Aquifères salins

Caractérisation et estimations de la capacité des aquifères salins

Un aquifère salin désigne tout type de roche sédimentaire saturée d’eau salée, impropre à la consommation, de laquelle de l’eau peut être extraite et dans laquelle des fluides peuvent être injectés (AIE, 2004). Les aquitards sont des couches de roches pouvant contenir de l’eau, mais desquelles de l’eau ne peut être prélevée, étant donné que la perméabilité est trop faible pour permettre à l’eau de s’écouler à un débit acceptable. Un aquiclude est une roche ayant une perméabilité presque nulle. Ces trois formations rocheuses jouent un rôle dans l’injection profonde de CO2, alors que les aquifères fournissent l’espace poral pour le stockage, et que les aquitards et les aquicludes fournissent les mécanismes physiques de piégeage.

Les aquifères salins profonds fournissent le plus grand potentiel volumétrique de stockage partout au monde. On retrouve des aquifères salins profondément dans le sol sous les 68 bassins sédimentaires canadiens; ils constituent un accès à des possibilités de stockage dans plusieurs coins du pays.

Cartographie de la géochimie des aquifères salins retrouvés dans les bassins profonds, notamment dans le bassin sédimentaire de l’Ouest canadien (BSOC)

De concert avec la Commission géologique, CanmetÉNERGIE participe à la cartographie des aquifères salins du Canada. Les objectifs sont la production d’une série de cartes à l’échelle 1:5 millions des aquifères salins profonds dans le bassin sédimentaire de l’Ouest canadien par formation. Des cartes individuelles seront produites pour la salinité totale et les principaux paramètres géochimiques.

Mettre au point des méthodes d’estimation de la capacité de stockage des aquifères

Cette activité de cartographie comprendra la mise au point d’une méthode d’évaluation de la capacité technique de stockage de CO2 dans les aquifères salins profonds. La mise au point d’une méthode normalisée pour l’estimation de la capacité est essentielle à la sélection des sites de stockage qui sont disponibles immédiatement. La méthode est essentielle pour l’industrie qui doit prendre des décisions en matière d’investissement, pour les organismes de réglementation dans le cadre du processus d’émission de permis et pour les gouvernements qui doivent élaborer des politiques.

Non seulement le CO2 peut-il être stocké dans les aquifères salins, comme cela est illustré dans le schéma, mais il peut également être stocké dans les formations géologiques suivantes :

  • des réservoirs de pétrole et de gaz, soit lorsqu’ils sont vides, ou pour la récupération améliorée de pétrole, et peut-être de gaz
  • des couches de houille non économiques, avec la possibilité de produire du méthane de houille
  • des aquifères profonds saturés d’eau saumâtre ou de saumure
  • des cavernes de sel