 000 m2 d’espace.

Selon David Bligh, gestionnaire de l’énergie d’ENS sur place à Capital Health : « des pressions importantes ont été exercées sur Capital Health et le ministère de la Santé et du Bien-être afin de contrôler les coûts d’énergie pour les services publics. L’analyse comparative est le prolongement naturel de cette volonté », ajoute-t-il.

« Les outils qu’offre Portfolio Manager sont très faciles à utiliser, en particulier la fonction de rapports, a indiqué M. Bligh lors des discussions sur le processus de démarrage. La création des profils a été très facile et rapide à faire, et il suffisait d’avoir une estimation de la surface de plancher brute, une connaissance du type d’hôpital et des activités qui s’y déroulaient, ainsi que l’âge du bâtiment », a-t-il poursuivi.

« Nous savons que certains bâtiments ont un très bon rendement, et d’autres non; nous avons aussi eu quelques surprises lorsque nous avons comparé les résultats. Pour chaque compteur de chaque site, nous ne disposons des résultats des données sur 12 mois que depuis quelques mois, mais nous pouvons voir clairement tout ce que cela pourra nous dire dans le futur », a indiqué M. Bligh.

ENERGY STAR Portfolio Manager fait maintenant partie intégrale des activités quotidiennes liées au paiement des factures. En outre, ces données seront disponibles pendant les prochaines années en tant que ressource pour les planificateurs et toute personne qui souhaite diminuer le coût des services publics. Capital Health participe actuellement à un exercice de planification stratégique de la gestion d’énergie afin d’aider à établir les priorités de la régie provinciale de la santé bientôt en place. De plus, Capital Health continue d’améliorer les systèmes des bâtiments et du complexe afin d’offrir les mêmes services, mais à un coût moindre. Les analyses comparatives de Portfolio Manager ont récemment aidé à choisir un bâtiment pour un projet axé sur la réduction de l’énergie consommée par les pompes de circulation du système CVC, et Capital Health compte continuer à utiliser les outils PM afin de cibler et de vérifier les projets d’énergie.

Pour de plus amples renseignements sur les programmes environnementaux de Capital Health, visitez www.cdha.nshealth.ca/about-us/environmental-program.

Pour en savoir plus sur les avantages que pourrait procurer une analyse comparative énergétique pour votre hôpital, visitez la page L’analyse comparative énergétique pour les hôpitaux de RNCan.

Bénévoles recherchés pour la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI)

On recherche en ce moment des candidats pour siéger à la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI). La CCCBPI supervise neuf comités permanents dont les activités portent sur les codes canadiens du bâtiment, de prévention des incendies, de la plomberie et de l’énergie à partir desquels sont établis les règlements provinciaux et territoriaux.

Le Conseil national de recherches du Canada, qui a créé la Commission, est à la recherche de bénévoles afin de représenter toutes les régions du Canada et tous les secteurs de l’industrie de la construction qui utilisent les codes nationaux et provinciaux. Les candidats devraient également avoir une vaste connaissance de la politique et des questions liées au code.

Les membres de la CCCBPI sont sélectionnés selon leur expertise et leur expérience relativement aux codes, non pas à titre de représentants de groupes d’intérêt en particulier. La Commission essaie d’avoir un équilibre entre la représentation de l’industrie et les secteurs d’intérêt réglementaire et général par région géographique.

Les prochains membres de la Commission seront nommés pour un mandat de cinq ans qui commencera le 1er septembre 2015, pour le prochain cycle d’élaboration des codes. La charge de travail estimée est d’environ cinq à dix jours par année; il n’y a aucune rémunération, mais les frais de déplacement et d’hébergement pour les réunions sont remboursés.

Les parties intéressées devraient faire parvenir une déclaration d’intérêt au secrétaire de la CCCBPI, à l’aide du formulaire en ligne, au plus tard le 26 mars 2015 : www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/solutions/consultatifs/centre_codes/proposer.html. Les candidats doivent également faire parvenir par courriel un résumé de 120 mots sur leur expérience de travail et leur curriculum vitæ à codes.ccbfc.nomination@nrc-cnrc.gc.ca.

Le projet Heritage Reframed de Toronto récompensé par un prix de la Fondation Holcim

Les Prix Holcim, décernés dans le cadre d’un concours international organisé en Suisse, visent à reconnaître et à récompenser des projets qui font preuve d’innovation en matière de construction durable, et ce, peu importe l’échelle ou la région géographique. Un projet torontois s’est ainsi mérité un prix de reconnaissance nord-américain lors de la remise des Prix Holcim de 2014. Ce projet fait partie des 13 projets lauréats qui se partageront une somme de plus de 300 000 $ US. Le projet, Heritage Reframed, consiste en la rénovation et l’agrandissement d’éléments existants, entre autres une structure du dix-neuvième siècle qui est importante du point de vue culturel et qui deviendra le nouveau site de la John H. Daniels Faculty of Architecture, Landscape and Design de l’Université de Toronto.

Le concours international, qui récompense les projets novateurs et les concepts tournés vers l’avenir, comprend deux catégories : les prix Holcim et Next Generation. Il s’agit d’un concours international à deux volets, avec une première phase régionale dans cinq régions du monde. Les 15 projets lauréats (or, argent et bronze) de cette phase sont automatiquement admissibles aux Prix Holcim internationaux décernés l’année suivante. Au total, une somme de 2 millions $ US est remise lors de chaque cycle de trois ans.

Dans le cadre de ce concours, on cherche des projets qui démontrent la capacité d’aller un peu plus loin en ce qui concerne les notions classiques de bâtiments durables, ainsi que d’atteindre un équilibre entre le rendement environnemental, social et économique, et ce, tout en étant un exemple d’excellence architecturale et de niveau élevé de transférabilité.

Pour voir des photos et lire l’article complet, veuillez consulter www.holcimfoundation.org/Awards/regional-holcim-awards-2014-north-america/winners (en anglais seulement).

La fibre optique pour connecter vos bâtiments

Comme des pressions de plus en plus fortes sont exercées sur les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments afin de gérer les coûts, les risques et la consommation d’énergie, ils explorent de nombreuses avenues en matière d’innovation, dont la bâtimation, ou technologie des bâtiments intelligents. Ils sont sur la bonne voie, selon Ted Maulucci, dirigeant principal de l’information de l’entreprise canadienne Tridel Group, indiquant que « personne ne devrait construire un autre bâtiment imbécile ».

Les bâtiments intelligents – qui sont raccordés par un réseau de fibres optiques – présentent de nombreux avantages à long terme, dont on commence à peine à saisir toute l’ampleur. L’un des plus importants en est les coûts de construction plus bas : lorsqu’on construit un bâtiment connecté par un réseau de fibres optiques, on peut installer de nombreux systèmes dans la même infrastructure, ce qui permet de réduire considérablement les coûts.

Parmi les autres avantages importants, il y a une meilleure efficacité énergétique, une sécurité accrue relativement aux capacités de surveillance intégrée, ainsi que l’analyse des données grâce à l’infrastructure de réseau intégrée. En outre, les bâtiments connectés par fibre optique disposent de l’infrastructure adéquate pour les services Internet.

M. Maulucci est d’ailleurs fermement convaincu que les bâtiments intelligents peuvent stimuler l’innovation grâce à la capacité de communication accrue. Il ajoute que les municipalités pourraient attirer plus d’entreprises et de nouvelles constructions si elles installaient l’infrastructure pour les communications haute vitesse avant même d’en avoir besoin.

Tout comme M. Maulucci, plusieurs autres personnes sont d’avis que l’Internet des objets (IdO) a le potentiel d’améliorer au plus haut point le rendement, de diminuer les coûts, de favoriser l’innovation et de créer de nouvelles sources de revenus dans de nombreux secteurs. Malgré le fait que l’IdO est de plus en plus une tendance, cela demeure un concept qu’il est difficile de visualiser. Mais on associe déjà des avantages monétaires à l’IdO.

Par exemple, on a estimé qu’il serait possible d’économiser 100 milliards $ US en utilisant l’IdO pour diminuer la consommation d’énergie des bâtiments publics. On pourrait réaliser ces économies en utilisant des capteurs pour automatiser l’éclairage et la consommation d’eau et de gaz en fonction du site et du taux d’occupation, ainsi que des conditions météorologiques.

La clé de la rentabilisation de l’IdO consiste à l’utiliser pour simplifier les services. Des services plus intelligents et plus efficaces permettent aux gens de gagner du temps et de réaliser des économies.

Cliquez sur ces liens pour lire les articles complets : Tridel CIO: Smart Buildings Can Cut Costs et How The Internet of Things will change the world (En anglais seulement).

Calendrier des événements et autres dates importantes

Voici la liste des principaux événements :
Possibilités de formation ENERGY STAR Portfolio Manager avec RNCan en vue de la publication des

  • nouvelles cotes ENERGY STAR pour les supermarchés et les magasins d’alimentation au Canada prévues en mars et avril 2015. Pour de plus amples détails, visitez notre page sur la formation.
  • Le Red River College de Winnipeg continue d’offrir un vaste éventail de cours (en anglais seulement) durant l’hiver 2015 pour les modélisateurs débutants et plus expérimentés. 
  • L’Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME) a prévu une séance de formation de deux jours à Montréal les 17 et 18 mars. 
  • Le CÉGEP de Jonquière, au Québec, offrira une séance de formation de deux jours les 26 et 27 mars (donné en français). Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Nathalie Grenier.

Qu’en dites-vous?

Le bulletin L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles du Canada et distribué tous les mois à 12 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités relatifs à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels – et à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues et en vous abonnant à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.