L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique – Volume 1, numéro 7 (octobre)

Volume 1, numéro 7

Place HSBC de Fredericton remporte le prix du Projet d’efficacité énergétique exceptionnel décerné par le premier ministre du Nouveau-Brunswick

Au cours des cinq dernières années, le promoteur immobilier Ross Ventures Ltd. s’est efforcé de mettre en œuvre des améliorations en vue d’accroître l’efficacité énergétique et la durabilité de son parc de bâtiments.

Le résultat a valu à Place HSBC, un bâtiment de 12 080 mètres carrés qui est la propriété de l’entreprise au centre-ville de Fredericton, de remporter le Prix du premier ministre du Nouveau-Brunswick. « Nous sommes heureux de voir nos efforts et notre contribution à l’environnement reconnus », déclare Jeff Yerxa, président et chef de direction de Ross Ventures. En outre, Place HSBC a obtenu le pointage d’efficacité énergétique le plus élevé parmi tous les immeubles ayant participé au programme « Rénover, c’est économiser » d’Efficacité NB en 2013. M. Yerxa fait valoir que le programme d’amélioration énergétique des immeubles commerciaux d’Efficacité NB a été une des composantes essentielles ayant favorisé la réalisation des réussites de l’entreprise.

« Nous avons adopté une approche de gestion de l’efficacité énergétique proactive », confie M. Yerxa. Cette philosophie de réflexion prospective a valu récemment à l’entreprise le prix du Projet d’efficacité énergétique exceptionnel de 2014 décerné par le premier ministre du Nouveau-Brunswick dans la catégorie « Amélioration commerciale ».

Les rénovations majeures à Place HSBC ont compris de nouveaux registres d’évacuation et d’air extérieur sur les appareils de traitement d’air, de nouveaux variateurs de fréquence sur les ventilateurs refoulants, de nouvelles commandes sur tous les appareils de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (CVC), de nouvelles commandes numériques directes (CND) dans tout l’immeuble, un système de ventilation à la demande ainsi que l’amélioration du refroidisseur. Le système de ventilation à la demande contrôle les niveaux de CO2 partout dans l’immeuble afin d’assurer un apport d’air frais amplement suffisant et d’améliorer le niveau de confort des employés.

« Nous sommes bien près d’atteindre les économies d’énergie annuelles prévues de 109 000 $ », affirme M. Yerxa, en indiquant que la facture annuelle d’énergie devrait diminuer du tiers, ce qui représente une réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES) d’environ 830 tonnes. L’immeuble a également enregistré une diminution de l’ordre de 90 p. 100 des appels de service relatifs au chauffage et à la climatisation, et les commentaires recueillis auprès de plus de 500 personnes, locataires et clients de l’immeuble n’ont été que positifs.

Le confort amélioré des locataires grâce à un meilleur contrôle climatique intérieur et les réductions considérables des coûts énergétiques ont tous les deux assuré un succès incontestable pour Ross Ventures. « Nous sommes constamment à l’affût de possibilités d’améliorer notre rendement énergétique et d’être ainsi de meilleurs propriétaires. Sans nous arrêter, nous continuerons dans cette direction », déclare M. Yerxa.

Pour obtenir de plus amples renseignements et consulter la liste complète des récipiendaires, voir la page intitulée Prix du premier ministre pour l’efficacité énergétique 2014 d’Efficacité NB à l’adresse www.efficacitenb.ca/accueil/prix-du-premier-ministre-2014.html.

La certification environnementale des immeubles locatifs s’impose en Ontario

Les immeubles à usage locatif s’écologisent de plus en plus, et les locataires de l’Ontario peuvent désormais inclure les pratiques durables dans leurs critères de recherche d’un loyer grâce au programme Certified Rental Building (CRB) (en anglais seulement), le seul programme de « certification » des immeubles résidentiels à logements multiples (IRLM) en Amérique du Nord. Mis au point en 2008 par la Federation of Rental-Housing Providers of Ontario (FRPO), le programme a été revisité récemment pour y ajouter les pratiques en matière de gestion de l’environnement. Cet ajout prouve que la responsabilité environnementale est bel et bien devenue un indicateur de rendement clé pour un nombre toujours croissant de propriétaires et de gestionnaires d’immeubles.

Le programme CRB remet une certification aux immeubles qui mettent en œuvre un ensemble de 47 normes visant la gestion de l’immeuble et le service à la clientèle, dont 11 normes d’exploitation environnementale. L’objectif visé par le programme est d’éviter aux locataires de louer des loyers dans des immeubles mal entretenus ou de les protéger contre les gestionnaires qui offrent une qualité de service inappropriée à leurs clients.

Les immeubles locatifs certifiés doivent adopter une politique en matière de gestion environnementale et une politique d’achats écologiques. Les organismes qui cherchent à obtenir la certification CRB doivent également se soumettre régulièrement à des vérifications pour assurer la conformité et l’engagement continu au programme.

Le président et chef de direction de la FRPO, Scott Andison, affirme que « dans les prochains mois, plus de 950 immeubles résidentiels à logements multiples, logeant plus de 225 000 personnes, feront partie de ce programme environnemental de base ». Pour les propriétaires et les gestionnaires d’immeubles qui utilisent déjà des outils d’analyse comparative de la consommation d’énergie, comme ENERGY STAR Portfolio Manager, la certification sera d’autant plus facile à obtenir. L’analyse comparative peut aider les propriétaires et gestionnaires à respecter leur engagement à l’effet de faire un usage responsable de l’énergie dans leurs immeubles.

À Toronto, WJ Properties a été le premier gestionnaire immobilier à s’inscrire au programme CRB et à détenir le titre de membre officiel. À Mississauga, l’immeuble situé au 2797, chemin Battleford de Park Property Management Inc. a été le premier de son secteur à se recertifier au programme. Ted Whitehead, directeur de la certification de la FRPO, espère voir un plus grand nombre des membres de la Fédération adopter le nouveau programme. « La réussite des normes environnementales du programme CRB dépend de l’engagement de nos membres à l’égard de leurs clients et de leur collaboration en vue d’un environnement plus écologique », confie-t-il.

Pour lire l’article en entier, visiter le site www.reminetwork.com/articles/ontarios-rental-buildings-are-certifying-green (en anglais seulement). Pour de plus amples renseignements sur le programme de certification, voir le site www.crbprogram.org (en anglais seulement).

Intégrer l’analyse comparative au plan de développement durable

Le triple résultat est un concept qui intègre la notion de durabilité dans les décisions d’affaires en tenant compte des implications sociales et environnementales en plus des facteurs financiers.

Référence : fr.wikipedia.org/wiki/Triple_bottom_line

Un nombre croissant d’organismes adoptent l’approche dite du triple résultat qui tient compte autant des « personnes et de la planète que des profits », et pour laquelle la réalisation des objectifs environnementaux est aussi importante que l’amélioration des résultats économiques. Ainsi, les membres du secteur du bâtiment s’engagent sur le chemin de la durabilité, en faisant certifier leurs biens immobiliers sur le plan de la qualité environnementale et en engageant des professionnels qui veillent au respect des normes de développement durable.

L’efficacité énergétique fait partie intégrante de l’effort axé sur la durabilité de l’organisme. Comme le demande Nicholas Stolatis dans un article intitulé Sustainability: It’s Not About the Capital (en anglais seulement), « Comment saurez-vous quelle direction prendre si vous ne savez pas où vous êtes? C’est le principe de base de l’analyse comparative : évaluer la situation actuelle et fournir les moyens de déterminer si les initiatives visant l’amélioration ont porté des fruits ou ont échoué. »

M. Stolatis estime que l’analyse comparative de la consommation d’énergie est la première grande étape en vue de l’amélioration du rendement énergétique des bâtiments : « L’analyse comparative est l’outil fondamental mis à profit pour savoir si vous réussissez ». Non seulement elle vous procure de l’information sur la situation présente de vos activités, mais elle éclaire et oriente les stratégies d’amélioration pour les années à venir.

ENERGY STAR Portfolio Manager est le seul outil national d’analyse comparative gratuit et en ligne pour le Canada, et il fournit des cotes de rendement ENERGY STAR aux immeubles admissibles en plus d’une foule d’autres paramètres utiles pour tous les types de bâtiments disposant de données sur l’énergie pour une période d’au moins 12 mois.

Image de Energy Start Potfolio Manager

Le simple fait d’ouvrir un compte avec Portfolio Manager et d’y stocker des données vous aide déjà à améliorer l’efficacité énergétique avant même d’entreprendre l’analyse comparative, puisque l’exercice même de collecte de données de base sur l’énergie contribue à situer les problèmes ou à rejeter les fausses hypothèses relativement à la consommation d’énergie. Par la suite, dès que la consommation d’énergie de référence est établie, Portfolio Manager peut vous aider à découvrir des mesures gratuites ou bon marché, par exemple, les changements à apporter aux activités et aux calendriers de maintenance, qui peuvent se traduire par des économies appréciables. Après avoir atteint les cibles faciles à atteindre, il convient d’examiner les améliorations éconergétiques qui nécessitent des investissements de capitaux.

Bref, l’analyse comparative du rendement énergétique permet aux propriétaires et aux gestionnaires d’immeubles de faire valoir la valeur économique de leurs programmes de développement durable et de justifier les capitaux investis dans les projets d’efficacité énergétique. C’est une stratégie gagnante sur les trois plans suivants : les personnes, la planète et les profits.

Une initiative de rénovation énergétique conduit à un meilleur confort et entraîne des économies

Garder au frais les 1 800 employés de Ressources naturelles Canada (RNCan) en poste à l’édifice Sir William Logan à Ottawa consomme désormais beaucoup moins d’énergie, grâce aux nouveaux refroidisseurs éconergétiques et à l’équipement connexe. Le projet évalué à 635 000 $ s’inscrivait dans l’objectif ambitieux de la Direction générale des biens immobiliers de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) visant à réduire de 17 p. 100 par rapport aux niveaux de 2005 les émissions de gaz à effet de serre (GES) pour l’ensemble des bâtiments fédéraux.

Pour réaliser cet objectif, TPSGC, ministère responsable de la maintenance des bâtiments fédéraux, entreprend des rénovations énergétiques en partenariat avec Hydro Ottawa dans le cadre d’une initiative conjointe qui fournit des rabais dans le but de compenser le coût des travaux de rénovation des bâtiments pour les rendre plus éconergétiques.

Photo des membres de l’équipe de TPGSC et Hydro Ottawa

Les membres de l'équipe célèbrent l'achèvement du projet de remplacement des refroidisseurs. De gauche à droite : Hatem Atia, SNC Lavalin; Charles Zaloum, Hydro Ottawa; Jon Dilworth, Hydro Ottawa et TPSGC; Corey Reynolds, SNC Lavalin; Robert Rassam et Eric Dagenais de la Direction générale des biens immobiliers.

Il y a quelques années, les deux refroidisseurs âgés de 40 ans de l’édifice Sir William Logan étaient déjà mûrs pour un remplacement puisqu’ils peinaient à refroidir la tour de 21 étages. À cette époque, les spécialistes de l’énergie avaient examiné l’ensemble du système pour déterminer l’ampleur des économies d’énergie pouvant être réalisées. Après l’analyse et en profitant des rabais, les refroidisseurs avaient été remplacés par des modèles éconergétiques. En outre, des mécanismes d’entraînement à fréquence variable avaient été installés aux pompes et aux moteurs de distribution. « C’est à cette étape que l’initiative d’Hydro Ottawa a été vraiment utile; on y apprend à regarder plus loin que le simple remplacement d’un composant et à mettre en œuvre un bon projet; c’est ce qui s’est fait ici », déclare Jon Dilworth, agent de négociation des marchés et ingénieur à TPSGC.

Contrairement aux anciens refroidisseurs, les nouveaux modèles ne fonctionnent jamais simultanément, et ils permettent au gouvernement d’économiser environ 80 000 $ sur la facture annuelle d’électricité en plus d’éviter de produire 122 tonnes d’émissions de GES. Le rendement du capital investi est excellent, puisque les refroidisseurs devraient s’autofinancer en seulement six ans, en partie grâce à l’incitatif financier de 152 216 $ offert par Hydro Ottawa.

Grâce au partenariat entre TPSGC et Hydro Ottawa, les employés de l’édifice Sir William Logan bénéficieront de la climatisation pour les années à venir, et TPSGC est en bonne voie de réaliser l’objectif de réduction des émissions de GES fixé dans le cadre de la Stratégie fédérale de développement durable.

Calendrier des événements et autres dates importantes

Voici la liste des principaux événements :  

Si vous souhaitez tenir un atelier Le gros bon $ens personnalisé, veuillez prendre note qu’il faut compter entre huit et dix semaines de la planification de l’atelier jusqu’à sa tenue.

Qu’en dites-vous?

Le bulletin L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles du Canada et distribué tous les mois à 12 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités relatifs à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels – et à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues et en vous abonnant à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.

Envoyer un commentaire | S’abonner/se désabonner | Changer de profil | L’Enjeu PEEIC |Faire part d’histoires de réussite