À propos du charbon

Table des matières

Information aditionnelle :

Descripteurs clés

  • Les ressources de charbon du Canada sont importantes. Les plus grandes réserves connues de ce minéral sont situées dans les provinces de l’Ouest, lesquelles constituent aussi les principaux producteurs du Canada. Les provinces de l’Atlantique comptent aussi des exploitations de charbon.
  • Sur la scène mondiale, le Canada se classe parmi les producteurs intermédiaires. Plus de la moitié de la production canadienne est utilisée au pays pour produire de l’électricité et à diverses fins industrielles, le reste étant exporté sur des marchés étrangers.
  • Le Canada importe aussi du charbon qui est surtout utilisé pour produire de l’électricité et, dans une moindre mesure, dans le secteur métallurgique.
  • La consommation de charbon pourrait diminuer au Canada, à la suite de la mise en œuvre de certaines politiques environnementales. Elle pourrait toutefois progresser grâce à la mise en œuvre de nouvelles technologies de réduction des émissions atmosphériques.

Qu’est-ce que le charbon?

Le charbon est une matière organique de couleur noire ou brunâtre ayant l’aspect d’une roche, qui se retrouve dans des gisements de subsurface. Il a été formé à partir de la décomposition de restes de végétaux, compactés sous forme solide après avoir subi des changements chimiques sous l’effet, pendant des millions d’années, de la pression et de la chaleur. Le charbon est en grande partie composé de carbone et de certains autres éléments comme l’oxygène, l’hydrogène et le soufre. Sa combustion est facile et il est donc utilisé de par le monde comme source d’énergie, particulièrement pour produire de l’électricité, le charbon employé à cette fin étant désigné par l’expression charbon thermique. Le charbon à forte teneur en carbone peut être transformé en coke, lequel sert à alimenter, avec le minerai de fer, les hauts fourneaux où sont produits le fer et l’acier; le charbon de ce type est quant à lui désigné par les expressions charbon métallurgique ou charbon à coke (ou charbon cokéfiant).

Il existe diverses régions au Canada qui recèlent de gisements de charbon, lequel peut être de différents types, de ceux à haute teneur en carbone à ceux à faible teneur. L’anthracite et les charbons bitumineux font partie des charbons de haut rang dont la teneur en carbone est élevée. Les deux types peuvent être utilisés à des fins métallurgiques ou pour produire de l’énergie thermique. Les charbons subbitumineux et les lignites comptent parmi les charbons de rang inférieur qui ont une plus faible teneur en carbone et servent exclusivement à produire de l’électricité.

Structure de l’industrie

L’industrie du charbon est constituée d’entreprises qui effectuent l’extraction minière du minerai de charbon. Les plus importantes sociétés du secteur privé comprennent la Sherritt International Corporation, le Fording Canadian Coal Trust et la Teck Cominco Limited.

Il existe un certain nombre d’entreprises qui offrent aux producteurs de charbon des services tels que l’exécution de travaux d’exploration et la vente de matériel, ainsi que des services de génie-conseil et de transport (par exemple, dans ce dernier cas, des transporteurs ferroviaires comme les sociétés Canadien National et Canadien Pacifique).

Certaines sociétés productrices d’énergie ne limitent pas leurs activités à la production d’électricité basée sur l’emploi du charbon, car elles possèdent aussi des mines de charbon ou participent à des projets de production de charbon (par exemple, la TransAlta Utilities Corporation, Énergie Nouveau-Brunswick). Par contre, d’autres sociétés (par exemple, la Société de production d’électricité de l’Ontario) produisent de l’électricité à partir de charbon qu’elles achètent.

L’Association charbonnière canadienne représente les intérêts des producteurs de charbon, des entreprises de services et des principaux utilisateurs de charbon du pays.

Au Canada, ce sont les gouvernements provinciaux qui réglementent l’exploitation minière des gisements de charbon qui constituent des ressources publiques. Par conséquent, des ministères et organismes provinciaux comme le ministère de l’Énergie, des mines et des ressources pétrolières de la Colombie-Britannique jouent un rôle clé en matière de réglementation des activités de production de charbon exécutées au Canada.

Ressources

Le Canada présente un fort potentiel houiller. Les plus importantes réserves et ressources connues dont l’exploitation est en cours au Canada se situent en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan. Des mines de charbon sont aussi exploitées en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. La présence de réserves et de ressources de charbon a aussi été établie au Yukon, en Ontario, à Terre-Neuve-et-Labrador, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, mais aucun gisement n’y est présentement exploité.

Le territoire canadien recèle actuellement 8,7 milliards de tonnes de charbon sous forme de ressources prouvées en place, soit les ressources se trouvant dans des gisements connus qui ont été soigneusement délimitées et évaluées. De cette quantité totale de ressources prouvées, 6,6 milliards de tonnes sont considérées comme récupérables en utilisant des technologies existantes, dans des conditions économiques locales présentes ou prévues. Si le rythme de production actuel se poursuit, les ressources récupérables auront une durée de vie d’environ 100 ans.

Les ressources géologiques du Canada sont toutefois beaucoup plus importantes. En plus des ressources prouvées, on a établi qu’il existe 190 milliards de tonnes de charbon sous forme de ressources estimées en place, lesquelles correspondent aux quantités de ressources indiquées et présumées pouvant présenter un intérêt économique dans un avenir prévisible. Cette valeur estimée comprend les quantités qui pourraient exister dans les prolongements de gisements connus n’ayant pas encore été l’objet de travaux d’exploration ou dans des gisements n’ayant pas encore été découverts qui pourraient se trouver dans des régions houillères connues, ainsi que celles dont la présence peut être présumée en se basant sur des conditions géologiques favorables à celle-ci, mais pas les ressources théoriques de charbon.

Production

La production annuelle de charbon n’a pas beaucoup fluctué depuis 1990, car elle s’établissait habituellement entre 65 et 75 millions de tonnes. Le Canada produit du charbon thermique et du charbon à coke. Sa production du premier type de charbon est stable, mais celle de charbon à coke a connu des fluctuations liées aux variations de la demande sur le marché mondial. En 2007, le Canada a produit 70 millions de tonnes de charbon.

Vingt-deux mines de charbon étaient en exploitation au Canada à la fin de 2007. Dix-sept de celles-ci étaient situées en Colombie-Britannique et en Alberta, qui constituent les deux plus importantes provinces à ce chapitre, leur production combinée représentant plus de 80 % de la production de charbon nationale.

En général, tout le charbon métallurgique produit au Canada, soit tout le charbon produit en Colombie-Britannique et une partie de celui produit en Alberta, est exporté. À l’inverse, presque tout le charbon thermique produit au Canada, soit tout le charbon produit en Saskatchewan, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse et la plus grande partie de celui produit en Alberta, est utilisé sur les marchés intérieurs, dans des centrales alimentées au charbon.

Production de charbon du Canada

Production de charbon du Canada

La production annuelle de charbon au Canada est demeurée relativement stable depuis 1990, oscillant entre 65 et 75 millions de tonnes. Le Canada produit du charbon thermique ainsi que du charbon métallurgique. Ce graphique illustre, en millions de tonnes, la quantité de charbon thermique et métallurgique produite entre 1990 et 2007. En 2007, on a produit 70 millions de tonnes de charbon.

Exportations et importations

Les exportations constituent un élément crucial de l’industrie canadienne du charbon, car plus de 40 % de la production totale est destinée aux marchés étrangers. En 2007, le Canada a exporté 31 millions de tonnes de charbon d’une valeur de 2,9 milliards $. Bien que le Canada se classe parmi les producteurs intermédiaires à l’échelle mondiale, il constitue un important exportateur de charbon métallurgique, ce type de charbon représentant quelque 90 % de ses exportations totales.

Le Canada exporte du charbon vers de nombreux pays. L’Asie représente son plus grand marché d’exportation, comptant pour plus de la moitié du total, et le Japon est le pays qui importe le plus de charbon provenant du Canada. Une grande partie des exportations canadiennes est aussi destinée à certains pays européens, aux États-Unis, au Mexique et à des pays d’Amérique latine.

Les exportations canadiennes de charbon proviennent principalement des cinq mines de la Elk Valley Coal Corporation situées en Colombie-Britannique et, dans une moindre mesure, de mines situées en Alberta. Environ 90 % des exportations canadiennes de charbon ont été expédiées par bateau à partir de terminaux charbonniers de Vancouver et le reste, à partir de terminaux situés à Prince Rupert, dans le nord de la Colombie-Britannique.

Bien que le Canada soit un exportateur de charbon, il en importe également dans les régions du centre et de l’Est du pays. En raison de facteurs géographiques, il est en effet moins coûteux d’acheter du charbon dans les régions correspondantes des États-Unis que dans les provinces de l’Ouest. En 2007, les importations de charbon du Canada se sont élevées à 19 millions de tonnes, dont 80 % étaient constituées de charbon thermique destiné aux centrales électriques de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Les plus grandes quantités de charbon importé provenaient des États-Unis et des quantités moindres de la Colombie, du Venezuela et de la Russie.

Commerce de charbon du Canada

Ce graphique illustre, en millions de tonnes, la quantité de charbon que le Canada exporte et importe. Le Canada exporte du charbon vers de nombreux pays. L’Asie constitue le principal secteur d’exportation du Canada, représentant plus de la moitié de ses exportations. Le Canada importe également du charbon dans les régions du Centre et de l’Est du Canada. Cela est dû principalement à la géographie, car il en coûte moins cher d’obtenir du charbon des régions de l’Est et du Centre des États-Unis que des provinces de l’Ouest. Le Canada a importé 19 millions de tonnes de charbon et en a exporté environ 30 millions de tonnes en 2007.

Consommation intérieure

La consommation de charbon du Canada s’est élevée à 58 millions de tonnes en 2006. La plus grande partie (51 million $) était destinée à la production d’électricité. Les ressources houillères facilement disponibles et le faible coût du charbon en font le principal combustible utilisé pour la production d’électricité dans de nombreuses provinces. Les centrales au charbon répondent à quelque 74 % de la demande en électricité de l’Alberta, à 63 % de celle de la Saskatchewan, à 60 % de celle de la Nouvelle-Écosse et à 18 % de celle de l’Ontario. Le charbon qui ne sert pas à produire de l’électricité est consommé, entre autres, par les industries canadiennes de l’acier et du ciment.

Consommation de charbon du Canada

Consommation de charbon du Canada

Ce graphique illustre la consommation de charbon du Canada entre 1990 et 2006. Le Canada a consommé 58 millions de tonnes de charbon en 2006. La plus grande partie de ce charbon (51 millions de tonnes) a servi à produire de l’électricité.

Prix

Les exportateurs canadiens de charbon à coke ont profité de prix élevés sur le marché des exportations au cours des dernières années. Ces augmentations découlent de la hausse soutenue de la demande et de l’offre serrée observées sur les marchés mondiaux du charbon. En 2007, le prix du charbon métallurgique vendu par les exportateurs canadiens était de quelque 100 $ la tonne.

Environ 70 % du charbon produit au Canada est consommé dans des centrales électriques situées à proximité de mines, des installations qui sont couramment désignées par l’expression « exploitation à l’entrée de la mine ». Lorsque les activités de production et de consommation sont intégrées, le prix du charbon n’est pas établi comme celui du marché, mais il correspond simplement à son coût d’extraction.

Les autres quantités de charbon consommé au Canada sont importées et leur coût correspond au prix courant du marché mondial. En 2007, le prix estimé du charbon à coke sur le marché mondial était de quelque 100 $ la tonne et celui du charbon thermique était d’environ 60 $ la tonne.

Perspectives

Le Canada est le deuxième plus grand fournisseur au monde de charbon métallurgique. À court et moyen termes, la hausse de la demande à l’échelle mondiale aura une incidence positive sur la production et les exportations canadiennes de charbon métallurgique puisque l’on prévoit que la demande mondiale sera supérieure à l’offre. La croissance à long terme sera fonction de l’économie mondiale et du développement de l’industrie de l’acier puisque le charbon métallurgique du Canada est destiné à l’exportation. La production de charbon thermique devrait être stable.

La consommation de charbon au Canada pourrait éventuellement diminuer en raison des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre, notamment la fermeture ou la modernisation des centrales électriques alimentées au charbon. Toutefois, la mise au point et la mise en œuvre de technologies comme le captage et le stockage du carbone et l’emploi de charbon épuré pourraient aider à maintenir l’utilisation du charbon pour produire de l’électricité dans un monde appelé à réduire l’importance de ses émissions de carbone.